Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 13:26

 CouvertureUn certain mois d’avril à Adana

de

Daniel Arsand

 

 

Nous sommes en avril 1909 à Adana, au sud de la Turquie. Adana, l'opulente plaine de Cilicie, ses champs de coton et ses vergers, le fleuve Seyhan, la mer Méditerranée. Qui aurait pu prévoir que des massacres ravageraient cette terre ? Que la folie saisirait le parti Union et Progrès ? Aucune union en vérité, aucun progrès. Il y a là des amis, des familles, des bergers, le poète Diran Mélikian, Atom Papazian le joaillier, Vahan le révolutionnaire. Ils assistent à la montée de la haine et de l'intolérance. Certains prient, d'autres prennent les armes et combattent. La mort frappera la plupart, l'exil sera le lot de certains. C'est toute la puissance du roman de Daniel Arsand de réinventer une ville et d'évoquer le destin d'un peuple. De donner un visage à l'Histoire.

 

 

        « C’était une ville, une vraie, et néanmoins elle pourrait 19-terrasses-adanadisparaître de la surface de la terre sans qu’on le remarque vraiment. Qu’était une ville de plus ou de moins ? Se dressaient mosquées, églises, collèges, couvents, demeures patriciennes. Adana était aussi ici et là un fatras de masures, de taudis, d’antres, elle était grandiloquente et sordide, elle grouillait d’histoires, elle avait Dieu qui veillait sur elle, elle était sans caractère et funeste… »

 

« Un certain mois d’avril à Adana » est un roman où l’émotion monte page après page.

        Un roman splendide et déchirant. Derrière toutes ces voix qui s’élèvent et s’entrecroisent en ce mois d’avril 1909, il y a celle de Daniel Arsand reconnaissable de livre en livre, la « voix » intime si particulière qui évoque l’indicible. En l’écoutant, il me semble entendre et voir entre ombre et lumière comme dans un tableau du Caravage le feu dévorant des humaines passions. Il y a des spasmes de violence, d’amour et de mort dans toute son œuvre.

        Ce sont les braises d’un passé infusé dans le sang, la mémoire et le silence.

 

        Le passé de l’Arménie martyrisée, sacrifiée.

 

        « Le silence de mon père, Hagop Arslandjian, m’a accompagné tout au long de l’écriture de ce roman. »

 

        « Le désespoir se désagrège un soir et renaît le lendemain. C’est un phénix. »

 

        Chaque chapitre est tel un vitrail émaillé de sang, tel un ciel insolent de bleu, celui du printemps.

 

        Floraisons…où vont commencer ces terribles moissons de la Mort !!!...

        Scènes de la vie quotidienne à Adana. Pensées, dialogues, rêves, désirs, des hommes, des femmes d’Adana.

 

« Dzadour avait eu l’impression de grandir d’un coup, de se hisser au statut d’homme, ce qui fut profondément troublant. Il avait eu l’impression de se délester d’un harnais, de se libérer d’une entrave. Il serait un jour l’égal de celui que l’on connaissait comme le joaillier Atom Papazian. »

 

        « C’est l’heure d’aller déjeuner.

Pour la première fois la voix de son fils lui fut déplaisante.

        Je ne viendrai pas, Dzadour, j’ai du travail.

        Jamais jusqu’à ce jour son père n’avait manqué un repas.

        Tu m’as entendu ? Je ne viendrai pas.

Dzadour s’était enfui.

        Fils !

        Il avait prononcé si bas ce mot que même pour un ange l’ordre ou la prière aurait été inaudible. »

 

        « Hovhannès rabotait, ponçait, clouait depuis bien avant l’aube, afin d’être le plus efficace possible tant que la chaleur n’alourdirait pas ses gestes. Il avait fêté la veille ses dix huit ans… Le jeune homme habitait avec sa mère dans une masure à l’orée de la ville. Garinée Bédrossian n’avait qu’une fois partagé sont lit avec un homme. C’était un colporteur. »

 

Il y a Chirag qui joue dans le jardin et qui regarde danser la poussière.

        « Il gambadait, elle dansait avec lui. Il serait danseur. Ou explorateur. Ou les deux…»

 

        Vahan est de retour à Adana… Il était groom dans un hôtel de Constantinople.

 « Entre groom et prince, y avait-il une immense différence ? » se demande Dzadour qui le regarde, admiratif.

 

       Rose Il y a le poète, Diran Mélikian…

        « Je n’ai jamais écrit sur la mort. Comment s’y prendre ? Est-ce que lorsque j’évoque une rose, c’est de la mort que je parle ?... Je sais si peu de moi, des autres, du monde, d’hier, de maintenant, de demain. Sur ce chemin que j’emprunte, j’ai l’impression de n’avoir plus chair ni os, de n’être rien, il m’arrive de connaître l’angoisse, de vivre la peur, il m’arrive tant en un seul jour. »

 

        Il y a Yessayi Zénopian qui hante Adana…et marche dans les rues à la recherche de Vahan.

        « Il n’y aurait jamais d’adieu entre eux. Jamais ?»

 

        « Le sang ne fertilise aucune terre, dit Adalet.

Epouse terrifiée vaut mieux que cousine vendue à l’ennemi, se dit Cevat Bey… Ne suis-je pas le vali d’Adana ? Sortez !

Seul il se demanda : Dans mes rêves, qui suis-je ? »

 

A chacun son histoire, à chacune la sienne… Et l’Histoire d’Adana…

 

27-etablissement-jesuite-adana« Le feu enserrait le collège, le masquait. On avait l’impression que ses pierres coulaient telle de la cire… C’est ça, un dragon ? demanda une fillette… »

 

Depuis quand le printemps enfante-t-il la mort ?...

 

 

« Adalet, bâillonnée et poings liés, se persuadait qu’elle pourrait encore enfanter.

Donner naissance à une lignée sans haine et sans reproche.

Ce serait sa vengeance. Ce serait sa grandeur.

Mais qui serait l’homme ?

Le garde lui répugnait.

Elle étouffait. L’homme eut pitié d’elle. Il lui ôta son bâillon.

Ne parle pas ou je serai puni.

Sois tranquille, je n’ai plus de larmes et ne n’ai plus de voix. »

 

«  Il y aurait une nuit plus sombre que toutes les nuits que la ville avait connues et la jour qui la relaierait n’en serait que plus flamboyante. La haine était à la pointe des lames que l’on aiguisait. On fabriquait des torches et le feu s’élevait déjà dans les songes, dans les regards, dans les silences. »

 

Dzadour va être tué…

 « Corps de mon fils.

Phrase sans avenir. »…

 

« Atom n’avait pas cessé de pleurer tandis qu’il tamponnait épaules et cuisses. Mais qui avait osé dire que les larmes soulagent ?...

De l’index il avait touché la blessure. Sang caillé, sang noir, sang qu’on ne répandrait plus. Comment rejoindre son enfant dans l’abîme ou celui-ci était tombé ?... »

   daniel-arsand

 

 

Je ne vais plus rien dire sur ce roman. C’est celui d’un fils qui n’en finit pas d’arracher au silence du père, tout ce qu’il n’a pu dire.

 

Ce roman c’est la voix de Daniel Arsand… Des mots qui touchent, des mots qu’on ne peut oublier…

 

 

 

Daniel Arsand est écrivain et éditeur. Il est notamment l’auteur de « La Province des ténèbres » (Phébus, prix Femina du premier roman, 1998), « En silence » (Prix Jean – Giono), « Lily » et « Des amants » (Stock, 2008, Livre de Poche 2010). Ses livres sont traduits dans une dizaine de pays.

 

Bibliographie complète :

- Mireille Balin ou la beauté foudroyée, Éditions de La Manufacture, 1989.

- Nocturnes, HB Éditeur, 1996.

- La Province des ténèbres, Phébus, 1998, prix Femina du premier roman

- En silence, Phébus, 2000, Grand Prix Jean Giono du deuxième roman

- La Ville assiégée, Le Rocher, 2000.

- Lily, Phébus, 2002.

- Ivresses du fils, Stock, 2004.

- Des chevaux noirs, Stock, 2006.

- Des amants, Stock, 2008, Grand Prix Thyde-Monnier de La Société des Gens de Lettres 

 - Alberto, Editions du Chemin de Fer, 2008

- Un certain mois d'avril à Adana, Flammarion, 2011

  

 

 

 

Entretien avec Daniel Arsand: Ici 

 

                                                                               Hécate 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate
commenter cet article

commentaires

johan 16/02/2012 11:12


Depuis toujours je cherche à comprendre et m'étonne de tant de violence, j'ai essayé dans un roman de mettre de l'humanité  dans cett epériode horrible des camps de la mort...je sais qu'en
chaque instant, même au plus profond de l'horreur il y a des secondes éternelles d'humanité...mais comme le prix en est exorbitant!


Je serai toujours sidéré de cette violence notre... et je sais que dans certaines circonstances j epourrais être sûrement un monstre...et cela me hante...


Oui désabusé mais pourtant j'essaie  chaque jour de montrer aux plu sjeunes qu'il existe des instants d'humanité...au prix de mon désanchetemnt qui n ecese de côître


Bien à vous, au delà des mots, vous qui avez tant de lecteurs et admirateurs, à qui vous donnez des instants....

Hécate 16/02/2012 22:16



JOHAN , comprendre la violence des guerres se peut par l'analyse  des pouvoirs et des intérêts ,souvent en plus dans des buts qui semblent sensés améliorer des conditions de vie
...mais humainement de telles horreurs  paraissent inconcevables !...


Dans des circonstances extrêmes qui peut prévoir actes et réactions ?...C'est là la monstruosité qui gît dans les ténèbres ...


Peut-être faut-il être désabusé pour savoir dire combien il  peut y avoir des instants  d'humanité ? ...Le désenchantement ...Que vous dire ?...Je le ressens comme une lucidité
douloureuse .


Oui ,je suis reconnaissante à tous ceux ou celles qui viennent lire mes chroniques et qui m' apportent un encouragement et aussi un autre éclairage ...


Merci d'être venu ici .


                     Bien à vous ,bien sincèrement .


                                                               
Hécate



Johan 15/02/2012 20:08


Cela fut, et sera toujours, non plus dans de grands massacres directs à ciel ouvert...quoi que les Uthu et Tutsi nous l'ont montré ainsi que les Serbes Croaies et autres ex Yougoslaves...mais
dans des mort séconomiques lentes pleines de douleur et de faim, de mépris et d'inattention...qui peut dire: plus jamais cela? Qui peut dire;: jamai smoi à priori?


L'autre n'a-t-il pas dit: Que celui qui n'a...me jette la première pierre, et d'ailleurs Pierre le renia par peur!


Je sais je suis cynique et désabusé, mais humain avant tout et je me connais que trop!

Hécate 16/02/2012 09:45



JOHAN ,hélas ...tant et tant de massacres à travers l' Histoire . Que cela puisse cesser est un souhait ,mais  certainement qui tient de l'utopie .Certaines périodes sont moins violentes
que d'autres ...


Vous êtes cynique et désabusé ?...La lucidité porte au désenchantement ...


L'auteur de ce livre aborde cette page de génocide à travers tout ce qu'il y a d'humain ,et c'est la grande force  de cette tragédie ,sinon ce ne serait qu'un livre de plus sur des
événements dont le monde débordent ...


                  Merci de votre venue


                                                        
Bien à vous


                                                                               
Hécate



henry Zaphiratos 23/11/2011 11:57


J'ai écrit une critique de votre livre sur mon blog : lecturepourtous.blogspot.com


Cordialement  HZ

Hécate 23/11/2011 14:50



Enry Zaphiros , merci de votre visite sur ce livre et aussi du lien que vous me donnez . J'irais vous lire plus amplement .      Au plaisir peut-être
d'aures échanges . 


 Bien sicèrement .


             votre Hécate  


                                                                                                                               



Anne Hecdoth 16/10/2011 10:15



Tant de livres à lire, d'auteurs à découvrir... Et il reste si peu de temps !



Hécate 16/10/2011 10:40



Soeur Anne ,le temps ,ce temps toujours et tout le temps ...


Le choix est difficile ,les livres nombreux ,mais qu'en restera-t-il ?...Trop de livres faciles aussi qui ne sont que passagers d'une mode d'aujourd'hui .


                       En ce dimanche ,vous voir venir ,c'est un plaisir


                                                                                                
Hécate



chevrette13 01/10/2011 16:31



à Marseille nous avons une importante communauté armémienne , à l'honneur d'ailleurs à la foire de Marseille actuellement et un écrivain de polar aussi ...



Hécate 02/10/2011 20:59



Oui c'est vrai Chevrette et je le sais depuis que j'ai écouté le musicien Levon Minassian ,il est de Marseille .Je n'avais pas réalisé que tu étais de cette ville !J'y suis allée il y a un an . Une ville pleine de lumière et de vent .


                   Hécate



Pâques 29/09/2011 21:13



Chère Hécate,


Je suis à nouveau sous le charme de ta note de lecture, comment résister?


Mais j'y pense, toi aussi tu devrai écrire un livre, il y a en toi le talent, la passion, l'émotion, tout ce qui peut faire vibrer les lecteurs



Hécate 01/10/2011 18:49



Chère Marcelle  les bons livres inspirent  ...Ecrire est une passion c'est vrai . J'ai toujours écrit ...Tous les lecteurs cherchent-ils l'émotion actuellement ? Je me pose
la question ...


Merci à toi .


                     Hécate



chevrette13 29/09/2011 20:03



merci de ce partage, un livre qui a fortement plu ... bonne soirée



Hécate 01/10/2011 12:16



Bonjour Chevrette ...:)


Aurais-tu lu ce livre ?...


                                Bon
samedi et merci de ton passage sur mon fil


                                                                                                              
Hécate



michèle 29/09/2011 07:48



Bonjour Hécate...


" Le désespoir se désagrège le soir et renaît le lendemain"


Je pense que l'espoir se désagrège le soir mais tel un phénix il renaît au matin...


ET ce nouveau matin se complaît entre soleil levant et étoiles scintillantes..que cette  journée soit douce...Michèle



Hécate 29/09/2011 18:12



L'espoir  de continuer est là , ce livre en est le témoignage .


Bonne soirée Michèle et ,merci de ton passage du jour .


                                                                              
Hécate



Cathy 26/09/2011 11:41



Tes articles sont toujours aussi riches, Hécate. Je reviens peu à peu et reprendrai plaisir à te lire.


Amitiés et à bientôt,


Cathy.



Hécate 27/09/2011 09:03



Merci Cathy de ta gentille visite .Bon courage à toi .


                                                                                  
Hécate



apsara 23/09/2011 17:55







apsara 22/09/2011 13:45



...et dans la vie aussi,je suppose????



Hécate 23/09/2011 09:38



.....


                       H



apsara 22/09/2011 12:14



les personnages ambigus,sulfureux,énigmatiques ? rebelles, te plaisent aussi???



Hécate 22/09/2011 12:31



Je pense que tu l'as bien compris !....


                                                               
Hécate


 



peintrefiguratif 21/09/2011 20:22



bonsoir Hécade merci de ton passage sur notre blog et de t"être poser sur l'article de 2010 mon effeuilleuse


je vois que ton blog est très littéraire ce que je ne suis plus


plus l'envie plus le temps paut être un jour cela reviendra il y a tellement de bon livre


bonne soirée



Hécate 23/09/2011 09:41



Ah! c'est fort dommage...Mon blog  parle des livres que j'aime c'est vrai . Mais je m'intéresse à beaucoup d'autres domaines ...:)


                                      
Bonne journée


                                                              
Hécate



Sabine 21/09/2011 19:39



Un ti coucou du mercredi !


Hécate, tu vas me maudire, mais toujours pas trouvé le temps de me plonger dans ton émission ! ça fait des mois que je regarde plus une émission télé alors là ...49 minutes ! 


Si je pouvais faire un quart d'heure par ci, un quart d'heure par là ...oui !


Mais, une émission ...ça se regarde d'un trait ...


Et là, je me lance dans un autre travail qui me demande une consécration dingue (tu iras voir .........), et il faut que je m'y lance maintenant (depuis le temps qu'il devait être fait) ....Il y
a parfois un temps pour chaque chose !


Mais j'irai sur cette émission, J'IRAI ! C'est un "beau voyage" que je me réserve !


Je vous embrasse de tout mon coeur, toi et tes oiseaux chéris : Sabine.



Hécate 21/09/2011 19:50



Sabine bonsoir....


L'émission que je te disais est sur le PRECEDENT ARTICLE ,et c'est une émission RADIO ,à écouter ...pas à regarder !!! Eventuellement ,c'est faisable en faisant autre chose 
:)


Aucune obligation...je le redis .


                          Je vais passer chez toi . A bientôt donc
.


                                                                                    
H



apsara 21/09/2011 19:32



je n'ai aucun feeling avec cet homme ;déjà en classe quand j'étudiais ses piéces,je n'arrivais pas à me concentrer;très intelligent sans doute mais nous deux ça coince!!!


belle soirée à tous les quatre


je t'embrasse fort



Hécate 21/09/2011 19:45



C'est que j'ai rencontré Shakespeare ...autrement ! Par des sentiers de traverses ,des chemins hors normes ,sa nature ombreuse ,ses tendances plus déviantes ...Mais plus attirée encore par
Cristopher Marlowe insolent et sensuel  à l'âme insatiable . Quand  je risquai son nom en riposte à celui de Shakespeare ,on ouvrait des yeux effarés ,voir vides ...


                  Bonne soirée à toi Apsara et mes biens amicales pensées .


                                                                                                            
H



apsara 21/09/2011 19:22



je n'aime pas ce type!!c'est comme ça!



Hécate 21/09/2011 19:25



....!!!!


     ...........Hécate



maud96 21/09/2011 03:44



Merci pour ce rappel du génocide Arménien à travers le livre de Daniel Arsand. Un livre que j'essaierai de trouver et de lire. Les "génocides", ces épisodes si troubles de l'histoire de
l'humanité,... et les dénis des nations génocidaires ou de leurs complices me troublent beaucoup. Je ne sais pourquoi, j'ai l'impression que nous restons très proches  en Europe, Asie, ou
ailleurs, de ces foyers de "peste brune" qu'on ne saurait réduire à la seule Allemagne d'Hitler.. Il est si facile à tout pouvoir politique faible de diriger la vindicte populaire sur toute une
minorité !



Hécate 22/09/2011 09:51



Maud merci malgré ton temps très occupé d'être venue sur ce roman . Il vient de paraître . Il doit être aisé de se le procurer . Toujours en avant cette page d'Histoire avec Hitler ...tant
d'autres atrocités de par le monde .


La force de ce livre est de garder l'humain dans sa vie quotidienne ,d'être proche et donc l'impacte n'en est que plus intense .


                              
Hécate



apsara 20/09/2011 19:30



Shakespeare a quelque chose qui me dérange;il ne me plait pas!!



Hécate 20/09/2011 19:44



En quoi ? C'est très vaste Shakespeare . Ses sonnets sont superbes ....:)


                                                                                                                   
Hécate



apsara 20/09/2011 19:28



qui écrit à la perfection!!!



Hécate 20/09/2011 19:45







apsara 20/09/2011 19:23



une pièce de théâtre!!!mazette!tu me snobes grave !


tuas la science infuse,non?L'intelligence me fascine encore plus que la beauté!!!



Hécate 20/09/2011 19:27



Allons ! ...Je ne suis qu'une jongleuse de mots ....!!!


                                                               
H



apsara 20/09/2011 13:34



C'est déjà plus flatteur!!!


l'archal???cuivre?


Quel est le sens du titre de ton blog?si j'ose me permettre....



Hécate 20/09/2011 19:04



Le fil d'archal était ce fil sur lequel les équilibristes marchaient ,un fil de fer ou de laiton tendu dans une baraque foraine de saltimbanque ,un fil dans une rue d'un toit à
un autre . En dessous ,le vide  ! ...Un fil de funambule !...(Dans de vieux dictionnaires on en trouve encore la fénition ,mais tout s'en va !...un mot nouveau en chasse un autre)
.


Le fil d'archal pouvait se rompre d'un rien ...


Le titre d'une pièce de théâtre ...que j'ai écrite il y a quelques années ...


                                                                                     
Douce soirée Apsara


                                                                                                                          
Hécate



apsara 20/09/2011 13:32



naître ou ne pas naitre?est-ce bien différent?APSARA



Hécate 20/09/2011 19:17



Hamlet se torture à perdre l'esprit avec ça !


                                                                                  
Hécate



Gertrude 19/09/2011 20:52



Voici encore un roman passionnant qui rajoute encore une distance à mon retard de lecture!


Mais Magicienne,  votre passion pour vos écrivains préférés transparait tant dans vos mots et le choix des citations, que cela reste un vrai plaisir de vous lire; même si je lis ce livre
dans dix mille ans (temps estimé pour vous rattraper) j'aurais au moins dégusté avec mes petites mandibules votre écriture. :)



Hécate 20/09/2011 12:29



Chère Gertrude ...vous avez crânement parlant une avance os-tentatoire en matière osseuse ,vous n'êtes plus guère tenue à la matière pour vos déplacements virtuels ,peut-être quelques égarements
picturaux  font-ils raison à  ce retard que vous avancez et qui me fait sourire ! Que mijotez-vous dans votre antre-étagèrienne ?...Avec Vous tout est concevable !!!


Je vous imagine étranglée par les boas livresques qui vous entourent de partout ! Et Marguerite que vous effeuilliez ( pas la fleur ,quoique...on vous conte fleurette ,et ,vous ne dites point non
 ) mais je m'égare ,c'est de Marguerite Yourcenar où je sais que vous vous êtes plongée ...plus que je ne le
fis ...On ne peut lire tout . Nous aurons toujours du retard en tout ! ...


Merci de me lire ...Dans cette tentaculaire rentrée littéraire ,il semble que notre Lautréamont refasse un rien surface ...Il était en avance celui-là !


Savez-vous ce qu'on dit ? " SANS DOUTE EN 2143 TOUT SERA SU DE LAUTREAMONT " !!!


                                                                                                      
votre Magicienne



apsara 19/09/2011 13:52



je peux te croire sans peine hécate!j'ai tant vu de choses inexplicables depuis mon enfance;je trouve que l'invisible est très visible quelquefois!n'en déplaisent à beaucoup



Hécate 20/09/2011 09:46



..."Il y a plus de choses au ciel et sur la terre ..." comme disait Shakespeare !


                                                                                                                               
Hécate



sixfrancs21 18/09/2011 17:52



Suite de mon commentaire ;  contrairement à toi, je n'ai pas pensé au Caravage, mais au tableau édifiant de Delacroix "scène de massacres à Scio" (1894) là c 'était les Turcs contre les
Grecs et je me rends compte que les dates sont presque les mêmes !



Hécate 18/09/2011 18:42



Francis tu as tout à fait raison ,ce tableau de Delacroix peut illustrer très bien le final du début du génénocide ...Merci à toi . Delacroix est un peintre dont j'ai
beaucoup regardé les peinture ,mais là ,je n'y ai pas pensé !


J'ai fait la comparaison avec le Caravage pour le contraste assez violent de l'ombre et de la lumière ...qui s'accorde avec l'écriture de D. Arsand .


Comme quoi les échanges sont très ...utiles !


                                                                                         
Hécate



ariaga 18/09/2011 17:29



Mon commentaire à "sauté" alors que j'étais presque à la fin. Un signe qu'il était inadéquat ? Je ne crois pas. Pour une fois que j'étais un peu plus prolixe que d'habitude je suis écoeurée ! Je
recomencerai mais ce ne sera pas le même ...



Hécate 18/09/2011 18:46



Tu m'en vois bien navrée Ariaga !!!!!!


C'est OB qui fait des siennes en ce moment ,bien que cela s'arrange . De mon côté j'ai vu plusieurs de mes réponses disparaîtrent au dernier moment ...Très frustrant !


Ce n'est jamais tout à fait pareil ,mais qui sait ,il sera peut-être mieux encore . Il faut bien se consoler ,alors je reste dans cet espoir !


                                             
A bientôt  :)


                                                                      
Hécate



apsara 18/09/2011 08:45



BAEbusse: disait le réel et le surnaturel c'est la même chose! le feu!!!


dieu que la chair peut-être belle,dieu que la chair peut -être laide!


tu ne me croiras pas si je te dis que pendant trois ans j'ai vécu la putréfaction de mon fils!!à présent cela va mieux,il s'est sans doute enfin débarassé de son enveloppr charnelle,mais quel
supplce,quel calvaire,voir la chair de sa chair en décomposition!l'horreur absolue!



Hécate 18/09/2011 12:54



Si ,je te crois Apsara ...J'ai vu tant de choses...Me crois-tu si je te dis que j'ai vu et touché le sang d'un manoir ?...Chaque jour une goutte de sang...


                                                                          
H



apsara 17/09/2011 13:53



les serpents j'aime mais cette nudité visqueuse,flasque,écoeurante...sans regard!!!brrrr



Hécate 17/09/2011 17:18



Eh! oui...bizarre  impression ! Et je ne m'y fait pas à cet aspect ,à ce toucher ...encore pire ces lombrics à moitié transparents ...brrrrrrr


Il y a dans un livre de Henri Barbusse un passage où il décrit tout le processus et les vers à l'oeuvre sur un cadavre . J'arrête ,car là ,ça devient morbide et tu vas fuir
.................!!!! C'est louche de parler de ces rampants nus


                                                   
Hécate



apsara 17/09/2011 12:15



moi je ne peux pas,j'ai l'âme qui passe par dessus le coeur!!berkkkkkkkkkkkkk!!!



Hécate 17/09/2011 12:47



...je ne dis pas que je n'ai pas ...un haut le coeur ...mais ça ne mord pas ,ça ne pince pas , et O se régale
tellement que...je fais l'effort !


Tu préfères les gros serpents


                                                                     
H



apsara 17/09/2011 11:38



TU LES CRAINS AUSSI ???ils me poursuivent depuis mon enfance,j'en ai trouvé partout,salades,rochers Suchard,huitres...sans parler des fruits etde tous ceux qu' ont m'a mis dans le cou...c'est
l'angoisse absolue!c'est le Maître du monde!!la Bête!



Hécate 17/09/2011 11:50



Ils m'impressionnent ,me répugnent ...Mais pour dompter cela ,un jour je me suis forcèe à prendre dans mes doigts un lombric .


Et ,pour un de mes corvidés qui aiment les loches bien grises ,grasses ,qui glissent entre les doigts ,quand j'en trouve une dans une salade ,je surmonte le contact qui me fait bizarre et je lui
apporte .Mais je n'en suis que là !!!!


                                                    
Hécate



Lucy 16/09/2011 21:03



C'est vrais que pour le poète, l’indécision pour définir la mort la souffrance, la vie et la haine est
confuse, car nous ne savons pas qui nous sommes réellement ! Les craintes diffusent sur notre chemin, nous n’avons pas l’impression d’être vraiment 
en vie ; Ou se trouve la vraie vie, ou la vraie mort ? Ici, là-bas ou invisible à nos yeux ? Ce poète à raison, libérons-nous dans nos mots, proses ou rimes ! Bonne soirée


Lucy



Hécate 17/09/2011 10:39



" Il y a tant à écrire.


 Sur les enfants et les anges , et sur la mort ,et même sur la sienne .


A quoi accède-t-il , lui ,Diran Mélikian,aède d'Adana,lorsqu'il versifie le monde ?....


Quelqu'un lui avait dit un jour qu'un poème doit ressembler à un oriflamme.


Ecris  ce que tes yeux voient ,ce que tes peurs pressentent ,ce que tes joies illuminent .


Quelle voix me conseille ainsi ?


Suis-je le scribe de cette voix-là?


D'ou vient-elle ? Que veut-elle ? "....( D. Arsand )


 


Merci Lucy de ces pensées autour du questionnement poétique ...celui du sens de la vie ,de la mort ,de l'essence de l'invisible .


                                                     
Hécate



sixfrancs21 16/09/2011 18:13



Grâce à ton article et à google, j'ai pu approfondir le génocide arménien (je ne connaissais qu'un peu) et les massacres d'Adana (totalement inconnus) Je te remercie de ce partage, mais comme le
dit Arsand, ce n'est qu'une petite partie du roman, à la fin. L'essentiel étant la vie recréée d'une ville et les rapports père/fils, ça doit effectivement être captivant ! surtout quand on
connaît la suite et la fin de cette Histoire vraie et épouvantable ... 



Hécate 17/09/2011 10:25



Eh! oui ...Francis  le génocide arménien reste non reconnu encore .Et pourtant !!!


Merci d'être venu lire mon billet sur ce roman .Une écriture très forte ,très évocatrice .


                                                                                                                   
Bon week-end


                                                                                                                                         
Hécate



Sabine 16/09/2011 14:19



Un ti coucou de l'après-midi, je t'embrasse hécate, passe une délicieuse journée : Sabine



Hécate 16/09/2011 19:47



Merci Sabine


Je ne t'oublie pas . ...:)


                                
Hécate



Lucy 16/09/2011 09:58



Ok! J'ai son adresse du Maroc, et merci


Lucy



Hécate 16/09/2011 10:03



J'avais son adresse mail ,mais je ne sais si elle est encore valable . Est-ce possible que vous me donniez l'adresse que vous avez via le contact de mon blog ?


                                                               
D'avance merci ,Lucy


                                                                                                  
H



Lucy 16/09/2011 08:31



Bonjour, je viens vous demander si vous avez des nouvelles d’Herman, je suis inquiète de son silence! Merci
de me répondre, a bientôt.


Lucy



Hécate 16/09/2011 09:18



Bonjour Lucy  ,non je n'ai plus de nouvelles d'Hermann hélas ! et comme vous je suis inquiète de ce long silence . Merci de me donner des nouvelles si vous veniez à en avoir .


                                                                                                              
Hécate



apsara 16/09/2011 08:20



oui très fragile la vie et pourtant si forte!


les rampants nus sont ma terreur,un haut-le-coeur,une phobie d'un autre âge...à côté de la tombe de mon fils...il y a des travaux,c'est ignoble,ça me décape l'âme!!suis folle mais c'est comme ça!



Hécate 17/09/2011 10:45



Les rampants nus ...provoquent un malaise . Ils y en a de plusieurs sortes...J'ai  eu un frisson d'horreur un jour que je m'étais aperçue qu'en mangeant des cerises ,mais seulement après
,qu'elles grouillaient d'asticos !!!


Voilà ce que c'est que de lire en gobant des cerises !!!!!!!!!!!


Les travaux dans un cimetière...Oui...Les vieilles tombes disparaissent ...


                                                                           
A une prochaîne fois Apsara


                                                                                                                         
Hécate



Ariaga 15/09/2011 19:00



Je pensais au livre rouge de C.G.Jung . Amitiés.



Hécate 15/09/2011 20:23



En effet Ariaga ,cela semble une oeuvre très fascinante .Je viens d'en avoir un bref aperçu . Un événement absolu !...


                                         
Amicalement et à bientôt  :)


                                                                                                     
Hécate



Phène 15/09/2011 14:34



Bonjour Hécate,


Il y a la souffrance du corps et celle de l'esprit, mais lorsque les deux accablent injustement une même personne, voire tout un peuple d'innocents, je ne vois que le recueillement et le
pardon comme antidote... Bien amicalement



Hécate 16/09/2011 19:55



Merci Phène ....de ces mots .


       ...et ce roman est magnifique !


                                                                  
Bonne soirée


                                                                                             
Hécate



Gérard 14/09/2011 19:58



peut-être est-il sur Deezer suffit de connaitre le titre



Hécate 15/09/2011 11:42



Gérard  voilà le titre : " Odjaroum " plage 6 de "Lévon Minassian and Friends ". ( je n'ai pas trouvé sur Deezer ...).La chanson dure  8minutes 19....


                                                                
Amicalement


                                                                                                   
Hécate



apsara 14/09/2011 19:30



j'aime énormément les animaux...plus que les humains;une véritable passion sauf pour les rampants tout nus!!!


tu sais que les corbeaux vivent très longtemps?



Hécate 15/09/2011 15:44



Oui ,on le dit Apsara ....


Sauf ...si survient une maladie ,un incident . J'ai eu très peur de perdre Aengüs il y a un peu plus d'un an .


Maintenant tout va bien . Toute vie est si fragile .


Les rampants tout nus ...je vois...


                                                          
Hécate



ariaga 14/09/2011 17:19



J'ai un grand désir d'acouter cette voix intime qui évoque l'indicible mais je dois d'abord monter les innombrables marches du Livre Rouge. Ta présentation du livre est, comme d'habitude,
remarquable. Amitiés.



Hécate 15/09/2011 18:43



Ariaga ,de quelles marches ,de quel Livre Rouge ?...


Ma présentation est ce que le contenu du livre m'inspire .


                                                                                                      
Bonne soirée à toi


                                                                                                                                 
Hécate



•-~•*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*•~-• 13/09/2011 21:07



c'est le pied tout fonctionne pour le moment


je profite pour te souhaiter une excellente fin de journée


gros bisous 


 


•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 



Hécate 14/09/2011 15:43



Espérons que cela continue Sonya  :)


                                                             
Avec le soleil aujord'hui


                                                                                                         
H



apsara 13/09/2011 18:44



Mais...euh...ce n'est pas trop salissant!!!j'imagine Daarh,les plumes hérissées,les griffes dehors et le bec prêt à
l'attaque!!!!



Hécate 14/09/2011 10:14



Ah!...évidemment ,il faut avoir une éponge à portée de main  quand le trio est de sortie en choeur !!!


Daath est si fringant ...que le beau dandy ressemble vite à un épouvantail ,il se met dans des états pas possible ....Un corvidé n'est pas hérissé ,si il s'apprête à la défense ,les plumes sont
plaquées pour ne donner aucune prise et le cou est d'une telle flexibilité que ...le bec ne peut guère manquer de viser ...


                                                                               
Bonne journée Apsara


                                                                                                                                  
Hécate



apsara 13/09/2011 13:56



que font-ils toute la journée???lecture?écriture?TV?


Bel après-midi en leur compagnie



Hécate 13/09/2011 15:34



...ah! ah! ....Il y a celui qui est à guetter les messages via l'ordi ,le même qui espionne mes pensées ( c'est déjà
une performance ! ) . Le toilettage ...grignoter ...boire une gorgée d'eau ,épier les oiseaux qui volent non loin de la fenêtre , répondre éventuellement ... Donner du bec sur le bouchon de liège
qui sert de défouloir ... Somnoler d'un oeil ...ou croasser à fond pour m'énerver  !!!La TV ,pas très intéressé , il préfère la musique ...) Et les deux autres......


                                                                                                   
HHH



rené/chomolangma 13/09/2011 08:34



Bonjour ma chère amie, heureusement que vous avez laissé un fil !!!...


Ma belle amitié, bons débats littéraires !!! Vos amis ont de la veine.



Hécate 14/09/2011 15:45



Merci René ,mais n'êtes-vous point de ces amis depuis le temps  ?


                                                                                                            
Bonne journée


                                                                                                                                        
Hécate



apsara 13/09/2011 08:31



peut être un jour...bientôt...j'en mettrai des extraits sur mon blog!


bon mardi à tous les quatre



Hécate 13/09/2011 12:48



Peut-être...


        ...ce bientôt laisse entrevoir ...que ...


                                                            
Je vais attendre ces extraits chez toi ...Apsara .


                                                                          
Des salutations corvidéennes à toi :)


                                                                                                                                
Hécate



alain BARRE 13/09/2011 07:46



Comment ne pas aimer un auteur qui donne à "entendre et voir, entre ombre et lumière, comme dans un tableau de Caravage, le feu dévorant des humaines passions !"


Merci Hécate !


cordialement


alainB



Hécate 14/09/2011 10:07



Vous avez tout compris Alain !


                                 
Merci à vous


                                           
votre   Hécate



Gérard 12/09/2011 19:51



Merci Hécate, je vais faire des recherches avec les références que tu me mentionnes.


quelle voix cette femme et quelle chanson qui prend aux tripes.



Hécate 14/09/2011 15:42



J'ai tenté de t'envoyer un chant féminin tiré du premier CD de Minassian ,mais je n'ai pas réussi  ....


                                                                                                          
Bonne journée Gérard


                                                                                                                             
Hécate



jean-luc saint-marc 12/09/2011 15:22



RrrrAAaaahhhhh !


 


une question me tenaille, alors !


Qu'est une ville qui ne soit pas vraie ?


 






Hécate 14/09/2011 10:04



M'enfin ...........Caõ ...tu sais ,une vraie ville ,c'est une ville qui n'est pas une ville dortoir ,une ville où il y a des commerçants ,des églises ,des rues animées  etc
...:)


                                                                             
Hécate


                                                       



Gérard 11/09/2011 21:58



je note tes infos et recherche merci Hécate



Hécate 12/09/2011 09:23



Gérard ,les enregistrements de Lévon Minassian sont chez Harmonia Mondi  ,le premier s'intitule " Lévon Minassian and friends" ,le second  :"Lévon
Minassian  Armand Amard Songs from a world apart " . L'ensemble Gaguik Mouradian ,même maison .


 Merci  à toi  pour cet attrait pour ces musiques si belles :)


                                                                                                
Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories