Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 17:42

 

 

 

 

Le Majestic

de

Robert Alexis

 

 

 

 

 

 

 

 

          Ce dixième roman de Robert Alexis, prince noir des lettres lyonnaises, est préfacé par François Angelier qui présente l'émission Mauvais Genre sur France-Culture le samedi soir.

 

          "J'avais rendez-vous avec Robert Alexis. Ce qui s'écrit si simplement, s'était espéré longtemps, fiévreusement attendu : l'écrivain vit de l'ombre, dans le secret, tel un requin dans l'onde...J'avais l'honneur d'une de ses très rares apparitions. Devant une porte, tout de sombre vêtu, haute silhouette vigilante, profil de gisant, l'homme attendait...L'entretien dura une heure, d'une densité souvent étouffante..."

 

          Ceux et celles qui suivent mes chroniques littéraires sur mon blog savent que je connais toute l'œuvre de cet écrivain et que ses romans sont ceux de l'audace et de l'intranquillité où tout est mouvance, métamorphose, jeux érotiques, transgressions et ténébreux reflets d'identités déconstruites. Tout bascule hormis l'impeccable écriture si intemporelle qu'au détour d'une phrase une date fait sursauter...

          Expériences du corps instrumentalisé, objet soumis à des forces obscures, tels sont les thèmes alexiens élaborés en une symphonie abyssale ; chaque chapitre scande le lent déroulement mélodique de l'intrigue conçue en narrations alternées...Mots ou notes noires sur la feuille blanche de la partition où tout va se jouer inexorablement.

 

          "J'ai affaire à la nuit ." avait écrit Sébastien Judet le jeune géologue engagé dans un musée d'histoire naturelle. Après sa mystérieuse disparition, la jeune femme qui les trouve se met à écrire à son tour...

          "La directrice ne se souciait pas de ce qui se passait dans son musée. Elle vivait ailleurs, dans un univers dont personne n'eût su quoi dire..."

 

          Le Majestic n'est autre que le sous-sol de ce musée noir où s'était installé le géologue, et où il écrivait une sorte de Journal.

 

          " Cette nouvelle nuit réclame ma nudité. La peau rugueuse des minéraux veut mon contact fragile, passif dans l'insistance de sa domination, une marque d'allégeance aux forces qui vont, bien au-delà de leur source et de ma présence, vers je ne sais quelle autorité tapie dans un recoin comme on peut guetter à travers un oeil-de-boeuf...Je suis nu, mes vêtements roulés en boule à un endroit qu'il me plait de vouloir oublier, offert à ces puissances qui ont généré les minéraux et leur écorce, le centre de la Terre, les astres qui l'unissent à l'infini. La nuit me demande sans artifice. Moitié par vice, moitié par obéissance, j'ai fini par m'y résoudre."

 

          Dans les caves voûtées du Majestic un majestueux  cérémonial nocturne envoûtant se déploie en de magnifiques stratagèmes étranges qui iront aux extrêmes limites de l'avilissement et de l'engloutissement.

          " Mon travail de domestication des rats continue. Les animaux ont finis par s'accoutumer à ma présence... Hier, un mâle énorme s'est aventuré entre mes jambes. J'ai senti son poil caresser mes mollets, l'intérieur de mes cuisses...Une silhouette plongée dans l'obscurité m'observait.  Elle était là , enfin ! La tête posée sur sa main en équerre, elle prenait l'attitude de ces voyeurs dont le plaisir dépend du temps distillé de leur guet."

 

          " La part la plus vraie de l'existence, la plus intense, gît dans l'ombre comme un fauve tapi dans les buissons."

 

          Je n'en dirais pas plus...Sinon que ce roman semble être le plus abouti que l'auteur ait écrit, il y livre sa pensée sur le monde des apparences, des pièges, des illusions de la diversité. Il interroge, il cherche, il mène un combat obstiné. Et c'est certainement pourquoi il fait écrire ceci à Sébastien Judet dans son Journal :

 

          " La découverte dépendra d'une intelligence supérieure à la mienne. C'est pourquoi  je veux laisser ces notes. Les prendra, les utilisera ou les transmettra celui ou celle qui aura le courage de les lire, car si je ne sais rien, si je n'ai qu'une vague intuition de ce à quoi nous sommes soumis, il y aura dans mes réflexions ce que fût le salpêtre pour la création du premier explosif, une poudre malodorante grattée de l'ongle sur un mur verdâtre."

 

          Je laisse conclure François Angelier :

 

          " La mort, sans fausse note, joue sa musique funèbre...Trop rares sont ceux qui font des signes sur un bûcher dont ils sont à la fois le bois, la flamme et les cris de l'immolé, pour qu'on ne lise et ne relise pas Robert Alexis." (Paris, le 6 mars 2016).

Aux Editions Le Tripode 6 mai 2016

                                         Hécate

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate
commenter cet article

commentaires

aman bou 24/06/2016 16:10

helloooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo ici encore

aman bou 23/06/2016 14:39

RE COUCOU

Hécate 23/06/2016 19:02

Coucouroucou ...Amandine :)

Edmée De Xhavée 22/06/2016 10:05

Jamais rien lu de cet auteur mais les extraits que tu donnes sont intrigants... j'aime le passage avec les rats, que j'aime assez (tout en faisant attention, mais je les retiens comme très intelligents)... L'ambiance aussi est particulière, le décor...

Hécate 22/06/2016 10:13

Bonjour Edmée...C'est un auteur qui a beaucoup intrigué le monde des lettres depuis la parution de don premier roman "La Robe"....Loin du monde médiatique...et peu d'apparitions...Un univers loin des modes et des formats habituels. Tout est particulier, et hors normes...Je connais toute son oeuvre. Merci de ton passage ici . Amitiés.

aman bou 17/06/2016 12:26

BIBIZZZZZZZZZZZZZZZZZ

aman bou 16/06/2016 14:58

COUCOUUUUUUUUUUUUUU

aman bou 15/06/2016 11:59

coucou ici

Hécate 17/06/2016 12:37

Coucou Amandine.............Bises

aman bou 06/06/2016 11:49

hellooooooooo

Cindide 06/06/2016 11:44

Coucou toi !!! Juste te dire merci pour tes messages d'amitiés ... Comment va ton pied ???? Bisous amie fidèle ....

Hécate 06/06/2016 12:38

Coucou ma mignonne....Les messages d'amitié c'est le coeur qui s'exprime. J'espère que tu vas aller de mieux en mieux une fois le pire dépassé. Le pied ,ah! ce pied !....Un peu mieux ,il va falloir que je le teste tout doucement. Bises et tendresse

EvaJoe 02/06/2016 16:58

Coucou,

Comment vas tu Hécate? Que deviens-tu?

J'espère que tu n'es pas en zone inondable ..Et surtout j'espère que tu vas bien?

Je t'embrasse

EvaJoe

Hécate 06/06/2016 12:35

Bonjour Eva merci de venir prendre de mes nouvelles. Non je ne suis pas en zone inondable....Une grosse fatigue qui commence à aller mieux. Je t'embrasse.

apsara 30/05/2016 10:53

STP Donne des nouvelles
je t'embrasse

Hécate 30/05/2016 11:43

Je t'ai laissé un comme via ton blog hier et ce matin. J'attends le résultat définitif du labo.

aman bou 30/05/2016 04:49

hello hello hello

Hécate 06/06/2016 12:39

Coucou ,hello Amandine ...Bises

apsara 28/05/2016 20:25

Bonsoir chère Hécate
je t'embrasse fort

aman bou 26/05/2016 12:28

HELLO PAR ICI

Sabine la pèlerine 23/05/2016 11:31

Juste venue ....cueillir ta réponse .....!

Tendre-aimant : sabine

Hécate 26/05/2016 13:30

....oui Sabine....avec mes z'ailées pensés........................!!!!

Hécate 23/05/2016 12:33

Pardon Sabine ...j'ai remis ma réponse,j'étais très mal en point. Je viens de le faire. Espérant avoir répondu assez à ton attentes. Bises

Pâques 22/05/2016 22:00

Les mystères de la nuit et l'envers du décor comme la face cachée et la complexité de la nature humaine.
Fascinant !

Hécate 30/05/2016 10:53

Chère Marcelle ....oui...tout à fait cela...Jamais totalement dévoilées nos ombres...Amitiés.

aman bou 22/05/2016 16:33

coucou ici

aman bou 21/05/2016 13:25

lol j apprends ici biz

Christian Jannone 18/05/2016 13:30

Hécate, vous qui appréciez sûrement la politique éditoriale des éditions du Tripode (éditeur du Majestic), aimeriez-vous rédiger un article sur Notre château d'Emmanuel Régniez (petite suggestion qui n'engage que moi) ?

Hécate 26/05/2016 13:38

Cher Christian....Je vais noter ce titre et l'auteur et éventuellement ,pourquoi pas une chronique. Bien votre.

apsara 18/05/2016 07:57

un petit passage pour prendre de tes nouvelles
je t'embrasse fort

Gérard 17/05/2016 11:52

La mort aurait-elle quelques fois des fausses notes ? j'y préfère la vie musicale . Bonne journée Hécate.

Hécate 17/05/2016 12:05

Gérard...La mort ne gagne pas toujours...la vie est combative...et la faucheuse fait grincer son archet....La vie musicale...oui bien sûr ! Bonne journée à toi.

Primavera50 16/05/2016 11:14

Bonjour Hécate,
Un week-end bien occupé, et perturbant,, aussi je reviendrais te lire un peu plus tard. Quant aux petits renardeaux ils ont toujours leur mère qui cause bien des désagrèment dans le voisinage en pillant les poubelles mal fermées ou sacs en plastiques déposés au sol ce qui est interdit et qui est bien souvent l'oeuvre des personnes de passage. Je ne suis d'ailleurs pas la seule dans le quartier à avoir eu un terrier sous mon cabanon de jardin et il a fallu faire appel à des piégeurs. Ce ne fut pas facile, et je ne voulais pas savoir ce qu'il allait advenir de ces petits renardeaux, bien qu'ils m'aient dit que trois s'étaient échappés. Leur ayant demandé ce qu'il allait arriver à ces trois renardeaux, ils m'ont dit que la mère n'étant jamais bien loin allait les récupérer, et qu'ils allaient repartir vers d'autres lieux.
Les renards, tout comme les sangliers, s'approchent de plus en plus des villes ( un sanglier s'est même promené dans le centre ville de Laval ). Donc pour revenir aux renards, quand tu en trouves dans ton jardin, il ne faut surtout pas les nourrir, Plus est, ce que je ne savais pas beaucoup sont porteurs de l'échinococcose alvéolaire
« Une association nationale, basée à Cappelle-en-Pévèle, se bat pour étendre la prévention contre l'échinococcose alvéolaire... au nom de la santé publique. Transmise par le renard, cette maladie qui ronge le foie peut être mortelle pour l'homme. Son parasite peut survivre deux ans dans la nature et s'ingérer facilement. Or, les renards prolifèrent et avec eux le risque de contamination. »
J’ai un arrière-petit-fils qui joue parfois dans mon jardin, je pense que je n’avais pas le choix, ne sachant pas s’ils étaient sains ou porteur de la maladie.
Très bonne fin de journée à toi.
Amicalement
Prima

Hécate 30/05/2016 10:56

Bonjour Prima...dommage pour les renards qui sont par ailleurs une espèce protégée. Merci de ta réponse.
Bon lundi. Je n'ai pas répondu plus vite étant un peu souffrante.

sabine la pèlerine 15/05/2016 16:35

Rien que d'imaginer ce rat énorme me terrifie et je ne parviens plus à penser à autre chose de ta chronique, si magistralement écrite ...Ma phobie des rongeurs en est dramatique !

Les sous-sols, l'enfermement dans le noir me font aussi horriblement peur (je suis claustrophobe), bien que dernièrement j'ai été heureuse de pouvoir maîtriser cette peur en prenant une foule de métros. Je n'aime pas être ainsi dominée par une peur , peur qui enfreint la liberté ! Mais j'ai quand même trouvé cette maîtrise soudaine complètement "magique" (Y avait-il un ange à ce moment-là pour m'aider ?)
Oui, tant de choses nous dépassent et demeurent tapies dans l'ombre, exhalant un parfum de mystère terriblement enivrant ................

La matière, les minéraux qui nous entourent possèdent également cette .....force intense, à fleur de surnaturel .....

La description faite par François Angelier de Robert Alexis, "cet homme au profil de gisant", m'a tellement interpellée que j'ai voulu voir de plus près. J'ai donc cherché sur mon moteur des photos de Robert Alexis ...Elles correspondent tout à fait à cette description, avec l'éloquence en moins !

J'aime infiniment l'avant-dernier paragraphe, celui sur les notes laissées ....Tout cela laisse éperdument rêveur !

Tu es la princesse de l'ombre, avec toi, à travers tes chroniques et la beauté de tes doutes, elle devient si élégante ...........................Châle-heureuse-aimant : sabine

Hécate 23/05/2016 12:31

Chère Sabine...j'ai tardé à te répondre ,prise par les tourbillons fiévreux d'un mal qui m'accable, et j'ai choisi d'aller porter chez toi un commentaire inspiré par ton texte. Très jeune j'ai appris à dompter ma peur des lieux obscurs ,la cave chez mes parents qui se divisaient en croisements ,sans aucune lumière que celle qui filtrait par quelque soupirail...Certaines peurs ,celles des cauchemars sont plus rebelles...ou des situations désagréables. L'auteur ,Robert Alexis...ne l'approche pas qui veut...! Je l'ai rencontré un jour...mais je n'en dirais pas davantage ici....La description de F. Angelier lui va bien.
Je n'ai pas vraiment la phobie des rongeurs...j'ai attrapé des souris...à la main...Hum....avec un rat...je ne pense pas que je l'aurais fait...Il y en a eu un dans ma poubelle une fois...Ils véhiculent des maladies...souvent. Oui ,tu dis vrai ,je suis un peu de ces êtres à l'aise dans le clair-obscur...même si j'apprécie la lumière,les fleurs ,je n'aime rien autant que la tombée du jour ,elle m'apaise...
Ce n'est pas là un ouvrage facile, il met à l'épreuve....mais n'est-ce pas toutes ces zones d'ombres qu'il faut affronter pour se conforter,se découvrir ?
Je t'embrasse ...

aman bou 15/05/2016 14:36

SUPERBE

Hécate 15/05/2016 16:02

Amandine ,merci !....Bon dimanche.

popopopo 15/05/2016 08:25

***j'té répondu longuement sur mon blog sur les horreurs des bibliothèques, mais je situerais mon film cette fois ds un musée, avec des esquelettes de baleines préhistoriques et de brontosaurus maximus qui dansent une danse sioux du scalp à minuit....C"est alors que le vieux gardien de musée en casquettes à plume apparaît et se met à hurler : "vous n'avez pas z'honte garnements de désosser des pithécanthropes de java ?
POUR EN FAIRE DES CLARINETTES,,, vite rangez_moi ces osselets et les garnements honteux reconstituent un esquelette, mais y'a tellement de bout d'os et en plus le chien Milou joue par là, alors ils reconstituent l'Esquelette de la bête du Gévaudan en lieu et place de l'australopithèque, et le gardien très myope reconnai^t la baleine, et apaisé s'en va - t-au-lit, faire des rêves érotiques....

Elisabeth 13/05/2016 19:07

Comme l'atmosphère est étrange..... je ne sais si je saurais lire ce livre mais, j'aimerais en lire quelques extraits encore. Le feuilleter. A essayer. Merci pour la découverte. Je te souhaite un très bon week end. (ici il se met à pleuvoir....).

Hécate 13/05/2016 19:51

Bonsoir Elisabeth....oui ,c'est très particulier...Tu peux aller sur les Editions Le Tripode ,on peut lire quelques extraits...tourner les pages, tu verras ainsi.
Bon week-end à toi...le soleil est là depuis peu...Il pleuvait.

Noëlle Combet 13/05/2016 17:44

Je suis fascinée par ces extraits en particulier celui qui commence par "cette nouvelle nuit réclame ma nudité"...Un livre qui me donne envie de le lire.

apsara 13/05/2016 14:55

Sûr que l'on ne peut rester ni de bois ni de marbre devant de tels extraits...d'autant plus qu'ils réveillent d'horribles souvenirs entendus dans mon enfance!!!et qu'à l'époque j'avais bien du mal à comprendre!!!
sulfureux,énigmatique,mystérieux...voilà qui est bien
tentant!!!et tu en parles avec une telle intensité...on ne peut que l'acheter!!
bel après-midi sans trop de pluie;ici une éclaircie!

Hécate 14/05/2016 12:14

Apsara tu dis vrai...et l'auteur explore, cherche à saisir l'insaisissable ...que ce soit en nous ,dans la nature, le monde des apparences...
L'entretien en 2015 sur France-Culture de Robert Alexis avec François Angelier , que j'ai écouté de nouveau contenait déjà en bonne partie ce qu'il énonce dans ce dernier roman sombre ; la vie n'est-elle pas promise à la finalité !...Il nous lègue là une sorte de message à qui voudra bien l'entendre...
Gros orage hier soir chère Apsara. Je suis heureuse de te lire ici. Je t'embrasse.

Ariaga 13/05/2016 14:55

Encore un livre à mettre sur la pile de ceux que je dois lire absolument après mes opérations ! Amitiés.

Hécate 14/05/2016 10:54

Chère Ariaga....j'espère que tout ira bien et que ces opérations te permettront de lire à volonté. Merci d'être passée. Amicales pensées.

chevrette13 13/05/2016 13:48

bonjour, on a souvent un peintre fétiche, un chanteur, un auteur...toi tu es plus dans la lecture moi je suis une touche à tout !!
bisous

Hécate 14/05/2016 10:53

Chevrette ,oui....et les livres m'accompagnent depuis toujours. J'ai fait aussi autre chose que tenir la plume....même sans lâcher celle-ci. Tu voyages beaucoup , c'est visuel et agréable.
Bonne journée à toi.

nays 13/05/2016 11:55

Bonjour Hécate

je découvre cet auteur le Prince Noir qui est d'après ce que lis est d'une grande discrétion, ce qui est tout a son honneur
la conclusion de Angelier fait un peu froid dans le dos mais ça me plait , je sais pas pourquoi je pense a Belphégor subitement...

douce journée Hécate
bisous ensoleillés ***

Hécate 14/05/2016 10:50

Nays...oui...R.Alexis ne recherche guère les médias, longtemps incognito, même ses premiers éditeurs ne savaient rien de lui...La conclusion de F.Angelier est éloquente...
Un orage violent hier soir.
Bises et bon week-end avec Tom.

Cristophe 13/05/2016 08:57

Robert Alexis ! Ça faisait longtemps que tu en avais parlé ! d:-)
Il est plaisant d'avoir un compagnon littéraire, quelqu'un qu'on suit. Et même plusieurs...

Hécate 13/05/2016 19:05

Cristophe ...oui...pas depuis "L'homme qui s'aime"...aux éditions Le Tripode. Suivre toute l'élaboration d'une oeuvre...c'est très intéressant. Il y a des écrivains qui ont le don de savoir susciter l'envie...
Merci à toi. Au plaisir d'une prochaine rencontre.

jean-luc saint-marc 13/05/2016 07:19

Eh ! Eh ! Eh !!!

:-)

jean-luc saint-marc 14/05/2016 07:25

ce domaine littéraire me fait penser, sans être spécialiste littéraire, à la littérature jeunesse, qui a fait son trou à part en quête d'ombre où les princes sont noirs et la mort amante.
Je bute sur ces portes à clefs et sésames où la lumière basse fatigue mon nerf optique en attendant les chatouilles prodiguant les sourire et distillées par l'assistant du Train-Fantôme.
Pénétration difficile, car sans réel attrait pouvant générer une esquisse de curiosité ...
Mais, je te souhaite bonne continuation ... ;-)

Hécate 13/05/2016 16:12

Jean-Luc ...oui ,oui...Il y a certains auteurs dont les livres composent un tout. Donc...voilà.
Amicalement.

clara65 12/05/2016 19:48

Bonsoir Hécate, je ne connais pas cet auteur, donc je ne pourrai en parler sauf à travers ce que tu en dis et qui est très intéressant. Il me semble qu'il a une oeuvre très forte, qui ouvre des portes d'exploration et qui n'a sans doute pas fini d'être étudiée. Je note pour voir si ce livre (ou un autre) se trouve à la bibliothèque.
Merci pour ce bon travail d'analyse. Bonne soirée et amitié

Hécate 13/05/2016 10:30

Bonjour Clara...si tu as le temps et la curiosité des oeuvres de cet auteur, tu trouveras quelques chroniques sur mon blog. " La robe " le premier roman qui a intrigué le monde des lettres (publié chez Corti ). "La véranda" ; "Les figures" , "U-Boot ", "Mammon", " Nora" , "Les contes d'Orsanne" . J'ai lu "Flowerbone" mais je n'ai commenté que dans des réponses à des commentaires ici et là. Le précédent " L'homme qui s'aime" a été publié aux éditions Le Tripode. J'ignore si un de ces ouvrages peut se trouver dans une bibliothèque...Auteur assez hors norme...certains de ses livres ne sont pas parus en collection poche...
Voici un éventail qui peut te permettre de te faire une idée.
Merci pour ton attention. Bon week-end à toi.

Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories