Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 09:15

Carjat Arthur Rimbaud 1872

 

 

Rimbaud

1854 - 1891

 

 

 

 

 

Illuminé de soleil, entré en Enfer dans l’éblouissement nimbé de furibonde ambition, engendré de labeur, Rimbaud déploie ses ailes et s’aperçoit que ce miracle est une ombre où il se damne.

 

Avec Verlaine lorsqu’il s’enfuira dans la Babylone de Londres, il appellera à lui, à eux, l’absinthe et l’or des tourbes dans les pubs. Le fils du Soleil et le trébuchant de la Lune.

Londres est le dieu Baal, dans le brouillard mauvais il fera trop nuit pour distinguer qui est la Vierge folle, qui est l’Epoux infernal.

 

Verlaine en chapeau derby sur le quai de la gare a attendu Rimbaud à Paris.

 « Venez chère grande âme on vous attend. »

 

Verlaine s’est attardé dans les cafés, il ne verra Rimbaud qu’en rentrant chez lui. Il est là, le garçon d’un mètre soixante-quinze, les manches trop courtes sur des poignets osseux, des mains rouges de fraîcheur paysanne, tout vêtu de bleu sombre. L’air buté et sournois d’un échappé de pénitencier ou d’un animal traqué. Il pourrait mordre. Si jamais on osait lui gratter la tête, ce paquet de cheveux blonds, plaqué comme par un coup de vent entre les yeux clairs. Une flamme bleue comme le punch qui flambe. La prunelle fixe, large ainsi que celle d’un milan. Des étincelles métalliques comme autant de pointes d’or, scintillement d’astre. Le satin de la joue, la bouche un peu resserrée sur elle-même, honteuse de sa pulpe, presque enfantine, féminine. Des épaules de charretier. Et aux pieds des chaussettes tricotées à la main.

 

Pas de bagage, pas le moindre linge, rien qu’un cahier de poèmes sous le bras.

On ne voit que lui, dans ce salon où trônent, le piano Pleyel, le cabinet hollandais tapissé de miroirs.

-         Verlaine, c’est donc ici que tu habites ? Quand comprendra-tu que ta place n’est pas ici. Dans un palais d’Echatan ou un taudis…dans l’entrepôt d’un bateau, mais pas ici Saturnien !

Verlaine éprouve le besoin de relire la lettre reçue. Il est perplexe. Puis il monte, va à la chambre d’ami.

-          Vous faites bien de venir, j’allais appeler.

Rimbaud s’est déshabillé, les chaussettes à travers la chambre. Un torse pâle comme du lait. Il ne supporte pas le tableau accroché au mur.

-          ça me rappelle les lépreux de la piscine de Bethsabée !...

 

Verlaine grimpe sur une chaise. Stupéfait, il décroche le tableau, un aïeul de sa femme Mathilde Mauté de Fleurville.

Rimbaud continue de se dévêtir comme s’il était seul ou invisible. Qui est-il donc ? N’a-t-il jamais cessé d’être seul au monde ?

 rimbaud-verlaine-luc-albert-moreau

Le lendemain, c’est sa première absinthe avec Verlaine.

Il n’eût pas l’air tenté. Il s’est laissé faire. Il serre les dents. Il parle… De quoi ? Du latin, cette langue peut-être forgée… Il dit la lecture dérobée…associé à une activité interdite, criminelle…

 

Ses premières illuminations… Un livre à l’index… à cause d’un titre « Confession d’un enfant du siècle ». Puni, enfermé au grenier. Le délice, le délit… A peine besoin d’ouvrir les pages, les mots sortaient tout seuls…

Une bouffée de pipe. Une gorgée d’absinthe. Rimbaud avare de mot, à peine loquace dit : le poète qu’est-ce que c’est ? Un voleur de feu ! Il rapporte des découvertes de là-bas…

Un geste vague, par-delà de l’autre côté de la glace du café…

 

Chacun va aimer ce que l’autre écrit. Qui des deux détient la clé ? Celle des nébuleuses où s’incarne tout l’univers ; les portes s’ouvrirent et les vers poussèrent comme des arbres !

Ils furent l’un à l’autre, nus, dressés l’un l’autre se cherchant, les yeux morts de voyance, dans la cadence aveugle des corps. L’œil violet fut l’œillet violé dont ils se troublèrent… L’écriture de Rimbaud s’est embellie de ces étreintes dont sa faim était immense.

L’amour des corps quand il gagne l’âme affole. Dans une âme et dans un corps, on ne voit que le corps. Et dans les vers est-ce qu’on voit l’âme ?

Rimbaud a le cheveu en désordre, l’œil bleu pâle qui ne regarde pas, il voit. Il est clair comme le jour.

Mais peut-être qu’il contemple déjà la Nuit, ses astres et son désastre à venir.

L’ovale est angélique de passion violente.

 

Il regarde la Grande Ourse le soir dans les rues de Paris.

 

Avec un appareil photographique venu à grands frais de Lyon, Carjat a fixé son visage. Et encore aujourd’hui Rimbaud nous voit sans avoir besoin de nous regarder, ni de nous reconnaître.

 

Plus d’un se reconnaît en lui, et plus qu’il ne faut ! Et combien à s’embarquer sur son bateau ivre n’en reviendront jamais !...

Illuminés pour toujours, irradiés et barbares, certains le suivent ainsi en traversant l’Enfer avec la Beauté assise sur leur genoux.

Et le poison est sans antidote.

 

« Je parvins à faire s’évanouir dans mon esprit toute l’espérance humaine. Sur toute joie pour l’étrangler j’ai fait le bond sourd de la bête féroce.

J’ai appelé les bourreaux pour, en périssant, mordre la crosse de leurs fusils. J’ai appelé les fléaux, pour m’étouffer avec le sable, le sang. Le malheur a été  mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l’air du crime. Et j’ai joué de bons tours à la folie. »

 

Certaines saisons n’en finissent pas. Et l’Enfer, quand on est en Enfer a figure d’Eternité !

 Quand on sait que l’Eternité n’est qu’un temps très long, la relativité du malheur n’est que dans la brutale réalité.

Peu d’écrivains ont été autant que Rimbaud passionnés de se connaître, de se définir, de vouloir se transformer et devenir un autre homme par la connaissance de soi.

 

Ô cette pureté inimitable, ces triomphes, ces emportements, ces brisements.

Lui qui a tout traversé, tout connu, le viol même, on le murmure, et la prostitution aussi.

Qu’a-t-on fait de ce désir d’amour, cette vocation et les tendresses profondes, lui qui a subi l’attentat métaphysique de l’enfance ?

 

Comment a-t-il survécu, obligé à l’atroce scepticisme, à l’agressivité, au désarroi, privé trop tôt d’une confiance dont il avait une soif et un besoin démesuré ?

Comment ? Y a-t-il une réponse ?

 

… La vie est la farce à mener par tous…

…Tarir toutes les urnes…

…Je croyais à tous les enchantements…

…Je veux être poète et je travaille à me rendre voyant.

Vous ne comprendrez pas tout, et je ne saurais vous expliquer.

Il s’agit d’arriver à l’inconnu par le dérèglement de tous les sens…

 

Rimbaud ne cesse de survivre. Tentative atroce et pathétique.

La magie rimbaldienne, cette intense lumière frisante qui arrache leur épiderme aux choses confère à Verlaine un état d’hypnose. Rimbaud prétend avoir trouvé quelque chose comme la clé de l’amour et même dévoiler tous les mystères, il connaît les puits de magie et il est passé maître en fantasmagorie.

 

verlaineVerlaine admire, s’enthousiasme, mais il manque de force pour les formules que cherche Rimbaud fiévreusement et réclame sur le champ comme une mandragore.

 

Verlaine est plein de cauchemars, de chagrins vagues. Verlaine se sent comme aimanté par la nécessité du malheur.

Malentendu d’autant douloureux que malgré tout Verlaine aime de plus en plus Rimbaud. Rimbaud semblera aimer de moins en moins en Verlaine le disciple geignard et rabâcheur.

 

Autrefois – est-ce déjà si loin ? – ils avaient communié dans les idées et les mots.

Verlaine mêle déjà au plus intime de leurs caresses, des hantises chrétiennes, d’incubat et de succubat. « Je suis élu, je suis damné ! »

 

Dramatique solitude de Rimbaud. Il est hors du monde. Vouloir changer le monde, sans cesser d’aimer le monde, c’est se tenir mal, vraiment trop mal. Quel dénuement dans ce cri ! Être au monde et n’y être pas, comme caché.

 

Verlaine fut le seul ami, le seul à le connaître vraiment. Verlaine ne reniera jamais Rimbaud. Malgré les tourments qu’ils s’étaient infligés, et peut-être à cause d’eux,  Verlaine et Rimbaud restèrent marqués l’un par l’autre.

 

« Resonge à ce que tu étais avant de me connaître » avait écrit en 1873 Arthur à Verlaine pour qu’il lui revienne. Verlaine cherchait en Rimbaud un double fétichisme : celui du mauvais Ange…et celui du Tigre souverain. C’est à l’Initié qu’il se plaint, c’est d’abord le Tigre qui répond, exige.

Demander c’est s’engager pour Rimbaud. Rimbaud est dans la ferveur, Verlaine est dans l’imperméabilité au bonheur ou à sa dénaturation.

Verlaine invoque inlassablement le souvenir et Rimbaud ne parle que de son avenir.

 

«  La vraie vie est ailleurs… »

 

Et de l’absence et du silence de Rimbaud le nomade, le marchand, le trafiquant d’armes, pourquoi s’interroger ? Devenu la proie du réel, écrire, c’est écrire des lettres d’affaires, des lettres aux siens, sa mère, sa sœur Isabelle.

 

Lettres envoyées d’Aden ou de Harar où abonde l’ennui.

 

Rimbaud in Harar« Je continue à me déplaire fort dans cette région de l’Afrique. Le climat est grincheux et abrutissant et les conditions d’existence généralement absurde aussi… … Je suis très occupé, mais ennuyé… … Le plus triste n’est par encore là. Il est dans la crainte de devenir peu à peu soi-même, isolé qu’on est et éloigné de toute société intelligente. » (Harar 4 août 1880)

 

Ne pouvant s’évader du réel il vit dans l’absence.

 

Infernale douleur enfin : « Je vous écrit de Marseille en France. On m’a coupé la jambe il y six jours » écrit-il au gouverneur de Harar. A sa sœur, il écrit : « Pour moi, je ne fais que pleurer jour et nuit, je suis un homme mort, je suis estropié pour toute ma vie ! Pourquoi donc existons-nous ? »

 

Où sont les courses à travers monts, les cavalcades, les déserts, les rivières et les mers ?...

 

En 1873 il avait écrit, dans  Une saison en Enfer.

«  Ma santé fut menacée. La terreur venait. Je tombais dans des sommeils de plusieurs jours, et, levé, je continuais les rêves les plus tristes. J’étais mûr pour le trépas, et par une route de dangers ma faiblesse me menait aux confins du monde…

 

     Ô saisons, ô châteaux !

         Quelle âme sans défauts ?...

         L’heure de sa fuite, hélas !

         Sera l’heure du trépas.

                   Ô saisons, ô châteaux !

 

         Cela s’est passé. Je sais aujourd’hui saluer la beauté ! »

 

A l’hôpital de la Conception de Marseille le 10 novembre 1891, Rimbaud achevait son aventure terrestre de Voyant.

 

 

A lire autour de Rimbaud : Alain Borer, Yves Bonnefoy, Roger Munier, Pierre Michon, Françoise d’Eaubonne, Françoise Lalande, Pierre Brunel.

 

 

                                                                                                              Hécate

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Essais
commenter cet article

commentaires

Delcuse 26/12/2014 21:45


Vous dites , Hécate n'avoir jamais rien connu d'autre que l'enfer... Voilà qui est questionnant . Dites-en plus s'il vous plais . Il me semble qu'on ne peut pas dire cela avec légèreté ; je sais
trop ce que ça signifie . Mais c'est vous que j'aimerais lire à ce sujet .

Hécate 27/12/2014 16:12



DELCUSE....Ai-je dit cela dans une réponse à un commentaire ? Sans doute puisque vous dites l'avoir lu...Il y autant de sortes d'Enfer que de situations infernales...A chacun ,chacune sa
vision de l'enfer, sa façon d'y être plongé,ou précipité corps et âme...


Je suis consciente d'être marquée par des moments, des mois de vie où je me sentais prise dans un enfer quotidien à l'âge où l'on n'a pas d'échapatoire...Un contexte familial terrible à
l'enfant trop sensible etrop mûre que j'étais. Vision d'enfer que ces flammes qui jaillissaient de l'énorme cuisinière devant lequel mon père agitait un tisonnier rougi à blanc, criant, hurlant
,brisant mes quelques jouets, menaçant de me tuer quitte à finir la fin de ses jours en prison...Mais pire encore la torture mentale subie aux longs des jours de crises aiguëes...A douter de sa
propre raison ,au point que j'ai sombré dans une forte fièvre hantée de délire...tant fût le choc mental...Combattre en son âme ,farouchement ,en silence...le plus possible...parfois le désespoir
total m'habitait...L'enfermement...Au dehors, les autres dans le soleil ,à l'air libre, cette griserie interdite...Rage impuissante...Besoin d'évasion...vers la vie ou vers sa négation..


Je ne sais si ma réponse est celle que vous attendiez...Mes lectures, mes passions poétiques parlent pour moi...


                               Hécate



Delcuse 26/12/2014 13:29


Netchaiev , oui bien sûr que l'on peut rencontrer des auteurs du passé . Et les connaitre jusque dans leur intimité . Heureusement d'ailleurs. Et même souvent c'est pllus facile que de connaitre
ses propres amis intimes, son amour même . Pas mal d'auteurs ont même été jusqu'à se mettre en scène . Par exemple il est facile de rencontrer Pessoa parce qu'il parle beaucoup de sa vie sous des
formules lapidaires . Et vous-même , connaissez-vous Netchaiev dont vous semblez vous réclamer par votre pseudo ?

Delcuse 26/12/2014 11:56


"L'oeil violet fut l'oeillet violé dont ils se troublèrent" , j'adore ce genre d'euphémisme ;-)


Magnifique écriture et un  bel hommage à... La poésie .

Hécate 26/12/2014 12:03



DELCUSE....Merci à vous.


                                           Hécate



Carole 22/09/2012 22:50


La photo de Carjat dont tu parles est tellement saisissante qu'elle semble encore "vivante" puisque c'est elle qui a servi pour le dessin au pochoir "sur les murs de la ville" que j'ai montré sur
mon blog. Ce qui m'a frappé dans ton texte, c'est que tu fais de la vie même de Rimbaud une sorte de poème, et je crois justement que c'est cela qui fascine chez lui : sa vie a une dimension
quasi mythique dans son parcours impeccablement et indissolublement rebelle et tragique.

Hécate 25/09/2012 17:26



CAROLE


c'est avec plaisir que je te vois sur mon billet" RIMBAUD " , avant de l'écrire j'avais hésité longtemps, ne sachant comment  j'allais apporter ma vision de ce poète sans 
redire tout ce qui avait été dit, mais comme tu l'écris sa dimension quasi mythique est Poésie et elle est d'une telle force que se replonger dans son oeuvre, sa vie c'est
retrouver une Présence ...


La photo de Carjat sur le mur de ta ville m'a saisie !...Merci encore.


                                                                                                             
Hécate



Rip 27/07/2012 19:57


Loup est tel Rimbaud...Voyageur mais fidèle.


Beaucoup de changements sur OB: c'est ainsi,il faut s'adapter.


 


Loup.

Hécate 27/07/2012 20:11



Bonsoir RIP ,


le loup est par nature fidèle...Trop de changements sur OB ,Hécate se sent un peu perdue ...mais sa mémoire ne l'est pas...


Emotion ,ce soir Loup...


                                   
Hécate



Lucie-y 24/04/2012 08:30


C’est marrant, car ces hommes de lettres avaient tous de grandes faiblesses, pourquoi  c’est
 le cas pour les artistes peintres, toutes catégories en sommes ! Beaucoup sont torturés…


Et quand tu me dis, suivre ce qui vient, alors ce matin, je vais travailler sur mon roman, et ce n’est pas évident, mais je le
ressens !


Amicalement. Lucie-y

Hécate 24/04/2012 08:38



LUCIE-Y ,  l'être n'est jamais sans quelqes points fragiles . Et la sensibilité est l'apanage de beucoup d'artistes .Selon leur vie ,leurs conditions de vie , leurs tourments tiennent
plus ou moins de place .


Rimbaud est un exemple des plus particuliers  quant à la fulgurance de ses dons  en un âge très précoce .


Bon courage pour ton roman .


                                     
Hécate



apsara 11/11/2011 19:04



je crois bien que oui


bonsoir douce hécate,à demain


nous sommes invités chez des copains de dorian ce soir


pensées poudrées



Hécate 12/11/2011 18:05



Alors ,cette soirée ?...Pas très enthousiasmée vu ta tête ...


                                                                                            
HHH



apsara 11/11/2011 12:11



oui mais avec aurélien!!!



Hécate 11/11/2011 17:09



Et lui ,de même ?...


                               H



apsara 11/11/2011 11:45



suis énervée avec ces week end à rallonge!!!pffftttfaut que je me calme je vais un peu torturer dorian
aujourd'hui!!!grrrrces jours sans passion pire que la mort!


beezoo poudrés



Hécate 11/11/2011 11:48



fais comme Arthur : réinvente la passion !!!



apsara 11/11/2011 08:31



Bonjour chère hécate


des rêves et des rêves...toujours ces vertiges de l'esprit...????


Le parfum qui me poursuit,une ressemblance avec crlui de la poudre de riz de nos grands-mères..la poudre libre!!!je vais m'en acheter une boite pour sentir l'odeur exacte!!!


beau vendrediavec rimbaud,pourquoi l'appelles-tu rimbe?



Hécate 11/11/2011 10:14



Bonjour Apsara ,


Je l'appelle Rimbe ,parce que lorsqu'il était encore vivant ,un certain poète et d'autres aussi l'appellait ainsi ! Une familiarité que je me permets  !


Les parfums poudrés ,oui...d'anciens parfums  :)


                                                                               
H



gogol d'auvergne 10/11/2011 21:38



10 novembre 1991


10 novembre 2011



Hécate 10/11/2011 22:49



....oui ,et...


vous vouliez écrire : 10 novembre 1891 ...


" on l'a dit mort plusieus fois ". Ce dit novembre 2011 ,la Lune est pensive ...Peut-être qu'elle rêve et le cherche encore .


Merci Armengol


                                  
H



apsara 10/11/2011 19:04



bonne nuit sous la pleine lune chère hécate


beezoo aux trois loustics


douces pensées



Hécate 10/11/2011 19:09



Que sa lumière illumine tes rêves Apsara ...:)


                                                                 
Tendresse Magique à toi !


                                                                                                             
H



apsara 10/11/2011 19:00



suis énervée,internet ne bouge pas c'est l'enfer ce matériel de merde,j'étais là tôt et impossible d'aller sur les blogs!!!!maintenant il y a dorian qui tourne autour de moi grrr....Mais contente de te lire ce soir



Hécate 11/11/2011 10:21



................:)



manouche 10/11/2011 08:28



je déteste le balai,suis pas lobotomisée!!


le ballet oui



Hécate 10/11/2011 18:41



..."Le Lac des Cygnes " ....


ou "l' opéra fabuleux "  (comme disait Rimbe  )


                        ... les Signes du Destin !


                                                                              
H



manouche 09/11/2011 19:04



un sabbat en perspective!!!



Hécate 09/11/2011 19:39



!!!!


                Ne pas oublier le balai  :)


                                                   
H



manouche 09/11/2011 18:46



j'espère que le petit tour a été salutaire!


pleine lune ce soir non?



Hécate 09/11/2011 18:49



oui...et le petit dialogue aussi  :)


Pleine LUNE  demain soir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                                                            
HHH



manouche 09/11/2011 14:01



LE Seigneur était là pour calmer les monstres en présence!merci petite lune;il est passé bien près de toi le méchant gros asteroïde!!!


Je lis tr-s rarement les coms laissés par les autres;leur opinion m'indiffère!


je serai là vers 16h


bel après-midi



Hécate 09/11/2011 14:08



manouche ,je vais sortir un peu par ce franc soleil  !


Les avis ont des échos hors mes frontières ,c'est une ouverture sur les pensées de notre monde contemporain  :)


A +


           Dame de la Lune



manouche 08/11/2011 12:25



oui mais nous devons être assez nombreux ainsi??


TOUJOURS CETTE ENVIE DE FUIR?DE FUGUER QUI ME TENAILLE?CETTE INSUPPORTABLE FAMILLE CES GENS insipides...j'ai l'impression de ne pas être de leutr sang,c'est chiant!!!allez je vais chez le saigneur!!!



Hécate 09/11/2011 10:33



Peut-être bien .Toutefois il y a des lecteurs de ce poète qui  ne pensent pas de même . Cet aticle et celui de Verlaine ont été très intéressants par leurs répercussions diverses
. Ils sont cachés ceux qui lui ressemble un peu  :)


Que le Seigneur soit avec toi chez le Saigneur  :)


                                                                        
H de la Lune



manouche 07/11/2011 11:31



il a dit cela!!!c'est marrant j'ai noté le même genre d'idée mais avec beaucoup moins de talent!!que savons-nous de nous,des autres,strictement rien!!!juste des impressions,nous ne pouvons être
sûr de rien,pas même d'être soi...assez perturbant...mais si passionnant...l'aventure de chaque instant!



Hécate 07/11/2011 18:40



Eh! oui il a écrit ça le Rimbe dans une lettre à un ami ...C'est drôle ces idées en commun lui et toi Manouche  :)


                                                                                                                                                             
H



netchaiev 07/11/2011 08:34



pourquoi tu dis ça???On dirait que tu le connais,l'a connu personnellement ????


BONJOUR CORNEILLE NOIRE



Hécate 07/11/2011 09:26



Je le dis parce que je le sens ainsi !


Il me semble en effet que j'ai pu "connaître "  quelques êtres ,surtout au 19ème siècle  ( plus particulièrement ) . Je sais bien que ça peut paraître farfelu . (Je n'en sais rien ,je
pencherai vers l'affirmatif ,mais....)


Rimbe disait :"  Nous avons seulement à ouvrir nos sens à la sensation ,puis fixer avec des mots ce qu'ils ont reçu... notre unique soin doit être d'entendre ,de voir ,de noter ...Et cela
,sans choix  ,sans intervention de l'intelligence ".


                                                               
H


          



netchaiev 05/11/2011 11:17



toujours donner des raisons,des explications aux autres,je n'ai ni raisons,ni explications à mes actes,je le laisse faire!



Hécate 06/11/2011 21:38



Une réponse à la Rimbe  ça !!!!!!!!!



nikita 04/11/2011 12:17



stupéfiant oui et non,nous savons si peu de choses!!!il faut s'abandonner à l'incroyable pour découvrir que justement rien est impossible!!!


bon en attendant je rejoins l'univers lamentable et pitoyable des casse- rôles!!!


moi une seule chose me stupéfie:la connerie actuelle!!les cons sont capables de tout:!rien les arrête!


bel appétit à tous les quatre



Hécate 04/11/2011 21:49



J'espère bien !...En attendant il faut bien vivre avec ce misérable univers si cahotique ....


                                                                                                                        
H



nikita 04/11/2011 11:29



il m'arrive aussi des choses bizarres mais je les ai toujours misrd sur le compte de mon extrême étourderie!



Hécate 04/11/2011 12:01



Là ,ce n'était pas une étourderie : nous avons tout fouillé de fond en comble et pfft ,plus rien et quand tout à été là ,d'un coup ,après tant de temps c'est stupéfiant
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                                                                                                   
Magicienne



nikita 04/11/2011 10:41



Si passionnants tous ces faits étranges!!!!



Hécate 04/11/2011 10:46



Comme tu dis !


J'ai eu un fait des plus bizarres : une pile de cadres dans l'armoire ont tous disparus d'un coup !!!


Ils sont revenus à la même place plus d'un an après !!!!!!!



MANOUCHE 03/11/2011 14:01



tu ne m'as pas répondu au sujet de l'auto-combustion!!crois-tu cela possible?Je ne devrais pas te poser cette question sachant que même l'impossible est possible!


bel après-midi chère hécate


je vais un peu bouger je ne peux tenir en place!



Hécate 03/11/2011 14:05



HONTE à MOI  ,Manouche !!!!


La combustion spontanée a été constatée ...oui ,oui...Le temps de rafraîchir ma mémoire : Bachelard ,je crois en parle ...Il faut que je rassemble mes idées éparses ,c'est assez
extraordinaire du reste ces cas  là !!!


Rien d'impossible comme tu le dis !...


                                                   
H



Cathy 02/11/2011 17:36



Bonsoir Hécate,


C'était bien cette "confusion des sentiments" qui m'avait interpellée lors de ma lecture... Tu y as parfaitement répondu pour m'éclairer davantage sur ces deux personnages qui ont marqué la
poésie.


Merci encore pour le mal que tu te donnes à répondre au mieux à chacun des commentaires.


A bientôt,


Je t'embrasse,


Cathy.



Hécate 03/11/2011 11:25



Cathy ,


Il me semble que c'est la moindre des choses que te répondre à la pertinence d'un questionnement ,quand je le peux bien sûr ... :)


                       Amicales pensées


                                                         
H



Cathy 01/11/2011 13:26



Mais qu'avaient-ils en commun, Rimbaud et Verlaine ? Pas grand chose si l'on s'en tient à la lecture de ton article, Hécate.


J'en retiens que Rimbaud était un être torturé depuis bien longtemps, qui s'est jeté corps et âme dans l'écriture, mais qui a toujours vécu "hors du temps" et "hors du monde" aussi.


Un être voué à rester solitaire, mais dont les pulsions amoureuses ont fait de Verlaine une proie facile qu'il a voulu manipuler peut-être... Tout en se rendant compte que son bonheur et son
épanouissement n'étaient pas là ? Où étaient-ils d'ailleurs ?


Ce personnage ne s'est sans doute jamais vraiment interrogé sur sa propre personnalité, ou alors au contraire l'a t'il fait et la peur de se l'avouer l'a fait sombrer.


Peut-être ai-je mal exprimé ce que j'ai ressenti à la lecture de ton article, mais en toute âme poétique sommeille un être qui souffre et se cherche... Jusqu'à ce qu'il se trouve enfin ! Je
n'ajouterai rien de plus, Hécate.


Amitiés et merci pour ce partage.


Cathy.


 



Hécate 01/11/2011 21:57



Chère Cathy ,


Mon article n'est qu'un survol de la vie et de l'oeuvre de Rimbaud . Sans doute incomplet si on veut se pencher sur la relation qui a uni les deux poètes durant près de deux ans
.


Qu'avaient-ils en commun ? Bonne question !


 


La Poésie . L'ennui .Un père militaire l'un et l'autre .


La mère de Rimbaud était rude ,sans tendresse . La mère de Verlaine trop envahissante . Surprotégé ,Verlaine reste   un enfant plein de caprices et de colère pour un rien
.Pour contrer une sensibilité excessive ,ivre il est violent ,puis se repend .Avec Rimbaud c'est une adolescence enivrante qu'il va vivre .


Ils s'aiment .La passion les enivre . Les fugues ,les chamailleries  sont là ,querelles d'amis ,querelles d'amants .Ils se quittent ,se retrouvent .


La lettre de Rimbaud à Verlaine :


 "Reviens ,reviens ,cher ami ,seul ami ,reviens ....Voilà deux jours que ne cesse de pleurer . Reviens .


Oui ,c'est moi qui ai eu tort .


Oh! ne m'oublie s pas ,dis ?


Moi,je t'ai toujours ,là ...


Viens , dis si je dois te rejoindre .


A toi toute la vie ."


 


Dans ses poèmes ,l'amour de Verlaine est partout .  Losqu'il tire un coup de revolver sur son ami  lors d'une brouille ,Rimbaud le quittait ,ce sera Rimbaud qui retirera sa
plainte . Jamais il n'a voulu que Verlaine soit emprisonné . Du reste ,si Verlaine est condamné ,c'est pour ses moeurs ,après un examen physique dont la conclusion figure dans maints ouvrages
.


 


Rimbaud écrira "Une saison en enfer" après son arrestation .


Manipulation ?


 Il y en eut .De la part de Verlaine vis à vis des siens ,il voulait tout garder :famille ,femme ,argent ...et Rimbaud ! Hélas ...


Rimbaud est lassé de ces atermoiments .La possibilité de bonheur n'est plus ce qu'ils en avaient rêvé !...


 


" Ce soir je m'étais penché sur ton sommeil,


...Ah! misère de t'aimer ,mon frêle amour ." ( P.V )


 


Rimbaud n'hésitait pas à faire 18kms à pieds pour retrouver Verlaine .


 


Rimbaud choisira l'âme ,et Verlaine ne veut pas perdre le corps !


Ils eurent des heures heureuses...


 


"Le bonheur de saigner sur le coeur d'un ami ,


Le besoin de pleurer bien longtemps ,sur son sein ,


 Le besoin de parler à lui , bas ,à demi ,


Le rêve de rester ensemble sans dessein ! " ( P. V )


 


Torturé ,torturés...chacun l'était . C'était peut-être ensemble qu'ils s'en arrageaient le mieux .


Verlaine était femme avec l'homme ,et homme avec la femme . Il ne s'en est jamais caché .


Rimbaud a tout laissé derrière lui .


Je repense à cette lettre qu'il écrivait de Londres à Verlaine où il disait :


 " Si je ne dois plus te revoir , je m'engagerai dans la marine ou l'armée ".


 


Merci Cathy de ces interrogations ...Elles sont l'essence même de la quête de ces poètes qui ont mis leur vie corps et âme dans leur oeuvre qui n'en finit pas de nous questionner
!...


Je t'ai répondu chez toi d'abord ,ici maintenant ...le plus sincérement .


                                                                                                               
Bien amicalement .


                                                                                                                                         
Hécate



violaine 01/11/2011 10:29



le trio est sombre par ce temps,un petit coup de baguette magique hécate et de neurasthénique il deviendtra comique,excentrique!!


belle journée le quatuor en or...pas les frères Jcques hein!!



Hécate 03/11/2011 13:37



...jeune fille nommée Violaine ...le trio sentait venir l'orage ....:)


                                                                                        
HHH



violaine 01/11/2011 08:37



mais kkyaw ne peut pas s'imaginer ça!il est là chez moi depuis cette nuit,il repart dans l'après-midiles moeurs birmanes
sont en dehors de toutes ces choses,très fermées question sexe!!même chez les ados pas de sexe,le flirt n'est pas autorisé en public,pas de baiser,rien...idem au cambodge,au laos etc...il ne
se doute de rien,il se contente de m'aimer,de me vénérer,c'est gonflant ces êtres presque parfaits!!!j'ai une de ces trouille..vivement qu'il soit loin...il est beau tu sais mais plus d'étincelle
magique dans mon esprit,rien!!j'aimerai l'avoir pour ami...mais là faut pas rêver!!


bon mardi chère hécate


le trio dort??allez debout!



Hécate 01/11/2011 10:14



Ah!.............


Il est beau ,il te vénère ...C'est mieux que la violence au moins ...


Le trio se réveille au rytme des saisons . Le freux est toujors prompt à s'éveiller même en pleine nuit ,si il y un peu de lumière . Les deux autres...ça va ...Plus pensifs par temps pluvieux .


                                                                                                                                 
H


                                                                       



manouche 31/10/2011 19:09



je vais te laisser chère hécate,le devoir m'appelle!!pourquoi les hommes ne comprennent-ils  jamais tout seuls!!!vivement demain soir;le pire c'est que je n'ai rien à lui
reprocher,fallait-il que je sois bien malade pour me laisser pièger!!!m'enfin une expérience!


je t'embrasse fort


que mijotes-tu pour l'infernal trio???


Belle soirée magicienne



Hécate 31/10/2011 21:21



Le trio somnole à l'heure où je te réponds ...


Et lui , comment réagit-il ? Ce ne doit pas être évident ,tout ça ...


                                                                            
La Magicienne t'embrasse ....


                                                                               



manouche 31/10/2011 18:58



tout sauf un paradis imbécile!!



Hécate 31/10/2011 19:00



Bien d'accord là -dessus !



manouche 31/10/2011 18:50



JE N'AI JAMAIS BIENCONNU AUTRE CHOSE QUE L'ENFER§§§



Hécate 31/10/2011 18:55



PLUS FORT QUE RIMBE !!!!!


           Une Saison contre quatre !


                           Le climat du Paradis te fera
bizarre si jamais tu y va ....


                                                                                               
H



manouche 31/10/2011 18:45



j'aime ces êtres compliqués ,tourmentés qui associent défauts et qualitésntendresse et cruauté!!tu ne peux les cerner,ils s'évaporent,glissent entre tes doigts,infernaux!



Hécate 31/10/2011 18:47



conclusion : L'enfer ,c'est ton Paradis !!!!!



manouche 31/10/2011 18:36



un simplet?un élu sans doute!!les animaux savent vivre,nous non!


manouche,c'est aurélien qui m'appelle comme ça!!et pourtant il dit toujours les manouches dehorsla petite frappe!!!



Hécate 31/10/2011 18:39



Encore un qui est plein de paradoxes !!!


                Manouche , c'est un surnom qui te va bien ...:)


                                                                                                     
H



manouche 31/10/2011 18:24



LES ANIMAUX NOUS COMPRENNENT , ENFIN ILS COMPRENNENT TOUT !



Hécate 31/10/2011 18:29



Oui...


Pourquoi ai-je ce ramier ( adorable ! ) qui est le premier animal qui depuis x années ne tire aucune expérience de ses bévues ?... Un simplet ...Les corvidés le laissent tranquille ,ils ont
cette gratitude ...:)


                                                                                                          
Salut Manouche  :)


                                                                                                                                
H



nikita 31/10/2011 18:18



la jalousie ce peut-être drôle et tragique!!!Mamour et Satin se disputent les meilleures places,jaloux comme de petits tigres;Dieu que j'aime les animaux!



Hécate 31/10/2011 18:21



...oui...


Et comme j'aime les animaux aussi !!! ( Depuis ma toute petite enfance ,je voulais les approcher ,les caresser ...)


                      H



netchaïev 31/10/2011 17:15



mais tout est sacré hécate!!



Hécate 31/10/2011 18:31



oh! même ce qui a priori ne semble pas l'être ...



netchaïev 31/10/2011 17:14



Beezoo à ton Aenghus et aux deux autres aussi,faut par faire de jaloux!


il nous reste des réminiscences,enfin des souvenirs d'autres mondes totalement différents du nôtre!!par moments j'ai des flashs...comme ça n'importe où...c'est très perturbant et usant!!des
visages,des accidents violents,avion,feu!!!curieux!!des visages très nets!!!mais que je ne connais pas,ils semblent m'appeler de leur regard!!!



Hécate 31/10/2011 17:44



Je sais bien ...mais si cela vient ,c'est qu'il le faut ...


Ah! Pour être jaloux ,ça ,en ce moment ,ils le sont les uns des autres et ils en sont ...émouvants  :)


                                                                                                                                                 
H



netchaïev 31/10/2011 13:42



oui mais d'où viennent cette musique,ces odeurs,c'est excitant,passionnant???



Hécate 31/10/2011 15:46



...et non moins mystérieux ...Rationnellement ,pas d'explications . Savoir qui envoie ces parfums ,ces musiques...tout dépend . Ce sont des "signes " venu de par-delà l'apparence de ce qu'on
dit la réalité matérialiste .


Rimbaud n'at-il pas cherché tout cela ! ...Se faire "voyant " !.... "J'ai fait la magique étude " ... " Je finis par trouver sacré le désordre de mon esprit ".


                                                        
H



netchaïev 31/10/2011 10:45



Ha c'est ça!!!j'ai fait quelques tentatives de sortie du corps!!!la trouille de ma vie...quand je me suis vue en bas couchée les yeux fermés!!!



Hécate 31/10/2011 12:26



Une question d'habitude ...La première fois ,ça surprend ....:)


                                                                                                               
H



apsara 30/10/2011 13:59



Qu'entends-tu par l'Astral???



Hécate 31/10/2011 09:24



J'entends par Astral tout ce qui touche au monde sprituel ,l'esprit dégagé de la matière ,il y aurait ce qu'on nomme un "corps astral " ....


                                                 
H



apsara 30/10/2011 13:59



oui OK c'est cool mais si nous avions gardé notre instinct premier nous pourrions communiquer et voyager par la pensée:on a tout perdu avec leur saloperie de matériel!


Aenghus,comme tu es attachée à lui!j'aime ça!



Hécate 31/10/2011 16:18



Nous avons presque tout perdu ! mais les restes qui surnagent nous étonnent   :)


Eh! oui ,je l'aime cet Aengus !!!



apsara 30/10/2011 12:37



j'étais inhumée tout près de la mer Morte et le ciel de la tombe était si rose,si doux,je le caressais du bout de mes os,tout était ouaté,silencieux,un semblant de musique ...comme quelques
accords de guitare!!!j'étais bien!



Hécate 30/10/2011 12:40



Apsara ...et l'Astral  !....


                                             
Tout s'explique ...


                                                                    
Rimbaud doit être à l'écoute.... :)


                                                                                                                                      
H



apsara 30/10/2011 12:35



le matériel c'est tout de la merde!!rien ne vaut une tête bien pleine et rapide!!!



Hécate 30/10/2011 12:38



C'est tout de même ...pratique ...pour se rencontrer  :)


Aengus est le meilleur en tête rapide ....Quel cerveau ,celui-là !!!



apsara 30/10/2011 12:29



suis ni charmante,ni têtue!!!et ce p...d'ordinateur qui trainasse!!!



Hécate 30/10/2011 12:33



Tu es facétieuse ,tu es ...Apsara la Rebelle ! ...


                    ...heureusement que le mien réponds assez promptement ,je cours
!


                     
..............................H.............H.........................................H



apsara 30/10/2011 12:28



Idumée ça doit bien exister j'ai rêvé que j'y étais cette nuit!!!



Hécate 30/10/2011 12:30



Oui ,ça existe...Il y a des traces dans des textes Bibliques....


Tu es allée loin dans le temps !....Quel voyage !!!!!!!!!!!


                                                                   
HHH



apsara 30/10/2011 11:36



quelque part sur la terre d'Idumée,à moitié ivre et adorée!!!



Hécate 30/10/2011 12:12



Idumée...C'est où ?............


Là ,tu es vraiment..."ailleurs " .... :)


                                                            
Bon dimanche ,charmante têtue  :)


                                                                                                                             
Hécate



apsara 30/10/2011 10:17



Absente mais quelque part!!!!


je trouve seulement ton com


bon dimanche jolie magicienne



Hécate 30/10/2011 10:46



Apsara ...Absente mais quelque part ...


                              
Mais où es-tu donc pour ne trouver ma réponse qu'aujourd'hui ??????


                                                                                                                    
Bon dimanche 


                                                                                                                                     
H



Anne Hecdoth 28/10/2011 07:58



Un jour j'ai slamé dans le train, entre Charleville et Bordeaux :


 


Slam rimbaldien


 


 


Je est un autre et jamais celui qu’on voudrait !


 


J’irai, tout doucement, libre comme le vent, par les sentiers !


Un autre partira, avec son baluchon, et ses gros souliers !


Celui qu’on voudrait se pointera là, et restera là !


 


Je est un autre et jamais celui qu’on voudrait !


Et vous ? Qui êtes-vous ?


 


Je partirai, sans rien dire, en pleine panade !


Un autre ira cueillir les fleurs de la promenade !


Celui qu’on voudrait se pointera, ici ou là !


 


Je est un autre et jamais celui qu’on voudrait !


Et vous ? Qui êtes-vous ?


 


Je chanterai, tout doucement, et même à tue-tête !


Un autre écrira, sur un cahier de texte, des choses bêtes !


Celui qu’on voudrait se taira, ici et là !


 


Je est un autre et jamais celui qu’on voudrait !


Et vous ? Qui êtes-vous ?


 


Je laisserai mes fleurs pousser, comme des poèmes !


Un autre attendra, certainement, quelqu’un qu’il aime !


Celui qu’on voudrait, peut-être, et même sûrement, se moquera !


 


Je est un autre et jamais celui qu’on voudrait !


Et vous ? Qui êtes-vous ?


 


Et que savez-vous, de la liberté libre ?!



Hécate 29/10/2011 18:33



Chère Anne , l'effet des voyages en train ...c'est exaltant ,la preuve est là !


Merci pour cette cadence rimbaldienne .


" Et vous? Qui êtes-vous ? "....


                                                                      
Amicalement


                                                                                     
HHH


                                        


                                                                        



apsara 27/10/2011 18:12



LA VRAIE VIE EST-ELLE AILLEURS HECATE .? QUELQUEFOIS LE DOUTE M'ASSIEGE....



Hécate 27/10/2011 18:27



Apsara ,cette question elle taraude ,et  la vraie où est-t-elle ? Rimbaud ,Verlaine et d'autres n'ont cessé de la chercher cette vraie vie !...Là ,ici, ailleurs
...Il y a eu cette réponse :"la vraie  vie est absente " !!!


Le doute est le tourment des âmes en quête ,le doute ...Les mystiques l'avaient ,les buveurs d'absinthe aussi ...AILLEURS ,là où nous ne sommes qu'à demi ...C'est un
Malestroem  la vie !...Vraie ? Fausse ? ...C'est la Vie ...Un Songe ? ...Un cauchemard ? ...Un Paradis , un Enfer ...Tout dépend de l 'Instant ....


                           Je
m'arrête là ...Je n'ai pas encore répondu à ton précédent commentaire ...


                                                                                         A
l'abri dans la citadelle...( à l'abri du Doute ...)


                                                                                                                                 
Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories