Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 09:59

tome 1La Trilogie de Transylvanie

de

Miklós Bánffy

 

« C’est au cœur de cette Transylvanie, dans la vieille capitale Koloszvar (devenue Cluj – Napoca), que je croisai pour la première fois ce nom : Bánffy. On ne pouvait l’éviter… depuis l’arrivée des Magyars il y a dix siècles, les Bánffy comptaient parmi les grands noms qui avaient présidé aux destinées de la Hongrie et de la Transylvanie, et sur bien des murs on peut les voir représentés, dolman jeté sur l’épaule, en tunique de brocart, ceints d’un cimeterre orné de pierreries et coiffés du halpag de fourrure dont les plumes semblent s’échapper vers le ciel comme des jets de vapeur. 

 

tome 3Le livre qu’on va lire a pour cadre la période qui suit : il s’ouvre sur l’année 1904. L’univers qu’il décrit est celui de la Milteleuropa de la Belle Epoque.

 

Les hommes de ce temps là, fussent-ils atteints de myopie, avaient décidés de jeter leurs lunettes aux orties pour les remplacer par d’élégants monocles… La vie dans la capitale était une succession de fêtes, de bals, de réunions hippiques, puis l’on se retrouvait à la campagne pour de grandes battues… L’air des salons était saturé de potins, de fumée de cigare et d’anglophilie. Certains clans prisaient Monet, d’Annunzio et Rilke.

 

             La place que tenait la politique n’était pas sans rappeler l’heureux temps des romans de Trollope et de Disraeli. Les plaines aux loin étaient agitées de mirages parcourues de chevaux sauvages, des processions tome 2effilochées d’oiseaux migrateurs traversaient le ciel.

 

Bánffy on le verra bientôt, est un conteur né. Il s’entend à convoquer tous les démons de l’intrigue, du crime, de l’imbroglio politique et de la passion amoureuse… Un drame immense à tous les sens du mot. Il est clair que l’auteur y a mis sa vie, et toute la pénétration d’un esprit hors du commun… Le dévouement de celui qui nous parle aux valeurs de sa caste échappe lui-même, on le verra, à tous les pièges de la vanité.

 

Qu’on ne s’étonne pas de voir courir sur ces pages une ombre de mélancolie ; les méchants signes prémonitoires n’ont pas manqué à l’époque qui retient ici ; l’homme qui les recense au long de ce récit avait en lui trop de sensibilité, et une trop haute culture, pour les laisser. » 

            (Extrait de la préface de Patrick Leigh Fermar.)

 

 

 

Vos jours sont comptés ( I ), Vous étiez trop légers ( II ), Que le vent vous emporte ( III ), excellent à nous décrire une valaszut-banffy-kastely 9multitude de personnages qui évoluent dans un monde qui se défait. Dès le début, cette grande fresque nous attache à la vie de deux jeunes aristocrates, Bálint Abády et László Gyeróffy qui sont cousins, et amis depuis leur enfance.

Bálint est devenu député au parlement de Budapest et László envisage une carrière d’artiste.

« A lui seul il avait confié son désir de plus en plus fort de devenir musicien. Adulte, il était toujours orphelin. Il n’était chez lui nulle part : ni ici, ni là-bas. »

 

Si la passion amoureuse de Bálint Abády pour Adrienne Milhot mariée à un homme qu’elle n’aime pas ne sera pas sans tourment, celle de László pour sa cousine Klára sera jalonnée d’obstacles.

La destinée de László commencée comme une grande fête étourdissante, valses, polkas, quadrilles, czardas, s’achèvera bien pathétiquement.

 

« Pressé de rentrer à Budapest pour s’inscrire à l’académie, Laszló avait hypothéqué le domaine qu’il avait hérité de son père dans la vallée de Szamos… »

 

Au fil des années, de menues vexations dues à sa différence de fortune et de statut social, blessent le jeune homme dans son amour propre. 

 

« Les laquais imbus de leur importance lui faisaient sentir leur dédain… Toujours il se sentait comme un manant que des êtres supérieurs daignent tolérer parmi eux. Pourquoi ?... En quoi les autres valent-ils mieux que lui ? Sa famille à lui est plus ancienne : les Gyeróffy, dès le Moyen Age étaient déjà de grands personnages, ses biens ne sont pas considérables mais suffisent à assurer son indépendance, il ne les doit pas à une récente donation de la couronne, il les tient de ses ancêtres… 

Ce n’était que dans la musique qu’il se libérait… Il donnait libre cours à la violence qui couvait en lui sans jamais s’exprimer dans ses mouvements ni dans ses propos. »

 

La narration mêle merveilleusement l’intimisme des sentiments aux tourbillons des bals, aux paysages superbes, aux saisons. L’ivresse de vivre n’efface pas la diffuse inquiétude qui étreint l’âme.

 

Quelques phrases suffisent à dresser le portrait d’un personnage Pal Uzdy le mari d’Adrienne « ressemble à ces bronzes de Méphisto, ces statuettes françaises que le « Faust » de Gounod a mis à la mode et dont certaines ornent encore à l’occasion les dessus de cheminées.

Sa tête a quelque chose d’oriental : une peau brune, presque olivâtre, des tempes dégarnies qui lui agrandissent le front, des sourcils obliques, des pommettes saillantes… S’ajoute à cela une légère moustache de Tatar coupée court sous le nez mais longue et frisottée. Une tête insolite qui ne laisse pas indifférent. »

 

Types-et-costumes-de-HongrieLa rudesse de la montagne, les habits des forestiers contrastent avec la moiteur des salons raffinés où les fenêtres sont tenues fermées pour éviter que la cire des bougies des lustres ne tache les parquets sous l’effet d’un mouvement d’air ; Il fait bon rêver accouder à la balustrade du balcon, tandis que la nuit s’achève.

 

Une conversation échangée un soir comme celui-là, sera pour Bálint la motivation du thème d’un livre qu’il a commencé à écrire : « La Beauté comme action ».

La beauté comme loi éthique.

 

« Mais la beauté dont il parlait maintenant, était celle de leur vie. Franchise, liberté et sincérité, refus du mensonge. »

 

Impossible de résumer cette Trilogie Transylvaine ! Tant de détails minutieux qui témoignent du quotidien, tant de dialogues enchâssés dans les sursauts de la politique d’alors, mais impossible d’oublier certaines pages. Elles chantent longtemps dans la mémoire, comme le violon chantait langoureusement ces romances hongroises sous l’archet du primas. Pas un bal sans tziganes !... Pas une fête sans danser une czardas !

 

Inoubliables aussi certains personnages secondaires ; tel celui de la petite Regina qui écoute László tombé dans la déchéance évoquer les jours de fêtes de son temps passé.

 

« Jamais il ne prononçait le nom de Klára, il parlait seulement de ce qui l’entourait : vêtements, lumières, fleurs et parfums, mais jamais d’elle-même, jamais il ne la mentionnait. Tel un primitif, pour qui le nom de la divinité est tabou. La boisson assoupissait ses remords, ne laissant place qu’à la beauté d’un passé dont il faisait revivre les plus menus détails, et à l’ivresse de l’alcool se mêlait l’ivresse du souvenir. »

 

A peine si László prête attention à cette fillette. Jusqu’à saturation la malchance s’acharne sur lui. La fin de son existence ressemble à la musique qu’il improvisait « et d’où s’élevait un sanglot éploré qui se muait en rêve, en désir, en chagrin pour retomber dans un staccato indéfiniment martelé. Et pour finir, une question, un accord brisé en plein vol. »

 

 

Miklós Bánffy (1873 – 1950)

  

BanffyMiklos ministreUn des premiers défenseurs de l’œuvre de Bartok ; ministre des affaires étrangères en 1921 – 1922, il s’écarte ensuite du gouvernement et choisit de se retirer dans ses terres de Transylvanie. Il ne sortira de sa retraite qu’au début de la dernière guerre et se verra chargé en 1943 d’une mission secrète en vue de rassembler différents mouvements de résistance au nazisme.

 

L’arrivée du pouvoir communiste le voue à un nouvel exil à Budapest où il meurt. C’est une traduction anglaise à la fin des années 90 qui fera connaître son œuvre au monde.

 

Les illustrations des premières de couverture sont de Jószef Rippl – Ronai, (1867 – 1927) et de Faragó Géza (1877 – 1928) peintres hongrois.

  

  

  

                                                                                                           Hécate.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Avis de lectures
commenter cet article

commentaires

manouche 10/11/2011 08:37



Non pas du tout! mais où il n'y a plus la passion...stagne le morne ennui...l'insupportable et mortelle habitude...Il est exactement comme au début c'est moi qui ai d'autres rêves!suis comme
ça!et merde à ceux qui ne pigent rien!tant pis...pour eux!



manouche 09/11/2011 19:01



la magie des mots,des sens..un monde inconnu pour beaucoup,quel gachis!


je vais bientôt te laisser pour aller chez l'ogre,ensuite je mangerai avec dorian...comme d'habitude et gnagnagna..ha l'habitude une véritable tueuse!


je t'embrasse fort jolie magicienne


belle soirée



Hécate 09/11/2011 19:04



Il est si ennuyeux ce Dorian ?????


 Je t'embrasse manouche  :)


Bonne soirée et attention :demain Pleine Lune !



manouche 08/11/2011 18:34



et bien dans le livre de ce cher dépravé Louis II de Bavière de Combescot;t'es dans la lune ou quoi???


j'ai jamais senti de parfums avant,c'est tout récent!



Hécate 08/11/2011 19:35



OUI DANS LA LUNE !!!!!!


Ce Combescot je vais me le lire.....urgentissime ....!!!


C'est la "relation magique "  ...qui sait ,avec une certaine magicienne,  ces parfums ...:)


                                                                                     
Mes plus enivrantes effluves...vers toi ...


                                                                                                                                          
H



manouche 08/11/2011 13:52



de beaux écrits àWagner aussi;c'est beau deux hommes qui s'aiment qui courent ensemble sur une plage...c'est très beau!


au fait de plus en plus souvent un parfum surgit,me poursuit,inconnu,je ne saurais le définiir ou le comparer,très agréable!!!vais-je mourir hécate?


Bel aprés-midi



Hécate 08/11/2011 18:10



à Wagner aussi ?????...Bon sang ,là ...tu allumes ma curiosité ...Dans quoi tu as lu ça ????


Non ,le parfum ,les odeurs très agréables c'est un signe qu'on t'envoie des ondes très belles ...Veinarde Manouche tu vas faire des envieux ou des envieuses ! ...


                                                                                                  
H la Magicienne



manouche 07/11/2011 12:01



et nous venge!!!


 


Sacher-Masoch a écrit des lettres à Louis II de Bavière d'une beauté surnaturelle;j'avais d'ailleurs dû mettre un de ces extraits sur mon blog!!


des êtres tout comme H.Berger auxquels il doit faire bon se frotter...pour le meilleur et pour le pire...excellentes vibrations!



Hécate 08/11/2011 09:33



Je ne savais pas que Schacher-Masoch avait écrit à Louis II de Bavière  !...Oui ,tu devrais mettre cela chez toi  :)


                                                                                                                                                       
H



manouche 07/11/2011 08:56



A..vole dans l'éther!!insurgé insatisfait surgi de nulle part,il vient,il part!révolté,lascif et  anar,il rêve d'un ailleurs pas automatiquement meilleur mais différent!loup aux abois,évadé
en fuite il vole dans les airs vers des lendemains incertains et des hiers délétères...il me ressemble je crois...pas physiquement je m'entends!!!


je le vois cet aprem



Hécate 07/11/2011 10:59



Bon après-midi  avec A ...Dévore ces moments ...Les instants seuls nous appartiennent .


Vol ,va ,cours ....!


                               
H



netchaiev 06/11/2011 15:44



Une vraie magicienne!!!c'est génial!


le vrai prénom de françoise est marie-françoise,je l'ai appris seulement ce matin;elle semble aller beaucoup mieux


tu sais dans les lieux de culte ma chair exulte autant que mon âme!je me sens plus vivante que n'importe où ailleurs,j'ai envie de m'extérioriser,de rire,danser etc..c'est incroyable comme je
suis bien et tous ces gens coincés m'énervent...


en attendant je suis là grrr



Hécate 06/11/2011 21:37



Peut-être bien ... :)


Ah! Marie-Françoise ! ...Ce qui compte c'est le nom le plus usuel ,enfin ,le vrai c'est mieux ...Plus facile à "joindre" ...


Tu es comme Verlaine et bien d'autres poètes : la chair s'exulte dans les lieux de culte ! Le mysticisme rejoint l'humaine Passion !


Il est où ton brûlant A... ?...


                                           
H



netchaiev 06/11/2011 13:47



ils vont à l'office les trois zélés!!!


d'un doigt???Mazette tu es forte!!!je n'en suis pas encore là...mais un bon coup de savatte bien placé?ça décoiffe pas mal aussi



Hécate 06/11/2011 14:05



oui d'un doigt ! ( avec préalablement une formule rapide ) .Le coup de savate ,nenni ,je serais capable de me tordre le pied !.............


 



netchaiev 06/11/2011 11:01



et des écrits religieux et laics confirment qu'il lui arrivait de faire deux ou trois tours au-dessus du clocher de sa paroisse et par-dessus les maisons!!!


dans un contexte différent des lamas affirment pouvoir voyager dans les airs!!!et se déplacer d'un continent à l'autre!!qu'en pensent le trio???encore au nid!!!au fait où dorment-ils?



Hécate 06/11/2011 11:07



On dit bien des choses ...Ma pile de cadre avait fait un "voyage" ...d'une durée très longue et ils étaient bien revenus à la même place sans bruit ,alors....


Le trio s'amusent à transmettre des "messages" ...


Je peux sans effort ,d'un doigt faire baisser le bras d'un grand baraqué ,alors ...!!!Un tour de magie qui fait beaucoup d'effet ...:) ( Je n'abuse pas de ces "jeux "...là . )


Ils sont toilettés les trois z'ailés . Et c'est à mon tour ...


                                                                                     
H



netchaiev 05/11/2011 11:19



st François d'ASSISES AUSSI§



Hécate 06/11/2011 10:27



Il était entouré d'oiseaux....:)



nikita 04/11/2011 17:30



Un être extraordinaire



Hécate 04/11/2011 21:47



oui sans contestation !



nikita 04/11/2011 12:19



le padre Pio!!il parait!


A+



Hécate 04/11/2011 13:00



Ah!...La Padre Pio ,là...c'est à part du commun des mortels !


                                                                                         
H



nikita 04/11/2011 11:34



dans les ailes d'un papillon???


Et le don d'ubiquité???Tant de faits passionnants,inexpliqués par ce que nous ne voulons pas les croire...je pense que les enfants sont plus aptes à comprendre tout cela parce qu'ils n'ont pas
encore d'a-priori;on ne leur a pas encore inculqué cette vaste farce;éducation,études et cie!!tout cela fausse la vie,la mort,le réel,l'irréel;la société nous leurre!!



Hécate 04/11/2011 11:59



....


Un papillon noir  :)


C'est vrai sans êre obnubilé par l'irrationnel à tout crin ,et le rationnel total ,il y a des faits qui ne sont guère explicables . La société nous leurre ,là c'est évident !


Etre partout en même dans ,en pensé ,je connais bien ,mais en chair et en os ,ça ...!!!???


                                                                                                                                          
H



nikita 04/11/2011 10:38



pas de fils d'Archal???



Hécate 04/11/2011 10:42



Oh! ils sont planqués ceux-là ...:)


 



nikita 04/11/2011 08:44



je ne tiens pas en place entre ces quatre murs,j'étouffe,le grand large m'appelle..si je pouvais faire un A/R en quelques heures j'irai voir l'océan!mais trop de kms!!!


bonne journée jolie magicienne,brune???blonde ou rousse???Suis je bête ltriple tête;trois couleurs!!!



Hécate 04/11/2011 09:57



Nikita ! ...La Magicienne ne peut qu'être que couleur aile de corbeau !!!!!!



MANOUCHE 03/11/2011 18:57



douce soirée hécate


à demain



Hécate 03/11/2011 19:01



De même à toi ...Il pleut ,il pleut sans fin...


                                                             
H



apsara 26/10/2011 14:03



je trouve seulement ta réponse!un peu fouillis ma messagerie!!j'apprécie ta vivacité d'esprit,ton intelligence hors normes,cela change !Tu es tellement instruite et tusais de quoi tu parles,c'est
agréable!j'espère correspondre très longtemps avec toi...enfin si tu veux bien!


bel après-midi,petite visite à gregory et puis un tour avec dorian je ne sais où


à + tard


pensées pour toi



Hécate 03/11/2011 17:29



Apsara ,mon intelligenge est comme un terrain en friche ,il y pousse de tout dans un désordre sauvage ,hors norme ,sans doute ...


Moi aussi ,je souhaite que nous puissions laisser cette "amitié" croître comme folles herbes ,comme lierre enlaçant les troncs d'arbres  au gré de nos fantaisies !  et que ,comme
cyclamens des bois ,nous soyons ,là ,discrètes et fidèles aux saisons ....


                                                                        
Hécate



apsara 19/10/2011 12:13



je veux que tes maux s'apaisent,il le faut!c'est trop dur de souffrir sans arrêt!je me demande comment est une vie normale et si cela existe!tout dépend de chaque individu je pense!


j'ai quand même eut la chance de te rencontrer;tout n'est peut être pas foutu!


tendresse



Hécate 26/10/2011 11:29



Apsara ,les maux sont des ennemis à combattre comme on peut ...Une santé normale dans une jeunesse  ce n'est pas trop demander ! ...Hélas !...Je n'ai pas eu cette chance . Des éclaircies
ici et là ...


Tant que la vie est là ,il y a cette fabuleuse féerie des rencontres ,c'est un baume sur les douleurs .


Je suis contente de te croiser sur cette route qui va... avec sa part de mystères....et d'éblouissements ....:)


                                                                                                                      
Tendrement


                                                                                                                                     
Hécate


                                                                                                        



apsara 19/10/2011 12:04



mais à cours de maux non ???


JE t'embrasse fort!



Hécate 19/10/2011 12:08



Hélas ! ...si seulement !...Qu'ils sont rares les jours où je me suis sentie vraiment comme il est normal de l'être ! Une ivresse totale ....


                  Je t'embrasse Apsara


                                                           
H



apsara 17/10/2011 12:02



Qui es-tu hécate?Ton style est digne des meilleurs écrivains!!!


bon lundi avec ton inséparable trio



Hécate 17/10/2011 12:27



Qui je suis ?


Qui peut répondre à une telle question !...


Il y a plusieurs vies en une .


Merci Apsara de ce compliment . Il m'arrive de penser que je suis à court de mots .Eh! oui...:)


                                                                                                             
Hécate et son trio


 



Evy 27/06/2011 16:36



Bonjour 


Petit kikou chez toi pour te souhaité une bonne journée bisous féerique evy



Hécate 28/06/2011 14:36



Bonjour Evy ...


                            Bonne journée


                                                              
H



flora 07/06/2011 12:36



Chère Hécate, c'est vrai, votre blog est d'une grande richesse! Et les commentaires sont abondants et intéressants aussi. Il faudra que je revienne absolument! Ah, si le temps était extensible...



Hécate 07/06/2011 20:27



Oh! C'est très sympathique chère Flora de venir dans mon petit salon cramoisi ...Je publie peu ,disons que j'attends d'avoir le coup de coeur pour aborder un livre ,un poème ...J'aime prendre
le temps de dialoguer avec qui vient ,et j'aime aussi aller voir les autres blogs .


J'ai aperçu chez vous qu'il y avait des auteurs hongrois .Et ,voilà que vous voici sur La Trilogie  de Tansylvanie ! C'est formidable !!!


                           Au plaisir de vous revoir ,chez
moi ,chez vous...quand vous aurez le temps bien sûr :)


                                                                                                      
Hécate



gogol d'auvergne 02/06/2011 20:48



http://www.youtube.com/watch?v=0FhFMkd4u_U&feature=related



Hécate 02/06/2011 21:44



C'est un cadeau renversant que vous m'envoyez là ! J'en tombe ...saisie de joie !!!!!!!


Et d'un ,j'ai sur une étagère "Marian" par The Sisters Of Mercy ,mais je n'avais point l'image ...


                                                                            
Mille mercis cher Gogol d'Auvergne


                                                                                                                                        
votre Hécate



lancien 14/05/2011 10:43



Toujours intéressant ces bibliographies. On apprend et cela guide le choix des lectures Merci



Hécate 16/05/2011 12:15



La littérature hongroise a été longtemps sans nous parvenir ,c'est un plaisir à saisir .


                                                      
Bonne journée Lancien ,et merci de votre passage


                                                                                 
Hécate



AnB 10/05/2011 19:50



Un billet soigné, comme de coutume, et riche. On retrouve de la longueur ; celle qui avait, éventuellement, manqué lors de la rédaction du précédent ^^ Mais
cela reste encore raisonnable surtout en sachant que le nombre de livres à partager était plus important ;)


Aussi, l'on saura que la longueur du billet ne fait pas nécessairement la qualité de ce même ;)





Je ne pense pas prendre davantage part à la trilogie. J'ai tant à lire. Puis, même si le fond de ce livre semble intéressant, je pense que suivre durant
trois tomes les deux personnages principaux me lassairait en plus de savoir qu'à côté de cela, j'ai encore des séries en cours et livres, de tous genres, en attente !


On doit faire un choix. Une PAL et des titres de livres sous forme de prise de note sont prioritaires. Cette trilogie ne fera donc probablement pas partie de
mes lectures.


J'espère que Dame Lunaire se porte pour le mieux et que par chez elle, le temps se fait convenable et donc agréable =)


A une fois prochaine. Et, en attendant retrouver Hécate, je lui transmets mes voeux nocturnes : Bonne soirée. Paisible nuit.


 


 



Hécate 13/05/2011 10:50



Merci à AnB de lire la chronique de cette Trilogie  ,c'est toujours bien un aperçu d'une oeuvre qui est en lumière après tant d'années dans l'ombre .


Il y a en effet des choix ,et ,des attirances prioritaires ,à chacun ,chacune les siennes . J'ai pour principe qu'un livre acquis soit lu dans le désir qui l'a motivé sans attendre
,c'est là une optique tout à fait personnelle ,bien sûr  :) , il est vrai que tout va si vite que si on ne se jette pas de suite sur un livre ,il disparaît des rayons !!!!!!!!!!
.


 


Le temps s'est montré fort clément ,un printemps qui ressemble à l'été ,mais cela ne saurait durer .


La Dame Lunaire suppute sa prochaine publication...A une prochaine apparition " mystérieuse " aux carrefours de bien des aventures ....:)



ambre 10/05/2011 08:54



une passionnée de livres ! quel blog intéressant et riche !


je le suis aussi (heu, pas riche, mais passionnée de livres ;-)) mais pas le mm genre du tout ..


sur mon blog il y a un "tag" LIVRE et un tag ZHISTOIRE de FRANCE, pour te montrer le "niveau"


Belle journée ensoleillée à toi !



Hécate 13/05/2011 10:12



Bonjour Ambre  ,je vais aller voir visiter ,j'espère trouver le chemin ; la diversité c'est aussi la saveur des échanges  :)


                              La journée est
ensoleillée ,mais le vent un rien frais .


                                                                                                    
Hécate



ariaga 09/05/2011 16:13



Une trace ...



Hécate 11/05/2011 11:01



Une trace que je vais suivre ....bientôt :)


                                                      
H



Fethi 08/05/2011 16:01



Merci pour ce partage! Bon dimanche



Hécate 08/05/2011 16:59



De même à toi Fethi :)


                                         
Hécate



Elisa 07/05/2011 14:29



Merci pour la visite!


Amitiés depuis l´Argentine


Elisa



Hécate 08/05/2011 10:19



Sympathique bonjour Elisa ...:)


                                               
Hécate  


 


 



Guern' de Bé 06/05/2011 18:43



Les titres de ses livres me parlent...néanmoins, tout cela me semble bien suranné...Les aristocrates, déchus par l'arrivée du communisme, n'arrivent pas à m'arracher une larme. Mais mon coeur est
trop rouge...



Hécate 08/05/2011 10:14



Suranné ,comme les choses du passé ...Un parfum d'autrefois...


Je vois bien ce que tu veux dire Guern' ...Merci de t'être exprimée .


                                                                              
A bientôt


                                                                                              
Hécate 



@lain (P'tit Randonneur) 04/05/2011 11:36



Bonjour


Je viens te remercier pour ton passage sur mon blog, c'est très gentil de ta part.


Pour ma part j'ai parcouru tes articles et j'appérie la présentation et le choix des genres !


Bonne journée


@lain



Hécate 09/05/2011 11:19



Merci Alain d'avoir visionner mes articles ,cela fait toujours plaisir . Un peu de retard à répondre , ce dont je m'excuse .


               Hécate



•.¸.•*♥ Ś Ő Ń Ŷ Á ♥*• .¸.• 02/05/2011 21:39



merci pour ce partage


belle journée


 


 


.•°•.Ś Ő Ń Ŷ Á.•°•. 



Hécate 07/05/2011 18:58



Bon week-end Sonya ....A bientôt  pour d'autres partages  :)


                                                                                      
Hécate



Pâques 02/05/2011 21:32



Encore une fois je suis sous le charme, emportée par votre récit...


- L'ivresse de vivre n'efface pas la diffuse inquiétude qui étreint l'âme-


L'atmosphère des salons, la musique, j'ai envie de plonger dans cet univers :-)


A bientôt



Hécate 07/05/2011 18:57



Bonjour Marcelle ,et merci de vous laisser emporter par mon bien modeste article autour de ce roman si vaste que je n'ai su exprimer que la sensibilité des sentiments  des
personnages m'ont  touchée et fait rêver autant que le contexte de l'époque si bien narré .


                                                              
Bonne soirée


                                                                                    
Hécate



magsam 29/04/2011 22:41



Bonsoir Hécate je pense que quand on est prit dans une oeuvre pareil on ne voit plus le temps passer et on en apprend beaucoup sur ce coté de l'Europe ou au final on ne connais pas grand chose je
m'y interesse de plus en plus avec les années ma mère étant de l'est j'en connais un peu mais pas toute l'histoire


je te souhaite une douce soirée gros bisous



Hécate 01/05/2011 19:20



Bonjour Magsam ,


En effet le temps passe à lire cette oeuvre abondante  et les heures de cette époque revivent tout à coup et il est plaisant d'apprendre des détails du quotidien ,en Transylvanie le
mobilier le plus courant  était en ébène et les sièges et fauteuils recouvert d'un tissu bleu et blanc ...Aussi comment sur des jours où il faisait bon vivre commençait à se profiler les
menaces d'une guerre ,et ,pour la Hongrie la perte de son indépendance .


Je me suis attachée ici dans ma chronique au personnage de Laszlo car il est celui qui lutte et succombe ,se relève et se bat contre l'infortune et sa faiblesse est si humaine ...


Je ne savais pas que ta mère était de l'est . Est-ce indiscret de te demander de quelle région ?


                                                             
Bon dimanche de Premier Mai


                                                                                                   
Hécate



ledif trocas 26/04/2011 13:38



décidément le camarade manque de place pour faire entendre l'intégralité de son


cri.


Avez-vous jamais vu la mer


quand la tempête la laboure


Pour y semer la graine de mort ?


Avez-vous jamais vu la tempête ?


Cette paysanne hâlée


Avec, en mains, ses traits de foudre ? HA ! HA ! HA !


Quand le fruit est mûr, il choit de l’arbre.


Terre, tu es un fruit mûr, et toi aussi tu dois tomber.


Je t’accorde un jour encore ;


Mais si  demain le jugement dernier n’est pas encore venu,


Je ta creuserai jusqu’en ton centre,


Et ce trou je l’emplirai de poudre


Et je ferai sauter


Le monde en l’air ! HA ! HA ! HA !


comment ai-je découvert ce poème, je ne sais pas. Peut-être l'ai-je appris dans le evnre de ma mère. Il me semble
en effet que dès que je suis venu au "monde", comme Petofy, j'ai eu envie de le faire sauter!









Hécate 26/04/2011 18:36



Il est mort un peu trop tôt .Vingt sept ans ,c'est bien jeune pour tomber dans les bras de la mort !!!!


( vous avez ,Ledif une mémoire et une précocité étonnante  :)


                                                                                     
votre H



ledif trocas 26/04/2011 05:50



le fol en avait sans doute trop à éructer, il manque la moitié du poème. Voici la suite:


...
...                      Un sage m’enseigna cela,


Il était fou à lier car il mourut de faim.


Que n’avait-il volé, cambriolé ? HA ! HA ! HA !


Et puis encore pourquoi suis-je en train de rire comme un dément,


Au lieu de pleurer silencieusement ?


Oui, je devrais pleurer parce que le monde est mauvais et cruel.


Dieu lui-même, par ses yeux de nuage


Pleure souvent, pleure de l’avoir créé.


Et en même temps ces larmes du ciel, à quoi sont-elles bonnes ?


Elles choient sur la terre, cette hideuse terre


Où les hommes les écrasent de leurs pieds.


Alors que devient-il


Ce larmoiement du ciel ? De la gadoue. HA ! HA !  HA !


O ciel, ô ciel, vieux soldat libéré,


Le soleil est une médaille sur ta poitrine,


Et les nuages sont tes habits, tes hardes ;


C’est ainsi qu’on libère le vieux soldat :


Une médaille et des guenilles,


Voilà ce qui l’attend, le vieux soldat,


Pour toute récompense d’un long service. HA ! HA ! HA !


Et puis encore, savez-vous ce qu’en langage humain


Dit le cri de la caille : petedett.


Il dit : attention à la femme !


La femme appelle à elle les hommes,


Comme la mer capte les fleuves…


Dans quel but ? Pour les engloutir.


C’est beau la femelle !


Quelle bête belle et dangereuse,


Quel doux breuvage empoisonné


Dans son gobelet tout doré :


Je t’ai bu, ô mon amour.


Une simple vaporisation de ta rosée est plus suave


Qu’une mer entière de miel,


Mais une seule goutte de cette rosée est plus mortelle


Qu’un océan tout de poison.


Avez-vous jamais vu la mer


Quand la tempête la laboure


Pour y semer la graine de mort ?


Avez-vous jamais vu la tempête ?


Cet



Hécate 26/04/2011 10:14



Comment donc avez-vous découvert ce poète hongrois ? ....


Tant de censure et de destructions des oeuvres d'alors !!!


                                                                                  
merci Ledif  :)



fbd 25/04/2011 20:19



oui, je pensais à l'époque mais était-ce la même ambiance, pré naufrage, pré crack boursier…



Hécate 29/04/2011 19:15



il faut espérer que les ravages n'en seront pas aussi dévatateurs ....


                                                                                              
H



caro 25/04/2011 18:43



c'est tout d'abord l'atmosphère de cette époque qui me tente pour lire  cette trilogie; de plus, les couvertures de ces ouvrages sont magnifiques ! j'ai pour ma part un certain goût
pour le romanesque, j'aime bp la littérature du XIXe siècle par exemple. A bientôt.



Hécate 25/04/2011 19:08



J'avoue que ces couvertures m'ont attirées ...Et ,aussi l'époque où se situait ces romans .J'aime beaucoup aussi la littérature du 19ème siècle ,un goût en commun donc
!...


Ces illustrations ont été fort judicieusement choisies ( des peintres hongrois ) ce qui n'est pas toujours le cas .La collection Libretto des éditions Phebus est soignée
.


J'imagine volontiers ce que donnerait une adaption filmée ,il faudrait un Visconti  pour restituer ces décors et ce climat  si  particulier à cette Belle Epoque
finissante ...


                                                          
Bonne soirée Caro ,et à une prochaine fois


                                                                                                                                          
Hécate



fbd 25/04/2011 18:20



Pourquoi ai-je à l'esprit une impression de l'ambiance du Titanic telle qu'on l'a imaginée avant le funeste naufrage… mystère.



Hécate 25/04/2011 18:54



Très probablement parce que le Titanic date de la même époque décrite par M.Banffy ,où luxe et beauté régnaient dans les salons  ,tant par la vaisselle précieuse ,le mobilier ,les
toilettes des femmes ,le naufrage de l'empire austro-hongrois était proche  ..


Ton impression peut s'expliquer ainsi Françoise   :)


                                                                
Bonne fin de journée


                                                                                             
Hécate



ledif trocas 24/04/2011 08:11



y'a belle lurette elle se mirait nue devant sa psyché
rien Que d'y penser, mes oeufs de pâQues s'agitent dans le coQuetier



Hécate 25/04/2011 19:23



vous allez Ledif faire des ravages


si on l'on s'en tient à votre ramage ....:)


                                                         
HHH



bellelurette 24/04/2011 07:12



Bé comme d'hab, j'ai lu en biais et ton article et les commentaires. Et tu sais à quoi cela m'a fait penser ? A Angélique... vi vi cette Angélique jouée par Michèle Mercier et qui ne cesse de
clamer : "Joffrey !" Qu'est-ce que je suis midinette ! Tout ça parce que cela repasse à la téloch et que cela fait remonter en moi des tas de souvenirs. Tu comprends, à l'époque, aller au cinéma,
c'était "la grande aventure" et du haut de mes 14 ans, je m'y croyais à la cour ! Et seule dans ma chambrette, devant mon miroir un tantinet déteint, je me prenais à révasser à l'homme qui serait
mon époux à jamais.... Pfffff, balivernes ! Ceci dit, qu'est-ce que j'ai pu me déguiser, me farder et m'inventer des histoires !


Passe un bon dimanche Hécate... té demain c'est mon anniv, bé tu sais quoi ? Ça ne me fait ni chaud ni froid. Si ça me fait froid. Mamaaaaaaaaaan, j'ai peur de la mort !



Hécate 24/04/2011 18:05



Bonjour Bellelurette  ,


ça fait plaisir de te lire par ici  :)


Ah! je n'avais pensé à "Angélique"  en lisant cette grande histoire  hongroise ,mais ,oui c'est fourmillant de personnnages ,et la belle Adrienne qui fait tant soupirer
d'amour  Balint  député à Budapest ,et Laszlo Gyeroffy  pour qui une jolie femme sacrifie son collier de perles  afin d'éponger ses dettes de jeu ,mais lui ne l'aime point
,ils ont une liaison ,mais il ne pleure que sa Klara bien-aimée ( là ,l'émotion romantique est pathétique ),oui  je comprends ce que tu veux dire ...Mais " Joffrey " a plus de chance que
Gyeroffy ... Oui ,le cinéma est une belle aventure  qui m'a fait bien rêver aussi dans mon enfance ( je n'aimais que les films pour adultes alors ,et mes prents ne comprenaient pas
pourquoi  :) ....)


Je n'ai pas lu tous les "Angélique " ...il y en avait beaucoup ,je ne sais plus où j'ai abandonné ,les films je les connais !


Ton anniversaire demain ? Un lundi de Pâques ????????????? C'est pas banal  :)


                                                                                
les anniversaires disent qu'un pan de vie est derrière ,et ça dès le premier ,seulement au début ça ne fait ni froid ni chaud ....


                                                                    Tu
as tes fleurs aux premières loges  ,elles te feront chaud aux yeux ! ( et au coeur )


                                                        
Hécate



ledif trocas 24/04/2011 07:04



Qadeau pour pâQues: un QoQo explosif


Que me dérangez-vous ?


Partez ! Laissez-moi !


J’ai du travail, moi. Ça presse.


Je tresse un fouet en lanières de flammes


En rayons de soleil.


J’en battrai les vivants !


Ils crieront de douleur pendant que je  rirai.


N’ont-ils pas  ri pendant que j’avais mal ? HA ! HA ! HA


Telle est la vie, pardi ! Les uns hurlent,


les autres rigolent,


et la mort seule impose le silence.


Une fois déjà je mourus :


Ceux qui avaient bu mon vin


Empoisonnèrent aussi


L’eau à laquelle j’étais réduit.


Et que firent-ils pour maquiller leur crime ?


Quand je fus là, étendu,


ils se penchèrent sur moi, les yeux emplis de larmes.


Je voulus me lever d’un bond


Et leur trancher le nez d’un coup de dents..


Eh bien, non ! me dis-je, pas ça ! Il y a mieux ;


Qu’ils gardent plutôt leur nez pour mieux humer


Comment je pourris, et que l’odeur de ma pourriture


Les prenne à la gorge jusqu’à complète suffocation ! HA ! HA ! HA !


Savez vous bien où ils m’ont enterré ? En Afrique.


Ce fut ma chance,


Car une hyène en creusant mit à nu ma tombe.


Cette b^te fut mon seul bienfaiteur.


Hélas cette bête elle-même je l’ai trompée.


Elle aurait voulu dévorer mes cuisses,


Mais moi je lui offris mon cœur


Il était si amer qu’elle en creva. HA ! HA ! HA !


Eh quoi !n’en advient-il pas toujours ainsi


De ceux qui font du bien à l’homme ?


Qu’est-ce donc que l’homme ?


On dit : la racine d’une fleur


Qui s’ouvre là-haut dans le ciel.


Mais c’est tout à fait faux.


L’homme est une fleur dont les racines


Sont là-bas, dans l’enfer.




Hécate 26/04/2011 10:10



Un beau cadeau de Pâque cher Ledif que ce poème de Sandor Petofi ,poète hongrois ,partisan ardent de la Hongrie indépendante . Poète que vous me faites découvrir
...


Une danse paysanne transylvaine  dont Banffy donne quelques paroles .


             " Si j'avais un petit diable ,


               Je l'enfermerais dans une cage .


               Et plus il frétillerait ,


               Plus je le secouerais . "


                                                                                       
votre Hécate



nettoue 22/04/2011 17:45



Merci? Comme toujours tes remarques et compte rendu sont nets et précis. Cela donne envie des livres que l'on a pas sous la main !


Bonne fêtes de Pâques à toi



Hécate 23/04/2011 22:34



Des livres longtemps indisponibles suite à des absurdités politiques  !


Bonnes fêtes de Pâques Nettoue ,et merci de prendre le temps de lire mon article .


                                                                                                      
Hécate



Cathy 22/04/2011 16:42



Petit passage ici pour mon retour sur les blogs, Hécate. Je te souhaite de passer un bon week-end de Pâques.


Je constate que tu as repris tes lectures et j'en suis ravie. Cette époque semble bien agréable à "revisiter" et le monocle a son charme quand même...


Amitiés,


Cathy.



Hécate 23/04/2011 22:31



C'est très gentil Cathy .Je te souhaite aussi un bon dimanche de Pâques .


Oui ,vraiment ttrès agréable lecture ,de longue haleine certes ,mais une écriture sesible et romantique dans une époque qui allait déboucher sur une guerre hélas !


Une Belle Epoque restituée dans les détails ,bijoux ,robes ,mobiliers ,paysages ,châteaux dont certains ont été mis à mal ensuite par un régime hostile à tout rappel de
l'aristocratie  hongroise .


                                                                                                        
Hécate



french onion 21/04/2011 10:48



MCF  = Maître de Condérences , prof de fac, quoi ...



Hécate 21/04/2011 10:55



Merci...C'est ceratain ,je n'aurais jamais pensé à ça !!!!!!!!!!!!!!!!


Je suis une dilettante ....


                            Toujours le soleil ,bonne
journée jolie Frenchie


                                                                                         
Hécate



Morgane 20/04/2011 21:18



Je découvre à mon tour votre blog.... je reviendrai !



Hécate 23/04/2011 22:24



Merci beaucoup .


          A bientôt ?...


                            Hécate



Déficience Mentale 20/04/2011 16:36



J'ai vu ton commentaire sur le projet, merci pour eux :)


Finalement, ça fonctionne, plus de 60 votes en plus depuis hier soir  !!


Belle fin de journée...



Hécate 21/04/2011 10:07



....


                 Hécate



ledif trocas 20/04/2011 07:47



Très bel artiQle MAIS artiQle criminel!
en effet il provoQue une terrible envie de déQouvrir ce BANFFY, de moi totalement ignoré, alors Que je n'en ai absolument pas le temps. d'autant
plus Que je suis en ce moment hanQadipé à la suite d'un  aQcident de manif.
je ne Qonnais guère la Hongrie, à part certains vins et Sandor Petofy. mais il semble Que ce pays
regorge de personnages passionnants. Cela Qompense-t-il le fait d'être le pays Qui a vu naître le père du détestable sarkubu et Qui a porté au
pouvoir des Quasi fascistes,je ne sais pas. Mais toi Qui semble bien Qonnaître les Magyars,tu dois pouvoir nous en dire plus...
ΦΙΛΙΚΑ



Hécate 21/04/2011 10:37



Ah! Ledif ,je ne connaissais pas le poète hongrois Sandor Petofy ...Nombreux personnages dans cette Trilogie et je me souviens que des noms d'artistes y figurent ,on dansait des
danses  allemandes ,on faisait du thé à l'anglaise ,on buvait du champagne avec du cognac ...


Les Magyars remontent à des millénaires , le vent a soufflé sur leur Histoire !....


Banffy  narre entre autre comment au moment où la Hongrie luttait pour garder son indépendance ,il s'était monté une "politique de la tulipe " . Ces dames arborait ce
symbole  afin d'inciter à n'acheter que des produits hongrois ,même plus chers ...Evidemment ,en douce ,par économie on achetait aussi ailleurs ...


En ce qui concerne le père  de sarkubu ,un seul homme ne représente pas tout un pays ...


M.Banffy  en plus de ses activités politiques  a été animateur de l'Opéra  Hongrois  et du Théâtre national ,mais il s'est écarté du gouvernement  après les
années 20,lorsque "le régent " de la Hongrie  s'est porté vers l'autoritarisme .


 


J'espère que vos accidents de manif ne sont pas trop graves ?....


                                                                                                            
votre Hécate



Plaie 20/04/2011 01:39



Il est l'heure de venir rendre visite à une Magicienne, avant que je ne m'enfonce dans la vie de ma nuit :)


 


Bien votre Plaie vagabonde



Hécate 20/04/2011 16:13



Serez-vous dans l'étonnement si je vous dis ,Plaie ,que dans le dernier tome de la Trilogie  de Transylvanie  il y a la description d'une chapelle à Jablanka  où parmi des
sculptures de têtes d'angelots  figure la représentation d'un corbeau ?...


 " Ce corbeau qui chaque jour avait apporté un demi-pain à l'ermite ,dominait ,tel un point d'exclamation doré , le brun de la boiserie ".


                                                                           
Bien votre Magicienne 



Gérard 19/04/2011 22:48



J'ai toujours aimé cette expression "belle époque "sans trop savoir pourquoi  on la nomait ainsi...la meilleure est celle que l'on vit non ?



Hécate 20/04/2011 13:15



La Belle Epoque est cette période entre la guerre de 1870 et  la Grande Guerre ,une période d'espérance ,de progrès ...


Evidemment la meilleure est celle des beaux moments de notre vie  , Gérard c'est une vision optimiste  :)


                    Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories