Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 18:34

Rouge Soutine coverRouge Soutine

de

Olivier Renault

 

          "Fils de tailleur, Chaïm Soutine (1893-1943) a fui très tôt le shtetl de Smilovitchi, en Russie, pour s'initier à l'art avant d'accomplir sa vocation à Paris. Ses couleurs fulgurantes, ses paysages affolés, au bord du cataclysme, ses portraits en font une figure majeure de l'expressionnisme. Sa légende tient autant à la place qu'il occupe dans l'histoire de l'art qu'aux mystères qui entourent son existence. Quand est-il arrivé à Paris ? Quelles relations entretenait-il avec les autres peintres de Montparnasse, notamment Modigliani ? Quel était son rapport aux femmes, à l'argent, à sa production picturale ? Comment a-t-il été révélé au grand public ? Cette évocation de la vie de Soutine en explore les zones nébuleuses et brosse un portrait en mouvement. Elle met en lumière l'intrication singulière de sa vie et de son œuvre."

  

          " Un rouge vif, sanguin, lumineux, qui deviendra la marque de Soutine, sa griffe, sa signature colorée. Lorsqu'il signait ses tableaux il le faisait de son fameux rouge incarnat et vermillon."

          Comme le Caravage il signe dans le sang.

          Au Louvre il passait des heures devant "Le bœuf écorché" de Rembrandt qu'il admirait avec une ferveur mêlée de crainte respectueuse : "C'est si beau que j'en deviens fou..." De quoi alarmer le gardien du musée !

boeuf écorché 

       "Depuis longtemps Soutine veut se confronter à son maître et peindre lui aussi des carcasses de bœuf. Peut-être a-t-il commencé à la Ruche ? C'est ce que pensent certains de ses biographes. La proximité des abattoirs de Vaugirard, les meuglements des bêtes dans la nuit qu'évoque Chagall, les discussions avec les bouchers au café du coin de la rue Danzig..."

 

          L'enfance de Soutine a été marquée par les rites sacrificiels des fêtes juives... " Il a souvent confié qu'à ce moment là il aurait voulu crier, mais que le cri lui restait dans la gorge, qu'il y est encore, et que peindre ses natures mortes est une tentative de libérer ce crlapin écorché 1921 1922i."

 

          En 1921, à l'exposition du café Le Parnasse, le lapin écorché marque le public. Mais Soutine va passer à la taille supérieure. Une carcasse de bœuf...Lui qui travaille lentement (de nombreux modèles en ont souffert : exigence fanatique d'une immobilité absolue.) la carcasse offre l'avantage de rester parfaitement inerte. Au bout de plusieurs jours d'atelier, la viande vire à la charogne...

Les versions de la réaction de Soutine sont diverses lorsque des employés du service d'hygiène viennent frapper à sa porte...

 

          Les légendes abondent autour de Chaïm Soutine. Une enfance pleine de zones d'ombres et les preuves pour la plupart sont anéanties. Soutine dit qu'il ne se souvient pas de la date exacte de sa naissance.

   Soutine 1934       Chaïm Soutine c'est une courbe d'émotion...Un père tailleur. Chaïm est le dixième enfant de la famille. Il y a une version de l'épisode avec ce boucher, il lui fait signe d'entrer, puis dans l'arrière boutique le frappe à coups de ceinturon...On sait que la famille de Soutine outrée, a menacé le tortionnaire. Un arrangement sous la forme d'une indemnité de vingt cinq roubles. La moitié revient à Chaïm qui quitte Smilovitchi. En 1912 il débarque à Paris.

 

          Une amitié immédiate se fait avec Modigliani, et ils cohabitent sous le même toit. En 1916 Krémègne rapporte :

          "Un jour je suis arrivé vers 11heures ou minuit à la Cité Falguière. Modigliani avait jeté tous les meubles parce qu'ils avaient été envahi par les punaises. Je suis entré...Modigliani et Soutine étaient couchés par terre. Il n'y avait bien sûr, ni électricité ni gaz. Ils tenaient une bougie chacun à la main ; Modigliani était en train de lire Dante et Soutine Le Petit Parisien".

 

          Soutine est à la fois pudique et impétueux. Il enferme ses tableaux à clef. Même avec la femme qui va partager sa vie et qu'il surnomme Garde, une allemande juive réfugiée comme tant d'autres à Paris pour fuir la montée du nazisme ;Soutine se montre peu loquace. Il ne lui dit rien de ses débuts difficiles et misérables à Montparnasse."- Tu es belle, tu ressembles à un Modigliani ." Ce ne sera qu'après sa mort qu'elle apprendra quel était le rôle capital de son entourage.

          Malgré son interdiction Garde l'a vu au travail.

 

          "Il lui arrivait d'étaler la peinture avec ses mains enduites de couleurs, et la pâte restait sous ses ongles. Il ne faisait aucun dessin préparatoire, attaquant son sujet avec les pinceaux et les couleurs. Ses couleurs préférées : rouge vermillon, cinabre incandescent, blanc d'argent. Il me semble qu'il affectionnait le vert Véronèse et la gamme des verts-bleus qu'il utilisait pour peindre les feuillages des arbres. A la fin il jetait sur la toile des traînées de jaune d'or qui faisaient apparaître les rayons de soleil dans ses paysages."

 

          Les opinions sur Soutine diffèrent. Certains le disent laid, d'autres le trouvent beau. La muse de Foujita et de Desnos disait qu'il avait un charme extraordinaire.

 

          "Tous les témoins ont insisté sur la beauté de ses mains, de ses longs doigts d'artiste, ainsi que sur ce geste qu'il a souvent, de ramener la main devant sa bouche lorsqu'il parle, soit par gêne, soit pour ne pas incommoder l'interlocuteur avec son haleine, alors que l'ulcère est au travail..."

 

          En 1923 on l'a vu assis au bord d'un chemin de village avec sa boîte à couleurs et son chevalet posés à côté de lui. Des heures plus tard, il est là, toujours assis, la tête dans les mains. "- Pourquoi cette longue attente? Et Soutine de répondre : - J'attends que le vent se lève."

          Soutine est le peintre qui a rendu le vent visible.

 arbres sous le vent

 

          "J'assassinerai un jour mes tableaux ! " avait dit Chaïm Soutine. Quand il peint, il est dans un état second. Il détruit facilement ce qu'il estime n'être pas bon. Travailleur et artisan de l'art, peu enclin à fréquenter les gens fortunés, il sfrene-de-vence-chaim-soutinee sent bien avec les villageois, les paysans. La notoriété n'aura guère d'influence sur son caractère et son comportement. Tourmenté, inquiet, il n'aime pas être vu à l'œuvre. Un jour qu'un curieux le regardait à peindre le grand frêne de Vence, Soutine prend sa toile et y fout son pied dedans.

 

          "S'il s'habille désormais avec raffinement, il n'a malgré tout qu'un seul complet, bleu marine croisé, quelques chemises et une unique paire de chaussures. Vestiges des temps de misère où, dans des lieux peu sûrs, les voleurs rôdaient : il ne fallait rien posséder qui puissent les attirer. Le seul luxe de Soutine, ce sont des chapeaux gris, élégants, fort coûteux. A l'arrivée de l'hiver, il s'achète un par-dessus. Pour le reste, il ne détient que sa tenue de travail de peinture...

          Pour l'argent, Soutine conserve ses vieilles habitudes : il transporte son pécule sur lui, dans la poche intérieure de sa veste, ou le cache dans des endroits improbables. Les banques ne lui inspirent pas confiance..."

 

          Souvent accusé d'égoïsme, Soutine est aussi capable de rendre service. Il brise ses meubles pour faire du feu par une nuit glaciale alors que deux modèles grelottent et lui demandent de les héberger pour dormir. Kiki devenue célèbre n'oubliera pas cette générosité désintéressée.

 

          "Les juifs de France sont de plus en plus menacés. Ils ont ordre de se faire recenser avant le 20 octobre 1940. Soutine se soumet à cette obligation. Garde passe quelques jours au Vel d'Hiv avant d'être transférée à Gurs dans les Pyrénées-Atlantiques. Elle finira par sortir de ce camp de concentration...Mais elle ne reverra jamais l'homme qu'elle aime."

 

          Pour Soutine, à nouveau l'errance. Marie-Berthe Aurenche (épouse de Max Ernst) qu'on appelle Ange Noir va être présenté à Soutine. "- Quelle imprudence !" aurait dit Maurice Sachs.

          Muni de fausses cartes d'identité, Chaïm Soutine et l'Ange Noir vont vivre d'auberge en auberge à Champigny-sur-Veude dans un premier temps. Dans une ferme sur la route de Chinon, Soutine  se remet à peindre.

 school

 

          " De nombreux paysages à dominantes bleu et vert, ponctués de petites touches de rouge, comme un rappel : une toiture, une cabane lointaine, quelques fleurs, sa signature. Si le rouge se fait plus discret, c'est sans doute qu'il y a assez de sang et de fureur dans l'histoire en cours...La douceur de la Touraine peut-être, ou le désir de répondre  par de la quiétude à la violence des événements...Soutine veut guérir et vivre."

 

- Vous avez été très malheureux Soutine ? lui demande-t-on. L'air surpris, il répond.

- Non ! Pourquoi ? J'ai toujours été heureux.

 

          Paradoxe ? Joie orgueilleuse ? Simple dénégation ?

 

          Les toiles de cette période ne sont jamais tendues, mais punaisées à des cartons ou des planches, ce qui lui permet de couper et de réduire le champ de sa peinture, dira Laloë qui le fournit en couleurs.

 

          Les disputes avec Marie-Berthe n'arrangent pas son ulcère. A l'hôpital de Chinon où il se tortille comme un ver, il demande à être opéré. "Sa compagne s'y oppose. Par inconscience ou par pure panique ? On l'ignore..."

 

          Le 7 aout 1943 ramené à Paris par une ambulance,  il est aussitôt opéré de son ulcère  perforé devenu cancéreux, il est trop tard.

 

          Chaïm Soutine repose au cimetière Montparnasse. La pierre tombale est discrète, une dalle de granit noir. Non loin de la tombe de Baudelaire.

 

          Quand Modigliani déclamait Dante (La Divine Comédie ne le quittait jamais,) Soutine attendait d'être rentré pour lire Baudelaire a écrit Dan Franck que je viens de relire.

 

          Modigliani est au Père-Lachaise...

 Glaieuls

          "Il faut dix verres à Soutine pour qu'il se perde un peu à lui-même, accepte de se lever et d'esquisser quelques pas d'une danse maladroite qu'il accompagne de deux couplets en Yddish. Après quoi, il se rassied et pleure...

 

          Un peu plus tard, si Amedeo demande à Soutine de chanter de nouveau, il répond qu'il ne sait pas.

 

- Alors dis quelques mots en Yddish.

- Je ne connais pas.

- Mais hier...

- Tu n'as pas bien entendu.

- Et ton prénom ? Chaïm, ça ne veut pas dire vie ?

- J'ai oublié."

                                                                                                                                                       affiche expo                                             Hécate.

    

 

 

Exposition temporaire Chaïm Soutine, l'ordre du chaos.

Musée de l'Orangerie

3 octobre 2012 - 21 janvier 2013

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate
commenter cet article

commentaires

Murielle Levy 30/12/2012 21:02


Bonsoir,


juste un mot pour vous dire que le film que j'ai produit est le film qui a été diffusé sur France 5 et qui est projeté à l'Orangerie tous les jours.


à bientôt


Murielle


 

Hécate 01/01/2013 21:14



MURIELLE


merci de ces précisions. Bonne soirée et mes meilleux voeux de Nouvel An.


                                                                                                                     
Hécate



La bête humaine 30/12/2012 17:36


« Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
D'où sortaient de noirs bataillons
De larves, qui coulaient comme un épais liquide »


C.B.

Hécate 01/01/2013 21:10



La Bête...


C'est certainement ce poème là que devait lire Soutine entre quelques toiles où rutile un boeuf en carcasse...Baudelaire étant son poète favori...


                                                                                 
Hécate



Murielle Levy 20/12/2012 15:46


Bonjour,

Je me permets de vous contacter pour vous informer de la publication d'un DVD sur le peintre Chaïm Soutine.

Après trois ans de recherches à travers toute l'Europe, auprès de personnes l'ayant connu et de collectionneurs ....  j'ai produit un film documentaire qui relate son parcours et son
oeuvre.
Il s'agit du seul film à l'heure actuelle traitant de cet artiste fascinant.
Pour plus d'informations, visitez notre site internet
Vous y trouverez un bon de commande à télécharger si vous souhaitez acheter ce DVD.

http://www.lesproductionsdugolem.com/soutine_golem.html


Si vous avez des questions n'hésitez pas à me contacter.
Merci et à bientôt


Murielle Levy
Tél. : 01 43 15 08 03
murielle.levy@lesproductionsdugolem.com

Hécate 21/12/2012 21:32



Bonsoir MURIELLE


merci de cette info et du lien.


Bien cordialement.


                                                          
Hécate



fbd 20/12/2012 14:55


Alors cette exposition? le livre a dû te familiariser encore plus avec sa peinture!


hélas quand j'étais à Paris c'était fermé… j'ai beaucoup aimé lire ton article!

Hécate 20/12/2012 16:56



Françoise


il y a longtemps qu'à la faveur d'une lecture, Soutine m'attirait...Alors, ce livre à la suite de bribes ici et là m'a donné envie d'écrire une chronique et
évidemment le très désir de voir les tableaux. Ce qui est fait. J'y étais hier. Même quand on s'y attend, c'est...très bouleversant de se trouver face à l'oeuvre. La rutilance des
couleurs, la matière, ce qui s'en dégage..."La petite fille à la poupée"...ce regard !..." La femme en rouge", ce tissu on croirait qu'à tendre la main on va le toucher...quant au " boeuf écorché
" le sang semble fumant...c'est un choc !...Les maisons qui ondulent, le vent qui s'enfle dans les arbres...et prend corps !...


La signature( en rouge sur la plupart des toiles, ou en noir) m'a émue...On dit que Soutine n'écrivait pas ou peu...


Voir un tableau de Soutine c'est  comme une vraie "rencontre " !


Merci de venir lire mon article ; je n'ai qu'une approche sensitive et émotionnelle de l'art pictural ; depuis mes plus jeunes années comme beaucoup d'enfants qui s'expriment en
dessinant, les images dans les livres me faisaient rêver, et j'avais découpé dans un journal un tableau de Rembrandt, un portrait de femme avec des fleurs dans les cheveux( Saskia je crois )...et
plus tard, au hasard des journaux qui me tombaient entre les mains quelques autres reproductions de divers peintres.


Dommage pour le musée fermé lorsque tu étais à Paris.


J'ai lu que tu n'étais qu'au vernissage de ton expo parisienne.


                                      
Hécate


 


Beaucoup de monde, et beaucoup de silence...hormis deux personnes se murmurant quelques mots devant les paysages...Un guide  expliquantavec un groupe dans un coin .



gertrude 19/12/2012 21:06


Je ne sais pas, non... Vous m'intriguez...


Vous êtes allée voir Soutine à Paris?

Hécate 20/12/2012 08:39



GERTRUDE.....c'est exactement cela, oui ...!!!


                                                                          
Hécate



baïne 19/12/2012 20:37


coucou Hécate


Alors tu vas nous raconter (sourire) Bonne soirée à toi aussi Bisous

Hécate 26/12/2012 13:06



BAÏNE...


sur Soutine j'ai raconté l'essentiel...Voir ses peintures, c'est un grand coup d'émotion. J'ai aimé les quelques photos où il a l'air si simple, un beau regard !Un sourire chaleureux.


                            Bises à toi



Cendrine 19/12/2012 20:28


Bonsoir Hécate,


C'est fabuleux ce que tu as écrit sur Soutine! Bravo pour ce texte magnifique, pour la précision de ton analyse et ce voyage passionnant à travers l'oeuvre hallucinée de l'artiste.


Vertigineuse démence des couleurs et une touche épileptique, c'est ce qui m'a marquée la première fois que j'ai vu ses toiles. L'artiste et son talent me touchent profondément mais je ne peux
rester à contempler ses oeuvres. J'ai dû sortir de l'Orangerie quand j'y étais car la vibration de son art réveillait mes névralgies qui ne sont autres qu'une forme bien particulière d'épilepsie.
Pourtant j'adore certaines oeuvres comme "les maisons" mais rien qu'en y pensant j'ai des douleurs à la tête... Je sais, c'est ainsi. Il m'est arrivé la même chose pendant une exposition sur
William Blake, je n'arrivais plus à rien voir, un agent a dû me guider vers un siège... Mais le plaisir est là, dans la lecture de ton superbe article et de tes mots brillamment choisis et ton
fin ressenti.


Je te souhaite de très belles fêtes, merci pour tes visites. Je ne réponds pas sur mon blog car il demeure en pause et que je ne peux rester trop longtemps devant l'écran. Mais j'ai programmé
quelques articles.


Je reviendrai lire tes mots avec un grand plaisir!


Bonne soirée et gros bisous


Cendrine





 

Hécate 22/12/2012 14:07



Chère CENDRINE


à chaque commentaire je découvre l'impact de l'oeuvre de Soutine. Je viens d'aller voir cette exposition, oui, c'est très fascinant et que d'émotions multiples ! Il y a une telle présence
dans certains tableaux ..." L'escalier rouge", "La route folle..." Un vertige !...Un déversement de couleurs et de formes contorsionnées...


Je n'ai pas vu d'expo autour de Blake, peintre-graveur et poète que j'aime aussi. Je repense à celle de Füssli...très impressionnante aussi.


Merci de t'être longuement exprimée sur Soutine.  J'ai posé un Interlude poétique afin de ménager un poignet fatigué.


Je te souhaite un très bon Noël si proche maintenant.


                                                                            
Hécate


 



cão 19/12/2012 16:44


 


Musée de l'Orangerie


3 octobre 2012 - 21 janvier 2013


 


sauf le mardi


7,5 €



Hécate 20/12/2012 22:19



Oui, c'est fermé le mardi. C'est à savoir. Bonne soirée l'ami !


                                                                                                  
Hécate



baïne 18/12/2012 23:46


bonsoir Hécate


Quand je vois tout ce rouge je me dis qu'un peu de blanc finirait par nous faire voir la vie en rose Bisous

Hécate 21/12/2012 21:25



Bonsoir BAÏNE...


la vie en rose...comme les petits cochons ...:)


Soutine en a peints, mais ils n'étaient dans l'expo .


                                        
Je t'embrasse


                                                                              
Hécate



Gertrude 17/12/2012 21:00


On sait à peu près d'où ça vient:





mais on ne sait pas toujours jusqu'où cela va aller:





Father de Damien Hirst


 


Une vraie filiation et Soutine est un passeur.


Merci Magicienne de ce bel article.

Hécate 19/12/2012 20:15



GERTRUDE chère...comme vous dites  ! Damien Hirst ...me fait remonter le temps, souvenirs et vanités ...


Savez-vous d'où je reviens ce soir ?


                                                
votre magicienne



baïne 17/12/2012 19:37


coucou Hécate


Moi ce qui me fascine chez le cormoran c'est son pouvoir de disparaite dans les eaux troubles et de ressortir là où on ne l'attend pas je m'amuse souvent à ce jeu mais je perds souvent
(rire) Bisous

Hécate 21/12/2012 21:19



BAÏNE....tu n'as pas l'intention de te déguiser en Cormoran, dis-moi ?...En passant par une cheminée...par
exemple ....:)


                                           
Bises


                                                                   
Hécate



danielle 17/12/2012 19:28


zut! j'écris un comm et la page s'efface... je recommence! j'ai beaucoup aimé "retour d'école après l'orage"; je n'ai pas tout de suite retrouvé la sensation que j'avais eue en voyant le tableau
ici, par contre, j'ai ressenti que les personnages auraient pu sortir du tableau, tant ils ont de "présence", la légère touche de gris autour des silhouettes? et puis j'ai retrouvé cette
sensation en repassant pour la trois ou quatrième fois, en abordant le tableau de biais, et cette impression d'englober l'immensité du paysage. j'ai beaucoup aimé le vent dans les arbres, les
maisons, la rue folle, les portraits aussi; tout ça m'a fait réfléchir à la notion du "beau", au fond je me dis que le talent des artistes, c'est de nous faire retrouver ce qu'on connaît par
ailleurs, d'une manière qui peut nous surprendre, mais.... enfin c'était une visite très enrichissante! je m'arrête là sinon il n'y aura plus de place pour les autres comms....

Hécate 18/12/2012 09:59



DANIELLE


il n'y a donc pas qu'à moi que cette mésaventure arrive, la page qui dispraît !...Merci de ta persévérance. Tout ce que tu me dis est très intéressant et me donne très envie d'aller voir
ces peintures. La notion du beau ...Je pense à Rosenkranz qui dans une lettre disait" le beau est 1° positivement, la manifestation de la liberté de l'esprit sous forme sensible...le beau est par
conséquent soit ce qui est simplement beau, soit le laid, soit encore le comique."


Les artistes en bouleversant la conception de l'esthétisme classique nous apporte un flot émotionnel. J'aime beaucoup ce vent qui bouleverse les arbres...


Merci de ce long com. Et il y a de la place...


         Bonne journée


                                          
Hécate



papyanar 17/12/2012 17:50


Remarquable travail initiatique sur SOUTINE,chere" Fillette à la Barriere"


 


merci de nous ton lectorat à toi  narratrice


et une bise querelle de Genet!!!


papyA

Hécate 20/12/2012 22:21



PAPYANAR


merci du compliment. Quant à Genet, j'aime beaucoup sa poésie  :)


                    Bonne soirée


                             Hécate



danielle 17/12/2012 16:11


eh bien, grand merci à toi; je suis allée voir l'expo samedi, et j'ai passé un très très bon moment à regarder ces tableaux. merci!

Hécate 17/12/2012 18:12



DANIELLE


c'est très sympathique de revenir m'en faire part. Merci à toi.


                                                                                               
Hécate



sixfrancs21 17/12/2012 15:35


Autant j'aime Amedeo Modigliani et je connais bien son oeuvre, autant Soutine & Francis Bacon (un peu plus jeune que Chaïm) ne faisaient pas partie de mon panthéon pictural ! grâce à ton
article, j'ai découvert Soutine, mais je suis toujours allergique à Bacon (sa vie et son oeuvre) bien qu'ils aient en commun Le boeuf écorché de Rembrandt ! De Soutine, je ne connaissais que le
boeuf, "L'enfant de choeur" et "Le groom", mais ton article, suivi de mes recherches, m'a ouvert les yeux aussi bien sur sa vie (de peintre maudit comme son ami Modigliani) que sur ses
tableaux et j'ai vu quelqu'un qui en valait la peine ....           Merci :0123:

Hécate 17/12/2012 18:31



FRANCIS


ce " Boeuf écorché" semble marquer et parfois susciter un rejet, ce qui m'a un peu étonnée dans l'ensemble des commentaires reçus sur cette chronique mais c'est là ce qui est intéressant
aussi. J'ai commencé à croiser Soutine au cours de mes lectures sur la vie des rapins à Paris, et, cet artiste m'avait intriguée ; cet ouvrage m'a donné l'opportunité de me plonger un peu plus
dans ce qu'on sait de sa vie et des créations de ses peintures et l'envie de regarder ses tableaux plus amplement.


Chaïme Soutine ne fait pas parti des peintres maudits, en ce sens qu'il a connu la célèbrité de son vivant et qu'il a pu en vivre un peu vers la fin. C'est ce qu'en dit Olivier Renault
dans un entretien.


Je ne m'attendais pas à te faire mieux connaître un peintre ...


J'en suis très contente. Merci de tout coeur.


                                                               
Hécate



baïne 15/12/2012 22:34


Bonsoir Hécate


beaucoup d'interdits chez toi je m'interroge moi je ne me souviens pas des petits chevaux de bois ....mon souvenir remonte aux petits avions et plus tard aux autos tamponneuses pendant
 la fête du village....bisous  

FRUITS CONFITS 15/12/2012 08:30


BONJOUR HECATE


drôle de vie que cet homme a eu en toute cas les premières photos que tu nous montres m'impressionnent beaucoup ce rouge sang me dérange j'aime mieux les
photos des champs


bon ceci dit je ne suis pas du tout experte ni qualifié et en plus je ne connaissais pas cet artiste merci de me le faire découvrir


j'espère que tu prépares NOËL en toute tranquillité


BONNE JOURNEE


BISOUS HECATE


DANY



Hécate 25/12/2012 18:53



DANY


je suis allée voir l'exposition et je peux t'assurer qu'il est impossible de rester indifférente face à ces toiles !...Impressionnant ,oui !!!


Les glaïeuls rouges sont très beaux...Sans être experte...il y a émotion dans les tableaux de Soutine .


J'espère que tu as passé un bon Noël. Amitiés à toi.


                                                                          
Hécate



alain BARRE 15/12/2012 07:46


Beaucoup d'infos que je ne connaissais pas sur SOUTINE ! Par certains côtés, il y a du Caravage en lui, mais aussi beaucoup de Van Gogh et le désespoir de ne pouvoir peindre au-delà du réel
!...Il reste délibérément un peintre figuratif : il sait que l'abstraction ne peut le mener qu'à une peinture décorative ou confusément expressive. Il s'accroche à la réalité et la triture dans
tous les sens....


cordialement


alainB

Hécate 17/12/2012 18:50



ALAIN


merci de ce commentaire pertinent. Soutine triturait et contorsionnait  paysannes, maisons...Même sa joie est tumultueuse ...et sa timidité farouche.


Bien amicalement à vous.


                                         
Hécate



Phène 14/12/2012 16:52


Merci chère Hécate pour ce très intéressant documentaire sur Soutine que je ne connaissais pas. Après lecture, j'envisage d'aller à l'Orangerie, voir ses oeuvres. J'aimerais aussi aller voir
Hopper, mais il est très difficile de se procurer des billets (et comme je déteste faire la queue !!!). Sinon, j'ai acheté "La Casati" (Ed. Assouline) que je compte offrir à ma maman, grande
amatrice de destins féminins extra-ordinaires. Et tous ces petits bonheurs grâce à toi, douce âmie... Bon week-end. Avec affection

Hécate 18/12/2012 09:42



PNENE,


je suis très heureuse que mes chroniques donnent l'envie de se plonger dans plus de découvertes.


Cela fait quarante ans qu'il n'y a pas eu d'exposition des tableaux de Soutine. Et moi-même, je suis très tentée d'aller les voir ...


J'espère cette "Casati" plaira à ta maman. Son destin est très fabuleux et a contribué à l'art.


Merci encore de venir si aimablement sur mes billets. Amitiés.


                                                                                                      
Hécate



chevrette13 14/12/2012 15:10


merci pour cette découverte, aussi bien qu'une visite guidée !! j'aime bien les tableaux où justement il n'y a pas le rouge !!


bonne soirée

Hécate 26/12/2012 16:58



CHEVRETTE...merci


mais peu de toiles sans une touche de rouge chez Soutine. L'exposition est très marquante !


                                                                                   
Bonne journée, sous la grisaille tourangelle ici.


                                                                                                                             
H



dominique 14/12/2012 13:05


Bonjour,


J'ai adoré lire cet hommage à Soutine.


En premier parce que je ne le connaissais pas (et oui, ignare on est alors que l'on pense parfois le contraire) et ton texte est vraiment bien fait.


En second pour un détail qui m'a beaucoup frappé. l'anecdote du peintre qui attend que le vent se lève.  C'est fascinant pour moi.  


Merci


 

Hécate 14/12/2012 13:35



DOMINIQUE


merci pour ta lecture de ma chronique sur Soutine. Ce n'est pas être ignare que de ne pas connaître ce peintre, il était dans cette période de la vie de bohème si fourmillante
d'aristes devenus célèbres que c'est à travers quelques lignes ici et là que je me suis intéressée à lui.


Quand Soutine attend le vent, c'est si fort ce détail, que j'ai pensé à mes aminautes photographes qui attendent un rayon de lumière, un oiseau, une heure propice ...


Tes mots m'apportent de l' émotion.


Bien amicales pensées.


                                           
Hécate



baïne 13/12/2012 22:15


coucou Hécate


Pour te répondre


je choisirais les personnes  sur le chemin qui luttent contre les élements en alliant leus pouvoir de croire en l'autre ensuite les fleurs pour la force quelques
procurent dans leurs mouvements ai je répondu à ta question que penses tu de mon choix Bisous

Hécate 15/12/2012 19:07



BAÏNE,


merci d'avoir répondu, croire en l'autre , c'est aussi ce qu'a fait Modigliani avec Soutine aux heures où les autres ne croyaient pas en ce qu'il faisait.


Bonne soirée...encore sous la pluie ici. Bises


                                                                       
Hécate



armengol 13/12/2012 21:07


Cadeau pour les bords de la Loire-Plata


 


http://www.youtube.com/watch?v=IQFcpuYi8L4

Hécate 14/12/2012 10:30



ARMENGOL


merci pour cette sérénade ...La Loire s'élargit, elle envahit toutes les arches du pont...Une caresse à Laïka et Rodriguo :)


         votre Mme Klimt Montparnassienne


                                                                  



nays 13/12/2012 14:04


je ne conduis pas non plus Hécate une trouille verte de la bagnole je déteste :o(((  xxxxxxxxxxx

666 13/12/2012 00:55


Une fois de + ta chronique m'a passionnée.


Une fois de + je l'ai lue jusqu'à la lie.


Une fois de + je l'ai vécue, je veux dire que c'est si bien décrit qu'on a l'impression d'avoir vécu ses morceaux choisis de la vie de Soutine avec lui. De les raconter à un quelconque biographe.
La passion et l'admiration à son comble.


Tes tableaux choisis sont de purs trésors qui illustrent à merveille les passages choisis ou encore ta chronique.


J'aime cette phrase par dessus toute "Soutine est le peintre qui a rendu le vent vsible". Et c'est tellement vrai. Tellement d'énergie, de vie, de force, de trouble, de vrai.


Et ce rouge ... Signature. Sa signature.


Et cette personnalité trouble et troublante. Cette force. Cette facade. Savamment élaborée. Il n'est donc qu'à travers son Art. Pour le reste, il demeure un mystère.


Du coup, encore un livre à rajouter à ma déjà longue liste. Vivement mes vieux jours ... Que je puisse rattraper le temps perdu.


Bien à toi magicienne. Soricères pensées.

Hécate 26/12/2012 16:45



Chère SORCIERE


affreusement de retard...à répondre. La tendinite du poignet m'a tant ralentie !


Depuis, je suis allée faire un aller-retour rien que pour voir les toiles de Soutine ! C'est un choc !!! Une émotion totale ! Une virulence de couleurs, de contorsions. Sauf les carcasses
fumantes de sang !....


La personnalité de Soutine me semble être dans les regards des portraits. Certains sont pathétiques, stupéfiants. Puissante expression de sa peinture, plus apaisée vers la fin...


Ses arbres sont le Vent personnifiés !


Chère Sorcière que j'aime te lire !!!


Toute ma magique amitié.


                                           
Hécate



Paesaggio 12/12/2012 23:38


Un vrai personnage de roman au coeur des drames du XX siècle. Merci pour cette page si bien illustrée. Cela me donne l'envie de courir voir cette exposition.


Amicalement,

Hécate 13/12/2012 12:49



JEAN-MICHEl


cet enthousiasme me va droit au coeur !


Mes amicales pensées


                          Hécate



baïne 12/12/2012 22:41


coucou Hécate


je reviens me balader dans sur cette couleur et je me demande ce que moi je pourrais peindre en rouge sang peut être celui qui coule dans nos veines en alimentant notre coeur boites à
émotions et coléres selon les périodes de notre vécu comme lui certainement Bisous

Hécate 13/12/2012 12:47



Bonjour BAÏNE


le rouge sang qui coule dans nos veines c'est la couleur de la vie. Il y aussi toutes les fleurs de cette teinte...Soutine a peint plusieurs fois des glaïeuls rouges ...


Et en photographie tu choisirais quoi de cette teinte en priorité ?


Je te fais une bise.


                        Hécate



Guern' 12/12/2012 20:23


J'ai failli ne pas aller jusqu'au bout de ton article... les carcasses, c'est vraiment pas mon truc. Mais finalement, j'ai bien fait de persévérer. Voilà un homme tout plein de paradoxes, fasciné
et fascinant. Et puis tu sais si bien présenté ton sujet...

Hécate 15/12/2012 12:46



GUERN'N ....je me doutais que les carcasses seraient un peu...rebutantes ; mais je ne voulais pas ne pas les citer sans les montrer. Tronquer l'oeuvre de Soutine, lui qui a bouffé tant de
vache enragée comme on dit...d'autant qu'à cette époque il ne mangeait guère, trop pauvre pour ça ...et même ensuite quand Zborowski l'a envoyé en Provence ,la plupart du temps après avoir fait
vingt km à pied pour trouver un paysage à sa convenance , il se couchait en oubliant de manger.


Je me suis passionnée pour cet artiste, oui...


Merci de m'avoir lue.


Amicalement...A bientôt, je vais aller lire ton nouveau billet.


                                                                                       
Hécate



cronin 12/12/2012 19:18


Merci pour ce bel article Hécate, ah le fameux rouge sanguin de Soutine...la passion de la peinture, tout comme la tourmente...d'un être...Cependant j'aime beaucoup le vent qui souffle sur ces
paysages ! Notamment le dernier tableau ! Je dois dire que les paysages m'attirent le plus... ainsi que ces couleurs peintes. Le vent passe...souffle, tout comme un être à la recherche de soi
même, afin de trouver sa propre direction... Merci Hécate, belle soirée. Toute mon amitié et ma rose. Corinne (Cronin)

Hécate 15/12/2012 16:06



CORINNE


oui la passion de peindre dès l'enfance chez Soutine. Peut-être était-il un peu comme le vent, tour à tour calme et emporté ! Une profonde observation des êtres et de la nature, il
vieillissait souvent les visages, mais les années passant, ô stupeur, les portraits étaient criant de réalisme,il y a  de nombreux  témoignages à ce propos.


Mes meilleures pensées chère Dame à la Rose.


                                                                                
Hécate



ariaga 12/12/2012 19:15


Un magnifique article qui m'a sortie de la tristesse de ma séparation avec tant de livres aimés. Merci, hécate pour ce moment très fort. Amitiés.

Hécate 16/12/2012 12:03



ARIAGA


c'est difficile de se séparer des livres, même de ceux que l'on n'ouvre plus souvent, ce sont des présences. Bon dimanche, bien amicalement.


                                                                         
Hécate



apsara 12/12/2012 08:15


Dieu que cet homme a dû être malheureux pour se dire heureux d'avoir pu extérioriser tous ses démons dans la peinture


journée tres tres froide


je t'embrasse fort ma chère Hécate

Hécate 12/12/2012 18:37



APSARA....peut-être qu'il y a une énergie dans l'excès de difficultés ? Il a quitté la Biélorussie, ce qui représente un long voyage pour arriver jusqu'à Paris et il ne parlait que
le Yddish à ce qu'on dit.


Je t'embrasse ma belle amie ! Peut-être fait-il un peu moins froid chez toi ?


                                                                             
Hécate 



Gérard 11/12/2012 23:31


J'ai vu une émission sur Arte ou la 5 consacrée à Soutine...artiste perturbé . A bientôt Hécate

Hécate 15/12/2012 12:29



GERARD


si tu as vu une émission sur Soutine ma chronique n'est qu'un aperçu de ses oeuvres.


Un bon week-end je te souhaite.


                                                              
Hécate



Carole 11/12/2012 23:14


C'était passionnant ! Encore une exposition que j'aimerais bien voir... mais c'est à Paris.

Hécate 15/12/2012 12:32



CAROLE... Il y a tant d'expositions à Paris ! Je crois qu'il n' y a pas souvent d'expo autour de Soutine .


Merci pour ton attention.


                                          
Hécate



Bonheur du Jour 11/12/2012 19:42


Merci pour cet article sur Soutine - un peintre que j'aime beaucoup. Sa vie n'a pas été facile, mais il a su créer et avoir une fécondité sur la terre.

Hécate 15/12/2012 12:26



BONHEUR DU JOUR


c'est un joli nom "bonheur du jour"...et je suis contente d'apprendre que tu aimes beacoup ce peintre. Merci de ton commentaire. 


                                   
Hécate



Anne6329 11/12/2012 19:09


Merci pour cette chronique qui me fait découvrir cet artiste ! Que de rouge !!!!

Hécate 14/12/2012 10:35



Oui, beaucoup de rouge...et beaucoup de mouvement dans ses paysages et même dans ses maisons.


Amicalement.


                Hécate



FRUITS CONFITS 11/12/2012 14:52


BONJOUR HECATE


bien sur c'est triste pour ceux qui restent mais je crois que cette dame avait envie de quitter se monde et n'avait plus qu'un seul désir trouver la paix
auprès de DIEU  c'était sa volonté et je crois qu'elle n'aimerait pas qu'on la plaigne non je ne crois pas


BONNE JOURNEE


BISOUS HECATE


DANY



Hécate 26/12/2012 16:31



Dany


oui bien sûr...


Excuse mon retard à répondre. Amitiés.



danielle 11/12/2012 14:44


je reçois un avis de réponse, mais je ne vois rien... pas grave..

Hécate 11/12/2012 15:24



DANIELLE , en façade de mon blog ,ma réponse est visible. Peut-être un peu long à apparaître, cela arrive quelquefois. Merci pour le lien de l'émissionradiophonique.


                                                                                                  
Hécate



danielle 11/12/2012 12:41


je viens de rechercher , je trouve ceci que je vais écouter tout à l'heure...  http://www.franceculture.fr/oeuvre-rouge-soutine-de-olivier-renault  si tu veux le mettre dans ton article, ça doit
marcher avec un copié-collé?

Hécate 11/12/2012 14:12



 DANIELLE , c'est bien cette émission, mais le copié-collé n'a pas voulu s'afficher hier ; merci à toi.


Amicalement.


                        Hécate



Nokomis 11/12/2012 12:35


Ah pas le temps de tout lire, je dois retourner au boulot, mais en tous cas les toiles sont superbes. Certaines un peu sanguinolantes, celles là j'aime moins...
Bonne journée 

Hécate 11/12/2012 20:26



NOKOMIS oui c'est un peu plus long qu'un poème.


C'est la période où Soutine passe de" la vache enragée" au " boeuf écorché" comme on l'a dit. Mais ensuite il a merveilleusement peint le vent....


Bonsoir à toi, merci du coup d'oeil.


                                                
Hécate



nays 11/12/2012 10:18


Bonjour Hécate


 


ah j'ai compris ton " rouge "  j'aime beaucoup Soutine ,il s'est inspiré de Rembrandt pour son boeuf et aussi me fait penser à Francis Bacon que j'adore et qui a aussi peint u boeuf écorché


manifestement c'est un sujet porteur :o((


 


il ne faut pas confondre égoïsme et solitude, on peut être un grand solitaire voire même pas très sociable et toute fois aider ce n'est pas incompatible


 


chouette post Hécate :o))


bisous et ne prend pas le volant ;o))

Hécate 12/12/2012 18:50



NAYS je n'avais pas pensé au boeuf de Bacon...Rembrand inspire beaucoup . Soutine, un être tout en contraste, pas facile d'affronter Paris. Pas incompatible comme tu le dis d'être un peu
sauvage et d'aider les autres.


Merci pour ton commentaire. Je ne sais pas conduire, pas de risque que je prenne le volant :)


                                                                                                                      
Bisous et bonne soirée


                                                                                                                                                 
Hécate



albiréo 11/12/2012 09:55


Superbe article ! Je ne connaissait ce peintre que de nom, merci pour cet exposé clair et passionnant. "Rendre le vent visible", c'est fabuleux !


Belle journée à toi et merci pour ce beau partage


Albiréo

Hécate 26/12/2012 16:48



ALBIREO


je suis confuse de répondre si tardivement....Ce n'est pas mon habitude.Merci de ta compréhension.


Mes meilleurs voeux pour la fin d'année qui n'est plus très loin.


                                                                                               
Hécate



Cristofol 11/12/2012 09:16


Si j'aime bien le peintre qui a rendu le vent visible et ses paysages, personnellement, je n'apprécie pas ces peintures de carcasses de boeuf de Soutine, elles sont même répugnantes, tout
comme l'était déjà en son temps la raie dépecée de Chardin. Quelles drôles idées peuvent parfois germer chez les peintres, comme celle de vouloir nous montrer l'horreur ! Bonne semaine à
vous, Hécate !

Hécate 11/12/2012 09:54



MICHEL


merci d'être venu sur ce billet, je ne pouvais pas ne point faire figurer ces carcasses qui sont inséparables de l'oeuvre et de la vie de Soutine. Elie Faure dont vous offrez chez
vous souvent des textes a été l'un de ceux qui a publié en 1929 un texte très élogieux sur ce peintre qu'il appréhende comme un lyrique "qui sait restituer la matière dans ses profondeurs
palpitantes. La matière de Soutine est l'une des plus charnelles que la peinture ait exprimé."( E.Faure )


Bonne semaine à vous aussi.


                                                 
Hécate



Loqman 11/12/2012 08:49


merci pour cette si belle page.

Hécate 11/12/2012 14:15



LOQMAN


c'est un grand plaisir de te voir sur cette page.


                                                                       
Hécate



fanfanchatblanc 11/12/2012 00:15


Bonjour Hécate... j'aime beaucoup l'oeuvre de Soutine que j'ai découvert un peu plus cet été lors d'une expo à la Pinacothèque de Paris dans le cadre de la collection de Jonas Netter consacrée
aux oeuvres Modigliani et de Soutine ainsi que les peintres de Montparnasse.. Plus récemment j'ai eu l'occasion de suivre un documentaire sur la vie de ce peintre à la télé (Arte ou la 5 je ne
sais plus).


Les tableaux que tu as choisi de nous montrer sont superbes mêmes si ceux consacrés à des carcasses animales ne sont pas mes préférées. Sa façon d'attendre le vent me touche.


Merci pour ce bel article. Je t'embrasse

Hécate 26/12/2012 16:35



FANFAN


j'ai vraiment du retard...à répondre. Depuis je suis allée voir la rétrospective Soutine à L'Orangerie.  Ses portraits, ses paysages  sont inoubliables...Ses photographies, sa
signature m'émeuvent...


Je t'embrasse Fanfan.


                                        
Hécate



baïne 10/12/2012 22:26


coucou Hécate


Quand je regarde ces tableaux je me dis que probablement je n'y connais rien à l'art alors je vais te livrer mon sentiment avec mes mots à moi je les perçois comme une torture intérieure
une destruction mais qui est le fou ou le bourreau dans ces représentations il va te falloir beaucoup d'imagination pour me comprendre avec un tel ressenti en résumé l'appui prononcé de ces
couleurs procure en moi un mal être loin du désir et de la passion olala je vais aller me coucher moi je délire Bisous

Noëlle Combet 10/12/2012 21:18


Moi qui aime tant l'esquisse et autres expressions minimalistes, je suis, aussi, enthousiaste devant des oeuvres expressionistes. Les tableaux  de Soutine que vous avez reproduits, m'ont
rappelé une exposition qui m'avait beaucoup touchée en 1998 au Musée d'Art Moderne, à Paris : "Visions du Nord".Il y avait là, entre autres, de magnifiques réalisations de Munch dont le "rouge"
n'est pas sans rappeler celui de Soutine.


Quant à cette joie qu'il exprime, quoiqu'il en soit, je ne la ressens pas comme dénégation, ni provocation: je crois qu'elle est là, au fond de chacun, tout aussi aveugle qu'indélogeable...Bien
sûr, donnant ce point de vue, je parle de moi...mais parle-t-on jamais de quelqu'un d'autre...même quand on parle de quelqu'un d'autre?


Merci pour cette très belle et profonde présentation. Amicalement.

Hécate 23/12/2012 18:31



Chère NOËLLE


pardonnez mon retard, je ne souhaitai pas tant tarder. Je n'ai pas vu d'exposition de Munch dont je connais un peu les tableaux, mais pas comme vous je n'en doute pas.


J'ai eu très envie de voir l'exposition sur Soutine, et comme je ne pouvais rien faire avec mon bras, un aller-retour Paris a été improvisé. Je suis encore sous l'émotion extrêment
prenante, saisissante des peintures de Soutine...Le rouge explose, ruisselle, surtout dans un des tableaux du "Boeuf écorché" ...


Les regards dans les portraits subjuguent...Les paysages se tordent...On est comme pris à la gorge. Les toiles sont "vivantes"...une présence...celle de l'artiste...si impétueux ou si
replié sur son intime...L'exubérance est là, sous tous ses aspects...


Un grand moment que cette rétrospective !


           Bien à vous.


                                      
Hécate



l'aile du vent 10/12/2012 21:05


Une vision et une technique de peinture très particulière, en utilisant une palette de couleurs flamboyantes. 


Une explosion de rouge. Cette couleur est travaillée dans toutes ses nuances dans la série consacrée aux boeufs écorchés, aux volailles mortes et aux autres lièvres pendus. En plus, il a réussi à
peindre en couleur l'air du vent...


Merci Hécate pour cette rencontre avec Chaïm Soutine, ami du rouge flamboyant et du vent... Je t'embrasse !

Hécate 11/12/2012 10:16



AIOLOS


le Rouge aussi chez toi...dans ta palette de photographe, la bougie flamboyante m'a laissée muette sur l'instant...( Soutine a brûlé bon nombre de ses toiles, certaines ont été sauvées
).


Il a peint aussi des animaux vivants au cours de sa vie, mais tu as vu, il attendait le vent pour le rendre visible !!!...


Il y a aussi le Blanc dans sa peinture... pâtissiers, enfants de choeur...( je ne pouvais tout illustrer...)mais tes "histoires de couleurs " ...comme  une complicité non
concertée m'enchantent !


Je t'embrasse très amicalement.


                                                     
Hécate



sonya972. la ptite créole 10/12/2012 20:59


j'aaurai voulu être plus près pour faire cette visite


je ne connais pas


mais j'aime ces moments découvertes


je suis une petite curieuse (rires)


belle semaine Hécate


ti bo

Hécate 14/12/2012 17:32



SONYA,


c'est bon la curiosité ...


Sous la pluie, une bise.


                              
Hécate



Martine 10/12/2012 20:29


Bonsoir Hécate,


Soutine et ses rouges, ses portraits tourmentés.   Beaucoup de talent. Ce que je préfère, ce sont ses paysages.


" Rendre le vent visible": quel merveilleux compliment. J'aime  cette toile ventée que tu as choisie.


Merci pour cet excellent compte-rendu. Je connais mal la vie de Soutine.J'ai oublié beaucoup de choses.


Merci Hécate


Douce soirée à toi


Martine

Hécate 11/12/2012 19:04



MARTINE


la vie de Soutine se font avec celle de Montparnasse...tant de peintres alors Foujita, Picasso, Matisse etc


Ses arbres sont très animés, des paysages hallucinés de mouvement. Merci à toi.


                                                                                                                               
Hécate



danielle 10/12/2012 19:41


je connaissais sans doute vaguement le nom... je découvre; je dois aller à Paris, je note car j'ai bien envie d'aller voir ces tableaux; celui avec les enfants me fait l'effet d'être dans le
paysage; j'aime bien aussi le mouvement du vent, avec plus le sentiment d'interprétation... la description de sa manière de peindre... quand tu dis "paradoxe?dénégation...." j'ai "lu"
parade...

Hécate 11/12/2012 12:28



DANIELLE


j'ai souvent croisé le nom de Soutine à travers la vie des artistes de cette époque ; il y a une émission d'une trentaine de minutes sur France-Culture disponible à l'écoute ( je n'ai
réussi à mettre le lien sur le blog ) un entretien avec Olivier Renault qui habite le quartier Montparnasse depuis vingt ans et qui explique sa démarche qui est de faire la part des fabulations
autour de Chaïm Soutine .


Oui ,probablement une "parade" cela lui ressemblerait bien, il n'aimait guère parler d'un passé difficile.


Merci de tes mots ; si tu vois l'exposition viens me donner tes impressions. Bonne journée.


                                                                                                                                
Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories