Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 21:18

à ARIAGA

 

GothicGothic

Les Amants de Mory

de

Laure Fardoulis

 

La poésie, inaltérable, prédispose  le mystère. L'errance des êtres, leurs ombres portées, tracent l'énigme de leurs existences, lors les instants évanouis et soudain immortels s'inscrivent  spontanés dans nos consciences tels des météores incandescents.

 

" Jamais une œuvre gothique, prétendument hermétique et obscure, n’a jeté autant de lumière sur la passion, les sentiments et, plus précisément, sur la solitude, ainsi que sur l'idée culte que nous nous faisons de ces simples énigmes qui sont le moteur de la vie et de la mort ".

Zoé Valdès

 

 

Il y a certains livres qui me hantent comme hante l'irréalité d'un rêve, qui me captivent et me capturent. Devenue leur proie il m'est impossible de résister à leur appel.

Celui-ci vampirise comme l'amour inattendu au détour d'une nuit !

 Il est tel un songe drapé du suaire de la transparence, tissé d'ébauches qui débauchent l'esprit et égarent sens et raison.

 

« Le village picard de Mory, à flanc de coteau .Un manoir, une belle propriété, quelques fermes…une église élancée, passablement abimée par le vent du nord…

La fille du maître du manoir, Pandora, si bien nommée par l’esprit fantaisiste de son père, est une belle jeune fille de dix-neuf ans, grands cheveux noirs et petit visage triangulaire, idéaliste et sauvageonne.

…Benito est un jeune homme brun au visage pâle, solitaire et voué à des tâches qu’il n’a pas choisies.

 

L’histoire commença en l’an MMXI, lorsque Pandora se demanda quel était ce bruit profond et sourd qui habitait ses nuits et la maintenait éveillée.

…ce qui vient des entrailles de la terre vous semble à jamais familier, tel le mouvement perpétuel du magma des tous premiers temps. En ces nuit d’été si douces, Pandora se relevait et quittait sa chambre pour rejoindre les grandes étendues éclairées, taches lunaires presque fluorescentes : il lui semblait alors que l’histoire du monde avait laissé quelques anciens vestiges de vie qui, ainsi accumulés, constituaient la texture d’un temps fluide, légèrement tremblante… habitée. »

 

lune aiolosSous la lune, de l’ombre gothique de l’église, un étranger va se lever, et aborder la jeune fille.

 

« Ai-je donc tant d’intensité sans espoir en moi pour penser qu’un acte aussi anodin qu’une telle rencontre pût émaner d’une prophétie et que j’en sois l’héroïne ? » 

 

« -  Benito, dit-il en se présentant…  Content que vous ne soyez pas une ombre. »

 

« Chaque nuit, à des heures différentes, se levait Pandora, mais son nouvel ami restait invisible…

Et la deuxième rencontre ne renversa d’aucune manière les données romanesques précédemment immergées de la nuit picarde. »

 

Sur la troisième marche d’un petit escalier de la porte de l’église, Benito assis attendra Pandora.

 

« Les mots n’existaient plus, raccourcis d’instants ; en un laps de temps vraiment immoral… ils s’étreignirent. Parole déjà vaine. Et la longue chevelure se répandit sur la peau de Benito. »

 

Dans la réalité du jour appréhendé, s’écoule la vie quotidienne dans une  maison vouée à la fantaisie d’un père monologuant Shakespeare.

 

« Où est mon fou ? Holà ! Tout le monde dort ici ! »

 

Pandora retrouvera Benito…

 

« Exactement assis sur la troisième marche du petit escalier de la porte latérale de l’église… »

 

« Ils entrèrent dans l’église.

                              Je suis sans antécédent.

Ma nudité n’appartient qu’à la nuit

                              dont tu es le gardien.

J’ai froid et mon cœur est démesuré.

                              Ce qui me déchire ? L’absence de Toi…

Rien n’est immoral. Rien n’est amoral.

-        nous sommes sans antécédent. »

 

 

L’alternance des nuits, des jours, des attentes tandis que le père de Pandora majestueux Roi Lear invectivait le vent du nord.

Alternance de la présence. Alternance de l’absence. Attente de l’aimé.

 

« La nuit suivante il était là.

                                        Nulle retenue, pour les véritables amants.

 

Encore en elle

                                        Confondus.

 

église nocturne aiolosEn pleine lumière, l’église semblait s’adresser à ces amants de contrebande qui la hantaient nuitamment sans scrupules. »

 

Pandora perdu en conjectures, interrogeait, dévêtue, le miroir du salon, s’évaluant.

 

«  Comment garder une apparence intacte dans le mouvement irréversible du temps ?

Benito rêvait que son sang à elle était aussi le sien, un sang chaud, l’irradiant entièrement : sœur incestueuse ; ils accéderaient ainsi ensemble à une identité comme indéfectible, née de cet instant de chaleur charnelle, contre cette vieille cloche, au milieu des plumes, des débris d’ailes éparpillées dans la poussière, sous le regard fixe d’un hibou lové dans l’ogive de l’une des deux fenêtres frontales de l’église, immobile. »

 

                    « Je la rejoindrai, ne serait-ce que dans la luxure.

Puissé-je me dissoudre en elle en murmurant ce vœu

Je la rejoindrai, puisqu’à son égal, je suis l’immature.

Ainsi tous mes actes demeureront purs.

                    Je suis enterré depuis si longtemps. »

 

Benito qui n’était ni jeune, ni vieux, ni beau, ni laid, était au-delà. Et s’il lui fallait prendre un confesseur, à l’avenir, ce serait celui qui parlerait le mieux de l’enfer !

 

« Dans le silence, il vint s’étendre lentement sur elle et posa ses bras sur les siens, en croix : ironie, jeu, provocation ou sens inné du sacré ? Il resta ainsi immobile sous la voûte en bois peinte, blanc usé. Au loin, une vierge en pierre posée à leur niveau sur les dalles pourrait témoigner, bien que son regard inexpressif se perdit au-delà. »

 

Univers de dédales, de terre, d’appel des profondeurs, de géographie, de lieux de temps autres dans la marge de l’Histoire, comment ne pas songer au terroir nervalien, ici à Mory modeste hameau aux six puits, aux trois fontaines, aux deux moulins à vent… Quand le songe s’épanche et répond à tous les songes sortis de la terre et non ensevelis… notion abstraite de l’avenir. Ramifications veineuses des mains, petite porte rouge d’un hangar en brique dont la clé ouvre sur une trappe et… sur l’amour absolu !

 

« Pandora se sentait délicieusement diluée… » Un seul des filets bleutés à fleur de peau en s’ouvrant, et « le rouge se répandrait et descendant le long des marches, s’enfoncerait dans la terre jusqu’à lui… »

 

Athéna Aiolos« Entourés d’un mur, les cimetières de Picardie sont presque toujours en dehors du village.

Et Pandora, ce jour-là, en poussa la grille.

Dans la plaine lunaire, l’ombre des grands arbres formait des taches noires… ils marchaient tous deux vers les cyprès et l’enclos du petit cimetière…

Une sorte de gaité éphémère les emportait vers le point mystérieux de leur histoire… Derrière eux, les lumières du manoir situaient le village. »

 

« Quel effet la vision de notre propre tombe pourrait-elle produire sur nous même ?...

 

La splendeur passée d’un pays et d’autant plus pathétique lorsque des vestiges en témoignent encore. »

 

                    Escales baroques de haute nuit et de sacralité abolies de toutes frontières… fusion alchimique du rêve et de la vie.

 

 

EST- Samuel Tastet Editeur.

 

Hécate.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Avis de lectures
commenter cet article

commentaires

Cendrine 08/08/2012 18:47


Bonsoir Hécate,


Tu viens d'attiser mon désir de lecture... Voici les thèmes qui me sont chers et dans cette sylve gothique, je me loverais bien pour savourer ce récit merveilleux et mystérieux... Merci beaucoup!


Je te souhaite une excellente soirée, amitiés charmées, bisous!


Cendrine

Hécate 10/08/2012 21:35



Cendrine ,


ce court et intense roman est un joyau, loin des oeuvres habituelles, à lire ...Il est de ceux qui n'auront pas de seconde édition,je le crains bien.


                                                                   
Bonne soirée


                                                                                            
Hécate



ariaga 01/06/2012 13:27


J'ai fait une petite note pour intéresser, à travers ton texte, mes lecteurs à ce livre. On verra ... Amitiés.

Hécate 02/06/2012 18:36



Ariaga ,c'est vraiment très attentionné de ta part .Merci beaucoup .Bien amicales pensées .


                                                                                                                                   
Hécate



ariaga 04/05/2012 17:10


J'ai lu le livre, j'ai adoré mais j'ai besoin de le RElire pour en retirer tout la substance. Merci pour ton soutien, la lumière revient. Amitiés.

Hécate 04/05/2012 18:32



Chère Ariaga ,merci d'être venue m'écrire ces mots .Ce livre contient tant et ouvre sur tant d'infinies subtilités   que le relire ,oui...D'autant que là où tu  en es dans
ton parcours de vie ,certainement tu y trouveras plus que moi encore ...


Mes pensées étaient très proches de toi depuis ton dernier billet sur le Laboratoire ...Que la lumière soit avec toi .Bien amicalement à toi .


                                                       
Hécate



ariaga 28/04/2012 12:41


Le livre est enfin arrivé en cette journée si particulière pour moi,j'y vois comme un signe ... Amitiés.

Hécate 28/04/2012 14:56



ARIAGA , bien certainement un signe ...en cette journée là . Et ,ma dédicace prend un sens encore  plus profond .Intuition ,peut-être ?...


Un message...


                                         Amicales
Pensées à toi .


                                                                       
Hécate


 



samuel tastet 18/04/2012 14:41


Bonjour,


 


Je suis l'éditeur de Gothic de Laure Fardouls. Je découvre votre article et les nombreux commentaires. Merci.


Si vous désirez vous procurer le livre (12 euros à l'ordre de Samuel Tastet), écrivez-moi à l'adresse suivante : editest@hotmail.fr


Belle journée.


 


Samuel Tastet

Hécate 18/04/2012 14:58



Bonjour Samuel Tastet , très honorée de votre venue chez moi .


Merci à vous bien sincèrement et mes meilleures salutations à Laure Fardoulis .


                                            
Hécate



ariaga 16/04/2012 12:01


J'en suis encore à ce texte ci. Je vais aller voir cette après midi si le livre est arrivé.Amicales pensées.

Hécate 16/04/2012 12:16



Bonjour ARIAGA , j'espère que ce livre t'attends .


                                                      
Bien amicalement à toi .


                                                                                           
Hécate



Caro 14/04/2012 16:17


oui, ombre et lumière dans des lieux prédisposés ! c'est un peu dark, comme la tendance de la fin des années 80 avec un groupe comme THE CURE. J'avais 20ans, et toi ?


A Pampelune, au nord de l'Espagne, j'ai été surprise par ce mélange de couleurs sur les monuments.

Hécate 14/04/2012 16:36



CARO , j'ai écouté par hasard et tardivement THE CURE  avec "Pornography "  ..."dans les cendres du feu , Une image de la reine ..." Je n'aurais pas songé au rapprochement ...


L' Espagne ,oui...dans le sud ...les églises sont pénombreuses et le corps du Christ ,des Vierges sont somptueux et ensanglantés .


Une alchimie ici ..." sorte d'étendue ,dalle philosophale..." .L'auteur additionne les images ,Eros est là...sensuellement .Passions...


                                                      
Hécate



rené/chomolangma 14/04/2012 08:00


Votre laboratoire exhale des émotions de tous poils, vive la diversité, hi hi


Belles pensées pour vous chère Hécate et un week end comme vous aimeriez qu'il


soit ☼☼☼

Hécate 14/04/2012 11:09



Bonjour RENE , eh! oui...toutes sortes de climats ici . Un laboratoire ?...Un salon ou un boudoir ...Mais à chacun sa vision .


Bon week-end à vous aussi .


                                     
Hécate



fbd 12/04/2012 19:49


belel image, Hécate! et Fardoulis, quel joli nom… il me fait irrésistiblement penser à farfouillis (en nettement plus joli!)

Hécate 12/04/2012 19:54



Ah!....:)


Si on farfouillait dans ta boîte de peinture que de jolis rêves doivent s'y cacher....


Farfouillis ...hum ...c'est un peu comme dans le boudoir pourpre d'Hécate ...:)


Je pique un fard


                              Hécate



fbd 12/04/2012 19:14


"Bénito était (…) au-delà"
bien sûr Pandora me fait moi aussi penser à la fameuse boîte… une boîte…

Hécate 12/04/2012 19:20



Ah! FRANCOISE .....peut-être qu'il y a une boîte....de peintre !


Laure FARDOULIS est passée par les Beaux-Arts ....peindre ,écrire ...Il y a toutes sortes de boîte...:)


                                                                                                                          
Hécate



Paesaggio 10/04/2012 23:56


Ces extraits de "Les Amants de Mory" me font penser à une bande dessinée. Il faut dire que le choix judicieux des photos va dans ce sens. Plus grave pour moi, j'ai cru entendre des grincements,
des stridulements tout ce qu'il y a d'artificiel et le hululement d'une chouette. Même pas peur ! Bonne semaine, chère Hécate.

Hécate 11/04/2012 10:53



JEAN-MICHEL , je lis trop peu de bandes dessinées ...donc ,je ne sais que vous répondre !


Les photos sont celles qu'un ami croisé sur la toile ,  Aiolos ,m'a aimablement proposées ,sans rien connaître du thème du roman .Seulement quelques indications vagues de ma part :
onirisme ,ambiance nocturne , cimetière ,église ...Cela a été très intéressant cette récente manière d'illustrer mes chroniques . Le côté passionnant des complicités inattendues ..:)


Ce n'est pas un roman d'horreur ,donc pas de peur au rendez-vous  !!!!


                                                           
Merci de votre regard ,et bonne semaine à vous .


                                                                      
Je vais aller faire un tour chez vous ...


                                                                                                   
A bientôt


                                                                                                           
Hécate



ariaga 10/04/2012 16:37


Mes nécessités à moi viennent elles aussi du coeur ... Je suis allée chez le libraire qui ne l'avait plus mais me l'a commandé. Il faudra une petite semaine. J'ai hâte !

Hécate 10/04/2012 19:26



ARIAGA  je comprends bien votre hâte  en ce sens . Une petite semaine ...Je vais avoir le temps de me faire à l'idée que vous allez ouvrir ces pages...Et , je vais sentir une
ombre d'inquiétude m'envahir . Quel regard va être le vôtre ...sur cet ouvrage ?...


      " L'énigme . "


                                                                       
Hécate


PS : je suis un peu perturbée chère Ariaga ,ce vouvoiement  est involontaire  ...L'émotion  :)


 



AneverBeen 10/04/2012 14:12


L'insistance des interventions et du "gothic" me mit en voie de découvrir, sans surprise, un nouvel article sur le fil...


Je ne connaissais ni l'auteur, ni l'oeuvre. J'ai apprécié prendre part à ce partage dont le genre ne m'est pas dépréciable même si ces temps derniers, ou
plutôt mes dernières lectures se font moins fantaisistes.


En ce moment, c'est un écrivain, trop peu connu hélas ! pour celles et ceux qui apprécient le témoignage et l'acquisition de connaissances avec aisance, qui
occupe nos moments possibles à la lecture. Maxence Van Der Meersch, auteur français, est de ceux qui suivront l'audace de Zola, parlant, dénonçant, la condition humaine dont, et particulièrement,
ouvrière plus que mondaine.  


Un mal nous est commun Hécate. Ce n'est pas une brûlure qui fut à l'origine de la douleur à notre cheville mais un radiateur électrique qui a pris "son pied"
[;)] à nous blesser ! L'hématome est preuve d'une douleur qui dut être apaisée par la prise de médicaments, dont nous usons qu'en cas extrême...


 


Depuis, la douleurs n'est plus mais les couleurs sont encore présentes...


J'espère qu'Hécate se remettra bien vite de sa blessure.


A quand la pensée, si ce n'est le souhait, de nous retrouver est !


 


 

Hécate 13/04/2012 09:53



ANEVERBEEN ,


il se trouve que j'ai lu ,il y de cela pas mal d'années ,cet auteur MAXENCE Van der  MEERSCH ,peut-être bien "La maison dans la dune" et quelques autres aussi de ses oeuvres .


Ah! un hématome à prendre son pied avec un radiateur électrique ...J'espère que cela commence à aller mieux et que l'arc-en-ciel des couleurs s'estompe . Il en sera un peu plus long pour moi
...Mais cela commence à s'arranger. Merci à AneverBeen  de sa gentille pensée .


                                                                                     
A bientôt ...


                                                                                                   
Hécate



ariaga 10/04/2012 11:31


Je suis très touchée par le don que tu me fais en asociant mon nom à la lecture de ce texte. En effet, je sens que, moi aussi je vais être la proie de ce livre dont la symbolique, telle que tu la
présentes, me parle tant. Je vais donc me précipiter pour l'acheter, le lire et je t'en reparlerai. Amitiés.

Hécate 10/04/2012 11:44



Chère ARIAGA , c'est un geste d'âme qui m'est venu .Rien d'autre .


Ce petit roman-poésie est écrit  comme un rêve au-delà du Rêve ...Son rapport à l'univers du terroir m'a immédiatement fait pensé à Nerval . A aucun moment l'auteur n'y fait écho .Mais
ce prénom de Pandora ...déjà ...


Que ma dédicace ne soit pas pour toi la seule nécessité d'achat  :)


                                                                                         
Bien amicalement  à toi.


                                                                                                                             
Hécate



Lucius 09/04/2012 18:56

Stanislaw Ignacy Witkiewicz ; moins connu que Gombrowicz, mais largement plus azimuté – un inextricable foutoir textuel zébré de traits de génie... L’inassouvissement est paru en Pologne (1930).

Hécate 09/04/2012 19:07



Ah! merci....au moins là c'est clair !...


Gombrowicz ,là ...j'ai lu ...il y des lustres ...!!! J'avais eu une préférence pour un de ses livres et pour un autre ,la déconcertion totale...Ma mémoire défaille sur l'instant .


                                                        
Bonsoir... Lucius Del MARE  


                                                                                 
Hécate



Gertrude 09/04/2012 18:30


Je proteste: la lune est bien croâssante. La preuve, je voit des fleurs scintillantes croâtrent.


Tout cela me semble fôlement rome antique, my Goth!

Hécate 10/04/2012 19:14



GERTRUDE ....où avez-vous la tête ????..........Ce sont les fleurs qui vous font cet effet ?...Elles ne scintillent pas ,ce sont des "pétales" confits comme des fruits  :) ...


La Lune était en faction...aux portes du Boudoir...


Follement Romantique ...Trop peut-être ?...Nous eûment quelque rendez-vous sur une tombe ,je crois...


                                                                                                           
La Magicienne


 



FRUITS CONFITS 09/04/2012 14:50


BONJOUR HECATE


ce week-end de Pâques prenant fin je viens te souhaiter une très bonne après midi et une bonne soirée


attention a l'indigestion de chocolat


BISOUS HECATE


DANY



Hécate 10/04/2012 11:23



Merci DANY ...


Non ,pas d'indigestion de chocolats  :)


Quelques uns tout de même ,bien noirs .


                                                           
Bonne semaine


                                                                                     
Hécate



Fethi 09/04/2012 13:52


Joyeuses Pâques !

Hécate 10/04/2012 10:16



FETHI , merci à toi .


                                 
H



Lucie-y 08/04/2012 21:19


Ha ! La ! La !
Cette vision glaciale d’un amour passionnel et noir prend aux entrailles ! Lugubre quand même, et si bien écrit ! Dans cette lecture, je n’aimerais pas avoir la vision de ma tombe en
fait ! Le rêve et la vie sont identiques, et ce serait plutôt le rêve qui serait cette vie sur terre ! La richesse de ce livre est exceptionnelle,
surtout pour le moral…Pas de panique pour aller se coucher après l’avoir lu.


Amicalement


Lucie-y


 


 


 


 

Hécate 10/04/2012 12:23



LUCIE-Y....


Vision glaciale dis-tu ?...Peut-être ...Je ne l'ai pas ressenti ainsi ,j'y ai vu une ardeur fervente ,une quête amoureuse défient raison et temporalité .


C'est là ,la qualité de ce court roman que d'ouvrir largement sur la vision individuelle à travers l'universalité de la vie ,de l'amour ,de la mort ...De la Destinée .


Tu n'aimerais pas avoir la vision de ta tombe ? Certes .Pourtant nombreuses sont les personnes à prévoir ,à décider du lieu de leur tombe .Savoir où ils "dormiront" pour la dernière fois
les rassurent ...


Cycle de la vie ,des recommecements...Le rêve est la vie sur terre ...


                                                                                      
Merci de tes pensées  ici .


                                                                                                                     
Hécate



sixfrancs21 08/04/2012 15:08


Eh Cath ! la lune rousse commence le 21 après la 1ère lunaison suivant Pâques, et les 11 12 13 mai, c'est les seins  de glace ! on est  bien avancés ....

Hécate 08/04/2012 15:59



On n'est vraiment pas sérieux quand on a 17 ans et qu'on abuse du chocolat de Pâques  !!!


 Francis ,je note ces renseignements ,la Magicienne est si étourdie en ces temps de printemps bien frais ...


En attendant la Rousse Lune ...


                      Quelques sourires ...


                                                                  
Hekate


                                                                 



Noëlle Combet 07/04/2012 18:19


Zoé Valdes...bien sûr. J'ai été longtemps sa fervente lectrice mais ne connaissais pas l' ouvrage que vous présentez dans votre écriture toujours aussi sensible..Vous lire à son sujet m'a rappelé
ces complaintes et poésies cubaines qu'elle évoque constamment dans son oeuvre... Ses propres poèmes aussi...Et me sont revenues quelques unes des nombreuses versions de la si célèbre "habanera"
qu'est "La Paloma"...d'amour et séparation.

Hécate 09/04/2012 10:57



Chère NOËLLE ,


Je n'ai pas lu Zoé Valdès ...Dans ce roman-poème de Laure Fardoulis s'émaille de  poésie qui n'est pas citée....Dans la préface ,des références au "vécu oblique" de José Lezema ...Une
belle litanie ...dont vous sauriez mieux que moi reconnaître certains accents ...


                                         
Merci à vous .


                                                              
Hécate



chevrette13 07/04/2012 14:49


bien deviné je suis absente, un mini tour de France...sommes à Angers après avoir fait Dijon, Strasbourg, Verdun, Metz, Reims....


bon week end, merci d'être passée lire mes articles

Hécate 07/04/2012 14:53



CHEVRETTE .......Ô la surprise ....:)


 Merci de ce clin d'oeil ...Beaucoup de vues m'attendent alors dès ton retour . Angers ?...Des souvenirs pour moi ...


Bon voyage ...et à bientôt...!!!


                                                  
Hécate



Lucius 07/04/2012 13:28

Juste avant de lire ton article, je relisais un passage de ‘L’inassouvissement’ de Witkiewicz : « Mais tout semblait se dérouler dans un autre monde, quelque part au loin, au-delà d’une mystérieuse
barrière qui était cependant en lui-même et non dans la réalité extérieure. » J’imagine parfois que les mots se parlent entre eux, par nous, à travers nous... "assis sur la troisième marche", ou à
cheval, bravant la nuit, le froid et la tempête...

Hécate 09/04/2012 16:55



Encore un que je ne connais que de nom Witkiewicz ! 19 ème siècle ? Lequel des deux ???


Les mots se parlant à eux-mêmes ? Cela me plaît assez . Il y avait ce bouquin de G. Etaunié "Les choses voient " ou quelque chose d'approchant ,je réponds tout à trac ,sans vérifier . Il
m'avait fait un effet incroyable ;je n'avais plus jamais regardé pareil ,le buffet de ma mère ,les chaises ,les couteau et les fourchette dans le tiroir  sans me demander ce qu'ils pouvaient
bien se chuchoter ,sans mots...rien qu'avec les ondes ,les vibrations invisibles ,inaudibles à nos oreilles humaines ....


" La troisième marche .


 Sur laquelle personne n'attend ."


Il y a aussi ces rideaux avec des ananas ...Les ananas ...La touche exotique étrange ...


"Alors les ananas retombèrent sur les vitres et cachèrent  les premiers rayons du soleil . Et le roi s'endormit " .


 "....la troisième marche " .


                                                  
Amicalement à toi Krapo ...


                                                                                               
Hécate



aiolos 07/04/2012 03:05


Etourdi le freux, ou voulait-il fuire la mélancolie de ses comparses, les corbeaux...


Ein lächeln  à la dame en noire, dans les ruines : trés joli tableau...

Hécate 07/04/2012 10:26



"Eine  Krähe war mit mir


aus der Stadt gezogen,


 ist bis heute für und für


um mein Haupt geflogen ." ( W.Müller )


       Il voulait peut-être bien fuir la mélancolie  ce freux ...là  !


                                               
Que la brise te soit légère Aiolos  et merci pour le sourire ...et merci encore les illustrations de "Gothic " ...


                                                                                                                           
Hécate



aiolos 06/04/2012 20:23


Un gros freux râblé, de vol mou, qui s'empêtra


dans une liane de vent,


trébucha des deux ailes et tomba


comme une épave dans le vide du vallon.


Solitude de la pitié (1930)  Jean Giono

Hécate 06/04/2012 21:42



AIOLOS !!!!!!!!


        Ah! ...


        Je n'ai pas lu "Solitude de la pitié " ...mais ce gros freux de vol mou aurait pu tomber aussi sur "Mélancolie des corbeaux " ...


       Mais un" freux" ...ici ...en visiteur impromptu ...dans un lieu "que seul le vent dérange ..."


                                                                                 
c'est ...le rêve qui s'invite !


                                                                                        
Bonsoir Aiolos


                                                                                                              
Hécate


                                                                                  



Sabine 06/04/2012 15:01


"Qui débauchent l'esprit .....", dis-tu, ou (je dirai )..."Qui le sortent de l'eau trouble de l'ignorance" !


Je retiens plus que tout autre ces mots "amants de contrebande" , ils vibrent en moi car j'ai tellement toujours l'impression (savoureuse, délicieuse justement) de vivre et ressentir en
"contrebandière" , et c'est parfois autant éprouvant qu'enchanteur, mais ces deux êtres-là le savent déjà ...!


Je continuerai à te parler de ton écrit sur une autre page ........


Pâques, par toi, ce sera .........imaginer cette église sous les lueurs de la lune, un frôlement de cloche, des chuchotements d'amoureux sur une allée de cimetière ...


Ce sera ...sentir à nouveau ce parfum de vie, de vie ...après la mort !


Il ressemble à ...celui de la terre mouillée après la pluie, emplie de merveilles que l'on ne soupçonnait pas, qui échappait à chacun de nos sens et de notre instinct ........!


Autant je t'ai sentie tout proche de moi ces derniers temps, tes pas résonnant tout près des miens, presqu'en écho...Autant je me sens à nouveau immensément proche avec cet écrit .....Que la vie
est fabuleuse !


Et puis, (oh, comme c'est drôle) je t'attends aussi dans une église (je m'en vais de ce pas parler à ses gardiens afin qu'ils accueillent tes z'ailés comme il se doit !)


En attendant ton passage, je fais glisser sur cette page ...quelques rires d'herbe mouillée : sabine.


Je vous embrasse toujours aussi infiniment mes z'ailés z'adorés !


 


 

Hécate 06/04/2012 21:33



CHERE SABINE ,


un grand coup de chaleur au coeur en découvrant ton retour  !.... :)


Oui ,je disais qui "débauchent l'esprit " ...dans le sens "qui le détournent des voies conformes à l'usage ...,mais ta vision "qui le sortent de l'eau trouble de l'ignorance " ...oui pourquoi
pas ! ...Tout ce qui ne se voit pas ne prouve pas que cela n'existe pas .Et je pense que là ,tu comprends  ce que je veux dire ...


La vie est fabuleuse dans sa diversion ,ses dimensions ...Je pensais à toi ce matin ,je me disais que j'allais te glisser quelques mots ...mais tu m'as devancée ...ou alors tu as perçu ma
pensée ...


Très proche de toi...au fil des jours depuis le début de nos dialogues ...et plus ces derniers temps ...encore .


Prends soin de toi ...surtout .Et reviens en" contrebandière" quand tu en sentiras le besoin ...Merci pour tes mots fluides comme une rivière ...Sur ce livre là ,ton retour c'est
...merveilleusement extraordinaie  !!!


                    Je t'embrasse Sabine ...et je chuchoterai aussi encore d'autres mots
...ailleurs  :)


                                                                                                                  
Hécate



Cathy 06/04/2012 10:45


Je lis ta réponse à mon commentaire et il me rassure quant à certains de mes rêves... Je les trouve déjà bien étranges parfois, mais - pour l'heure - ils ne m'ont jamais menée vers ma tombe.


Merci pour ces précisions concernant cette oeuvre, Hécate... Il est vrai que la lecture intégrale d'un livre (pour certains) est plus aisée... Mais tes articles ne perdent rien de leur intérêt,
sois-en certaine !


Amicalement,


Cathy.

Hécate 06/04/2012 21:14



CATHY ,


Je ne puis rien dire d'autre sinon qu' il n'est pas donné d'entrer tous les univers oniriques ,tel celui-ci en particulier ,qui rejoint d'un côté la littérature fantastique du
19ème siècle  en une modernité dépouillée qui suscite la participation d'un imaginaire surréaliste .Tout en étant en constante référence à Shakespeare .Dont "Hamlet " : To be or not to be "
questionnement en fleuron majeur !...


Je pense aussi à Th.Gautier et à sa nouvelle :"La morte amoureuse" . Mais ici ...c'est plus qu'un récit vampirique ...


Merci de t'être penchée sur mon billet et surtout de t'y être exprimée sincèrement .


                                                                                             
Amicalement .


                                                                                                                  
Hécate



alain BARRE 06/04/2012 07:44


Les photos font un bel écho à l'atmosphère sombre de cet ouvrage !


cordialement


alainb

Hécate 06/04/2012 18:46



Bonsoir ALAIN , les photos sont celles d'un aminaute  aimablement offertes ,merci à vous  de m'en donner votre ressenti .


           Bien cordialement . Bonne chance pour votre expo  à venir .


                                                                                                   
Hécate



sixfrancs21 05/04/2012 22:01


Y a-t-il  un rapport dans ce roman-poème entre les noms Benito, Benoît et béni ? béni par qui ou par quoi ? peut-être par "l'amour absolu", par le temps, par l'enfer en clair obscur
....


Et Pandora, je pense immanquablement à la boîte ! qu'en sortira-t-il ? Un amour de sang mêlé et d'osmose complète; ces prénoms m'interpellent ! je dois avoir tort ...... peut-être

Hécate 06/04/2012 17:50



FRANCIS ,


me voici à te répondre : certainement le rapport entre Benito et béni est souterrain ...Par qui ?...Ah! là...


 


" J'ai bien assez entendu parler de vos peintures! Dieu vous a donné un visage et vous en faites un autre ?"  dit le vieux père de Pandora  toujours a marmonner le Grand Will . ( Tu
en connais plus long que moi là-dessus ,Francis ...) Et ce roman-poème est hanté par Shakespeare . Un jeu de piste ...pour lecteur averti ,un régal ...peut-être   )


 


La boite de Pandore ...et la Pandora de Nerval ...Tout un programme !


D'amour absolu et d'amour et de mort


."Obscurs,


Comme le chant de la toute première éternité..."


 


Même la ville, Anvers ,citée à plusieurs fois semble interpeller de sens multiples...


Tu n'as point tort ...


J'aime bien ce que tu  as dit :...l'enfer en clair obscur ...


Un dernier jalon : BENITO  ELROY ....et deux dates que je ne vais pas dévoiler !!!


                                                                                                         
Amicalement à toi


                                                                                                                                       
Hécate



Fred Milongeroz 05/04/2012 18:26


L'espace gothique, la recherche intérieure de l'être, le mystère au service de la connaissance de soi... l'idée de la mort qui nous invite à une renaissance. Très bel article Hécate!

Hécate 05/04/2012 19:54



FRED ...je pensais à toi...et te voilà !....:)


Cet univers ne peut que te parler ,puisque tu es très amateur de Nerval....si j'ose l'exprimer ainsi ...Et ce que m'écrit là correspond tout à fait !


Merci à toi .


              Bonne soirée


                               
Hécate



Cathy 05/04/2012 17:51


Je t'avoue, Hécate, n'avoir jamais songé à savoir l'effet que produirait sur moi le fait de voir ma tombe dans un cimetière... Etrange pensée...


Cette relation "onirique" entre ces deux êtres est assez difficile à cerner. Mais je sens combien elle t'a passionnée. Je ne connais pas du tout l'auteure de ce livre... C'est assez particulier.
Et bien que "poète", je garde peut-être un peu trop les pieds sur terre (lol).


Merci pour ce partage.


Prends soin de toi et amitiés,


Cathy.

Hécate 05/04/2012 19:43



Chère CATHY ....Il m'est arrivé ,adolescente de rêver de "voir" mon propre enterrement ...d'entendre les mots échangés des quelques personnes qui étaient à suivre le corbillard
.Etrange ...Certainement . Jamais oublié cela .


L'auteur  LAURE FARDOULIS a écrit plusieurs livres depuis 2000 ."GOTHIC " est le cinquième. Beaux-arts et littérature poétique .


L'univers de ce roman-poème m'a rappelé l'univers de Nerval ...


D'autres écrivains ont abordés ces "rencontres " hors temps ,ne serait-ce qu'à travers les rêves durant le sommeil .Une vie autre ...à côté de la réalité  quotidienne .


Peut-être faut-il lire la totalité du roman . Je n'ai rien voulu dévoiler de la fin...si j'ose dire ...Mais ,je reconnais qu'il faut être dans un onirisme hors temps  ,médiumnique
...en quelque sorte ...


Merci Cathy ,de tes impressions . Toutes m'intéressent .


                                                                     
Fais de beaux rêves ...:)


                                                                                           
Amicalement


                                                                                                                 
Hécate



aiolos 05/04/2012 14:33


Il est où le fou, Aiolos ? Tout le monde dort ici ! Chut ! Il est près de la croix de chemin, avec son amie aux trois flambeaux, une brindille de ronce noire dans la main...

Hécate 05/04/2012 16:18



Il est où  ce fou ,Aiolos   ?....


Chut ...:)


"Le vent a fait le tour du monde ,a ceuilli toutes les feuilles en France ,des brunes ,des vertes ,des bleues ,des blanches ....a ceuilli tous les fruits d'ici ,des jaunes ,des rouges ,des noirs
aussi...( Paul Fort)


Je sais où le retrouver ...il tient une ronce noire en fleur à la croisée du soir ...:)


                                                                                                                    
Hécate


 


 



Phène 03/04/2012 18:55


Deux de mes amis ont lu ce livre et l'ont vraiment apprécié... Belle soirée, chère Hécate

Hécate 05/04/2012 10:38



PHENE , meci de m'en faire part .


                                
Belle journée


                                                           
Hécate



apsara 03/04/2012 18:41


il n'y a rien à répondre!


j'adore aller dans les églises et les chapelles isolées,surtout la nuit,mais bien peu sont ouvertes!beaucoup de signes,d'ondes...c'est passionnant!

Hécate 03/04/2012 18:57



Aller la nuit dans les églises ou les chapelles  s'avèrent quasi ...impossible . Fermées la plupart du temps .


D'accord avec toi ...il y a une chage d'ondes très forte ...Certaines ,plus que d'autres .


                                                                          
Apsara ...à +


                                                                                                
Hécate



+nettoue 03/04/2012 17:28


Je me suis attardée, tu as fais un choix judicieux et l'a expliqué avec art !


Merci Hécate

Hécate 05/04/2012 10:41



NETTOUE , ce livre correspondait à ce que j'attendais sans le savoir ...Je ne sais je l'ai expliqué avec art ,mais avec ardeur ,oui ...:)


                                
A une prochaine fois


                                                                    
Hécate



apsara 03/04/2012 14:14


Chère hécate,suis-je une extrêmiste????

Hécate 03/04/2012 18:27



Chère APSARA ....Que puis-je répondre ?????????


                                                                   
Hécate



rené 02/04/2012 22:24


Vous n'allez tout de même pas me faire l'affront de vous excuser !!! bien à vous chère amie ☼

Hécate 02/04/2012 22:28



René ....je n'ose plus rien dire  !


                                           
Bien votre


                                                           
Hécate



SONYA 972 02/04/2012 21:47


j'ai entendu parler de ce livre


je ne l'ai pas encore lu


merci de nous l'avoir présenté


belle semaine


 


ti bo du lundi


 


.•°•.Ś Ő Ń Ŷ Á.•°•. 


 

Hécate 02/04/2012 22:07



Bonsoir SONYA  ,


c'est la hasard qui m'a fait rencontrer ce livre  ; bonne soirée du lundi  à toi et merci de ta visite  :)


                                                                                       
Amicalement .


                                                                                                  
Hécate



apsara 02/04/2012 19:30


Tu sais bien que se calmer est impossible!!!tous mes êtres aimés partent!suis-je maudite??

Hécate 02/04/2012 19:34



APSARA ...oui je sais bien !


Peut-être qu'ils voulaient être aimés par-delà la vie ...Et que tu es celle qui sait aimer sans limite !!!


                                                                                                                         
H



apsara 02/04/2012 18:15


J'AI FROID ET MONCOEUR EST DEMESURE...SANS ANTECEDENTS;;;IMMATURE...QUE DE MERVEILLEUX MOTS QUI M'EMPORTENT DANS UN PROCHE LOINTAIN A PORTEE DE QUELQUES-UNS SEULEMENT


VOULOIR DISPARAITRE DANS L'AUTRE OU L'ABSORBER;n'être plus rien pour enfin pouvoir être tout,sensations charnelles tout en n'étant plus chair..désincarnationdu corps pour mieux en jouir encore!!!


Bon je me calme

Hécate 02/04/2012 19:13



APSARA ....je sens que tu es complétement  possédée par ce que dégage ces mots ...


" Quels pouvoir singulier les événements absents avaient-ils sur elle ?  ...Vulnérable Pandora  ,proie du doute  ! "


"Toujours cette attente "...


" ...enfant de la terre que le ciel rappelait à son souvenir ,ponctuellement ...Comment le retenir ?"


                                                      
Allez ,calmons -nous ... si c'est...possible .


                                                                                                 
Hécate



Gérard 02/04/2012 17:57


Une oeuvre gothique en "roman " du jamais vu !!!  

Hécate 02/04/2012 19:52



GERARD ....un commentaire sculpté d'humour  !....


                                                                         
Merci...et bonsoir à toi


                                                                                                          
Hécate



rené 02/04/2012 16:57


Merci de votre gentil passage. Passez de bonnes Pâques & gaffe au chocolat


Amitié ☼

Hécate 02/04/2012 22:11



Cher René ,


je vous oublie pas ,mais j'ai eu une période où je ne parvenais pas à poster un petit mot chez vous .


Entre poisson d'avril et cloches de Pâques...c'est vrai  !...


                                                                                                          
Mes amitiés


                                                                                                                              
Hécate



saint-marc 02/04/2012 15:21


" soeur incestueuse " : errare femina est ?


 



Hécate 03/04/2012 18:18



Eh! bien ....


Que dois-je comprendre là ?...J'y perds mon latin


                              Bonne soirée
Caõ....


                                                  
Hécate



FRUITS CONFITS 02/04/2012 11:32


BONJOUR HECATE


SUPERBE J'AIME BEAUCOUP


c'est vrai que les roses de magasin sont belles d'aspects mais c'est tout sans parfum sans âmes comme certaines personnes je les compare a
elles


par contre la rose du jardin a toujours sont parfum comme une tendre jeune fille


BONNE JOURNEE


MERCI DE TON PASSAGE


BISES HECATE


DANY

Hécate 03/04/2012 18:27



DANY ,oui les roses anciennes n'ont pas perdu leur parfum...Et  elles embaumes quand vient l'heure vespérale  .


Je te souhaite une agréable soirée...à lire les poètes que tu aimes  ou à tout autre chose ...A rêver aux fleurs ....:)


                          Merci d'être venue te baigner dans cette
ambiance Gothic ....


                                                                                                          
Hécate



Cristophe 02/04/2012 00:26


Je fus "fan" de Zoé Valdès, il y a longtemps, ça m'a passé.


Quant à Laure Fardoulis, on m'avait conseillé d'elle "La piscine Molitor", pas lu.

Hécate 02/04/2012 07:59



CRISTOPHE c'est là ma première lecture de Laure Fardoulis .


                                                                                     
Bonne semaine


                                                                                                              
Hécate



apsara 01/04/2012 11:03


BEEZOO AUSSI AU TRIO

Hécate 02/04/2012 10:58



Oui ...Il va être content je crôas ...:)


                                                   
H



apsara 01/04/2012 10:55


Merci chère hécate


mes pensées fusent vers toi

Hécate 01/04/2012 11:02



APSARA....Je sais ,je sens.... :)


                                                 
Hécate z'ailée...



apsara 01/04/2012 10:02


MA mUSE DISAIT DONC QUE DANS LES églises,chapelles,cimetières certains désirs que d'aucuns diront ni sains,ni saints s'éveillent!des désirs charnels et spirituels qui touchent de très près
l'absolu,l'infini,la création!un moment d'intense communion entre deux êtres au-delà de tout jugement!cette osmose sublime,ne faire q'un avec l'autre,avec l'univers!!téléphone!!il faut que je
confirme mon vol!!rien là de bien magique!

Hécate 01/04/2012 10:40



APSARA ...oui certains lieux sont des points de jonction .Certaines amours s'unissent en une union quasi sacrée ; quand chair et âme fusionnent .Quand le temps joint un passé enfoui comme les
vestiges qui témoignent du passage de l'humanité  à travers ses constructions de toute sorte ...Que sommes-nous dans cet univers ?...Eternel questionnement .


Amour est aud-elà de tout jugement . La quête est...Combien peu parviennent à cette sublimité ? ...


L'énigme commence aux portes du cimetière ...Chut!...Je n'en dis pas plus ...


Va ,cours ,vole et prends ton envol...............!!!!


                                                     
Hécate



apsara 01/04/2012 09:58


MON COM EST PARTI MA mUSE AUSSI;;JE REVIENDRAI

Hécate 05/04/2012 16:29



..............et tu as suivie ta Muse !


                                                     
H



apsara 01/04/2012 08:47


pas le temps de lire profondément,je prépare mon sac,je fiche en vrac passeport et cie..une petite semaine sans tes mots,cela va être long chère hécate!je m'envole de Paris à 15H20je prends le
TGV à Lyon,heureusement il y a des vols annulés à ST Exupéry!!


dis ça me tourmente est ce que ST CYR est loin de l'axe Maria Magdalena

Hécate 05/04/2012 16:27



APSARA.....L'Orient est si vastement placé dans l'Histoire Sainte ...Et tant et tant de saints ,de saintes et de pêcheresses....Désaxée suis-je pour répondre...Sinon ...que je m'envole aussi
sur des ailes ...je ne sais où...mais toi ,certainement le sais-tu....


                                                            
Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories