Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 10:45
Interlude 24

 

Je suis dans l'absence d'une présence

Dans la branche qui va mourir

Je dans le vide du ciel

Comme un oiseau blessé qui tombe

Je suis l'air qui va où il ne sait

Je cherche une présence qui n'est pas

Une présence faite d'absence lointaine

Un murmure inventé de fontaine

Un soleil qui ressemblerait à la lune

Mon cœur est un pavot qui rêve

Je m'absente de mon être, je ne suis plus

Que la transparence dans l'invisible

Un souffle qui passe et caresse

Un bonjour qui est comme un adieu

Une incertitude qui erre dans le soir

Une certitude de n'être rien qu'une absence

Un pas effacé qui trébuche sur la terre...

 

                                                                    Hécate.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Chère Hécate, tu me dis que tu es sur Facebook mais je ne te vois pas. Tu peux me trouver au nom de Ariane Callot et sur le site Jung, rêve alchimie homéopathie.
Répondre
A
Le meilleur pour cette fin d'année et pour celle qui va venir. Amicales bises.
Répondre
C
Joli écriture comme toujours !!! Bonnes fêtes de fin d'année et des bisous par millier pour toi ma chère Hécate...
Répondre
M
Errance..
Entre pluie et brouillard, monde magique d'une forêt où règnent en maîtres les mystères...
.Espérance...
Entre neige et soleil , s'offre aux regards, un monde féerique d'une immaculée blancheur,

Douces pensées, chère Hécate
Répondre
M
Bonjour Hécate,
Heureuse que la communication bloguesque rentre dans l'ordre !

Douces pensées ,se posent sur les brumes de la mélancolie...les effets de l'automne ?
Au plaisir de te lire,
Michèle
Répondre
H
Bonjour Michèle , non pas particulièrement l'automne, un état d'être...
Amicalement
A
Une belle tristesse que je n'ai pu lire plus tôt car l'accès m'était refusé par mon anti virus pour cause de trop grnas nombre de publicités. C'est grès beau ce que tu es souvent dans mes pensées.
Répondre
H
Chère Ariaga ,merci de ce passage ici où je viens moins souvent depuis un moment.
Je n'oublie personne. Mes yeux se fatiguent.
Et je suis plus facilement sur F;B .
Amitiés
M
Dans l"aube incertaine,
Manifeste présence d'une brume tourmentée,
Quelque part une peine,
Qui demande à être consolée...

Rêverie d'Automne...
Amicales pensées, Ariaga,
Michèle
Répondre
S
Oh, hécate, pardonne-moi .....je suis d'une incurable et incorrigible étourderie !
Alors que je viens à l'instant de t'inviter (par mail) à une balade extraordinaire, je m'aperçois, juste à l'instant également, de l'existence de ce poème !!!

Poème, quelque part, en harmonie avec ma balade ...cet arbre qu'une main invisible et délicate semble dénouer, il est d'une beauté sublime, lumineux dans sa tristesse !
Ses mots muets planent, comme une caresse déchirante, sur le front du silence ....

Je repars, comme je le fis à un moment donné au cours de ma balade, sur la pointe des pieds ............(tu comprendras ....).

J'aime l'odeur de ce pavot, il y en avait dans mon jardin lorsque j'étais enfant ....Ces fleurs m'intriguaient, me fascinaient ....

Le talent ne peut naître que de l'incertitude, puisque c'est elle qui déploie les horizons, redonne l'eau aux sources, colore l'ombre ..... De ce talent, tes vagues-à-l'âme en foisonnent !

Ta solitude peuple l'air de merveilles .............
Chaque état d'être a sa raison d'exister .....!

Le plus tendre-aimant vôtre, mes z'ailés : sabine
Répondre
H
Chère Sabine je viens de te lire, oui les facéties de l'informatique sans doute .
Merci d'être venue sur mon poème où j'exprime mon errance d'être...
Bises
S
Trop drôle, mon commentaire (ci-dessous) a pris ton nom !
Je ne sais par quel mystère, car je pense avoir pourtant bien écrit "Sabine la pèlerine" ....

Je te laisse le découvrir donc, c'est bien moi !

Bisou.
Répondre
H
Oh, hécate, pardonne-moi .....je suis d'une incurable et incorrigible étourderie !
Alors que je viens à l'instant de t'inviter (par mail) à une balade extraordinaire, je m'aperçois, juste à l'instant également, de l'existence de ce poème !!!

Poème, quelque part, en harmonie avec ma balade ...cet arbre qu'une main invisible et délicate semble dénouer, il est d'une beauté sublime, lumineux dans sa tristesse !
Ses mots muets planent, comme une caresse déchirante, sur le front du silence ....

Je repars, comme je le fis à un moment donné au cours de ma balade, sur la pointe des pieds ............(tu comprendras ....).

J'aime l'odeur de ce pavot, il y en avait dans mon jardin lorsque j'étais enfant ....Ces fleurs m'intriguaient, me fascinaient ....

Le talent ne peut naître que de l'incertitude, puisque c'est elle qui déploie les horizons, redonne l'eau aux sources, colore l'ombre ..... De ce talent, tes vagues-à-l'âme en foisonnent !

Ta solitude peuple l'air de merveilles .............
Chaque état d'être a sa raison d'exister .....!

Le plus tendre-aimant vôtre, mes z'ailés : sabine
Répondre
H
Bonsoir Elisabeth , la tristesse ne peut s'expliquer que par la traversée de la vie.
Merci
Répondre
E
Ce n'est pas la peine que je dise que ces mots sont tristes. Mais pourquoi ? Bon dimanche Hécate.
Répondre
C
des grandes solitudes.
Répondre
H
bonjour l'ami, oui il y a de cela
P
Ton texte est en parfaite harmonie avec cette très belle photo.
Les présences faites d'absence, je connais aussi.
Et j'aime bien l'image du pavot qui rêve...
Répondre
H
Bonjour Pastelle
merci pour tes impressions sur mon poème.
H
merci chère Michèle de ce commentaire sur mon poème .
Bon dimanche
Répondre
M
Un poème entre rêve et réalité...
L'impalpable légèreté de l'être évoluant dans un improbable univers ...

Douce pensée Hécate,
beau dimanche,
Michèle
Répondre

Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories