Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 17:11


Poèmes lus par "Les Souffleurs de Vers".

Partager cet article
Repost0

commentaires

S


Je suis là,  assise sur ma chaise, comme je l'ai été souvent, sur le siège d'une salle de cinéma, lorsque le film est terminé et qu'il y a encore la musique, que tout le monde ou presque
commence à partir et que moi  je reste là, figée, immobile, sans plus pouvoir ni atterrir ni parler ...Quelle émotion !


Il me semble voir cet oiseau qui quitte sa pierre grise, et je m'ennivre encore de ces mots "...Je meurs du souvenir des fleurs...", ou "...le vent accourt en soupirant sur la mer de bruyère
...".................


Je m'éloigne à pas lents, pour mieux m'imprégner du vent, et n'ai même pas besoin de me retourner pour imaginer ces tombes, ces collines, ces pleurs .........


                         Merci, merci de ce sublime partage : Sabine


PS : Ah oui ...j'en oublie mes bisous .............


 



Répondre
H


Merci encore Sabine pour tes mots qui expriment si bien comment tu as écouté ces poésies des Brontë . Même si la prise de son n'est pas très bonne ,j'ai eu tant d'émotion à partager lors de
cette soirée là ,un peu de l'univers extra-sensible de ces êtres au destin si difficile , que je suis heureuse à travers cet extrait ,une fois encore de prolonger l'échange .


                                                          
Je t'embrasse 


                                                                                    
Hécate



M


en fait je crois que j'ai dû étudier ça au lycée, j'adorais la poésie ou plutôt étudier la poésie au lycée... y a des passages qui ne me sont pas étrangers...


merci pour ça en tout cas....


je vais farfouiller plus loin !



Répondre
H


C'est dans l'article intitulé "Les Brontë ,Enfants du Vent " ,que tu peux voir l'un des petits carnets avec l'écriture minuscule ;et c'est à cela que j'ai pensé de suite en voyant ton blog
:)


                                                               
Merci Mniha  :)


                                                                                          
Hécate



M


c'est tellement beau et puissant et profond que je reécoute !!



Répondre
H


Bien touchée que cela te plaise  ...Merci  Mniha ,toujours un doux plaisir que de partager  :)


                                                                                                                 
Hécate



N


hello miss hécate,


je vais commencer par relire les hauts de hurlevent, je pense qu'une relecture à l'age adulte peut être perçue autrement


puis je découvrirais les poèmes, je ne sais pourquoi, je n'en ai jamais lu, je savais qu'il existait des écrits... mais .... je suis passée à coté, bizarre, bizarre


 



Répondre
H


Il y a un temps pour tout Nat ...et c'est bien ainsi  :)


Bonsoir et beaux rêves parmi les landes et le vent des " Hauts de Hurlevent "...


A propos ,avez-vous jeté un oeil sur mon billet sur la vie des enfants Brontë ?...( puisque nous voilà lancées sur le thème ... )


                                   
Hécate



N


très original comme lecture, javoue que manque à ma culture les poèmes brontee


négligence a réparer


 



Répondre
H


Bonjour Nat , les poésies d'Emily Brontë sont ceux qui sont encore édités . Certaines tracductions sont plus réussies que d'autres ...


Je suis très touchée de ton écoute ,j'avais envie de partager mon émotion ,que dis-je ,l'attachement passionné que j'ai pour les enfants Brontë et ce qu'is ont su exprimer . Une vie si
ardue ,si dense intimement ...


                            Hécate



M

B onjour ma chère Hecate
L'oiseau s'est envolé ........................
Lacampanule s'est éteinte.................
Merveilleux pêmes et déclamés d'une voix sa,s pareil !!!
Que c'est beau !!!
Bonne journée ma belle
Gros bisous MEL


Répondre
H

Merci Mel,si ces poèmes que j'aime ont su par ma voix accompagée , dialoguant, te transporter dans l'univers unique des Enfants Brontë !!!
       Bonne journée aussi ,et bien pluvieuse ici ,comme dans les landes de bruyères d'Albion  !
                                                                                      
Amicalement
                                                                                                       
Hécate


F

Les feuilles mortes qui faisaient je l'avoue le charme de la Prairie furent ôtées :)
J'oeuvre à un certain pont désormais.
Vos visites sont Nectar...


Répondre
H

Vous oeuvrez à un certain pont désormais?...Qu'il me soit ouvert alors,est donc mon espérance...Que mes visites puissent perdurer ...si elles sont pour vous ce Nectar ...!

"L'amour à la sauvage églantine est pareil
Et l'amitié pareil au houx.
Si le houx reste obscur quand fleurit l'aubépine ,
Lequel fleurit plus constamment ?" ( Emily Brontë ,automne 1839 )
                                                                                      
votre Hécate


F

Je vois qu'il n'est pas de perte de repère de technologie ici....


Répondre
H

En effet ,pas de perte de toute technologie,et ici...oui,et par chance. Chez vous ,cher Feinheng,je ne sais pourquoi,et croyez bien que je suis navrée de cet incident que j'espère passager.
Si je savais y remédier,j'aurais fait le nécessaire,car je suis privée de ne pouvoir vous lire chez vous ,du moins accéder à vos réponses aux commentaires que je vous avais écrits.
                                                                                       
Votre Hécate


F

H et P.... deux voix sublimes.
Merci de tant de voluptés :)


Répondre
H


Feinhgeng ,ces mots-là me sont indicibles plaisirs,il y a bien H... mais ici ,non point de P...Un autre :)
     Votre  Hécate qui vous dit : merci.
                                                               



H
Cavendish ...est-ce un suicide réussi que de partir en fumée?...
Répondre
H
A l'orée de la nuit,de votre nuit cher Plaiethore,que voici une parole bien prometteuse,n'oubliez pas les règles !...( les dits bouquets symboliques).
votre Hécate
Répondre
P
A l'orée de ma nuit ma chère Hécate...
Répondre
H
Faites,chère Eugénie...et que ce livre,ces vies des Brontê,ces poèmes soient donc déjà tout le symbole de notre rencontre...Que le vent de la nuit berce vos songes.
votre Hécate
Répondre
I
Oh, Hécate, votre voix, elle est tellement, tellement fantastique et profonde, juste assez éraillée pour que je l'aime. Justement envoûtante avec des allures d'un autre temps ! Oh, j'ai pensé à Catherine évidement, de suite lorsque j'ai entendu cette voix !

Je suis heureuse que vous vous soyez attardée sur mes élans de pensées, et mes humeurs ! Il faudrait remercier ce cher Plaiethore.

Mon aimé me demande de lui parler de vous. Je m'en vais le faire de suite. Oh, Hécate, quelle joie de vous savoir !
Répondre
H
Ma chère et tendre Eugénie,qui déjà êtes bien attentivement en mes pensées à les occuper avec déraison ,qui sait ,mais la raison ici se croisant du hasard ne peut que me fléchir en votre faveur!...
Je ne pensais trouver un écho à ce point en accord avec ce roman que j'aime toujours ,plus précieux qu'une bible à un croyant ,car la ferveur que je lui voue est sans rupture,et je vous ai rencontrée un jour où je revenais d'une baignoire d'orties,musardant dans les noms ,intriguées un peu et me laissant aller avec une songerie diffuse et languide,portée par une sorte de désabusement comme on en éprouve certains jours de monotonie.
Pourquoi me suis-je arrêtée?...Je ne sais ,mais j'ai lu et j'ai écrit de suite soudain empoignée par une impulsion,enivrée par ce que vous jetiez là,avec ces deux prénoms,Catherine,Heatcliff...
Dois-je ajouter? oui,un merci d'avoir écouté ces poèmes et mainteant vous connaissez ma voix...
votre Hécate
Répondre
I
J'écoute pour la deuxième fois ces poèmes. Vous savez mon Hécate, j'ai toujours du mal à me laisser aller dans la poésie, elle ne m'emporte jamais.
Je voulais vous demander comment vous avez eu vent de mon endroit ? Comment m'avez vous découverte ? Quoiqu'il en soit, c'est une rencontre d'une douceur indicible !

Douce soirée mon Hécate, à bientôt.
Votre Eugénie.
Répondre
H
Clémence,j'ai compris...
Répondre
H
...un certain lord A.Cavendish a essayé le suicide à plusieurs reprises sans parvenir à mourir,si son fantôme revient me hanter,je vous l'envoie :il aura de quoi rire et ...qui sait mourir de rire est-il la meilleure manière d'en finir joyeusement.
Eric,toujours autant d'humour!!!...
votre Hécate(pas encore hé-ca...tombe! )
Répondre
C
J'ai la réponse à votre question.
Répondre
C
bien connu les soeurs Brönté... fréquentées pendant 3 mois... bien ri ensemble... après je me suis suicidé !
Répondre
H
Passer au four,comme vous les gâteaux d'Emily!!!
Votre humour est suave,et bien doux soit votre sommeil dans les bras de Morphée...
Bien amicalement votre Hécate
Répondre
G
C'est vrai qu'ici il faut être bardé de littérature comme un érudit qu'on va passer au four..

Bon au four je vais préférer mes draps frais et les bras de mon amoureux.

Bien belle nuit, belle voix d'outre-tombe.
Répondre
H
...vous voulez que je vous cite Jankelevitch?"Une malédiction bizarre veut que la perte de limpidité soit la rançon payée pour le retour de conscience".
Vous avez envie de jouer ce soir?...J'aime aussi m'amuser!( nous ne naviguons pas en eau trouble,donc...)
Répondre
G
Et voilà, on s'en sort avec une pirouette dont vous avez le secret...
Un petit tourbillon venteux, une colonne de fumée et hop, ni vu, ni connu, on vous donnerez le bon dieu sans confession; pourtant, il suffit de vous écouter, et là votre innocence...
Répondre
H
Je m'en voudrais de trop vous décoiffer, mais le vent souffle et la tempête...autant en emporte le vent!...Celui-là n'est pas près de me laisser en paix,car il est en moi depuis si longtemps.
Ceci expliquerait que je sois à hanter votre navire...car vous semblez aimer la houle qui bouscule l'âme et la lame de l'océan !
Répondre
G
Eh bien j'en apprends là de belles...
Répondre
H
Je n'ai pas toujours eu le même partenaire...Parfois les impératifs de la vie font que...Merci de cet esbouriffant passage à l'intrépide Capitaine!
Répondre
G
Waou!
Je suis toute décoiffée avec ce souffle sur la lande!
Toujours aussi impressionnant; et la voix de votre amoureux n'est pas mal non plus.
Répondre
H
Emily répondrait:
"Plus le sort présent semble injuste,
"Plus mon esprit bondit allègre
"Fort de ta force,pour devancer
"Ta récompense,Destinée!"( Juin1845) Emily BRONTË
Répondre
P
Gardez bien l'estime que j'ai pour vous au creux de vos mains si joliment baguées. Je vous l'ai offerte. Elle est donc à vous, de nuit comme de jour.

Bien à vous.
Répondre
H
....et que le vent ne vous emporte pas trop loin Vincent!...Au prochain tourbillon de votre visite...Votre Hécate
Répondre
V
Le vent, le vent emporte en ses élans ses chants, qui sont silences du vent, et nous les porte, tout plain chant, jusqu'à nos évents. Quel event, vraiment (et quelle veine) ! ;-)

Sachez, chère Hécate, que j'apprécie mraivent… Et bien des choses à Emily, Charlotte, Anne et les autres.
Répondre
H
"Il faut habiter le Silence pour comprendre la Parole".(H...)
Plaiethore vous repoussez la Nuit aux portes de l'Aurore,et les étoiles dansent dans l'Espace et l'encre de vos mots coulent jusqu'à moi...
votre Hékate
Répondre
P
Rompu, j'envoie Morphée valser en enfer !

C'est votre voix Hécate, votre voix aux si étranges vibrations qui, telle de frêles ailes pulsatiles, viendra clore mes paupières...

Douce nuit à vous.
Répondre
E
Reconnaissable entre 1000
Répondre
H
Déjà écoutées ces voix d'outre-tomnbe?
Répondre
E
Quelle voix ! mais quelle voix !
Répondre
M
Comme je suis lasse, je me contenterai de l'image. Apaisante ?
Répondre

Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories