Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 09:43

«Les Hauts de Hurlevent»

Résumé du livre d’Emily Brontë

 

 

Une dédicace toute spéciale pour Iougenaie...

 









            « En lisant l’histoire d’Heathcliff, on ne peut s’empêcher d’imaginer combien Emily Brontë a dû lacérer son âme pour créer cette terrifiante figure. Heathcliff qui n’a ni de père, ni de mère, ni même de prénom, devient l’incarnation de la fureur qu’Emily Brontë devait refouler dans son cœur. »

John Cooper Powys

 



            En revenant d’un voyage à Liverpool, le père de Catherine et d’Hindley rapporte dans son manteau de voyage, un petit sauvageon ramassé dans une rue, à la place de cadeaux promis. Il ne se doute pas que celui qu’il nomme Heathcliff et qu’il prend en affection va semer trouble et discorde dans sa maisonnée.

 
               D’emblée l’intrusion de cet enfant à la peau brune, aux cheveux de bohémien divise les deux enfants Earnshav. Hindley éprouve une haine jalouse instinctive envers lui tandis que Catherine voit grandir un attachement croissant et réciproque, de plus en plus fort, qui va de pair avec le paysage, la nature sauvage, battue par le vent et la lande tapissée de bruyère.

 

               Se promenant et courant sous le soleil ou sous la pluie, Catherine et Heathcliff oublient tout ce qui devrait les séparer dès qu’ils sont ensemble, tel deux rameaux d’un même arbre. Les habitants du Yorkshire n’ont jamais vu de visage aussi sombre que celui d’Heathcliff : il est l’étranger venu de nulle part.

 

            Plus tard, avec une bizarre insouciance Catherine épouse l’élégant Edgar Linton au teint clair, leur voisin, cédant à l’attrait éblouissant des belles manières et des parures, comme à celui d’une vie conventionnelle. Tout va changer. Heathcliff profondément bouleversé s’enfuit mystérieusement.

 

             Quand il revient, fortune faite, Catherine est malade et enceinte. Fou de douleur, aigri, possédé de rage, Heathcliff séduit Isabelle, la sœur d’Edgar Linton qu’il séquestre et maltraite dès qu’il est parvenu à ses fins. Elle conçoit un fils et se sauve.

 
            Catherine découvre trop tard combien elle s’est trahie elle-même en rejetant Heathcliff, son double, son âme jumelle. Avant de s’éteindre en donnant le jour à une fille, elle le revoit. Dans une ultime étreinte, elle lui avoue que son souhait le plus cher est de n’être plus jamais séparé de lui, qu’elle voudrait le retenir jusqu'à ce qu’ils soient morts tous les deux.

 

            - « Seras-tu heureux quand je serai dans la terre ? » Demande-t-elle. Heathcliff plongé dans un violent désespoir va vivre désormais torturé, refusant d’admettre la disparition de celle qu’il aime par delà la mort. Catherine croyait aux fantômes : il lui semble qu’elle est là, à gémir la nuit, à heurter de ses doigts glacés les vitres de la fenêtre.

 

             - « Le monde entier me rappelle qu’elle a existé et que je l’ai perdue… je ne peux pas vivre sans ma vie, sans mon âme ! Catherine, puisse-tu ne jamais connaître le repos tant que je vivrai… Hante-moi ! Sois toujours avec moi… prend n’importe quelle forme… rends-moi fou !… Ne me laisse pas dans cet abîme où je ne puis te trouver ! »

 

            Heathcliff détruit, va tenter de détruire à son tour en unissant son fils faible et capricieux à la fille de la morte chérie, qui porte le nom de Catherine. Machiavélique mariage qui s’achève très vite par le décès du jeune époux chétif. La seconde Catherine se retrouve donc seule face à son irascible beau-père Heathcliff, devenu presque dès sa réapparition le propriétaire du domaine.

 

            Hindley avait perdu son épouse et sombré dans l’alcool, délaissant son fils Hareton qui a donc grandi sans affection, sans éducation, et qui subi sous l’œil narquois d’Heathcliff dont il est presque la réplique, aussi rustre, aussi sauvage qu’il l’était autrefois, les moqueries de cette Catherine qui sait lire et écrire.

 

            Heathcliff renonce à abîmer plus qu’il ne l’est ce jeune homme, car l’amour qui va éclore entre lui et la très jeune femme le surprend. Le Destin a tourné… Heathcliff a réussi à lier les deux domaines qui n’en font plus qu’un… tout ce qui était interdit ne le sera plus pour ces deux jeunes gens qui s’aiment.

 

            A travers eux, Heathcliff retrouve ce qui l’unissait à Catherine Earnshav…une continuité de ce quelque chose qui unissait leurs deux âmes que la fatalité avait vainement tenté de séparer, en brisant leur corps de douleur… Heathcliff étrangement apaisé, accepte la fin de son enfer… il va pouvoir rejoindre au tombeau le corps de l’aimée. Terrible et triomphante victoire ! Heathcliff est enseveli à son tour.

 

            « Mais les gens du pays, jureraient sur leur Bible qu’il se promène. Certains parlent de l’avoir rencontré… près de l’église et sur la lande. » Un jeune garçon qui promène une brebis et deux agneaux est en larmes. Interrogé, il dit en sanglotant – « Ya Heathcliff et une femme là-bas et je n’ose pas les passer. »

 

            L’amour de Catherine Earnshav pour Edgar Linton avait été comme est le feuillage des bois ; le temps l’avait changé, comme l’hiver change les arbres. Son amour pour Heathcliff était pareil aux rocs éternels du sous-sol, source de peu de joie visible mais nécessaire.

 










             
– « Je suis Heathcliff avait-elle dit. Il m’est toujours présent à l’esprit, non comme un plaisir pour moi-même, mais comme mon propre être ! »

 















 

            En 1992, Lin Haire – Sargeant professeur à l’université de Boston aux Etats-Unis, admiratrice de l’œuvre d’Emily Brontë lui rend un vibrant hommage en écrivant « Heathcliff revient à Hurlevent », un roman qui tente d’élucider les trois années d’absence mystérieuse de ce même Heathliff.






                                                                  Hécate

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Merci de ton passage dans "mon autre monde"


 cela me permet de decouvrir le tien


et je peux dire que je m'y plait bien


 j'ai lu" Les hauts du hurle-vent" et j'ai beaucoup aimé.


Amtiés d'une Fée t
Répondre
H


CELIANDRA


ainsi j'ai eu le regard d'une Fée...et qui a aimé ce livre ?....Quelle chance j'ai là .Merci à toi.


                                                                                                                               
Hécate



A

Catherine et Heatcliff...un amour qui naît avec le paysage aidant, la nature sauvage, battue par le vent...et la lande tapissée de bruyère. Heatcliff, je suis...
Répondre
H


Aiolos ,la tempête fait rage par chez moi...Un temps comme celui des "Hauts de Hurlevent "...


Heatcliff....Ah! Heatcliff...inlassable de celui -là ...je suis !.....


                                                                                               
Hécate



J

L'absolu,l'absoluité...la passion et ses ravages, qui enflamme et consume... vaut-il mieux une vie tiède sans brûlure qu'un instant dans le brasier des désirs?


Les cicatrices mêm avec le fil du temps ne se referment vraiment jamais... mais faudrait il réellement effacer les traces de ce qui fut, bon ou mauvais?


Tout cela n'est que mots, mais pourtant c'est ainsi qu'est la vie!
Répondre
H


Johan , vous voici sur ce livre qui est ...comme ma Bible ,tant je l'ai lu ,relu ...


Dans la tièdeur peut-être un confort ...Bonheur ? J'en doute !...Le bonheur ce n'est pas la tièdeur ...


Les cicatrices laissent des traces ,des fêlures ...L'effacement serait perdre la mémoire de ce dont nous sommes faits .Ce serait se perdre ...Des regrets certes...comme autant de bouquets
déposés sur nos meurtrissures ,ces mausolées où sommeille ce qui a déchiré la soie fragile de l'être ...


Heathcliff m'a toujours émue ...En marge et rejeté ...sa douleur ...


                                                                                             
bien votre


                                                                                                           
Hécate



F

Merci beaucoup Hécate de votre réponse, ce que je vous souhaite n'est pas une audience communautaire où vous perdriez votre indépendance et une perte de substance dans la dispersion que cela
implique, mais plutôt que vos mots tombent sous les regards de personnes qui puissent s'impliquer avec vous plus intensément dans le travail en commun d'écriture et que vous semblez proposer
en filigrane ici.
Je vous souhaite à vous et à vos lecteurs une année riche en instants précieux
Fabrice
Répondre
H


Bonsoir Fabrice ,


Je comprends bien ...vos propos .Ce serait bon bien sûr d'être lue plus encore et que la démarche qui est la mienne soit mieux comprise peut-être .Les livres m'ont tant donné que j'ai
le vif désir de soutenir les écrivains ,les poètes ,les artistes...de partager mes découvertes ...d'échanger des pensées ,des petites choses ,car rien n'est inutile humainement ...


Merci de vos souhaits et de votre présence .


                                                               
Bien à vous .


                                                                                            
Hécate



F

Bonjour,


C'est avec beaucoup d'intérêt que je viens vous relire ce matin, votre site exigeant mériterait une audience plus ample.



Oui quel magnifique livre que celui d'Emily Brontë, elle réussit à rendre présent le monde végétal et la géologie des strates tourmentées des roches de Penistone d'une manière inégalée,
Wordsworth est plus disert et ses paysages se diluent un peu. De plus, chez Emily, il y a une continuité entre le monde extérieur et les relations qui se nouent entre les êtres, rocailleuses et
bouleversées.
Le texte de Bataille reste une référence bien qu'il soit pétri de théologie et qu'il hypostasie en quelque sorte le mal. En voici quelques extraits : "C'est cet accord intime de la transgression
de la loi morale et de l'hypermorale qui est le sens dernier de Wuthering Heights", "La tache littéraire n'est concevable que dans le désir d'une communication fondamentale avec le lecteur".
Belle expérience que celle d'une communication fondamentale entre les êtres, ne trouvez-vous pas ?



Moins connues sont les poésies d'Emily, mais je crois que vous en parlez ailleurs. En voici un extrait cahier E.J.B 27 :


O for the time I shall sleep
Without identity
And never care how rain may steep
Or snow may cover me.


Pour terminer et en espérant ne pas avoir été trop long, je vous signale, mais je pense que vous ne l'ignorez pas, les beaux passages consacrés à Hölderlin par Maurice Blanchot dans "L'espace
littéraire".


Cordialement à vous, c'est rassurant de savoir qu'il y a quelque part des êtres rares, tout le monde pourrait l'être, mais tous ne veulent pas le savoir et labourer leurs propres terres.


Fabrice
Répondre
H


Fabrice ,


Encore le plaisir de vous retrouver sur mon blog et sur une oeuvre qui a été très marquante pour moi . Peut-être qu'une audience plus ample serait agréable ,mais je suis indépendante
,je veux dire que je ne suis pas "en communautés" ,donc cela limite l'audience ; par contre la qualité des commentaires que l'on vient déposer sur mes chroniques sont des réconforts et
m'encouragent à poursuivre .


J'ai lu le texte de Bataille autour de ce roman . Oui une expérience fort belle que celle d'une communication fondamentale entre les êtres !...


Les poésies des Brontë sont peu connues ( hormis celles d'Emily .( Oui ,j'ai un titre où il y a possibilité d'écouter divers poèmes des" enfants Brontë "...et aussi un autre sur leur
vie ).


Je ne pense pas avoir lu le texte de Blanchot sur HÔlderlin ,un poète qui m'est cher et dont j'ai adopté un des vers pour devise : "Grand est le pouvoir de l'heure favorable "
.


Merci encore d'être venu longuement ; vous le savez à présent ,l'échange est l'une de mes raisons d'être .


Au plaisir d'une prochaine fois . Pour moi ,ne sachant où vous joindre ,je vous laisse ici mes mots et mes amicales pensées .


                                                                  
Hécate



A


comme je dors très peu,je rêve éveillée!!!


bon mercredi ma chère petite corneille



Répondre
A


je pensais plutôt psychopathe!!!c'est pas mieux!


bel après-midi petite corneille



Répondre
H


Pas mieux ...quoique ,quelques petites nuances ...:)


                                
Fais de beaux rêves Apsara


                                                                                       
H



A


tu crôas??



Répondre
H


Je croâs...Le mien avait un rapport médical ...C'était par passage,non constant ...mais whaou....!!!



A


ce matin encore une crise violente entre eux,c'est dingue;c'est invivable et je vois ça depuis 62ans.MON P2RE EST D'UNE VIOLENCE INIMAGINABLE,JE ME DEMANDE COMMENT IL N' A PAS TUE UNE DE NOUS
DEUX ET DEVANT LES AUTRES ILS JOUE LE PERE TRANQUILLE.UN PUR MONSTRE§



Répondre
H


Le profil du skyzophrène ....hélas !....



A


Mes parents en sont le parfait exemple!!!


A comme arme



Répondre
H


Les miens étaient ainsi...Ma mère n'a jamais voulu partir ,même dans ses crises les plus violentes ...


H ....A ....eh! bien vu ainsi ,ya de la défense



A





dis crois-tu que l'on peut adorer son bourreau...je pense que oui????



Répondre
H


On le dit ....


Pourquoi cette question  ?....


                                            
H .......................( comme hache  :) )



A


tu te fais désirer!!!



Répondre
H


Diantre !...Quel aveu ....



A


tu t'es envolée avec tes compagnons???


Il fait encore beau,crôa,crôa!!!!



Répondre
H


...................Krôa ,krôa...me revoilà !


                                                                   
HHH



A


MON COM s'est volatilisé!tant pis,pas grave!juste te dire que ma mère a fondu à la mort de mon fils et que l'ambiance quotidienne ne lui permet pas de reprendre qq kgs!!!



Répondre
H


Et voilà que c'est reparti ! les coms ont des ailes ..............!!!


Les deuils agissent sur le poids ,c'est vrai . Moi ,depuis la mort de ma mère...c'est l'inverse .


L'ambiance quotidienne ,d'après ce que j'en sais ,doit être intenable pour ta mère . Quel destin !


                                                                                                                               
Je t'embrasse Apsara


                                                                                                                                                      
H



A


ma mère est exténuée et terrorisée par le pater!!je ne sais paq si elle fait 40 kg;de plus elle perd un peu la notion de temps!on rigole...on rigole....



Répondre
H


40 kg ,mon poids durant des années !...Il est vrai que tout dépend de la stature ...Vu l'aperçu de sa vie ...je me doute que ce doit être bien triste ...


                                 
Je t'embrasse


                                                           
H



A


Suis là maintenant;tu peux me parler si tu as besoin!


tu sais mes parents,même ma mère sont infernaux,ne melaissent pas une minute de répit!c'est...


Je vais chez eux,il faut qu'elle mange!


douce soirée à toi


 



Répondre
H


Oui....:)


Comment fais-tu pour être partout ? Ta mère a la chance de t'avoir ...Elle semble bien fragilisée ...


                                                                                                  
Bonne soirée à toi


                                                                                                                           
H



A


ce n'est pas la solitude qui me gêne mais plultôt tous ces départs autour de moi...les sentiments , eux sont éternels!



Répondre
H


J'ai hurlé de solitude ...en silence à en perdre la tête !


                                                                                         
Hécate



A


Tous ceux que j'aime partent...cela met un frein à mes sentiments...une espèce de barrière invisible!


beau mercredi


beezoo à toi et Aenghus



Répondre
H


A ce point ?...


               Les sentiments ne disparaissent pas...mais la Solitude intime est lourde ...


                                                                                                                      
H



A


Très importante l'amitié;pour la vie,les ami(e)s...hélas tous,toutes partent avant moi!



Répondre
H


Très important pour moi l' amitié  . C'est sacré !


L'amitié se prouve dans la durée .


                                  
Tes amitiés s'en vont donc aussi ...de l'autre côté ? Eh! bien...


                                                                                                                                
H



A


Pascal un ex avec qui j'ai vécu plus de 13 ans : 2 ans de passion,d'amour four et tout le reste de'abattoir!!!!mes passions ne dépassent jamais deux ans!!!!c'est ainsi



Répondre
H


....Et tes amitiés ?.............


 Quand j'aime ...c'est dans la durée  ( sauf si...déception insupportable  )



A


si par mon père,fou jaloux de sa fille et pascal un ex fou jaloux aussi qui surveillait tous mes faits et gestes et a fait le vide autour de moi...enfin une histoire de fou!plus violents que ces
deux c'est impossible!



Répondre
H


ah!....Mon père m'aimait jalousement ... maladivement  .Je te dirais quelque chose chez toi ( pas ici ...) Pascal ? Qui est-ce ? ....


                                                                                             
Mes pensées vers toi Apsara


                                                                                                                                          
H



A


Fille unique,passionnée,solitaire,révoltée contre l'injustice...cela me dit quelque chose


je ne suis pas non plus exactement le genre d'enfant que désiraient mes parents!


 



Répondre
H


N'est-ce pas !..


Il y a quelque points communs on dirait sur ce point . Mais plus solitaire que moi ,quasi séquestrée...j'espère que tu n'as connu cela
!              


                                                                    




A


Alors Hécate si tu le veux bien ce livre sera un peu de moi aussi;intolérable solitude,immense souffrance; sauvagerie animale,douleur extrême et ce n'était que le début d'un long chemin de croix
...Ce besoin d'absolu,d'amour,d'idéal,cette soif de plus loin,plus haut...pour retomber sur son derrière!!pas facile la vie..quant on est différente au milieu des indifférents!


ce livre a aussi marqué ma mère!


douces pensées chère Hécate


Ne te méprends pas sur mes mots,je suis ouverte à toutes lesâmes perdues mais pourquoi à moi ne fait-on pas de cadeau!je suis clouée au pilori de la vie par ma famille et mon entourage!c'est
infernal!je suis la bête noire depuis que je suis tombée sur cette planète qui en définitive ne doit pas être la mienne!mais il vaut mieux en rire...pour ne pas en pleurer!



Répondre
H


Volontiers Apsara ...


Comme je le dis dans mes précédents coms à plusieurs reprises ,ce livre et ses adaptations filmées a été ma passion totale !


Lors de ma découverte de ce roman ,personne n'adhérait avec moi : trop sombre ,trop passionné ! etc...


L'affinité que je me sentais avec les enfants Brontë tenait pour une bonne part à une vie isolée ,à la différence que je n'avais ni soeur ,ni frère ...J'écrivais ,je dessinais des
heures ...Dans le silence ,dans l'isolement ...forcé .


Je suis autodidacte ,pratiquement pas fait d'études .J'ai appris avec les livres dans le désordre ,au hasard de ce qu'on m'autorisait ...Je lisais tout et n'importe quoi ...L'âme
déchirée ,lucide sur la crauté et l'injustice ,pleine de rêves comme de révolte ...


Pas facile la vie ,non...A chacun sa croix ,comme on dit ...


Ma mère avait lu ce livre ,mais je sais pas comment elle le sentait...Je n'étais pas l'enfant qu'elle aurait aimé avoir ...oh! non...


                                                                               
Douces pensées Apsara ...:)



A


Un livre que j'ai aimé passionnément et qui a sans doute été un signe dans ma vie d'adolescente;trop jeune je n'ai sans doute pas su interpréter ce signe:ma vie aurait pu être belle!



Répondre
H


Que tu viennes sur ce roman qui a bouleversé mon être dès sa premère lecture ; j'étais à peine adolescente alors  est pour moi une émotion profonde ...Trop jeune dis-tu ?...L'âge ,je ne
sais quelle place lui faire ; jeune j'étais si endolorie déjà ,trop mûre pour me sentir bien avec les autres ,trop seule surtout ...


Ta vie arait pu être belle ?...La mienne aurait pu être si différente ...Savoir saisir les signes n'est pas si simple et puis ,on ne fait  pas toujours comme on le veut ,il y a les
entraves de toutes sortes ...


Ce livre reste en moi...Je l'ai tant lu ,relu ...Il est un peu de moi...un peu plus qu'un peu ...


                                                                                                 Bienvenue
à toi Apsara


                                                                                                                       
H



A


Je le veux bien, évidemment mais qu'Hécate ne le fasse pas parce que je me suis proposée de les comprendre, son fil et elle, parmis les endroits et
personnages/personnes que j'affectionne.


Je ne pense pas me faire aussi régulière dans mes visites que d'autres mais reste touchée qu'Hécate considère notre présence de cette façon.


Que Dame Lunaire sache que j'apprécie tout autant ses visites et présence ; ici ou là-bas (pour ce qui est de la présence)...


 


 



Répondre
H


Alors voilà qui est fait : AneverBeen est dans les liens d'Hécate ...


C'est avec beaucoup de plaisir ,depuis que nous avons un bout de chemin ensemble ,ici et là ,il me semble que cela coule de source  :)


Que cela ne passe point pour une politesse ,mais par une réelle sympthie  ...


                                                                              
Bien sincèrement


                                                                                                                 
H.



A


L'honneur est pour moi, Hécate, d'avoir eu l'autorisation de lier votre espace au mien :) Merci donc d'avoir accepté. J'espère que l'intitulé vous
conviendra... Un clin d'oeil à votre égard ;)


Une belle soirée.


 


Cordialement.



Répondre
H


Oui ,l'intitulé du lien me va tout à fait .


Je pense que si AneverBeen le veut bien ,je mettrais également une passerelle dans mes liens  avec AB  dont la fidélité et la gentillesse me sont bien agréables ...


                                                                           
Amicalement


                                                                                           
Hécate



A


Il n'est jamais trop tard pour prendre connaissance d'un pareil billet. J'ai apprécié de le lire et de plus, Hécate a su nous donner cette envie
qu'est celle d'en découvrir davantage... Mais, hélas ! il me faudra faire preuve de patience car je ne peux me permettre de nouvelles lectures. Je manque déjà de temps à achever celles que j'ai
entrepris (bien que je ne les abandonne pas) et ai encore des livres en réserve en plus d'autres en mémoire.


J'avais déjà entendu les titres et nom de ces livre et auteur et suis ravie d'en avoir appris plus ce jour et par le biais d'Hécate.


 


Merci donc...


Et, aussi, Dame Lunaire, m'autoriserait-elle à la compter parmi les endroits que j'affectionne en empruntant le lien qui me guide chez elle afin de le
proposer là-bas ?


Bon après-midi, Hécate ; et, au plaisir de vous relire !


 



Répondre
H


Ah! AneverBeen ...quelle grande joie que de vous retrouver sur ce livre qui est celui que j'ai tant lu et relu depuis sa découverte en mes jeunes années adolescentes ,et dans diverses
traductions !


Le temps manque pour découvrir et relire ,mais régulièrement j'ouvre ce roman pour ne serait-ce que relire une ou deux pages ...


 


Bien sûr que la Dame Lunaire autorise le lien qui  porte jusqu'à son Fil d'Archal ...avec beaucoup de plaisir de cet honneur  :)


                                                                            
Bien amicalement


                                                                                                              
Hécate



N


à l'adolescence j'ai aussi eu envie d'en savoir plus sur eux


internet n'etait pas encore dans les foyers, mes recherches se sont vite arretées par manque de temps


j'avais déjà un enfant à charge, et si peu de temps à moi


on dit qu'on ne fait jamais des rencontres par hasard... je suis certaine que mes lectures ici, ne sont pas le fruit du hasard, je pense me plaire à découvrir tes articles


merci à toi hécate



Répondre
H


Bien sûr Nat ...j'ai mis un temps fou ,à rassembler tous les éléments sur les Brontë  ,voir des années ...Je n'avais que la bibliothèque municipale ,et le hasard d'un article dans un
journal...une adolescence plus que difficile ,mon refuge ,la lecture ,l'écriture ...même pas de radio ...


La toile est le lieu des rencontres "magiques" ...Je n'ai ouvert ce blog que pour partager ce qui m'avait touchée ...et échanger quelques avis si cela pouvait arriver :)


                                                                                                         
Hécate



N


quand l'amour déchire au delà de la mort


souvenir d'adolescence très estompés


a relire sans hesiter



Répondre
H


Au risque de me répéter encore : oui ,à lire et relire...Mon adolescence en a été bouleversée ,et ,régulièrement ,j'éprouve le besoin de me replonger dans cette oeuvre où vibre tous les
frémissements d'une vie si ardente .


Je n'ai céssé de me pencher sur la vie d'Emily Brontë et de son frère Branwell...


                Merci Nat ,des mots déposés ici...


                                                           
Hécate



L

En nettoyant ma bibliothèque et mes livres par la même occasion, je me suis dit que c'était un livre qu'il faudrait que je relise. C'est un chef-d'oeuvre en ce qui me concerne et Dieu sait si je ne
suis pas littéraire ! Bonne soirée !


Répondre
H

C'est un cheh-d'oeuvre en effet ,je l'ai lu et relu dans maintes traductions en ignorant tout de la "célébrité" de ce roman le plus fascinant de toute l'époque dite romantique 
!
Aucunement besoin de se réclamer d'être littéraire pour aimer" Les Hauts De Hurlevent" 

    Bonne soirée Lilou ,et enchantée de votre station ici !
                                                                                         
votre Hécate


M

Bonsoir Hecate
Un livre que j'ai beaucoup aimé et que j'ai relu plusieurs fois !!!
Bonne nuit ma belle
Gros bisous MEL


Répondre
H

Moi de même ,Mel ...Et la suite dont je mentionne le titre et l'auteur est vraiment aussi à lire.
                                                                                      
Bonne journée .
                                                                                                         
Hécate


M

Ah ben ça, je ne connaissais pas du tout ce second roman ! Vaut-il le coup d'oeil ?

Meli


Répondre
H

C'est dommage qu'il ne soit connu ,oui ,vraiment il vaut la lecture ,car très fidel au style ,et au climat initial, je suis très satisfaite de l'avoir trouvé par le plus propice moment du
hasard...
      Je suis très contente de votre question ;on me la pose rarement .
                                                
Bonne soirée Melisende
                                                                               
votre Hécate


M
Mon père ayant perdu son livre, je viens aujourd'hui même d'aller le racheter :) Lorsque j'aurais fini mon livre actuel, je me replongerai dans ces lignes avec beaucoup de plaisir. C'est votre blog qui m'a donné envie de le relire!

Memory
Répondre
H


Voilà une perte qui n'est pas perdue pour mon roman bien-aimé :)
                          Merci pour l'anecdocte et bonsoir à toi
Memory
                                                                                            
Hécate
                             



D
Cela me rappelle les beaux souvenirs de cette oeuvre d’Emily Brontë et revoici sur le livre de poche, une très belle reproduction de Borée, oeuvre du préraphaélite John William Waterhouse.

Mes amitiés

Dominique
Répondre
H


Dominique,je me demandais de quel peintre était le tableau de la couverture du roman...Merci de vos lumières.
                                                         
Amicalement. Hécate






S
Il est vrai que le romantique a été détourné de sa valeur première.
Tu connais peut être "A corps perdu" un autre film magnifique dont l'actrice principale est de nouveau Pénélope Cruse ?
Répondre
H

Tu plaisantes? Spooky-Dream après le regard que je viens de voir ,et qui semble être le tien,je ne sais plus répondre!
Oui,le Romantisme a été détourné de sa valeur initiale.Il y a de la relève dans l'air,j'espère bien!!!!
                           hécate


K
En lisant cet article, je me suis rappelé que le premier titre de Kate BUSH s'inspirait de ce roman... Bah voilà, l'album tourne à présent dans mon lecteur...
Bonne journée
Kaléi
Répondre
H


Eh! oui...j'avais vu clip sur Arte,un théma consacré aux Brontë...Merci pour ce clin d'oeil bien agréable. J'ai écrit sur ces enfants Brontë ,et en parlant de Branwell si souvent
oublié ...Alors ,éventuellement....
                                              
Bonsoir d'Hécate



S
cette histoire m'a toujours fasciné, je ne l'ai jamais lu, mais j'en connais l'histoire principale et elle... me bouleverse.
J'ai toujours détesté le romantique et les histoires banales d'amour. J'aime énormément les histoires cassées, avec amour impossible ou passionel, ou tout simplement incompris.
C'est ce qui m'a grandement plu dans le film "Vicky Cristina Barcelona", ou Penelope Cruse (mon actrice préférée) interprête merveilleusement bien son rôle.

J'aime l'amour malsain en quelque sorte. (sans pour autant le subir, celà dépend de chacun après)
Répondre
H

Cette histoire ne cessera jamais de me fasciner,je l'ai lue dans maintes traductions,et vu les nombreuses adaptation filmées , c'est vous dire combien ce que vous me dites me comble!
" Romantique "est un mot qui a été,hélas détourné de toute sa charge ténébreuse et tourmentée pour devenir une mièvrerie . Il faut le reconsidérer selon le 19èsiècle par les poètes ou
écrivains dont la violence exarcerbée n'est pas loin de celle que certains où cretaines peuvent ressentir actuellement.
 Je n'ai pas vu le film que vous me citez ,mais l'actrice,oui,je la situe très bien.
     Bonne soiréeSpooky-dream et merci de vos mots sur le fil d'archal.
                                                                                                            
votre Hécate


M
Ce livre est tout simplement.. Envoutant , je ne sais pas si ce serait le mot car je n'arrive pas à trouver le bon. Je l'ai déjà lu plusieurs fois, et je crois que je le relirai encore maintes fois. C'est un classique magnifique. Ce livre m'avait marquée déjà, et continue de me marquer chaque fois.

Memory.
Répondre
H

Oui Memory, cest bien le mot pour ce roman et quitte à passer pour une radoteuse ,je l'ai  lu et relu inlassablement,avec une irrestible  passion!
                               Il
demeurera  toujours une oeuvre pathétique et puissante.
                                                                                                                                
votre Hécate


H
Oui,c'est fort dommage...d'autant que,un film donne envie de lire,et un livre donne envie de voir à l'écran...Ce qui est ma façon de réagir.Mais voilà...Faut-il avoir la passion des choses et la curiosité qui diminue la notion l'effort.Tout est complémentaire.Je suis venue à lire Vallejo à travers un flm "La vierge des tueurs".Comme quoi!...
salut à toi Fred! Hécate
Répondre
F
Et dire que certains pensent que ce n'est pas la peine de lire puisqu'ils l'ont "vu à la télé". Non, je ne plaisante pas : j'ai entendu cette réflexion pour d'autres romans adaptés par le cinéma... Avoue que c'est fort de café et révélateur d'une certaine paresse intellectuelle congénitale...
Répondre
H
Bonjour Fred,alors te voilà sur "mon"livre préféré ? Oui,comme tu le dis ,c'est un roman qui peut accompagner toute une vie...Il accompagne la mienne et,souvent j'en relis quelques pages.
Même s'il se passe au 19ème siècle,ce qu'il dépeint est de tous les temps.Les sentiments,l'exclusion...tout est d'actualité encore!
Merci de ton enthousiasme!
amicalement à toi .Hécate
Répondre
F
Bonjour Hécate,

Un roman fantastique par l'ampleur de ses rebondissements, de l'étude des sentiments et des comportements. Très moderne en fait alors qu'il restitue toute une époque qui n'est plus la nôtre.
Un livre qui pourrait très bien trôner sur la table de chevet durant toute une vie.
Répondre
H
Alain,vous êtes le premier à me faire un commentaire sur cette suite des "Hauts de hurelvent",et c'est un grand plaisir pour moi,si inconditionnelle de ce roman lu et relu,sans aucune lassitude...Si vous avez parcouru mes réponses précédentes cela revient sans cesse.
Je n'ai pas lu la suite de "Autant en emporte le vent",écouté quelques extraits à la radio,mais sans me convaincre.
Publié en 1992 "H.Revient à Hurlevent" m'a transportée dès les premières pages!C'était le premier roman de Lin Haire-Sargent, qui renoue le fil mystérieux d'une absence de trois ans de Heathcliff avec flamme et romantisme bien dans le climat emporté de l'oeuvre. Bien évidemment,c'est une réaction toute personnelle,mais je n'aurais pas cité cette suite si je l'avais estimée médiocre.
Voici tout ce que je puis vous dire.
Vous remerciant d'avoir eu cette curiosité,et espérant susciter le désir de vous replonger dans ce livre...si vous lisez cette suite ,j'aimerais que vous veniez me faire part de vos impressions.
Bien sincèrement.Hécate
Répondre
A
voici un beau rappel (un peu nostalgique)de lectures que je faisais lorsque j'étais en internat, il y a bien longtemps !..Une suite aux hauts de Hurlevent ? est-elle mieux réussie que celle de "autant en emporte le vent" ?
cordialement
alainB
Répondre
H
Là j'ai vraiment le moral qui remonte,ce livre je l'ai tellement lu et relu.Je n'ai fait que le répéter dans mes commentaires,mais comme dans mes relectures je ne suis plus à une fois près!
Ravie ,donc de votre émotion pour ce roman,Grenouille de Bénitier!
Amicalement .Hécate
Répondre
G
Je l'ai relu l'année dernière...avec énormément de plaisir, je l'avais adoré adolescente...
Répondre
H
Je laisse au "Poison",le choix de celui qui semble le plus pernicieusement délicieux à l'un des trois visages d'Hécate,qui est enchantée de ces correspondances en littérature ...Nous retournerons vous lire...Ce soir était donc bien propices aux sortilèges!
votre ...Hécate
Répondre
A
C'est très aimable, en tout cas. Mais lequel de vos visages dois-je remercier ?
Répondre
A
Quoiqu'il en soit, que la maitresse des sortilèges intercède auprès d'un humble poison soit un honneur. Je crois que nous partageons des goûts en matière en littérature.
Répondre
F
Voilà de quoi donner envie de se replonger dans cette lecture.
Merci pour ton passage, bonne journée
françoise
Répondre

Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories