Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 17:33

DERNIERES DEMEURES   

 cimetière de Tours 13 octobre 2012 046 bis

 

 

Il fut un temps où furent les urnes funéraires

Eclat des croix d’argent répondant à la pâleur des cinéraires

Vert pâli aux larmes des souvenirs d’antan avec le vent,

Carrefours et corridors de pierres, hommage au temps

Où dorment les hommes, les femmes, les enfants d’hier

Après la grande fête de la douleur jusqu'à la mise en bière

Demain altérera, oubliera, fanera toute ombre de souvenir

Passé dépassé, fondu avec la pourriture pour avenir.

L’âme comme un oiseau au profil nécrophage

Etendait une ombre complice pour l’ultime voyage

Il fut un temps où le survivant au cœur des ténèbres

Vit des spectacles surprenants dans ces décors funèbres,

Chapelles brisées, vitraux éclatés, pierres dérangées

Rats en fuite, orfroi de la lune, effroi de l’être par le froid glacé.

Gisants de marbre comme foudroyés par l’éternité,

Vers le sombre empire de Thanatos, à jamais retournés,

Sort commun du commun des mortels dans le futur du devenir,

Ecrins baroques de l’après-vie, dernières demeures destinées à périr.

 

Hécate

 

cimetière de Tours 13 octobre 2012 033

cimetière de Tours 13 octobre 2012 035 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate
commenter cet article

commentaires

Marie-Claire 07/11/2012 21:29


Bonsoir Hécate,


Quel beau texte ...


Il fait écho. J'aime ces endroits où l'on peut parfois apercevoir le "passage", cet entre-deux où des signes peuvent nous etre adressés ...Quelques qu'ils soient.


Je ne peux résister d'ailleurs à livrer un moment qui m'est intime ...récemment, je rendais visite en ces lieux à ma grand mère ... lui confiait mes inquiétudes,mes doutes, mes
angoisses et lui demandait si elle était encore "là" pour moi. Lorsque j'ai mis le contact dans ma voiture en partant, la radio s'est mise en route et les premiers mots que j'ai entendu était :
"dont worry, be happy" ... la chanson de Bobby Mcferrin. Il n'y a pas de hasard ...mais des signes.


C'est étonnant comme , à chaque fois que je viens chez toi, je tombe sur un article qui me touche ...


Je t'embrasse

Hécate 09/11/2012 19:59



MARIE-CLAIRE, cela me fait plaisir que tu sois venue partager ce moment ici, sur ce poème...


Des signes oui...Comme ce corbeau qui était venu se poser sur la chapelle. Souvent ces oiseaux se font messagers dans une complicité singulière, une perception plus developpée que la
nôtre, à moins que nous ne soyons plus habitués à ressentir autant.


Ce n'est pas la première fois que tu me fais part de cet étonnement  en venant chez moi.Il va falloir que j'essaie d'écouter cette chanson...


                                                   
Je t'embrasse.



Plume A l'Encre Criée 05/11/2012 16:26


Bonsoir Hécate,


Je te dépose une pensée tendre et délicate en espérant que tout va bien pour toi, que ta santé se maintient...


je t'embrasse du fond du coeur en te souhaitant une excellente soirée


Plume

Hécate 07/11/2012 11:51



PLUME, c'est très gentil de passer me voir.


Je me remets doucement d'un état passager indolent. Et j'en ai profité pour tourner cette page . Il fait un peu froid dans les cimetières pour s'y attarder à cette saison.


Je t'embrasse et j'espère à bientôt.


Mes biens amicales pensées.


                                        
Hécate



baïne 04/11/2012 19:00


coucou Hécate


je me souviens d'une camarade de classe Jeanne elle venait d'avoir 9 ans coquette elle se rendit  seule au lavoir pour son bandeau qui tenait ses longs cheveux il  était
sale elle s'est noyée  je l'ai vu étendu  sur le sol de la vase dans le nez et un homme qui disait les gamines ne rester pas là  allez jouer plus loin.....le lendemain avec ma
grand mère assise sur une chaise je la regardais  dans son petit lit  et à voix basse je lui disais réveille toi Jeanne je suis là pendant un certain temps tous les soirs je faisais un
p'tit détour par le cimetière histoire de lui raconter notre journée de classe tu vois pas facile de perdre ses copines quand on a 10 ans ........Bisous

Hécate 04/11/2012 20:38



Bonsoir BAÏNE,


oui...je comprends...Pas facile du tout...


Jeanne, ce prénom, le même que celui de ma tante et marraine. Mon père pour des motifs qui seraient très longs à dire ici et très douloureux, ne voulait plus que je la vois. Ma mère me disait
quand tu seras majeure tu feras ce que tu veux, tu verras qui tu voudras ...Sauf que...Jeanne est morte avant, avant que ce soit normal de quitter la vie. Un cancer qui a repris ...j'ai pu la
revoir sur son lit, toute amaigrie, dix jours avant sa fin ; mon père face à l'extrêmité avait levé son interdiction.Je l'aimais tellement !!!!


Nous avons nos peines, nos histoires...Je t'embrasse . A bientôt.


                                                                     
Hécate



ariaga 04/11/2012 17:25


Juste une pensée ...

Hécate 07/11/2012 11:53



Merci ARIAGA...


Bientôt je vais jeter un regard sur le Laboratoire...


                                                                                  
Hécate



Fethi 04/11/2012 12:00


Y trouve-t-on le repos0?
Bon dimanche

Hécate 04/11/2012 16:53



FETHI , il faut l'espérer...


                                   
Bon dimanche aussi.


                                                               
Hécate



FRUITS CONFITS 03/11/2012 13:06


BONJOUR HECATE


toujours un plaisir de venir te souhaiter une bonne journée avec tiens aujourd'hui un petit poème d'une personne dont j'ai découvert le livre qu'on m'a
offert :


le livre s'appelle :  JE TE REGARDE


=======================


Elle a dit: je ne suis


que les traces


de tes pieds


sur l'asphalte frais


et un peu de poussière


de tes vêtements


qui enveloppe mon visage...


Maram al-Masri


=========================================


BONNE JOURNEE


BISOUS EUCATE


DANY






Hécate 04/11/2012 16:48



DANY , merci pour ce beau texte de la poétesse syrienne.


                                                                                                                   
Hécate



baïne 02/11/2012 19:44


coucou Hécate


désolée pour ta maman ...je me souviens qu'avec mémé c'est moi qui portait le bouquet de diahlias sur la tombe de mon pépé que je n'ai connu que dans un grand cadre doré c'est peut être
de là que je me suis faite cette idée d'offrir virtuellement des bonbons histoire de voir un peu de douceur dans ce monde cruel et sans pitié  Bisous

Hécate 03/11/2012 15:40



BAÏNE, je n'ai pas connu ma grand-mère du côté paternel. Sur les photos et cartes postales, elle est une jolie dame un peu fragile habillée de longues robes, elle tient une ombrelle et porte un
grand chapeau. Mon père avait une dizaine d'années quand elle est morte.Quatre jours seul avec sa soeur dans la chambre avec le corps défunt. Après ce fut l'orphelinat pour lui ...le
remariage de son père etc...


Un peu de douceur dans ce monde cruel...comme tu le dis avec cette idée d'offrir des bonbons. Je n'y aurais pas pensé...C'est étrange les photos de ceux qu'on n'a pas connu. La présence d'une
absence...Il y a des moments où ces traces font du bien et d'autres où je n'ose qu'à peine les regarder.


                                                                                                                                       
Hécate



sixfrancs21 02/11/2012 10:37


"Repose en paix, ami


je ne soufflerai pas sur tes cendres


-Arrête de parler comme un aspirateur"


Maintenant, passons à quelque chose de plus gai ! morituri need fun ....

Hécate 02/11/2012 14:19



FRANCIS...bientôt, le temps de retrouver un peu de souffle...et de couleurs !


                                                                                                           
Hécate



Cristophe 01/11/2012 16:58


J'ai habité neuf ans à sept minutes à pied du cimetière du Père Lachaise, j'y suis allé maintes fois, que ce soit en promenade ou parce que traverser le cimetière était à pied, soit le chemin le
pluss court, soit le pluss calme (notamment pour aller de chez moi à une librairie rue de Bagnolet). J'ai souvent été saisi par ces tombes de personnes qui ont eu une importance à une époque,
et/ou faisant partie d'une classe sociale aisée, qui ne sont maintenant plus rien.

Hécate 03/11/2012 15:54



CRISTOPHE, il y a tant de noms de célébrités et d'autres totalement inconnus, qui si cotoient dans ce grand cimetière que cela doit laisser pensif quand on y passe souvent. Je
pense aussi à ceux qui habitent en face d'un lieu pareil...C'est calme. Mais...


Habiter neuf ans ! Tu dois bien le connaitre ce cimetière. J'ai regardé dernièrement un documentaire sur le Père Lachaise, ceux et celles qui y vont
souvent...Intéressant.


                                                                                                                       
Hécate


                                                                                     
Hécate



chevrette13 01/11/2012 15:56


j'ai visité avec curiosité celui du Père Lachaise, c'est vraiment incontournable !!


je n'ai plus de nouvelles de Jocelyne, Asiamour, est-elle partie en voyage??


merci et bonne journée

Hécate 01/11/2012 18:17



CHEVRETTE , oui  le Père Lachaise  est à voir.


Je n'ai pas de nouvelles d' Apsara non plus. Peut-être en voyage...Il pleut depuis cette nuit, même un orage en milieu de journée.Bonne soirée.


                                                        
Hécate



baïne 31/10/2012 23:08


Bonsoir Hécate


il ya des jours où la blondinette voudrait zapper la journée loin de ses démons qui agitent sa petite boite à coeur en lui rappelant que les fleurs ne sont pas toujours  belles
que ce jour là elles vont envahir  les cimetières soient dans des vases lugubres ou de vulgaires pots au verre épais et transparents  pour une fête que je redoute chaque année
et comme ce grand Monsieur  moi je préfère les bonbons eux au moins ils ne sont pas périsables alors que les fleurs elles  vont se faner et devenir d'horribles bouquets qu'il
faudra jeter dans la fosse excuse moi pour ce délire mais je ressens parfois  comme un besoin de hurler ma colère intérieure....bisous

Hécate 01/11/2012 18:50



Je te lis Baïne, oui...Hier c'était la date anniversaire de ma mère. D'autant plus bizarre qu'elle n'est plus, et où irais-je mettre des fleurs ?...Je lui en offrais quand elle était encore
de ce monde ...et il est arrivé que ces fleurs tardent à se faner.


Je comprends que tu puisses être révoltée et en colère... Nous avons tous nos ressentis.


                                                                                      
Hécate



Nokomis 30/10/2012 19:23


Ok, c'est parti !
Oui, les Cormorans, les corbeaux, les pies... L'humain leur mène la vie dure.
Et tant d'autres encore.


Merci à toi et bonne soirée. 

Hécate 30/10/2012 19:49



..même les pies ...dans leur" bel habit noir et blanc" ?...L'humain est nien sévère parfois ! ( j'ai sauvé plus d'un corbeau...leur intelligence est très développée ). Sans les oiseaux, le
ciel serait bien vide.


                                                                                    
Hécate



Nokomis 30/10/2012 19:09


Bon Soir,
Je les aime beaucoup aussi ces Cormorans, tout comme toi, mais nous sommes peu nombreux je le crains.
Bonne soirée à toi 

Hécate 30/10/2012 19:16



Ah! NOKOMIS....il faudrait fonder un fan club pour les cormorans !...Les corbeaux ne sont guère aimés non plus...


Bonne continuation pour tes belles photos d'oiseaux. Amicalement.


                                                                                                     
Hécate



fbd 30/10/2012 10:30


j'oubliais cette visite: ici


étranges images… là voire d'étonnantes coïncidences et là

Hécate 30/10/2012 10:50



merci pour ces trois liens...


                              Je viens d'y
aller...d'un coup d'aile !!!


                                                                                      
H



fbd 30/10/2012 10:22


et qu'en pensent les corbeaux?…

Hécate 30/10/2012 10:27



....Aengus  en est bec bé !.... je krôas , plus un son... ( c'est reposant...dès que l'ordi est en fonction...il capte...les échanges...)


                                        
Hécate



cronin 29/10/2012 17:31


Bonsoir Hécate,


Je passe juste, telle une brise légère, déposer ma rose d'amitié, dans ton monde d'ombres et de lumières... une richesse en ton jardin...bises amicales, belle et douce soirée Hécate ! Toute mon
amitié, et ma rose. Corinne (Cronin)

Hécate 29/10/2012 18:14



Bonsoir CORINNE....et merci de cette lumière en fleur sur les Jardins du Repos.


                                                                                                                 
Hécate



baïne 28/10/2012 23:06


désolée pour le " L "qui sait glissé à mon insu,

Hécate 30/10/2012 10:30



BAÏNE, c'est pas grave le "L", je ne l'avais même point remarqué...Et puis, des "l " des ailes, il y en a quelques paires autour de moi !!!!  


               Bonne journée.


                                        
Hécate



baïne 28/10/2012 21:54


coucou Héclate


je suis retournée dans ce p'tit cimetiere la porte qui me semblait si lourde du haut de mes 10 ans ne pesait plus rien les allées si grandes pour mes pas étaient devenues minuscules
seules les tombes gardaient leur mystère certaines affichées le nom de mes camarades de classe et je me disais que c'était injuste aussi jeunes  alors je suis repartie j'ai refermé la grille
en me disant que les morts il ne faut pas les déranger pendant  leur sommeil ils n'ont plus besoin de notre  précence contrairement   à nous  qui nous
accrochons à eux ....Bisous

Hécate 29/10/2012 18:42



BAÏNE , il arrive que les proportions changent avec les années, mais l'injustice des vies ôtées trop tôt ne peut que peser ; oui , nous nous accrochons aux souvenirs, même à ceux qui sont
très loin quand la mort a creusé en nous une plaie qui cicatrise mal...Je ne sais même pas où repose le corps de cette femme à laquelle je pense très souvent et qui me "gardait" quand j'étais
très petite quand mes parents s'absentaient...Elle m'avait apprit à attendre la tombée du jour comme un cérémonial simple beau, assises en silence toutes les deux, les yeux vers la fenêtre
nous nous perdions dans la contemplation du crépuscule. Elle ne savait pas écrire, elle lisait un peu...elle avait eu une marâtre très dure, une poupée faite dans du maïs et des chiffons, elle
parlait très peu de son enfance triste...Si je savais où était sa tombe, j'irais...mais je ne le sais pas. Il me reste d'elle une petite photo noir et blanc  retrouvée chez mes parents,
mais dans ma mémoire j'ai plus encore que ce cliché où elle lève la tête vers le pommier de la cour...elle me paraît moins âgée qu'alors...c'est étrange une photo comparée avec l'image que j'ai
en tête d'elle...sa voix, je crois l'entendre encore...comme le feu dans le poêle à bois ronfle encore quand je revois la chambre, son odeur de camphre, le fauteuil rouge, le reps bleu du cagibi
où était rangé le bois, et une photo d'une très belle jeune femme en pantalon sur une sellette, sa fille partie dans des pays lointains, sur la cheminée une statue " L'enfant à la
buche"...J'avais ramassé dans la poubelle cette statue comme un trésor après sa mort. On avait vidé l'appartement...Je revois encore la porte entr'ouverte sur le couloir béant. J'en ai des
frissons...


Tu vois Baïne tes confidences suscitent les miennes...Je te fais une bise.


                                                                                    
Hécate



FRUITS CONFITS 28/10/2012 16:51


BONJOUR HECATE


Un petit passage pour venir te souhaiter de passer une très bonne fin d'après midi


très venté chez nous avec une vigilance orange bon nous allons rester au chaud


BONNE SOIREE


BISOUS HECATE


DANY



Hécate 29/10/2012 09:56



DANY , c'est très gentil, il faisait très froid hier même si le vent hier avait lâché prise et ce matin le ciel est couvert.


        Bon lundi


                     Hécate



ariaga 28/10/2012 16:15


Je suis venue te relire, tu as vraiment du talent. Quand est-ce que tu écris pour moi, je n'ose plus te demander ... Amitiés.

Hécate 28/10/2012 17:02



Merci de tes compliments chère ARIAGA....


A ta question je ne sais comment répondre...Peut-être que la Laboratoire du Rêve et de l' Alchimie me semble trop érudit pour mes compétences...Mais j'aime aller y découvrir bien des
choses... :)


Amicales pensées.


                  Hécate



Valmont 28/10/2012 09:41


Mais aussi ultime traît d'union avec le souvenir...


Très justes mots pour le dire, amitiés à toi !

Hécate 28/10/2012 18:11



Oui VALMONT, ultime lien avec le souvenir...Mais amicales pensées.


                                                                                                      
Hécate



armand de Thiers 27/10/2012 21:05


cadeau


http://www.youtube.com/watch?v=k68tRll2OsM

Hécate 28/10/2012 10:19



Cher Armand d'Auvergne que voilà un cadeau bien romantique ! Merci pour cette perle...enchanteresse


                                                          
votre Mme Klimt sous les frimas


                                                                                                           



maud96 26/10/2012 15:30


Je demeure à Lyon non loin de 2 cimetières, forêts de stèle dressées... Instinctivement, je fuis ces boulevards de pierres ou chapelles orgueilleuses et "bourgeoises" et leurs pierres lisses
brillantes et nues, et je recherche les "jardins du souvenir", enclos de buis cernant des pelouses jonchées de fleurs, ou le "carré" des SDF, avec ses modestes croix de bois ou piquets anonymes :
seuls espaces où, la TERRE, seul tombeau authentique et non fardé de superstructures vaniteuses, apparaît. J'envie le cérémonial du "mort en mer" livré à la mer, la cérémonie funéraire en Inde et
son bucher, mais crains la cheminée du "crématorium" au cimetière de la Guillotière à Lyon.


Mais j'aime le petit cimetière familial du Lot (village de 500 hab.) où se serrent les vielles pierres, souvent de guinguois, autour de la chapelle historique du XIIème siècle, moussues et
rongées par les siècles, où rouillent les vieilles croix de fer forgées... et je déteste l'annexe que le maire, faute de place, s'est résolu à aménager, dans le pré de vaches en dessous, et où
les nouveaux habitants, propriétaires de maisons secondaires, se sont crus "obligés" de jouer les urbains et de couvrir leurs cadavres de dalles aussi immenses que lisses aux lettres d'or.


Les cimetières réflètent souvent, non le respect et le sens de la finitude, mais la prétention à l'infinitude vaniteuse de leur époque ou milieu. Peut-être, plus âgée, changerais-je d'optique ?

Hécate 28/10/2012 12:06



Bonjour MAUD,


lors de mes balades dans les cimetières je ne pensais pas à la vanité prétentieuse devant les chapelles ou les mausolées, parfois il y avait seulement deux mains de pierre comme
jaillisant de la terre , ou plus souvent, pleureuses, anges, angelots ...


Je n'ai pas vu les cimetières de Lyon, seulement à la nuit tombante les murs de l'un d'eux sur les hauteurs de la ville.


Peut-être que les jardins du souvenir peuvent être plus...paisibles ; pour moi ils sont plus frustrants. Les cendres de ma mère y ont été dispersées. L'impossibilité de revenir sur l'ombre
d'une trace ne me donne pas envie d'y retourner, c'est de plus en dehors de la ville ,et ...


Les tombes nouvelles sont très froides et se ressemblent toutes...Comme toi, j'ai aimé ces vieux cimetières de villages, les vieilles couronnes en perles un fanées par l'air, la pluie, le
temps...les dates presque effacées d'une lointaine parente inconnue...Il y a aux environs, dans l'un d'eux, la simple dalle d'un grand oncle...


Merci de m'avoir donné ta façon de voir ces lieux d'après vies.


 Mes amicales pensées


                             Hécate



AneverBeen 25/10/2012 17:11


Ainsi, je le découvre avec un peu de retard, Nostalgia et Dame Lunaire ne font qu'un, une seule et même personne bien que sous ces pesudonymes peuvent
être deux facettes distinctes de la personnalité de l'être qui en use...


Comment se porte Hécate ?


Ces mots se sont-ils rencontrés et groupés suite à un événement, peu ou prou, récemment vécu ?


La douleur d'un proche disparue... La pensée de cette rencontre inéluctable... Le seul voyage qui nous, en tant qu'êtres vivants, sera assurément
commun...


Cela inspire. Elle le fut également...


Le corbeau est le funèbre oiseau comme la croix est le symbole du défunt béni...


Merci pour ces mots partagés, cette pensée qui est tienne et embellie par la poésie.


A une autre fois... sur le fil et/ou chez Elle.

Hécate 27/10/2012 19:18



AneverBeen,


l'explication entre Nostalgia et Hécate...c'est qu'il y a eu des billets autour de la nostalgie, je ne voix que cela .Multiples facettes d' Hécate la Triple.


Hécate se porte comme cette saison...en nuances variées et variables.


Le corbeau en tant que funèbre oiseau chez Edgar Poë quand il dit : " Jamais plus "...


Mais pour Hécate le corbeau est un messager, un "ami" aussi. Beaucoup de corbeaux autour d' elle. Beaucoup d'ailes ...


                Merci pour ce retour AneverBeen.


                                                                                
A une prochaine fois.


                                                                                                         
Bonne soirée.


                                                                                                                              
Hécate



kryg77 25/10/2012 14:44


Bonjour,


Merci pour ces quelques mots que tu as laissés sur mon blog...et que j'apprécie....

Hécate 25/10/2012 18:36



Kryg77


ce fut un plaisir pour moi que d'admirer fleurs, oiseaux ; mon embarras n'était que de choisir ici ou là  où oser poser quelques mots. Merci ...


                                                                         
Hécate



FRUITS CONFITS 25/10/2012 11:35


BONJOUR HECATE


tu voies ces dernières demeures sont très belles mais franchement je ne vais pas les visiter non je ne suis pas "" belles demeures "" de ce style là je
préfère voir les personnes quand elles sont là quand elles sont dans ces belles demeures elles n'ont plus besoin de personnes


tiens il me vient une anecdote mon grand père disait a mon frère je veux que se soit toi qui me fasse ma maison sans cheminée car mon frère savait tout faire
de ses mains


BONNE JOURNEE


BISOUS HECATE


DANY



Hécate 26/10/2012 18:37



DANY , je préfère aussi les demeures des vivants, mais aux heures très pensives de mon adolecence je me disais que si il m'advenait de reposer sous une dalle de cimetière il me
serait doux que quelque passant ou passante devant elle puisse avoir un regard, une pensée d'un instant...comme j'en avais en lisant des épitaphes, des dates à demi effacées.


On pense beaucoup dans les cimetières...


Merci pour l'anecdote émouvante.


Bon week-end, aujourd'hui bien brumeux et venté dans ma région.


                                                                                                         
Hécate



fbd 25/10/2012 11:35


excuse-moi, je n'étais pas très présente sur les blogs… j'avais plusieurs photos sur mon blog, mais je n'ai retrouvé qu'un détail d'aquarelle : ici bise!

Hécate 25/10/2012 12:03



Françoise, c'est très sympa  à toi d'avoir pris le temps de rechercher ce détail d'aquarelle . Les teintes sont intéressantes,  et aussi ce regard qui s'élève
plus haut encore, la lumière semble animer la pierre...De la photo à l'aquarelle...c'est là toute l'interprêtation de l'artiste.


Merci  encore. La bise !


                                  
Hécate



baïne 23/10/2012 23:32


Bonsoir


je suis comme en mal durant cette période de fêtes  alors je me souviens de tous ceux que j'ai aimé et qui sont parti hanter les allées de ces demeures je repousse la grille j'écoute
le bruit que faisaient mes pas sur les graviers je revois les visages qui parsement les tombes les bouquets de dalhias et les petits anges sur les couronnes un jour du haut de mes 6 ans je les
trouvais si beaux que toute fière j'en ai apporté un à ma bonne mémée qui  horrifiée par mon geste honteuse et retournée le remettre en place en me faisant promettre de ne plus jamais faire
cela....vivant seule avec elle  je faisais partie du voyage ont allaient  voir les morts pour leur rendre un dernier hommage plongée dans ce monde de la mort depuis mon plus jeune
âge je voulais croire que ce n'était qu'un jeu je me disais  demain ils seront de nouveau là....Bisous  

Hécate 25/10/2012 21:25



Bonsoir BAÏNE,


oui je vois ce que tu veux dire...A peu près au même âge que toi, bien j'ai eu fort peu l'occasion de m'amuser avec les autres enfants, il m'est arrivé de recréer une sorte de cimetière
en m'imaginant que les décombres des maisons proches de chez moi étaient des tombes, et nous allions ceuillir des fleurs sauvages pour les y déposer, comme j'avais vu les adultes le faire
lorsqu'ils allaient rendre visite aux défunts .


 La différence, c'est que je savais déjà que les morts ne revenaient jamais parmi les vivants...Alors j'inventais des histoires où les squelettes la nuit, drapés dans leur linceul
invitaient les fantômes à mâcher des pétales de fleurs et ils se racontaient leurs vies d'avant...


Peut-être était-ce aussi un refus de la disparition que je conjurais sans en avoir conscience  Jusqu'ici je n'avais pas fait ce rapprochement entre ces histoires imaginaires et ces
tombes où les fleurs et les anges de pierre étaient si fascinants en dépit de la mélancolie douce qui s'en dégageait...


Merci...Baïne.


                                                                                               
Hécate



Eugénie 23/10/2012 00:47


Hécate, ça fait si longtemps, j'espère que vous vous portez à merveille. Ce soir, j'ai eu le temps de parcourir mes vieux écrits et nos anciens échanges, j'ai pensé à vous et voulu vous faire un
signe. 


Vous avez mon nouveau couriel si le coeur vous en dit. 


 


Eugénie. 

Hécate 23/10/2012 11:02



Chère EUGENIE, oui ça fait bien longtemps, mais je pense très souvent à vous, à tous nos échages. Je n'osais vous déranger, mais vous savez que pour vous il y a toujours ma "fenêtre" ouverte
. J'espère que je vais retrouver votre adresse de courriel récente. Sinon, vous pouvez m'adresser quelques mots sur ma messagerie inchangée et j'y répondrai. Merci de ce signe qui me fait un
très,très grand plaisir. A bientôt.


                              
Hécate



Guern' 22/10/2012 14:28


Cossues, les dernières demeures... J'ai toujours aimé les cimetières, mais je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être parce que c'est calme !

Hécate 25/10/2012 12:27



GUERN'...comme dans la vie, les dernières demeures sont à la mesure matérielle des possibilités .


Oui, c'est calme...


                             Hécate



Valentine :0056: 22/10/2012 10:35


C'est de saison.

Hécate 25/10/2012 21:02



VALENTINE,


c'est une façon de considérer la chose, bien que Thanathos soit de toutes les saisons dans les cimetières...


                               
Hécate



baïne 21/10/2012 20:25


je reviens incrédule regarder toutes ces tombes et je me dis que dans ces demeures  il y a beaucoup d'amour  petite je poussais la lourde grille et je me souviens  du
bruit que faisait  mes pas sur les graviers ....Bisous

Hécate 21/10/2012 20:35



BAÏNE,


je crois que c'est aussi ce qui je pensais quand j'allais dans un cimetière ...Je n'ai pas vraiment de souvenir de grincement de grille, celui d'une porte sombre et de cyprès aux abords
d'un village, le bruit des pas sur le gravier, oui...maintenant que tu me le dis...


Bises , merci...aussi pour cette évocation.


                                                     
Hécate



Cendrine 21/10/2012 20:19


Bonsoir Hécate,


C'est dans une autre dimension que m'a aimantée ta poésie, magnifique et baroque! Vers ces tombeaux dont les voix semblent s'être tues mais qui chuchotent au creux de nos êtres, versant dans nos
mémoires les très vieilles âmes des pierres...


Un moment privilégié, une atmosphère que j'aime profondément...


Je te souhaite une excellente soirée, amitiés chaleureuses!


Cendrine



Hécate 24/10/2012 18:17



CENDRINE, toutes les pierres anciennes semblent nous chuchoter tant et tant, il suffit d'y prêter attention, et toi qui sait si bien nous parler de Paris tu le comprends aussi.


Je viens d'aller sur ton blog où il y a le tombeau d' Héloïse et Abélard au Père Lachaise ...


Bonne soirée et à bientôt.


                                          
Hécate



ariaga 21/10/2012 14:42


C'est très beau comme tout ce que tu écris. Amitiés.

Hécate 24/10/2012 16:55



Merci ARIAGA.


 J'espère que ton déménagement se passe bien. Bon courage.


                                                                                                         
Hécate



Fethi 21/10/2012 13:46


Beau texte bien illustré.Bon dimanche

Hécate 21/10/2012 17:54



FETHI,  merci et, bon dimanche aussi . Amicalement.


                                                                                             
Hécate



Plume A l'Encre Criée 21/10/2012 12:18


Bonjour douce Hécate...


Tout d'abord merci pour tous tes mots déposés sur mon blog... tu as toujours, tu trouves toujours la délicatesse qu'il faut...


Je sais être très absente, mais cela ne m'empêche en rien de penser à toi, à vous... mais tu sais comment est la vie, elle est tellement accaparante... et lorsqu'elle attaque de ses soucis, elle
attaque en rafale qu'elle ne cesse de réitérer... et comme tu le sais, j'ai bien du mal à en suivre le rythme, au point même que je me demande encore et en corps, si je vais poursuivre mon
blog...


J'ai lu à plusieurs reprises ton dernier peau-aime... je n'ai pas les mots, mais sache qu'il me touche profondément...


Je t'embrasse du fond du coeur, en espérant que ta santé se maintienne, que tu n'es pas trop fatiguée pas tous ces changements de temps météorologiques et astrales...


Passe une bon et doux dimanche mon Âme Mie


Plume


 

Hécate 21/10/2012 17:14



Chère petite Plume, ton absence n'est que le poids de tes soucis et état d'être, je sais que tes pensées ne sont pas vraiment loin des amitiés et des sympathies que tu as su
conquérir par ta gentillesse et tes attentions multiples ; le partage que tu as offert généreusement et les ouverures que tu  as essayé de créer sur la toile ne méritent
pas le renoncement à ton blog. Comme je te l'ai dit, point nécessaire de publier à un rytme soutenu, prendre le temps de te revitaliser est important, le corps lâche trop souvent et le
découragement vient certes, mais ne regretterais-tu pas cet "ouvrage" là si tu ne continuais point  ? Et ces liens noués au cours des jours ?... As-tu songé à ce vide que
creuserait inévitablement ta désertion ?...


Ta sensibilté ne peut que soupeser tout cela. Que ton blog ne soit point le mausolée de la peine et des soupirs, alors laisse la porte ouverte...Reste encore un bout de chemin ...


Merci d'être venue lire ce poème écrit ultérieurement . Tu n'as pas lesmots dis-tu, mais si il t'a touchée c'est l'essentiel ; je n'ai pas non plus les mots pour parler de mes textes.


J'oublie fatigues et problèmes de santé quand je découvre les commentaires qu'on vient déposer, et , plus encore quand je peux par les miens apporter quelque peu une petite flamme de soutien
amical. Avant de te répondre sur mon Fil d'Archal, je l'ai fait chez toi...


Je t'embrasse chère Plume, et en ce dimanche doux et pluvieux je t'envoie mes meilleures pensées et que les astres te soient favorables  :)


Prends bien soin de toi.


                                         
Hécate



cronin 21/10/2012 10:24


Bonjour Hécate,


Je te remercie de ta venue, lors de mon absence. Merci pour ce très beau poème, qui redonne vie à ces cimetières, sous ta plume, ta photo est très belle, car j'aime ces petites chapelles du temps
passé, dernières demeures de tout mortels, passagers, hôtes de la vie...Bien souvent, nombreux et nombreuses ont peur des cimetières, pourtant, ils ne sont que lieux de paix et de sérénité, repos
pour éternité. Beaucoup refusent d'évoquer la Mort... pourtant, vie et mort sont reliés, seulement, dans cette société, beaucoup de tabous, de préjugés face à la mort, on parle de la vie... mais
de l'après vie ? Je crois en la vie après la mort, l'âme, quant à elle est éternelle, nous ne sommes qu'enveloppe charnelle, un vêtement de poussière... poussière d'étoile... nous ne faisons que
passer ici sur terre, ceux et celles que nous avons aimés, on ne les oublie jamais..., ici, repose leur sépulture, leur mémoire, les fleurs de la vie...de ce qu'ils furent à jamais, effacer leur
trace, c'est effacer leurs noms en souvenirs... tristes, sont ces tombes, où familles trop éloignées ne peuvent se reccueillir, où entretenir, ces dernières demeures de leurs proches... la vie
n'est que passage, elles est aussi un cruel constat, sur une société, qui de la naissance à la vie, fait que nous devons déboursser pour que ceux et celles que nous aimons, pour nous même, nous
trouvions un coin de terre où reposer à jamais... nous n'avons point le temps de pleurer ceux qui nous sont chers, face à toute ces réalités qu'engendrent l'après mort d'un proche.... pourtant,
ils nous faut honorer leur mémoire, leur Amour. La mort n'est point une fin, chacun ses propres croyances, son propre chemin, sa propre lumière à découvrir, sa propre expérience, qui fera que
l'âme, au coeur des ombres, retrouve sa lumière, bien souvent, on rêve de mort... et cela ne veut point dire, que l'on va  mourir...la mort est aussi résurrection, l'arcane de la faux, fait
un tri...pour renaître, des cendres de son passé, d'un manque d'affection, que l'on essaye de comprendre le comment et le pourquoi...où un passé, fut entérré, au plus profond de nous... mais dont
nos songes, remettent en lumière, l'âme, s'en souvient...éternelle, elle voyage à travers le temps.... Nous nous devons d'entretenir la mémoire des vivants, surtout de ceux et celles que nous
avons tant aimés, les oublier, ce serait effacer à tout jamais ce qu'ils furent pour nous, leurs messages d'Amour à ce présent, et dans nos coeurs, ils demeurent, proche de nous, telle une flamme
qui ne cesse de brûler, une bougie allumée, à la face du temps, près de nous, en nous, il nous faut continuer d'avancer, même sous le poids de la peine, car il ne faut garder que leur sourire de
leur vie, ces moments précieux taillés à la pierre du temps....chaque empreinte, est inscrit sur le livre de notre vie... grain de poussière nous sommes, et nous nous envolons toujours vers
d'autres rivages, l'important Hécate, est de croire en  Nous, en notre force, même si le poids du passé, entrave le chemin, si nous croyons en nous, en notre potentiel, en L'Amour, qui
demeure, malgré toutes souffrances, nous pouvons changer intérieurement, telle l'arcane de la faux, et renaitre d'un passé de cendres... mais il nous appartient, de faire seul ce voyage
intérieur, ceux et celles qui ont côtoyé les limbes froides de la mort, sont changés tout jamais, et celles qui en reviennent, ont un regard tout à fait différent de la Vie !


Khalil Gibran : le Prophète.


Puis Almitra parla, disant : Nous voudrions vous interroger au sujet de la Mort.

Et il répondit :


Vous voudriez connaître les secrets de la mort.


Mais comment le trouverez-vous sinon en cherchant au cœur même de la vie ?


Le hibou dont les yeux perçant la nuit sont aveugles le jour, ne peut révéler le mystère de la lumière.


Et si vous voulez vraiment apercevoir l'esprit de la mort, ouvrez grand votre cœur dans le corps de la vie.


Car la vie et la mort sont une, de même que le fleuve et l'océan sont un.


Dans les profondeurs de vos espoirs et de vos désirs, réside votre silencieuse connaissance de l'au-delà ;


Et comme des graines rêvant sous la neige, votre cœur rêve du printemps.


Ayez confiance dans les rêves, car en eux est cachée la porte de l'éternité.


Votre peur de la mort n'est autre que le frémissement du berger, alors qu'il se tient devant le roi dont la main va se poser sur lui pour l'honorer.


Le berger n'est-il pas ravi, malgré son tremblement, de porter la marque du roi ?


Pourtant, n'est-il pas plus conscient encore de son tremblement ?


Car qu'est-ce que mourir, si ce n'est être debout, nu, face au vent et fondre dans le soleil ? Et qu'est-ce que cesser de respirer sinon libérer le souffle de ses marées
tempétueuses, afin qu'il s'élève et se dilate et recherche Dieu sans entraves ?


C'est seulement quand vous aurez bu à la rivière du silence que vous chanterez vraiment.


Et quand vous aurez atteint le sommet de la montagne, vous commencerez votre ascension.


Et quand la terre réclamera vos membres, alors vous danserez vraiment.


 L'âme est un souffle qui ne s'éteind jamais.... Ma rose d'amitié, bon dimanche Corinne (Cronin).

Hécate 21/10/2012 17:47



CORINNE,


sous la source vive de tes mots je suis là, hésitante à ajouter les miens ; tout d'abord merci pour toutes ces pensées, ces phrases qui sont l'écho d'heures si difficiles quand survient
un deuil, il y a toutes ces formalités, et oui, comme si la perte ne suffisait pas, il faut affronter toute la matérialité qui entoure la disparition.


Nous ne sommes que de passage, oui...L'ouli n'est pas...Je me souviens des voix entendues dans mon enfance d'être qui j'ai aimés, il me suffit d'évoquer mentalement un visage, un moment,
pour que tout soit là, intonations, détails d'un vêtement...


J'aime beacoup ce que tu as écrit..."moments précieux taillés à la pierre du temps ..."


J'ai connu ces heures où la mort tend ses bras...et quand on en revient tout est pareil et plus pareil en même temps....


Merci pour ce poème .Je pense en le lisant à ce souffle qui traverse la poèsie d' Adonis...


J'admire en toi ce don d'écrire qui est comme une flamme ! 


A mon tour, permets que je t'offre ce vers :


"Le parfum de la rose vaut bien l'égratignure des épines." ( Omar Khayyâm )


                                                                     
Bonne soirée, Dame à la Rose


                                                                                                         
Hécate



.•°•.Ś Ő Ń Ŷ Á.•°•. 20/10/2012 19:35


je te souhaite un merveilleux weekend


ti bo du jour



.•°•.Ś Ő Ń Ŷ Á.•°•. 

Hécate 20/10/2012 19:41



De même à toi SONYA.


                                              
H



chevrette13 20/10/2012 17:40


certains cimetières sont vraiment des sites à visiter !! nous sommes rentrés hier soir de SICILE, merci d'être passée sur mon blog


bon week end

Hécate 21/10/2012 18:10



CHEVRETTE , merci de ta visite  infatiguable voyageuse !


                                                                                                              
Bonne fin de dimanche


                                                                                                                                         
Hécate



Phène 20/10/2012 10:02


Bonjour Hécate,


Enfant, j'aimais passer des après-midi entiers dans le cimetière, espérant toujours découvrir quelques mystères sur la mort et ses secrets...  Bon week-end, douce
âmie

Hécate 20/10/2012 10:51



Bonjour PHENE,


je ne sais pas si je cherchais quelques mystères sur la mort quand j'allais errer dans les cimetières...dans l'enfance je me sentais attirée par tout ce qui  était fantastique,
irrationel...A bien y repenser, je me sentais moins seule parmi les tombes...


Amicales pensées.


                               
Hécate



cão 19/10/2012 17:12


Cara amiga,


comment de ton goupillon


tu massacres mon patronyme


alors que je suis nullement acoquiné


à la vile secte du Vatican ???!!! 


 





ceci dit sans rancune !!!



Hécate 19/10/2012 17:23



CAÕ...


ma confusion est totale...Je te fais mes plus plates excuses...Voilà ce que c'est d'aller ici et là, hier sur un salon-gondole à Venise, et aujourd'hui il pleut interminablement...Je n'ai
point songé un instant au Vatican...


Sans rancune ? Alors j'ose respirer dans un  soupir...( pas le dernier ...non...pas encore )...


                                                                                                                  
Hécate



Christian Jannone 19/10/2012 11:42


Bravo ! Continuez !

Hécate 21/10/2012 18:11



Bon dimanche cher CHRISTIAN...


                        Hécate



dadette 19/10/2012 06:01


Bonjour mon Ami,Tu vas penser étrange, mais ce fut longtemps ma promenade, après avoir connu la séparation, j'étais jeune enfant, ma grand mère m'y menait souvent. Ensuite seule, j'y trouvais
l'apaisement, la sérénité, l'imagination allait bon train. Je me souviens que j'y déposais mes larmes, mes joies et mes récits à la personne qui reposait la, mais aussi dans mon coeur. Et puis,
je me promenais à travers les allées pour me souvenir, ou apprendre. curieus promenade me diras-tu ? peut-être à la recherche de l'au dela ? je ne sais aujourd'hui te le dire. C'est l'époque
ou les gens se souviennent de leur "mort" je ne trouve pas cela "normal", pour moi c'est toute l'année que je pense aux êtres chers qui voyagent dans mon coeur.   Je m'absente, la
naissance de ma petite fille approche et je vais rejoindre cette nouvelle famille. Je t'envoie toute ma tendresse avec mes douces pensées

Hécate 20/10/2012 11:26



DADETTE, non je ne trouve pas cela bizarre ces promenades dans ces lieux, peut-être qu'elles ont été aussi les miennes...bien souvent.


Comme toi , c'est toute l'année que je pense aux disparus ; il y a des conventions pour tout et les morts n'y échappent point !...


Que ces moments avec ta nouvelle famille te soient doux . Mes biens amicales pensées .


                                                                                                                     
Hécate



Pâques 18/10/2012 21:56


Mon père était tailleur de pierre et il aimait nous emmener voir des monuments, des lettres ciselées par ses mains.


A la toussaint c'était une grande réunion de famille après la visite au cimetière et les fleurs, les enfants, nous étions nombreux, cousins, cousines, jouaient et lisaient près de la cheminée.


Rien de tout cela ne m'impressionnait et encore aujourd'hui, quand l'esprit n'est plus il ne reste que le vide, une tombe ne recèle que du vide...

Hécate 20/10/2012 18:46



MARCELLE, un beau métier que celui de tailleur de pierre.


Les tombeaux sont les présences de l'absence, oui ...


                           Bonne fin de journée


                                                           
Hécate



fbd 18/10/2012 17:59


ça me fait penser à cela (si tu me permets ce lien) ça m'avait beaucoup impressionnée…
j'avais même peint quelques uns de ces anges (de pierre…) dominant les vallées

Hécate 18/10/2012 18:30



Françoise,


ce lien est vraiment le bienvenu, et ces chapelles en ce lieu escarpé sont encore plus saisissantes, l'ange de pierre  prendr une dimension extraordinaire ! Tes photos
sont très intéressantes, maintenant une question : as-tu un lien pour ces peintures ?...


Je te remercie beaucoup pour ce partage. Bonne fin de journée. Bien amicales pensées.


                                                                                                                                
Hécate



Mucus 18/10/2012 03:45

Eros danse avec Thanatos « La mort est la vie qui tue. » Jabès

Hécate 19/10/2012 16:45



MUCUS


Jabès, oui tu m'as cité Jabès, je ne sais plus quand...Celui qui a écrit :" Rien n'est donné...C'est toi que tu espères sauver. C'est toi qui te perds."


On préparait longuement le moment de sa mort autrefois. Pour se rassurer ? Combien sont venus devant leur future et dernière demeure ? ...


                                                                               
Hécate



Noëlle Combet 17/10/2012 19:47


Oui, Hécate, j'aurais dû préciser : je ne crois pas à une âme séparée du corps dans sa verson transcendantale ou religieuse; pour éviter ce mot pour moi trop connoté, disons que je crois en la
pensée et en l'esprit, mais en tant qu'élements faisant partie du corps, incarnés en lui de façon indissociable. Ecrire "je ne crois pas en l'âme" est sans doute extrême.


Spinoza, en effet, ne dissocie pas l'âme et le corps.


Très amicalement. Noëlle

Hécate 20/10/2012 18:49



NOËLLE, je comprends  votre propos. Merci à vous. Bien amicalement.


                                                                                                 
Hécate



L'aile du vent 17/10/2012 15:01


Des feux tordus comme des hydres,


Se hérissent, autour du catafalque immense,


Où des anges, tenant des faulx et des clepsydres,


Dressent leur véhémence,


Clairons dardés vers le néant. E. Verhaeren ( Les villes tentaculaires)


Un beau fil, déjà tout petit je courais les cimetières, allant de tombes en tombes lire les épitaphes. Le Père Lachaise et le cimetière de St-Tropez, des lieux de sépulture de grands hommes sont
inscrit à mon programme...


Je t'embrasse fil d'archal et merci pour le partage. 


 

Hécate 17/10/2012 18:04



AILE DU VENT,


tu me cites Verharen...Dans  "Les Villages Illusoires" il y a le poème Le Fossoyeur du même poète


"...Autour de lui, quelques saules se survivent


   Pleurent- et quelques fleurs navrées


  D'être éternellement, par la pluie et le vent


 Et la tempête, chavirées..."


Très jeune mon père a travaillé à relever les tombes, un jour la peur l'a prit, sa bêche venait de heurter un crâne, alors il s'est sauvé ! De sa peur des cimetières il ne m'a rien légué, et dès
que je l'ai pu, je suis allée sur la tombe de Baudelaire...mais avant cela j'allais errer sur les tombes ; ah! les épitaphes...oui...


Au Père Lachaise je me revois parmi les allées cherchant certains noms. A Venise j'ai voulu aller sur l'Iles des Morts, à cause d'un tableau si souvent admiré, peint par A. Böklin...


A Reims, dans le cimetière du Nord, sous un rideau de lierre, une pleureuse...de belles sculptures.


 Héritage du 19ème siècle, l'époque florissante du culte du souvenir, mais aussi d'humbles dalles...


Je t'embrasse au vol...


Merci à toi pour les vers de Verhaeren ( je n'ai pas ce texte là chez moi ! )


                              Hécate


PS :J'ai oublié le cimetière de Limoges et toute la porcelaine sur les tombes, une particularité extraordinairement belle !



dominique 17/10/2012 14:41


en te lisant, je me sentais dans un des cimetières de Montréal, dans lequel, j'aime aller. "gisants de  marbre comme...." c'est tellement juste. bon texte

Hécate 20/10/2012 18:43



DOMINIQUE,


je ne connais pas les cimetières de Montréal, j'ai regardé via le Net ...


Bon week-end  et à bientôt le plaisir de tes nouvelles photos .


                                                                          
Hécate



Nokomis 17/10/2012 09:10


Je suis toujours impressionnée par ces scépultures. Pour moi, ce sera un départ en fumée.
Je t'ai répondu pour l'Amazone.
Bonne journée à toi. Amicalement 

Hécate 17/10/2012 09:24



NOKOMIS les ornements des nécropoles ne seront bientôt plus, la perpétuité disparaît et les départs en fumée sont dans l'air du temps.


Merci pour ta réponse ; l'Amazone et toi, un bien beau moment de complicité !...


                                                                                                                          
Amicalement.


                                                                                                                                             
Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories