Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 12:20


                Jean Richepin









            L’été invite à la paresse alors, cédant à l’humeur vacancière, voila que je m’en remets à Jean Richepin le plaisir de se présenter lui-même ; ce qui m’évitera trop d’effort.


            Quelques petites choses tout de même : fils d’un médecin militaire, il est née à Médea en 1849 et mort en 1926.

Lors d’études à Lyon il se révèle doué pour les lettres et rétif à la discipline.



            A Paris, invité à payer les frais de scolarité il ne se gène pas pour lancer au directeur : « Monsieur, on ne tond pas un œuf ». Il préfère n’en faire qu’a son idée et fréquente la bibliothèque plus que les cours de l’Ecole Normale.


            Apres avoir combattu les Prussiens, le revoilà à Paris en pleine insurrection communale. Puis il file à Londres, à Bruxelles, revient à Paris.


            En dépit d’une célébrité grandissante et l’ascendant autour des poètes, il attendra par force, trois ans avant qu’un éditeur courageux daigne publier « La Chanson des gueux ».

 

            Ballade du Roi des Gueux


Venez à moi, claquepatins,
Loqueteux, joueurs de musettes,
Clampins, loupeurs, voyous, catins,
Et marmousets, et marmousettes,
Tas de traîne-cul-les-housettes,
Race d'indépendants fougueux !
Je suis du pays dont vous êtes :
Le poète est le Roi des Gueux.

Vous que la bise des matins,
Que la pluie aux âpres sagettes,
Que les gendarmes, les mâtins,
Les coups, les fièvres, les disettes
Prennent toujours pour amusettes,
Vous dont l'habit mince et fongueux
Paraît fait de vieilles gazettes,
Le poète est le Roi des Gueux.

Vous que le chaud soleil a teints,
Hurlubiers dont les peau bisettes
Ressemblent à l'or des gratins,
Gouges au front plein de frisettes,
Momignards nus sans chemisettes,
Vieux à l'oeil cave, au nez rugueux,
Au menton en casse-noisettes,
Le poète est le Roi des Gueux.

ENVOI

Ô Gueux, mes sujets, mes sujettes,
Je serai votre maître queux.
Tu vivras, monde qui végètes !
Le poète est le Roi des Gueux.

 


            Je laisse donc la parole à Jean Richepin :

 

            « Ce livre est non seulement un mauvais livre, mais encore une mauvaise action. Là maintenant, benoît lecteur, te voilà dûment averti ; et il ne faudra pas t’en prendre à moi, si tu échanges ton bon argent contre ces méchants vers et si tu emportes au sein de ta famille une semblable ordure. »

 

            (Richepin est passé au banc de la correctionnelle, et s’est vu gratifié de cinquante francs d’amende et condamné à trente jours de prison.)

 

             … « J’espère pour ta pudeur, ô lecteur honorable, père prudent, époux irréprochable, que tu vas fermer ce livre malsain, le reposer au bout des doigts dans la devanture où il étale cyniquement sa honte, et courir chez ta maîtresse pour te consoler un peu de la dépravation lamentable qui sévit sur les lettres françaises.

            …Quand au critique, je te dirai qu’il m’est difficile d’en parler et d’apprécier sa valeur littéraire ou morale, vu qu’il était anonyme. Tout ce que je puis t’en apprendre, c’est qu’il était à cheval sur les principes, qu’il en profita pour pousser une charge à fond de train contre mon indignité que son encre de la grande vertu lui servit à débarbouiller de noires injures pendant deux colonnes, sous prétexte de me laver la tête,  et qu’enfin cette austérité farouche florissait dans un journal comique, comme un chardon hérissé dans un champ d’herbes folles. »

 

            (Richepin poursuit avec la même verve, des descriptions polissonnes du journal le « Charivari » avec grande saveur)

 

            « Imagine toi des femmes en toilette négligée voire d’aucune chemise, prenant devant des messieurs des poses que souligne à l’occasion une légende gaillarde. Elles te plairont à coup sûr, ces coquines signées Grévin ; mais tu avoueras sans doute avec moi que leurs genoux provocants ne pouvaient manquer de rendre écarlate celui de notre respectable moraliste…

            …Tu en tireras au moins cet enseignement profitable, à savoir puisque cela conduit à être vilipendé, traîné dans la boue, dénoncé comme un malfaiteur et transformé finalement en gibier de prison.

            …Force brave gens ont passés par là, qui ne s’en portent pas plus mal. Moi-même, ainsi que tu peux le constater je n’en ai pas conservé la moindre peine. Je t’en parle sans fiel, sans me poser en martyr. Et de quoi diable me plaindrais-je ? Il y a de part le monde une assez grande quantité de personnes parfaitement honorables, qui me serrent la main sans être déshonoré. Il y en a aussi qui n’ont pas trouvé mon livre à ce point mauvais ; car il l’ont acheté, l’ont fait acheté à leurs amis et connaissances, m’en ont adressés des éloges,  et j’en sais une demi-douzaine qui le mettent en bonne place dans leur bibliothèque,  jusqu’à l’avoir orné d’une reluire riche, le traitant à la façon d’une belle créature que son amoureux croit digne d’une belle robe.

            Donc toute réflexion faite ne défends pas à ton fils d’être poète, s’il le veut, et s’il le peut. Au besoin même, console-le d’avance des attaques de la critique par cette adage latin : « Censura perit, scriptum manet. »

Au cas où il ne saurait pas le latin, apprends-lui ce délicieux proverbe turc :

Le chien aboie, mais la caravane passe. »

 

            (Ensuite Richepin enchaîne sur la gauloiserie, la bonne franquette, la gueulerie populacière, qui n’ont jamais dépravé personne.)

 

            « Cela n’offre pas plus de danger que le nu de la peinture et de la statuaire, lequel ne paraît sale qu’aux chercheurs de saletés.

             Ce qui trouble l’imagination, ce qui éveille les curiosités malsaines, ce qui peut corrompre, ce n’est pas le marbre, c’est la feuille de vigne qu’ont lui met, cette feuille de vigne qui raccroche les regards, cette feuille de vigne qui rend honteux et obscène ce que la nature a fait sacré.

            Mon livre n’a point de feuille de vigne et je m’en flatte. »

 

            (Et de renchérir sur la littérature encensée  par la vertu bourgeoise, mais où le libertinage passe sa tête de serpent, avec un livre de messe à la main et où certains glissent des images… peu catholique !)

 

            « Le Roi Salomon lui-même ne mâchait guère sa façon de dire, et dont le Cantique des Cantiques, si admirable, lui vaudrait aujourd’hui un jugement à huis clos. Immoral je suis donc, et immoral je resterai, me trouvant en trop noble compagnie pour chercher mieux.

            …Plaisanterie à part, la question est grave ; et on me pardonnera d’entrer dans des considérations plus hautes, à propos de cette accusation d’immoralité que j’ai l’honneur d’avoir partagé en ce temps hypocrite avec des maîtres tels que Baudelaire et Flaubert.

            …Je proteste de toutes mes forces contre cette absurdité… la Justice contrôlant la Littérature. L’Art est une chose, et la Morale en est une autre, et ces deux choses n’ont vraiment rien à voir ensemble. »

 

            (Pierre Desproges a liquidé la littérature et ses auteurs d’une grande giclée de mots cinglants. Richepin n’aurait point dédaigné d’en rire.

            J’ignore, si Desproges qui n’a pas épargné Flaubert a fait de même avec Richepin, mais les amateurs du dit Desproges ne manqueront pas d’éclairer ma lanterne.

 

            Victor Hugo a fait pleurer les chaumières avec « Les Misérables », Mandrin a réjoui les mal nantis, Villon a traîné ses chausses comme il pouvait, Xavier de Montépin avec « La porteuse de pain », y a été de sa romance des pauvres avec ce feuilleton.

            Ah ! J’allais oublier Zola et son naturalisme, Hector Malot et « Sans  famille ».  Pourquoi Richepin se serait-il privé de sa « Chanson des Gueux » ? )

 

            « Toutes mon enfance a été bercée du chant du romantisme » écrit Desproges et « la littérature est à la civilisation ce que la queue est à la casserole : quand il n’y en a pas, l’homme à l’air con. » José  Maria Téfal – Résistances.

 

            (Quelque chose me murmure que Desproges n’aurait pas fait grand mal à Jean Richepin, une gouaillerie sans férocité tout au plus… Mais je puis me leurrer. Les illusions, n’est-ce pas ?)

 

            « Et maintenant feuillette ce livre abominable, pour te bien convaincre que je ne suis pas si méprisable… tu y rencontreras des cantilènes de mendiant, des ballades de baladeurs, des paysages, des bouts de rue, des petits qui demandent l’aumône, des vieux, des marmiteux, de franches canailles qui ont la main leste et la parole encore plus, mais aussi le cœur sur la main ; tu y verras passer jusqu'à des bêtes, car il y a des gueux parmi elles comme parmi nous, tu y entendra de ces affreux gros mots qui offusquent si fort notre bégueulerie moderne, et parfois des refrains ou se joue gaiement un rayon de soleil, où flambe un verre de vin ; et tu te diras qu’en somme il n’y avait pas là de quoi fouetter un chat, que la vertu de nos contemporains est diablement prompte à s’effaroucher, et qu’elle ressemble à ces vieilles dissolues qui poussent la pudeur et la crainte du sens obscène au point de dire le « séant » d’une bouteille et la « tige » d’un cheval.

            …Ouf ! J’ai fini. Merci, ô suave, merveilleux, incomparable lecteur, si tu as l’extraordinaire bonté d’écouter jusqu’au bout les raisons du pauvre auteur qui tient à ton estime et à ton affection. » 

 

            Nativité

D'aucuns ont un pleur charitable
Pour Jésus né dans une étable.
Je sais un sort plus lamentable

Je sais un enfant ramassé,
Un jour de décembre glacé,
Nu comme un ver, dans un fossé.

Il est nuit. Pas une voisine
N'offre à sa grange ou sa cuisine
A la pauvre mère en gésine.

Malgré sa mine et son danger,
Qui donc voudrait se déranger ?
Elle est en pays étranger.

Donc, depuis l'étape dernière
Se traînant d'ornière en ornière,
Elle va, bête sans tanière,

Bête hagarde qui s'enfuit
Et cherche à tâtons un réduit,
Les yeux grands ouverts dans la nuit.

Ses reins lui pèsent. Ses mamelles
Que gonflent des cuissons jumelles
Sont pleines comme des gamelles.

Son ventre, où flambent des chardons,
Sent l'enfant, fils des vagabonds,
Qui veut sortir et fait des bonds.

Elle va quand même, plus lente,
Tirant ses pieds lourds dont la plante
Saigne. Elle va, folle, hurlante,

Soûle, et, boule, roule au fossé ,
Et maudit le mâle exaucé
Par qui son flanc fût engrossé.

La face au ciel, comme en extase,
Elle se tord. Son cou s'écrase
Sur les cailloux et dans la vase.

Elle accouche enfin, en crevant ;
Et le gueux nouvel arrivant
Grelotte et vagit en plein vent.

Le vent est dur, sa chair est nue.
Aucune étoile dans la nue
Ne vient saluer sa venue.

Pas de mages, pas de cadeaux,
De crèches, de bergers badauds !
Il est seul, couché sur le dos,

Comme un supplicié qui claime,
Tout noir près du cadavre blême,
Sans personne au monde qui l'aime ;

Et, par sa mère au ventre ouvert
Je jure, le front découvert,
Que l'autre n'a pas tant souffert !

 

                                                                                                                             Hécate

Œuvres de Jean Richepin, et pour en savoir plus...

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Richepin


                                                                                                                                                                                              

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Essais
commenter cet article

commentaires

aiolos 15/04/2012 21:50


J'ai oublié de signer Jean le Lorrain !

Hécate 16/04/2012 11:03



Aïe !!!...


 Jean Lorrain ,c'est encore un autre poète  qui a écrit des choses sublimes et décadentes sur les fleurs ...


Et maintenant m'arrive JEAN  le LORRAIN  ....!!!


                                 
Un autre poète qui joue avec Eole ...


                                                               
Bienvenue à toi ,mais tu le sais déjà ...


                                                                                                          
Hécate



aiolos 15/04/2012 21:42


Aucune vigne na jamais fleuri


le long des murs, où j'ai vidé ma vessie...


Pas toujours que du bon, j'ai bu.

Hécate 16/04/2012 10:59



Aiolos   ...ce n'est pas tous les jours que le vin est du millésime d' Omar Khayyam  :)


                                                                                                        
Hécate 



apsara 04/12/2011 12:02


j'aime Aenghus la forte tête!!et sa patronne aussi!!


je ne savais pas que l'on voulait refaire des maisons de redressement!berk!combien de camarades de classe ont été envoyées là-dedans pour des bricoles!!par exemple avoir porté des bas plutôt que
des socquettes!!!...à 14 ans!ou parlé en classe!!ils sont tous malades en France non ?

apsara 04/12/2011 08:47


je ne sais pas pourquoi mon bled te fait rire???environ 200 habitants dans la commune et dans mon bled,sais pas,une cinquantaine!!bien de trop!!!


et arrête de te venger sur Aenghus!!!maison de redressement??quelle horrible expression que je n'ai plus entendue depuis Avignon!!!


beezoo à Aenghus na!!!

Hécate 04/12/2011 11:40



Apsara ,je blaguais un peu ...


Je trouve que tu as une bonne réception de réseau internet ,ce n'est pas le cas dans toutes les bourgades .


Je ne me venge pas sur Aengus ,mais  je ne me vois pas lui céder sur son caprice :lui tendre la mangeoir et l'abreuvoir 10 ou 15 fois par jour ,non et non ! Il est totalement remis de sa
patte , il peut faire des cabrioles ,alors il peut boire et manger seul  ! Seulement c'est tellement jouissif pour lui de mettre les autres à ses genoux !!!! ( ne plus le faire ce serait un
coup à ce qu'il se laisse mourir de faim , donc il faut doser ...lui donner un peu ,puis laisser hurler la bête -un croassement strident toutes les 2 ou 3 minutes - jusqu'à dès que j'ai le dos
tourné ,il aille à ses gamelles !!!! ) C'est une forte tête  :)


Tu te rends compte qu'on voudrait en refaire de ces affreuses maisons de redressement ? J'en ai froid dans le dos ...


                         H



apsara 03/12/2011 19:04


avec dorian!


beezoo à demain

apsara 03/12/2011 18:50


PAS GRAVE!!!mais internet fonctionne mal sans doute parce que je suis dans un bled!!c'est gonflant!aujourd'hui j'étais à la maison et je n'ai rien pu faire;des dizaines de minutes pour mettre une
image!!c'est trop!!!


belle soirée à toi,que font tes zélés???

Hécate 03/12/2011 18:56



Pour être dans un bled ,tu t'en sors bien tout de même ...


Aengus est infâme depuis qu'il a été chouchouté : maintenant c'est "maison de redressement " !!!


(là ,dès que l'ordi est ouvert,il est sage comme une image : St Corbô    )


                                                                                 
Tu fais quoi en soirée ?


                                                                                                                      
H


                                                                          



apsara 02/12/2011 18:48


cékôaça ????

Hécate 02/12/2011 18:53



Excuse mille fois ! Je voulais dire :Internet Explorer .Il y a le 8 et le 9...Oh! je suis fatiguée ,je crôas ...


            H



apsara 02/12/2011 18:37


je me demande si mon ordinateur n'est pas constipé!!!il manque des nounours au chocolat dans mon sac près de moi...et moi qui accuse dorian!!!

Hécate 02/12/2011 18:40



Eh!...ton sens de l'humour ...:)


Avec le windows 9 ,ça ralentit beaucoup ;je suis revenue au 8


                                                                                                                
H



apsara 02/12/2011 18:25


verrat quoi???verre à dents!!!


j'aime la rapidité du net!!!j'ai seulrment ce message!!!

Hécate 02/12/2011 18:31



Eh! bien ! ....



apsara 19/11/2011 18:32


Bonsoir hécate


je trouve seulement ce com;toujours le cirque avecOB,ça m'agace les neurones!!!j'espère que tu vas bien ainsi que ton trio;beezoo à Aenghus


douces pensées jolie magicienne


à l'année prochaine!!!non je blague mais au train où vont les choses!!!

Hécate 28/11/2011 18:31



J'espère avant l'année prochaine ,mais c'est vrai que les jours filent malgré les soucis
!                   


A + Apsara ...Qui vivra verra ...:)


 



apsara 16/11/2011 08:45



je croyais qu'OB allait mieux,mais voilà que je reçois les nmails en double,triple,quadruple exemplaires...le record ce matin 7 .MA MESSAGERIE VA ËTRE VITE SATUREE A CE TRAIN LA


BEEZOO JOLIE MAGICIENNE


GRATOUILLES AUX TROIS BESTIOLES§DE QUELLE HUMEUR AENGHUS??


A+



Hécate 16/11/2011 09:36



Apsara ,c'est comme chez moi ,depuis hier c'est qudruple d'un côté et de l'autre néant ! Progrès ce matin :je ne suis pas désinscrite de ta newletter . ( Aengus a été privé de "direct " donc spleen ,eh! oui ...:)


                                                                                                                                                       
H



apsara 15/11/2011 19:00



JE vais te dire bonsoir pendant que je te tiens! OB oblige!


bonne soirée bien au chaud chère h"cate,la température baisse ici!


douces pensées rien que pour toi


à demain ...j'espère!



Hécate 15/11/2011 19:02



BONSOIR APSARA...et au bon vouloir d ' OB . AMEN !


                                                                                      
H



apsara 15/11/2011 13:45



Tu m'embrasses,pardi!!!moi aussi


Richepin un homme qui n'a pas la langue dans sa poche!!


la misère est hélas toujours d'actualité et nous n'avons encore rien vu!!!


Faich...cet OB!!!



Hécate 15/11/2011 18:47



Je prends ...:)


Jean Richepin était aux funérailles de Verlaine ...Rien d'étonnant !


                                                                                                        
H


PS : OB transmettra le message j'espère !


 


 



apsara 14/11/2011 11:39



LES poémes de Richepin sont d'une merveilleuse vérité,dure réalité commetoute existence non hypocrite;tout à fait d'actualité le premier et le second entièrement à mon goût!


A+ belle magicienne



Hécate 14/11/2011 18:59



Apsara te voilà avec mon article sur RICHEPIN  !!! Une surprise bien agréable  :)


Cette fois-là ,flemmarde ,j'avais laissé la "parole " au poète ,et je n'ai jamais eu autant de questions  posées dans les commentaires !....


Il avait du caractère celui-là ,et ,j'aimais bien glisser un de ses poèmes auprès d'un "certain" auditoire  ...:)


              A +  et comme il disait :


"Voici venir l 'Hiver  ,tueur des pauvres gens ".


Pas encore l'hiver...mais il approche .


                                                          
Je t'embrasse ,tiens !


                                                                                                  
H



Valmont 02/05/2011 10:04



Un poète magnifique dont j'aime beaucoup les compositions, excellent article, amitiés.



Hécate 02/05/2011 11:44



Merci Valmont de descendre dans les archives ,un poète d'une forte personnalité ,c'est vrai !!!!!!!!!


                                                                                                            
Cordialement à vous


                                                                                                                           
Hécate



ledif trocas 11/09/2009 05:32

"...j'entends mon coeur qui bat, c'est maman qui m'appelle?..."

Hécate 11/09/2009 12:05


"Je fais la cour à ma Destinée;
 Et demande: "Est-ce pour cette année ?"
   du même cher ledif trocas!!!....:)
                                    
votre Hékate


aurore 09/09/2009 21:39

On apprends beaucoup sur votre site la description des livres et des auteurs vu d'une autre façon sans aucun doute de la mienne m'enrichit d'une élévation sans limite. Merci

Hécate 09/09/2009 23:06


Aurore, vous me voyez bien contente de votre approche, c'est la diversité qui apporte  à l'autre...Et mes contacts ici ou là ,m'ont appris aussi beaucoup,et j'invite volontiers à
ce qu'on vienne compléter d'un détail  en commentaire ce que je ne savais...
Merci à vous.
                               
Hécate


Sainte Bénée 22/08/2009 11:55

j'affectione particulièrement , vous comprendrez aisément pourquoi,la réfexion de Richepin sur le nu...il tourbillone avec les mots comme j'aimerai le faire avec mes pinceaux .
je trinquerai volontiers avec vous de ce brevage qui chauffe les veines .

Hécate 22/08/2009 12:12



Il semblerait qu'en ce moment on a envie de trinquer avec moi...S'il n'y avait que le ce breuvage qui chauffait mes veines!...Allez,vodka? ...ou "fée verte" comme on la nommait cette
prohibée...qu'affectionnaient tant les artistes?...Amicalement à vous!
                                                                                                                                 
Hécate



Gertrude 21/08/2009 18:00

Quoi vous n'avez pas utilisé la fonction "réponse"?

Bon, avec une petite vodka...

Hécate 22/08/2009 10:37



Une petite vodka me remettrait bien ... 
                                                                           
votre Hécate



Hecate 21/08/2009 17:34

Oui,mais comment???....:)
Hécate

Gertrude 21/08/2009 17:23

Il faut fêter ça!!!!!!!!!!

:)

Hecate 20/08/2009 09:29

Oui...votre heure...Vous croyez au hasard ,Plaiethore?
A vous retrouver donc,et mes pensées vous accompagnent comme vous le percevez si bien...
Votre Magicienne

Plaiethore 20/08/2009 01:25

01h24... Ah ce hasard ! ;)

Vous souhaite une belle et douce nuit Ma Magicienne.
A dans quelques jours.

Mes vols de pensées toujours vers vous.

Hecate 17/08/2009 11:17

Pangloss les fleurs qui parsèment les articles de ton blog me plaisent bien,et Richepin en rencontrait dans les chemins creux,les terrains vagues avec"comme un vin de soleil dans le saphir des cieux" dans les champs de blé dont il parle dans "L'odyssée du vagabond".
Cordialement .Hécate

Hecate 17/08/2009 11:08

Ah! Fred...j'ose à peine avouer que c'est là le plus court de mes articles...Non pas que le genre feuilletton ne me déplaise,cela cadrerait bien avec mon côté "romantique attardée"...comme je dis avec humour!
Pour l'instant,je ne le sens pas trop,mais ton avis est à réfléchir...
Oui,je suis venue sur ton blog en allant sur celui de Terpsychore,et à lire ce que tu disais,j'ai compris que tu avais la notion de l'humain derrière le virtuel.Je crois avoir croisé ton nom ailleurs aussi.
A une prochaine fois,et merci de ton passage signé sur le fil...
Bien amicalement.Hécate

Pangloss 17/08/2009 09:33

Bravo et merci!

Fred de Roux 17/08/2009 08:49

Bonjour Hécate,

Un article intéressant quoique un peu long. Tu devrais peut-être ne prendre qu'un élément, le développer. Ensuite, refaire un article sur un autre point, et ainsi de suite... Une sorte de dossier : tome 1, tome 2, etc... (ou toute appellation que tu voudras).
Je ne connaissais pas Richepin (ou alors, j'ai tout oublié...). Cela me donne envie d'y regarder de plus près.
Au fait, comment es-tu venue sur mon blog ? (parce que tu cherchais Terpsychore ?)

Bon lundi d'après-pentecôte

Hecate 16/08/2009 09:32

Bien entendu ,Mandrin que le plaisir d'échanger n'est point changé ! Un peu d'humour n'est pas désagréable...Ceci étant dit,ça ne m'a pas dérangé.
Bien amicalement .Hécate

mandrinmodern 16/08/2009 09:27

ah merci pour le travertissement ! et desolé pour cette erreur de quelques centimetres.cela dit le plaisir d echanger reste identique...

Hecate 15/08/2009 21:04

Mandrin,trinquer en votre compagnie m'a causé grande gaîté !...d'autant que la confusion des genres révèle bien l'ivresse de l'instant...monsieur Hécate...est une madame Hécate; le clair de lune du carrefour est plein d'ombres,et qui sait si ,pour l'honneur d'une si illustre visite après celle de Lacenaire,Hécate n'a pas joué du travestissement!!!
Au bon plaisir de vous dérober encore quelques paroles Mandrin !!!
Amical salut d'Hécate

mandrinmodern 15/08/2009 19:58

bonsoir monsieur hecate vous etes venu sur mon site plusieurs fois dont la derniere pour me parler de ce richepin qui des la porte de votre gite ouverte m attendait a la lueur du feu de votre site avec quelques vers a la main.nous avons donc trinqué un plaisir tronqué par le temps mais pas truqué...amitié de la part de mandrinmodern et excellent wouikend du quinzout a vous deux ...

Hecate 15/08/2009 18:47

....Je vois,je vois...J'apprécie.
votre ténèbreuse Hécate

Gertrude 15/08/2009 18:44

"Salut à toi, ma belle fiancée
Qui dans tes bras va m'enlacer bientôt!
À toi ma dernière pensée,
Je fus à toi dès le berceau
Salut oh guillotine! expiation sublime,
Dernier article de la loi,
Qui soustrait l'homme à l'homme et le rends pur de crime
Dans le sein du néant, mon espoir et ma foi."

Lacenaire

Voyez Hécate, combien je n'ai pas l'intention de sauver votre âme sombre et perdue!
:)

Hecate 15/08/2009 18:31

Je vois que Gertrude est au parfum !...
Hécate

Gertrude 15/08/2009 15:31

"Curiosité dépravée!
J'ai touché, malgré mes dégouts,
Du supplice encore mal lavée,
cette chair froide au duvet roux."

ibidem

Hecate 15/08/2009 14:27

Gertrude,Gautier a écrit un poème sur les mains,dont celle de Lacenaire.
..."la main coupée
"De Lacenaire l'assassin,
"Dans des baumes puissants trempée,
"Posait auprès,sur un coussin".(etc..)
votre Hécate

Hecate 15/08/2009 14:18

Merci Clémence de vous rallier à mon panache d'incandescence en si prestes formules!
Philothée O'Neddy jubilerait :"Pour arsenal j'aurais l'élémentaire empire:
"Le gobelin,le djinn,le dragon,le vampire,...
"Je prendrais à l'Enfer ses plus riches phosphores,
"Et métamorphosant mes yeux en météores...
...."Amour,enthousiasme,étude,poésie!
"C'est là qu'en votre extase,océan d'ambroisie,
" Se noieraient nos âmes de feu!"...
Amicalement vous saluant,Hécate

Clémence 15/08/2009 10:40

À ceux qui se moquent de tout, et en particulier de ce dont il ne faut pas se moquer.
Et tant pis pour ceux avec qui on ne peut pas rire des choses non risibles.
Merci Hécate de ces lectures peu balnéaires.

Gertrude 14/08/2009 23:03

"Mémoires, poèmes et lettres" de Lacenaire, Albin Michel 1968.
Génial.

Bonne nuit, magicienne funambule

Hecate 14/08/2009 22:34

...Là,Gertrude...vous me clouez de stupeur et d'admiration!...Pantoise ,oui,comme ivrognesse couchée,fin saoule à son ardoise!...Presque en dèche de mots!...la plume comme déchiquetée par mon freux qui les lacère dès qu'elles tombent quand il mue;là, c'est la Hécate qui est en mal de garde-robe de phrases...J'ai dû aspirer l'air par trois fois,implorer la Lune mon amie toute couverte d'ombre, toute morte d'avance ,elle!!!...Je n'ai pas cette excuse ,aussi me voilà comme je suis en l'état ,ravie,sciée...Lacenaire,il manquait et d'autant plus que j'ignorais ses vers!!!...Magnifique poème!...Mille merci!( d'où tenez -vous cette merveille?De vos virées marines?...Vous allez voir comme je vais couler bientôt,et ce que je concocte...ça devrait vous intriguer ,gredine!!!
Soeur de ténèbres...oui,ça me va bien. Mon diabolique spleen est un aiguillon où l'os de votre Crâne ajoute un pavillon qui me sied !!!
Mon castel est hanté,ma tombe le sera-t-elle? Pardi ,là c'est plus le temps des frais jardins du plaisir des morts qui moisissent à plat(Desnos...),et c'est dommage,jaurais bien aimé une croix faite avec des os et une photographie émaillée de mes chers corvidés sur ma pierre dernière....
Changer, moi?...Je suis comme je suis ,et tant pis pour ceux que ça dérange encore!...Et votre grand-mère avait là des mots bien envoyés!...
Ce n'est plus un commentaire que vous me faîtes ,mais un tombeau quasiment,et pour pour me remettre d'aplomp,je sens que je vais manigancer des suppurations exaltées,comme une hérétique ,ou une convertie aux galaxies,et voler non avec des ailes mais accrochée à la queue d'une comète,ça changera du manche à balai démodé,je me mets à la science infuse,la seule que je sache pratiquer...Alors,ce soir vodka pour tous ceux qu'on aime et qui nous aiment...Qu'importe le virtuel pourvu qu'on soit ivre sur le bateau universel !!!
Gertrude,je suis plus que jamais votre dévouée Magicienne!
Hécate(à genoux...sur les rotules...)

Gertrude 14/08/2009 21:41

J’aime les gueux, les Jésus des ruisseaux, les affreux, les sales, les méchants, les flibustiers sombres, les vauriens, les mal-pensants, les médisants, les provocateurs, les mécréants, les grossiers, les équipages fous, les folles équipées, la vodka (surtout celle à l’herbe de bison), les buveurs et ivrognes en tout genre, les détracteurs de crâne, les vieux crânes pourris et vicieux, les pervers, les boudoirs philosophiques, les bordels du même nom, les désespérés, les suicidaires, les jusqu’auboutistes, les idéalistes absurdes, les siphonnés du bocal, les chercheurs de lampe au bec d’argent, les paresseux, les bons à rien, les impudiques, les ouvreurs de gueules, les remueurs de pieds dans le plat, les agitateurs, les dingues hurleurs, les têtes brûlées, la crème brûlée….
Voici pourquoi j’aime vos choix littéraires, sombre et sublime Hécate, Ô, ma sœur de ténèbres ; restez comme vous êtes avec votre humour infernal, et comme disait mon arrière grand-père : « que la sainte vierge me carde le foie dans l’eau si je me trompe. »

Comme osselet sur le gâteau, une citation de Lacenaire, le grand Vaurien :

« Sur des songes d’amour je m’appuie et m’endors,
Me direz-vous ce que c’est qu’un remords ?
Vertu, tu n’es qu’un mot car partout sur la terre
Ainsi que dieu je t’ai cherchée en vain !
Dieu ! Vertu ! paraissez, montrez-moi la lumière !
Mon cœur va devant vous s’humilier soudain !
Dieu ! Mais c’est en son nom qu’on maudit, qu’on torture
Celui qui l’a conçu plus sublime et plus grand ?
La vertu !…n’est ce pas une longue imposture
Qui dérobe le riche au fer de l’indigent ?
On n’en demande pas à l’opulence altière,
On en dispense le pouvoir,
Le pauvre seul est tenu d’en avoir.
Pauvre à toi la vertu !Pauvre à toi la misère.
À nous le vice et la vie à plein verre !
Vous ! Mourrez sans vous plaindre, est ce pas votre sort
Mourrez sans nous troubler ou vous êtes infâmes
J’ai saisi mon poignard et j’ai dit, moi : de l’or !
De l’or avec du sang… de l’or et puis des femmes
Qu’on achète et qu’on paye avec cet or sanglant.
Des femmes et du vin… un instant je veux vivre
Du sang… du vin…l’ivresse… attendez un instant
Et puis à votre loi tout entier je me livre
Que voulez vous de moi ? vous parlez d’échafaud ?
Me voici, - j’ai vécu… j’attendais le bourreau. »

Extrait des Mémoires de Lacenaire, « Le dernier chant. »
Enfants du Paradis, bonsoir.

Hécate 21/08/2009 16:36



Je ne savais pas que vous fréquentiez Lacenaire!
                                                                                     
Hécate



Hecate 14/08/2009 16:52

Plaiethore,mes pensées seront là...attirées par toutes ces réjouissances . Mon verre et mes vers en votre compagnie,que d'honneur pour moi...quand les ivresses se mêlent,elles multiplient la brillante magie des étoiles.
Bien à vous.Votre Hécate

Plaiethore 14/08/2009 14:35

Et oui chère Fil-bustière (pardonnez-moi saigneur), lorsqu'une idée me court dans le crâne, elle ne peut plus trotter ailleurs... A tel point que j'ai mis une bouteille de vodka au congélateur, attendant l'occasion qui fera le noble pochtron ; et l'occasion sera ce soir même !
Des chères chairs reviennent de l'Iran chéri en fin de journée.
Alors vodka de rigueur et bien sûr, soyez en assurée, je trinquerai en leur compagnie en pensant à vous... comme si vous y étiez...

Bien à vous. Et en particulier.

Hecate 12/08/2009 21:39

Et maintenant à nous deux Plaiethore !...Oui ,flibustière et de tous bords ,babord et tribord...avec à la proue de ma galère un bouquet de plumes noires de mes gardiens et amis corvidés.Ni les vivants ,ni les crânes n'ont à les redouter,ils ne sont que des charognards,des nettoyeurs,des amateurs de corps en mort avançée...Et si virtuels nous sommes,nous sommes bien vivants Morbleu!!!
Donc ,cette vodka sans vous ,vous trotte encore par l'esprit?...Rien de plus jouissif pour votre bohèmienne sur son fil ...Ah! le Destin nous joue des farces,hein?...
Vous croiyez peut-être que vous ne manquiez pas un peu à votre Magicienne pour qu'elle s'arsouille comme une tzigane sur ce rafiot fantôme où le vôtre de fantôme en chagrina certainement un Os aussi?( Là ,c'est m'engager à recevoir les foudres capitales d'un Capitaine,car ,je ne suis point certaine de son approbation à me méler de ce qui ne me concerne qu'en tant que membre d'équipage...
Non,je ne prévois point de chat emmuré vivant...ni écorché pour l'heure...c'était pour des fins que je ne puis dire là.Mais la Muse est coquine ,je ne jure de rien.Il y a ces félés de rapins du Chat Noir pour l'instant dont un,le Richepin m'étonne par l'affluence de son succès !...
Ne jamais désespérer donc de la vie quand on voit ce que la mort cette gueuse nous réserve de surprises inédites!
C'est égal,cher Plaie...la vodka ,je préfère de loin la boire de près du temps de notre vivant à chacun!...Alors,à bientôt un verre" to nie ptak"...comme chanterait une voix rauquement enrouée d'alcool sur une musique de ce diable de Goran Brégovic!!!
Votre Magicienne enivrée...Hécate

Hecate 12/08/2009 21:08

Cher Philippe,je crois me souvenir que la lecture sur écran n'est pas celle qui vous convienne,ce que je comprends; je suis d'autant plus touchée de votre passage et de vos mots ici.
Bien amicalement .Hécate

Hecate 12/08/2009 21:04

Cristophe,voilà qui est bien tourné,et Richepin railleur vous aurait rétorqué: "Mais ,braves gens ,savez-vous
" Que pour jouer ce rôle
"Nous crevons de faim souvent ?
"Et dîner avec du vent,
" Ce n'est pas très drôle".
Amicale bonsoir .Hécate

Hecate 12/08/2009 20:55

Bonsoir Marcelle,et bien charmée que ce gredin de poète vous plaise à faire connaissance et pour vous ,un supplément de son insolente plume: Nos Gaîtés
"...Laissez-nous donc rire un peu.
"Aujourd'hui le ciel est bleu,
"Notre tristesse est partie.
"Laissez-nous! Les jours sont courts.
"On n'est pas gai tous les jours
" Dans notre partie".(J.Richepin)
Lui,de là où il dort et moi vous disons merci de votre aimance!
Amitié .Hécate

paques marcelle 12/08/2009 19:30

Bonsoir,
Il me plaît ce Richepin, j'aime son insolence et son côté rebelle!
Merci pour la découverte.
Amicalement
Marcelle

Cristophe 12/08/2009 14:22

C'est du riche pain bénit pour ma culture tout cela.

P Charpentier 12/08/2009 13:43

encore une personne dont le nom est familier sans que l'on sache pourquoi et vos lumières atténuent les ombres.

Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories