Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 21:59

daniel-arsand-que-talQUE TAL

de

Daniel Arsand

 

 

« Que l’on soit en janvier ou en juillet n’a aucune importance, que ce soit le printemps ou l’automne m’indiffère. Je ne sais pas ce qu’il pense, lui, des saisons, du passage de l’une à l’autre, j’ignore tout de ses songes et de ce que son regard retient, pourtant il m’est si proche, si proche et si indéchiffrable.
Qu’importe le froid ou le chaud, le dedans ou le dehors, puisque nous sommes ensemble, lui et moi, parce que nous sommes vivants au point d’oublier qu’un des deux puisse fausser compagnie à son presque double, à son presque semblable, à son compagnon, fausser compagnie, mourir, crever, au choix, noria, tout ce qu’on veut. Nous sommes dans notre histoire et nous croyons qu’elle n’est que du présent, à jamais, toujours, un aujourd’hui infini, d’une éblouissante monotonie. »
Que Tal, la beauté féline, le corps souple, chat magnifique, fut l’amour de son maître. C’est une histoire peu commune et c’est aussi un questionnement troublant sur la part animale présente en chacun de nous.

 

 

          "Les chats ne meurent que dans l'esprit de celles et de ceux qui n'osent pas aimer ou s'aiment trop pour savoir écouter un silence." (Yves Navarre. Une vie de chat.)

 

          Sous la plume de Daniel Arsand le silence s'écoute, mots, phrases, ne sont que bruissements, chuchotements ou clameurs. Des pages de ses livres, blanches comme des linceuls, surgissent les absents, les disparus. Il suffit d'une odeur évoquée, de l'incandescence d'un souffle pour que dieux, lieux, héros et bestiaire qui hantent toute l'œuvre semblent franchir les frontières de l'invisible, rassemblés en une unique corolle.

          Cette fois plus que jamais il nous parle de son intime, de sa vie tissée d'absence et de mélancolie.

 

          "J'écris sur Que Tal aujourd'hui et je m'aperçois que dans mon journal je notais rarement ses humeurs, ses petits ennuis de santé, que je ne décrivais que par entrefilets sa beauté, notre vie en commun. Il m'habitait et ne résidait guère entre mes mots. Sans doute parce qu'il s'était magnifiquement incorporé à mon quotidien. Le contempler me suffisait amplement... Je n'avais nul besoin de mots pour me rapprocher de lui. Il n'y avait pas de conflit. Nous n'avions donc pas à nous balancer d'atroces vérités. La haine, la frustration, le ressentiment, l'envie ne nous concernaient pas."

 

          "Un jour, une amie déposa au creux de mes bras un roi.

 

          Ce fut Que Tal.

          Bonjour, et comment ça va ?"

 

          Il y a bien plus dans ce récit confidentiel, que les douze années vécues avec le chat Que Tal, l'ombre de brume, la crémeuse présence, l'animal couleur de neige et d'argent, le compagnon de nuit à chaque fois si longuement contemplé plus qu'aucun autre.

 

          " Nous sommes dans la réalité et l'illusion, tout en même temps, ritournelle essentielle, fleuve, îles à la dérive, chant tordu par un vent sans naissance ni fin, nuit qui est presque du jour, nous sommes jetés dans un unique mouvement, épousailles si communes, si heureuses souvent, un peu de bonheur, comme des flocons de neige, de l'écume, quelques épis de blé. Il n'y aura pas de séparation. Il n'y a pas eu d'agonie, mais que sais-je de l'agonie, qu'en sait-on, vous comme moi ? J'ai vu mourir mon père et ma mère, j'ai vu mourir des amis du sida, j'ai vu mourir des inconnus dans la rue, sans rien savoir, sans pouvoir concevoir ce qui les a étreints à l'instant dernier."

 

          La mort de Que Tal est un chagrin absolu, le plus immense de tous "car les résumant tous, les chagrins d'une vie, les illustrant tous, monstrueux chagrin, me laissant dans l'incompréhension de la mort, ravagé et de plomb."

 

          "Quel mot donner à ce qui interrompit à jamais les battements de son cœur de chat ? Dites-le moi !

 

          On m'a asséné le mot juste, le mot clinique.

          L'embolie.

 

          Embolie. Presque un nom de fleur. Ou de femme. De déesse antique, de nymphe.

 

          Où es-tu ?

          Et qu'ai-je saisi de toi, Que Tal, et je suis animal moi aussi, griffes, terreur et sensations.

          Tu n'étais pas fait que de beauté, mais de riens et de mort. Comme moi.

J'étais bête aux abois, je miaulais à mort, j'étais chat, j'étais animal...je miaulais mon désespoir, ton absence, entendais-tu cette toute petite part de toi feuler en moi ? "

 

          Quand j'ai commencé à lire ce livre j'étais encore debout, je venais de rentrer chez moi, j'avais oublié de m'asseoir, de quitter mon manteau ; j'ai interrompu ma lecture le temps de le jeter sur le fauteuil, je me suis assise, et, j'ai lu sans m'arrêter.

 

          Cette écriture, cette voix qui déjà m'avait empoignée en découvrant "Des Amants" m'emportait et me rappelait "Ivresse du fils", un récit qui ouvrait les cachots de la mémoire, disait les heures où terre et ciel s'abreuvent, aux ténèbres naissantes où les roses qu'elles soient jaunes ou roses paraissent d'ivoire...Des mots de peintre pour dire les couleurs de l'adolescence "gris ciment pour mes chagrins, couleur de la rouille  pour mes amours impossibles, le vert d'eau d'une mare pour les humiliations...le bleu maculé de boue pour mes rêves sinistrement torrides " ; comme si chaque douleur était un cri qui s'écrit dans une soif inépuisable...

 

          Pas de photos de Que Tal dans ce livre. Daniel Arsand en a faites plus de trois cents. Trois albums !... Grande serait la tentation de les voir... C'est peut-être mieux ainsi... Je ne sais pas.

 

          Que Tal est vivant dans ces pages... Mieux qu'un tombeau, un mausolée, c'est une ode élégiaque ardente.

 

          "Que Tal et l'adieu à Que Tal.

          Comment ça va, mon amour? "

 

          J'aimerais demander à Daniel Arsand qui avoue sa répulsion des cendres, pourquoi il y a tant de feu, de flammes, d'incendies dans ses livres?...

          Et comment se disant intouché par la plupart des êtres, il parvient à toucher les déchirures et les emportements de l'âme, à bouleverser si intensément avec ses romans traversés des fulgurances de l'amour?...

 

                                                                                                        Hécate.

 

 

          "Libraire, éditeur, romancier, lauréat du prix Femina du premier roman 1998 pour La Province des ténèbres, prix du jury Jean-Giono 2000 pour En silence, Daniel Arsand a également publié Un certain mois d'avril à Adana, prix Chapitre du roman européen 2011. Ses livres ont été traduits dans une dizaine de pays dont les Etats - Unis."

 

 

Bibliographie :

 

Mireille Balin ou la beauté foudroyée, Editions de La Manufacture 1989.

Nocturnes, HB Éditeur, 1996.

La Province des ténèbres, Phébus, 1998, Prix Femina du premier roman

En silence, Phébus, 2000, Grand Prix Jean Giono du deuxième roman

La Ville assiégée, Le Rocher, 2000.

Lily, Phébus, 2002.

Ivresses du fils, Stock, 2004.

Des chevaux noirs, Stock, 2006.

Des amants, Stock, 2008, Grand Prix Thyde-Monnier de la Société des Gens de Lettres

Alberto, Editions du Chemin de fer 2008

Un certain mois d'avril à Adana, Flammarion, 2011 prix Chapitre du roman européen 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Avis de lectures
commenter cet article

commentaires

dominique 15/02/2013 15:53


Bonjour, c'est vrai on aurait envie de voir des photos du chat..  la citation de Yves Navarre est très belle.. 

Hécate 17/02/2013 12:43



DOMINIQUE...il n'y en a pas de photo de ce chat harêt. J'ai eu envie de mettre cette citation de Yves Navarre, elle allait bien avec ce livre. Merci et bon dimanche.


                                                                      
Hécate



ariaga 13/02/2013 16:20


Encore un bien bon moment passé à lire ton article. Finalement être coupée du monde des blogs ce n'est pas si mal. Cela permet après le jeune d'avoir de bons plats à déguster. Amitiés.

Hécate 13/02/2013 20:55



ARIAGA...merci pour toute ces lectures attentives. C'est un plaisir que de te retrouver sur la toile. Amicalement.


                     Hécate



baïne 04/02/2013 22:38


coucou Hécate


Un lundi sous la pluie et un dimanche de toute beauté va comprendre


un dimanche morose et un lundi sympa pour toi je veux y croire Bisous

Hécate 06/02/2013 17:19



BAÏNE....je méditais une petite surprise amicale pour toi....Voilà, une bise...


                                                                                        
Hécate



baïne 03/02/2013 22:13


Bonsoir Hécate


moi mon dimanche je l'ai passé dans le marais arrivée au petit matin pour le lever du soleil un régal et beaucoup de monde les cygnes des combats entre males pour les demoiselles un vrai
duel je passerais la vidéo cette semaine sur mon blog je veux croire que pour toi il fut bon aussi ce dimanche Bisous

Hécate 03/02/2013 22:34



BAÏNE , j'irais voir ça avec curiosité, un duel de cygnes ,un tournois galant ...Ton dimanche a été plus fascinant que le mien ! Je t'embrasse et te souhaite bonne nuit.


                                                                 
Hécate



Cendrine 03/02/2013 19:00


Bonsoir Hécate,


Je relis avec une intense émotion ce texte d'une ardente richesse qui invite à découvrir la relation magique entre l'homme et son chat, l'écrivain et son compagnon félin. Je suis d'autant plus
émue que j'ai perdu une amie, amie chère à bien des personnes qui la pleurent aussi...


J'ai très envie de lire ce livre, de me blottir dans ma peine en plongeant dans les splendeurs flamboyantes de cette écriture dont tu tisses les contours.


Je te souhaite une belle soirée, en espérant que tu ailles bien. Gros bisous


Cendrine



Hécate 22/02/2013 17:41



Chère CENDRINE je suis navrée de te répondre si tardivement, c'est loin d'être mon habitude. J'ai tant aimé tes mots sur ce livre que j'ai chroniqué...


Il est vrai que j'ai été moins présente sur la toile, mais je lis chaque commentaire attentivement. Il fait très froid de nouveau. Il fait bon se blottir avec un chat ou un livre...


A très bientôt
Amitiés.


         Hécate



FRUITS CONFITS 03/02/2013 13:46


BONJOUR HECATE


je viens en ce dimanche très venteux chez nous ou il faudrait mettre des cailloux dans les poches pour ne pas s'envoler te souhaiter une bonne après
midi


BISOUS HECATE


DANY



baïne 02/02/2013 20:24


Bonsoir Hécate


Je partage ton ressenti je ne suis pas fière face au froid petite il m'a glacé dans la nuit et depuis je tremble devant lui pas ma faute celle des
grands...... Bisous

cat 02/02/2013 19:36


Bien que je n'ai su exprimer l'amour qui me liait à mon animal,que je le pleure encore des années après sa mort, dans une tristesse sans mot, j'ai apprécié Hécate ce que vous écrivez sur Que Tal
et probablement que je lirai l'ouvrage concerné - merci

Hécate 02/02/2013 20:31



CAT, un merci pour ce commentaire qui part du coeur. Les mots ne sont pas toujours là, mais il y passe de l'émotion. Bien sincèrement.


                       Hécate



baïne 01/02/2013 22:47


coucou Hécate


je voulais retourner dans le marais mais avec le temps annoncé pas possible alors je vais garder une fois de plus mes charentaises et faire de la vitre mon miroir sur le jardin
Bisous

Hécate 02/02/2013 18:48



Bonsoir BAÏNE, il fait un froid de canard ce soir. Alors bisous au chaud.


                                                                                                      
Hécate



les cafards 01/02/2013 09:58


merci pour la découverte !

Hécate 02/02/2013 18:46



Bonsoir les cafards !...


Gardons le moral !!!


                               A une
prochaine fois, peut-être .


                                                       
Hécate



Dadette 01/02/2013 07:16


Bonjour mon ami, je viens de lire ton article très vrai et touchant, aimer son animal de compagnie, c'est aimer ce dernier comme une proche personne. Ne pas comprendre ce sentiment me
fait du mal, je me dis ... que les gens qui ne sont pas senssible à ces êtres, ne peuvent aimer réellement. Pour ma part, je pense très souvent à mes amies les bêtes que j'ai tant aimé. Parfois,
heureusement qu'elles sont existées... Je t'envoie mes douces pensées à bientôt

Hécate 02/02/2013 18:37



Bonsoir DADETTE, je crois que c'est vrai...Etre sensible à un animal c'est être sensible à tout ce qui est autour de nous...à la vie sous toutes ses apparences...


J'espère que tu vas bien. Mes biens amicales pensées.


                                
Hécate



EvaJoe 31/01/2013 22:17


Coucou,


De passage chez toi pour t'avertir que j'ai changé de blog, je suis désormais chez eklablog sous ce nom :


lessmotsebousculent.eklablog.com


 


Belle soirée et bisous d'EvaJoe

Hécate 02/02/2013 18:22



Merci EvaJoe de m'en avertir. Je vais aller voir. Comme cela nous ne nous perdons point. Bonne soirée.


                                                                                                                                      
Hécate



baïne 30/01/2013 22:59


Bonsoir Hécate


il ne fait pas très beau et je tourne en rond des envies de balades de voir et d'observer de faire de la mise en boite j'veux du soleil (rire) Bisous

sixfrancs21 29/01/2013 17:18


Le savais-tu ? En lisant l'avant-dernier numéro (2515) du Nouvel Obs, j'ai découvert page 107, un très bref résumé de la vie de La Casati, mais excellent, car une BD vient de sortir et ils
en font l'éloge : "la Casati,  La muse égoïste" de Vanna Vinci traduction de Claudia Migliaccio, 80 p.16,45 euros. à+

Hécate 31/01/2013 19:35



FRANCIS....j'ai même eu ce numéro du Nouvel Obs et je ne l'avais point vu cet article sur la BD de la Casati !!!!


Une aminaute m'avait signalé cette BD , sinon, j'en ignorais la parution. Ce doit être à voir !


Merci de ton attention. Bien amicalement.


                                                 
Hécate



baïne 28/01/2013 22:00


excuse moi pour les fautes de frappe .....

baïne 28/01/2013 21:59


suite puisque je suis juste au dessus je me damnde ce que la petite fille qui est en toi peut faire aujourd'hui la mienne comme à son habitude rêvasse en regardant tout ce qui l'entoure
comprendre pour ce faire accepter se cacher pour fuir le regard des autres une sauvage qui s'approprie des territoires qui deviendront un espace jeux rien que pour elle .....Bisous

baïne 26/01/2013 20:46


Bonsoir Hécate


Je veux croire que tout vie soit importante aux yeux des autres mais nous sommes loin de tout comprendre des réactions individuelles  ce qui nous conduit dans l'impasse du
partage dans certaines situations et dans ces moments là peut importe le souffle de nos sentiments ....Bisous

Lily 26/01/2013 18:02


Bonjour Hécate,


Je suis allée voir le véto aujourd'hui...mon chat a pris 100 gr en 1 semaine !


Le véto est satisfait...j'ai un traitement supplémentaire pour l'intestin et l'estomac..il faut attendre jusqu'à mardi pour voir si il n'y a pas de rejet.


Si il n'y a pas de rejet ce traitement sera ajouté au traitement déjà existant...


Peut-être une voie de guérison ?


Mais pour l'instant je suis contente !


Bon we à Toi Hécate.

Hécate 26/01/2013 18:56



Lily


voilà une bonne nouvelle . C'est à espérer que tout continue à aller pour le mieux pour lui.


Bon week-end à toi. Merci d'être venue.


                                               
Hécate



EvaJoe 25/01/2013 17:25


Bonsoir,


 


J'ai pensé à toi, ce matin à la télévision sur France 2  il y avait Daniel Arsand qui nous a parlé de son chat.


J'ai donc pensé à toi...


 


Bisous d'EvaJoe

Hécate 25/01/2013 17:38



EVAJOE


Oh! merci de m'en faire part. Je viens d'aller sur le replay de France 2 ;je n'avais ouvert la TV ce matin .


Je t'embrasse et te dis bonsoir. Encore merci d'avoir à moi.


                                                                
Hécate



FRUITS CONFITS 25/01/2013 10:16


BONJOUR HECATE


l(evresse des mots oui j'aime bien mieux que celle de l'alcool


BONNE JOURNEE


BISOUS HECATE


DANY






Hécate 26/01/2013 18:59



Bonsoir DANY


quand on n'abuse pas de l'alcool, on peut lier les deux pour une fête du coeur pourquoi pas !


Amicalement.


                    Hécate



cão 25/01/2013 06:02


L'indécence du nombril ...


 


Miquet a encore de beaux jours devant lui.

Hécate 26/01/2013 10:51



Un chat peut être très pudique...


                   Bon week-end à toi .


                                                              
Hécate



Cendrine 25/01/2013 01:20


Bonsoir Hécate,


Tes mots, leur beauté, la poésie qui s'y love et ceux de Daniel Arsand m'ont donné envie de me plonger dans cette lecture brodée d'une émotion intense où s'incarne une relation magique, celle
d'un homme et son chat... être à part entière mais aussi émanation de l'autre, celui qui ressent et transcrit, l'artiste au coeur félin, aux souplesses instinctives...


Merci pour ce très poignant souffle de littérature, je te souhaite une douce nuit, gros bisous


Cendrine



Hécate 26/01/2013 19:04



CENDRINE ce qui vibre dans ce livre est l'émotion de toute une vie Comme si le chat s'était fait un passeur...La compagnie d'un animal est si extraordinaire parfois !


Je te souhaite une bonne soirée. Merci pour l'echo de tes mots. Amicales pensées.


                                                                                               
Hécate



fbd 24/01/2013 18:40


Holà, "Que tal", c'est ainsi qu'on se demandait des nouvelles avec un ami très cher, pas plus hispanique que moi, un mot de passe vers la bonne humeur…


dans mes peintures à l'huile depuis un moment ont apparu aussi des animaux, ils sont venus comme çà, comme un chat entre dans une pièce ou dans une vie, discrètement mais d'une remarquable
présence. Notre lien au monde animal ou à notre propre animalité…

Hécate 24/01/2013 20:17



FRANCOISE, je viens d'aller voir ta peinture à l'huile...absolument délicieuse !...Déjà les oiseaux très drôles sur tes aquarelles...il y a quelque temps.


Que Tal ! Oui..je retiens ton mot de passe vers la bonne humeur...Souvent entendu dans les films d'Amodovar .


Que l'inspiration vole, miaule ou aboie sous son pinceau...


                                                          
Bonne soirée


                                                                                    
Hécate



baïne 23/01/2013 22:56


Bonsoir Hécate


je me souviens que très jeune je passais des heures à observer les fourmis fascinée par l'energie qu'elles mettaient pour transporter leur oeufs dés qu'une présence étrangère entrait dans
la fourmilière un peu poussée par mes soins sale gamine j'étais avec mes expériences alors   animal ou humain ?????


Bonne nuit Bisous

Hécate 26/01/2013 10:31



Coucou BAÏNE....on dirait bien que la gamine se livrait à des expériences louches !...


                                                                                 
Bises et bon samedi


                                                                                                              
Hécate



nays 23/01/2013 14:01


Que tal Hécate ;o


merci de ta visite sur mon blog


j'étas au même moment sur le tien


bisous et douce journée :o)

Hécate 24/01/2013 18:28



NAYS...quand les pensées se rendent visite !!!


Bonne soirée .Bises


                              Hécate



Celui qui marche avec Mozart 23/01/2013 10:38


Bonjour et merci


Venant de parcourir quelques pages de vos écrits, j'y reviendrai m'en inspirer et m'y instruire sûrement.


Mais au billet d'ici, je ne sais pourquoi, j'ai imédiatement fait revenir à ma mémoire ceci..


http://www.tdg.ch/monde/faits-divers/L-hommechat-ne-ronronnera-plus/story/25400703


 


L'homme ou la bête ?


 


Belle journée


 

Hécate 23/01/2013 12:17



Avec plaisir...(Marcher ave Mozart c'est un bel intitulé de blog...)


Merci pour le lien, c'est assez singulier...cet homme-chat...La confusion des genres ou la fusion...L'être se cherche ( très flagrant quant à cet homme-chat ).


Les contes, la mythologie sont pleins de ce côté mi-humain, mi-animal...


Bonne journée à vous, à toi  (Vous ou tu ?...) Au choix...


                                                                           
Hécate



lily 22/01/2013 18:29


Bonsoir Hécate,


 


Oui j'imagine ton soulagement pour ta chienne.


Par contre, je suis si triste pour ta chatte...mais je sais qu'elle a été "heureuse" d'avoir eu quelqu'un qui a su s'inquiéter pour elle et mettre tout en oeuvre pour la soigner et être là même
au dernier instant car les chats se cachent comme les oiseaux pour mourir ....


Je savais que c'était difficile de soigner des oiseaux mais pas à ce point !..je suis impressionnée..


Pour l'instant mon chat supporte le traitement, il mange beaucoup mais je ne constate pas de prise de poids....j'attends samedi avec impatience pour savoir si il a pris un peu...


Bonne soirée.

Hécate 22/01/2013 18:34



Lyli


c'est là une nouvelle qui donne espoir. Il ne peut reprendre du poids aussi vite. Le principal, c'est qu'il se nourrisse et supporte le traitement.


Oui, c'est difficile de sauver des oiseaux...Jusqu'ici, sept corbeaux, deux mésanges, une merlette, quelques pigeons...de rescapés !!!


Bonne soirée à toi.


                                    
Hécate



alain BARRE 22/01/2013 16:48


Il y a t-il des amours heureuses ? Les animaux qui nous sont familiers nous posent cette question... Nous les aimons souvent assez peu pour eux-mêmes - ce qui n'est pas forcément le cas pour
l'amour que l'animal nous porte en retour - Nous aimons ce que nous projetons de nos désirs en eux. Réceptacles dociles, ils nous renvoient l'image que nous attendons !...


Heureusement une part du lien qui se tisse échappe à l'un et à l'autre ....


cordialement


alainB

Hécate 26/01/2013 10:26



ALAIN, merci de ce très beau commentaire. Le questionnement est important. La part mystérieuse des liens qui se tissent est heureusement là...énigmatique .


Cordialement.


               Hécate



EvaJoe 22/01/2013 00:10


Hécate


Etre dans la peine et bouleversé qu'importe celui qui meurt, qu'il soit humain où chien où chat , nous avons vécu avec eux des choses imenses, des instants inoubliables.


Les pleurs viennent à nos yeux, le coeur est étreint et on a besoin de réconfort.


Tu n'as pas ton pareil pour nous donner envie de lire. Ce livre qui sait sera t il demain sur mon chevet.


 


Douce nuit et bisous d'EvaJoe

Hécate 23/01/2013 12:49



Chère EvaJoe


tu trouves les mots qui sont en accord...Quand j'aime un livre j'ai envie de le partager. 87 pages, on le lit d'un élan ! ...Et l'écriture de D. Arsand est très belle...intimiste...


                               
Bonne journée , je t'embrasse


                                                                            
Hécate



Maud96 21/01/2013 20:36


Toujours des découvertes passionnantes dans ton blog.


Je m'exile, oui, un moment et le mdp sera "gerbil", un petit animal discret des zones arides, qui sait se faire discret et se cacher. Pas comme QUE TAL, qui restait discret, mais quand même se
"posait là" ! De chevrette, je me métamorphose en gerbille, car là-bas, ils mangent les chevrettes !

Hécate 22/01/2013 14:12



MAUD ,merci ...Un exil non sans danger. Le Mali...


Bien des souvenirs d'amitiés...les gerbilles. Que cette métamorphose te soit protection. Bonne chance ...


Bien amicalement.


                                   
Hécate



baïne 21/01/2013 20:07


Bonsoir Hécate


je voudrais voir le soleil brillé mais voilà il me faudra attendre je ne suis pas une fille du froid il me fige moi il me faut de la chaleur (rire) Bonne soirée Bisous

Hécate 21/01/2013 20:34



BAÏNE, quand il neige je suis frisonnante même au chaud à l'intérieur (  )...Bises


                                                                                                                             
Hécate



Paesaggio 21/01/2013 18:17


Chère Hécate,


Intéressant d'autant plus que le pourcentage de (mal)chances que nous avons de nous réincarner en chat à notre mort n'est pas négligeable. Une pas si mauvaise chose? J'ai lu il y a quelques jours
que plusieurs centaines de chats promis à la casserole ont été libérés en Chine. Le responsable de cet odieux projet (la vente de chats à un restaurant) devrait être quant à lui réincarné en qq
centaines de vie de souris. Br... En attendant, l'auteur que vous nous proposez manie merveilleusement la langue française. Cela donne envie d'approfondir la relation être humain-chat.
Amicalement,

Hécate 24/01/2013 18:41



JEAN-MICHEL voilà un commentaire qui oscille entre croyance et humour.


Pauvres chats qui devaient passer à la casserole! Pauvres souris de laboratoire...


D. Arsand écrit fabuleusement bien. Je relisais ces jours-ci son livre La Province des Teénèbres...Un périple à travers la Cilicie en1289...la route de la soie...Son écriture ne me laisse
pas insensible puisque j'ai lu toute son oeuvre. Un seul titre m'a laissée de glace.


Toute relation à l'animal est à approfondir...


Amicalement à vous.


                               Hécate 



ariaga 21/01/2013 11:48


Je passe dans un trou de souris de connexion pour te dire mes fidèles pensées. Quand j'aurai à nouveau internet (possible avant la fin du mois) il va me falloir des heures pour les lire tous les
beaux textes que j'ai manqué !

Hécate 21/01/2013 12:07



ARIAGA,


c'est une bonne surprise que ce trou de souris ...:)


Je ne publie pas si souvent que cela de chronique, les précèdentes fures courtes. La fin du mois approche.


A bientôt . Amicalement.


                                          
Hécate



FRUITS CONFITS 20/01/2013 20:22


BONSOIR HECATE


un petit passage pour te rendre visite en espérant que tu vas bien


je te souhaite une très bonne soirée


BISOUS HECATE


DANY



Hécate 26/01/2013 10:29



Chère DANY, j'avais fait réponse à ton com. et je m'aperçois qu'il a disparu...Je ne retrouve point les mots que j'avais eu...


Je te souhaite un bon wee-end.


                Merci de ton passage félin.


                                                            
Hécate



sonya972. la ptite créole 20/01/2013 18:58


petit coucou du soir Hécate


belle fin de journée


que ta semaine soit belle et ensoleillée


bisous créoles

Hécate 20/01/2013 19:02



Oh! SONYA ma petite créole....c'est la neige et le verglas...par chez moi, point de soleil, un ciel sombre et bas..


Bises


                 Hécate



baïne 20/01/2013 18:00


coucou Hécate


avec ce froid qui rôde je me demande si je préfère être animal ou humain le chien près du poële et le maitre glissant sur le verglas voir le chien errant dans la nuit et le maitre au fond
d'un lit bien douillé qui sommes nous vraiment tu le sais toi Bisous

Hécate 26/01/2013 19:21



BAÏNE...à quoi pense le chien qui erre ou la chouette qui chuinte dans la nuit hivernale, je n'en sais rien ! On peut tenter de l'imaginer...Est-ce qu'on connaît toujours ses propres pensées
?....


Douillette soirée et bises derrière les brises-bises de nos fenêtres !


                                                                
Hécate



Homèregol de Thiers 20/01/2013 12:10


http://lantitete.overblog.com/


première expo à L'Antitête à Thiers,


juste pour les yeux...

Hécate 22/01/2013 18:50



HOMEREGOL...il s'en passe des choses !!!!!!!!!!


Merci pour ces nouvelles.


                      Les Trois Têtes Hécatienne vous saluent bien ...


                                                                                  
HHH



sabine 19/01/2013 21:30


Oui, je l'ai bien reçu hécate, je t'embrasse foooooooort !


 

Hécate 19/01/2013 21:56



SABINE ....merci !!!


Bises et bonne soirée


                                    
Hécate



lily 19/01/2013 19:51


Bonsoir Hécate,


Oui, la perte d'un animal est douloureux à vivre. Il fait parti de nous-mêmes sans que l'on se rend compte. Il devient un autre soi à qui on parle : on raconte des choses, il nous répond à
sa façon toujours avec cet amour débordant qui fait que nous ouvrons notre coeur et l'accueillons à bras ouvert.


Je suis désolée pour ta chatte c'est si triste de perdre si tôt les êtres qu'on aime, j'apréhende cet instant...


Mon chat a un dysfonctionnement du pancréas. Hier soir, jusqu'à 3 heures du matin il miaulait de douleur. J'ai appelé le véto en urgence à 20 h qui m'a dit de lui donné du spamsfon je lui ai
donné deux fois une fois après ma conversation avec lui et une autre fois à 23h il a commencé à se calmer et à moins souffrir vers 1h30 et à s'endormir vers 3 heures.


C'était infernal...car on est démuni on ne sait pas quoi faire...


Je l'ai emmené cet après midi chez le Véto qui m'a donné un autre traitement et il a encore perdu du poids...


Ce soir ça va ..il dort et il a mangé comme 4 !! je revois le véto samedi prochain j'espère qu'il aura repris un peu...mais le médecin est inquiet comme moi ...


Les chats, les chiens (je n'ai pas eu d'oiseau...) ont cette façon de vous regarder, d'agir qu'on a l'impression qu'ils savent mieux que nous ce qu'il nous faut.


Si vous êtes triste ils viennent vers vous, un ronron une léchouille un petit coup de tête ou une tête posée avec un regard qui vous dit "tu es triste ? mais je suis là" et ça repart...


C'est un sentiment profond et intense et une découverte à chaque instant car comme tu le dis ils sont différents avec leur caractère bien à eux et pourtant ils forment une cohésion
d'amour qui nous dépasse...chacun à sa manière nous dit qu'il nous aime et cet aveu est d'une telle délicatesse, d'un tel abandon que nous ne pouvons que nous y "perdrent" et pleurer leur
disparition lorsqu'elle survient.


Bonne soirée à toi et merci de ta réponse.

Hécate 19/01/2013 20:17



LILY


j'ai cru perdre ma chienne il y a quelques années, le foi, et une chute catastrophique de je ne sais plus quel élément, le vétérinaire a procédé à des prises de sang, le résultat en a été trè
rapide et le traitement qui a finalement réussi alors que c'était d'être loin gagné ...oui j'imagine ton inquiétude.


Déjà bien que ton chat ne recrache pas le spasfon ...Si tu savais comme c'est difficile de soigner une corneille !...L'oiseau refuse si le goût ne lui plaît pas,et suspecte tout camouflage
dans de la nourriture. Dessérer le bec...d'une force inouïe( il faut s'y mettre à deux ) et...ce n'est pas tout : l'oiseau cherche à se faire vomir. Et, aussi, ensuite il faut veiller à ce que
son état dépressif ne domine pas ; la tristesse dans le regard est infinie, la reconnaissance aussi , chaque attention est perçue et bien accueillie.


Ma chatte...reste dans mon coeur...une éventration sur une grille. Elle avait eu je ne sais comment la force de revenir vers la maison. Une voisine l'avait reconnue,avertie je suis allée la
prendre dans mes bras. Mes parents refusèrent de voir un vétérinaire, j'ai recousu le ventre comme j'ai pu, elle s'est laissé faire...Le nez rose était d'une pâleur ...Quand enfin, ma mère
consentit à consulter un vétérinaire, trop tard, quelques heures plus tôt, elle aurait pu être sauvée...Je ne peux pas oublier son regard sur moi.Cette douceur, cette résignation aussi...Il y a
longtemps maintenant, mais c'est là en moi.


Tiens-moi au courant.Courage ...


                                             
Hécate  



lily 19/01/2013 17:02


Bonjour,


Les extraits sont magnifiques et parlent au coeur.


J'ai grandi avec des chiens et des chats aujourd'hui je vis avec des chats dont l'un est très malade ....


Le médecin est pessimiste et j'avoue que j'ai du mal à accepter l'inévitable. Je ne veux pas y penser. Peut être est-ce  Egoïste mais savoir que je ne verrai plus sa "frimousse" grise, ses
miaulements , sa démarche peu sûre (il ne sait pas monter sur un arbre à chat sans perdre l'équilibre !), sa tendresse lorsqu'il vient sur mon bras avec un ronron discret, sa "danse" autour
de ce dernier et sa façon de se laisser tomber sur lui.. son petit massage avec ses pattes avant et ses yeux qui se mi-closent en me regardant savourant ce moment privilégié entre nous, échange
silencieux d'amour et de tendresse.


Les animaux savent mieux que les Etres exprimer "leurs" sentiments avec une simplicité déroutante...


Merci pour ce partage

Hécate 19/01/2013 17:22



LILY,


je suis émue ...La perte d'une bête est une douleur que l'on peine à appréhender. J'ai eu tardivement (relativement) un chat, des chats...et aussi une chienne, mais également des oiseaux...Aucun
ne se ressemble, chacun a son caractère et l'attachement est unique...Egoïste ? En ce sens où c'est celui ou celle qui reste qui souffre...L'affection entre bête et humain est le sentiment le
plus généreux et le plus sincère de tous ( du moins avec certitude en ce qui concerne l'animal ).


Je suis navrée pour ton chat...Je comprends .J'ai eu tant de chagrin lorsque j'ai perdu trop tôt une chatte, lorsque s'est "envolé" prématurément le beau pigeon blanc qui venait se coucher sur
mes genoux, qui dansait sur une musique qu'il aimait bien. Il est mort sur mes genoux, sa dernière piqurefaite pour empêcher sa souffrance( un cancer des poumons).


La fidélité, la tendresse, parfois farouche d'un animal est si précieuse. Ils sont désarmants, déroutants, émouvants ...


Merci pour ces mots ici...


                                             
Hécate



danielle 19/01/2013 10:31


je vais repasser lire tout ça, je suis appâtée par les premières lignes... bonne journée!

Hécate 19/01/2013 21:01



DANIELLE ,reviens quand tu veux.


                                             
Bonne soirée
                                                                                           
Hécate



Gertrude 18/01/2013 21:04


Magnifique cet amour de chat, cet amour-chat tout en nuances, et vous le dites si bien en touches de peintre qui glissent sur ce pelage adoré plein de mystère; c'est très beau et touchant à la
fois.Nous n'avons pas besoin de photos, les images mentales nous suffisent, la douceur des mots également. Merci Hécate.

Hécate 19/01/2013 20:48



Chère GERTRUDE...l'écrivain décrit si bien cette présence animale qu'il semble surgir des pages...et aussi cette part archaïque qui sommeille en l'être...


Un chat harêt...


                                                                         
Bonne soirée


                                                                                                 
votre Magicienne



baïne 18/01/2013 20:04


coucou Hécate


je ne sais qui de l'homme ou de l'animal est le plus à plaindre chacun posséde en lui un peu de l'autre alors comment faire la difference il y en a une seulement ?
je vais passer mon week end en charentaises pas génial ce temps Bisous

Hécate 21/01/2013 19:29



Bonsoir BAÏNE....je vais te dire que pour ma part il me semble que je serais plus perdue en pleine forêt noire et la nuit qu'un corbeau sauvage dans une cuisine d'humain civilisé !!! Lui, au
moins, d'emblée il sait où est le robinet qui sert à donner de l'eau !!!! même si de sa vie il n'en a jamais vu ! ( Oh! l'air effaré, je te laisse imaginer   )


Il pleut à présent. Que tes rêves soient agréables. Bises


                                                                                   
Hécate



sabine 18/01/2013 16:18


Je veux ce livre, hécate, et, malgré la façon de le dire, de le désirer, ce n'est pas que pur caprice d'enfant !


Il m'a parlé dès que, par toi bien sûr, je m'en suis approchée !


Ne rien vraiment savoir l'un de l'autre et pourtant ne faire qu'un, n'était-ce pas là le véritable bien-être, le véritable bonheur !


J'aime ces mots "délicieuse monotonie" car Noé et moi avons un délicieux rituel ; au réveil, lorsque je m'asseois sur mon fauteuil en osier pour savourer mon thé, il vient aussitôt
 s'allonger sur moi, pose sa tête sur mon ventre, en ronronnant, et, à travers ses paupières closes, je devine qu'il se nourrit, avec la plus fervente gourmandise, d'amour maternel ... Et,
tout pourrait arriver à ces moments-là, il ne laisserait sa place pour rien au monde !!!


Il semble alors combler toutes ses frustrations, et se conforter dans l'état "d'enfant choyé" ....


Et moi, je ferme les yeux aussi et ...je voyage ! Où ? Je ne sais pas vraiment, mais ...je suis tellement bien !


J'aime encore infiniment ces mots "Un peu de bonheur, comme des flocons de neige, de l'écume (tiens ?), quelques épis de blé ....", ils dépeignent si bien l'état de splendide léthargie,
emmitouflée de rêve, dans laquelle un chat peut nous entrainer ...Un mystérieux ravissement sans en connaître la cause.


Sur un mauvais mot, (peut-être mal compris, mal ressenti) un chat peut disparaître et ne plus jamais revenir ....(aussi !) : un chat se mérite !


C'est une perle rare d'amitié ...


Pouvoir s'offrir l'affection d'un chat et la garder : presque un luxe !


Je t'envoie un sourire des plus émus et toutes les pensées affectueuses de Lou et de Bambou  ................Sabine.


 

Hécate 19/01/2013 21:00



Chère SABINE, c'est là un souhait facile à réaliser. Le livre vient de paraître  Editions PHEBUS .


Tout animal se mérite...Tu as raison.Etre aimé d'un chat, d'un chien, d'un oiseau c'est un peu de merveilleux qui nous frôle et nous apaise. Une raison de rentrer chez soi plus vite pour les
revoir, tant de constance affective quand c'est réciproque...


Ah! Lou...et Bambou....


Je t'embrasse bien. ( dis-moi si tu as reçu mon mail, ma messagerie a eu des défaillances hier, juste pour me rassurer).


                               
Hécate



elisabeth 18/01/2013 15:01


Je ne veux plus d'animal domestique, je suis trop bouleversée et pour longtemps après leur mort. Je comprends ce que l'on peut ressentir. Ma mère était très sensible également. J'ai eu mon 1er
chat à l'âge de 7 ans et d'autres sont venus ensuite. Au total je pense que ma mère a eu une vingtaine de chats. Moi j'ai eu 2 chiens et 2 cochons d'Inde. Je ne veux plus d'animaux.


Bon week end.

Hécate 20/01/2013 10:46



ELISABETH....


décider de ne plus vouloir d'animaux, cela peut se comprendre...Il n'était plus question chez moi d'avoir d'oiseaux...après deux pertes douloureuses. Décision d'avoir un chien (
recommandation du médecin pour  tenter de réduire le spleen qui s'était installé ...) Quelques semaines plus tard...un oiseau tombé d'un nid...et encore un autre...et un autre . Comment
s'opposer au destin ?


Bon dimanche Elisabeth.


                                                              
Hécate



Francois Lagane 18/01/2013 12:40


Belle deduction de Yves Naal..."n'osent pas aimer ou aiment trop"

Hécate 20/01/2013 10:27



Bonjour FRANCOIS,


merci de l'attention à cette phrase d'Yves Navarre qui m'a semblé convenir avant de commencer ma chronique.


Un bon dimanche et à une prochaine fois peut-être ?


                                                                                         
Hécate



666 18/01/2013 01:43


Un jour. Une nuit.
Le hasard. Ou le choix.
L'inconnu. La découverte.
L'attachement. L'amour. Indicible.
Puis la Mort. Inéluctable.
Le manque. Le vide. Les questions.
Le trouble. L'absence. La haine. La hargne.
Le vide toujours.
Homme avec un grand H. Animal. Qu'importe.
Merci Magicienne pour cette nouvelle chronique.
Touchante. Emouvante. Poignante. Forte.
Bonne soirée magicienne.


Sorcièrement.

Hécate 22/01/2013 14:09



Chère SORCIERE


ces mots qui claquent...vont bien ici.Comme le nom donné à Que Tal !


Il y a de certain que le choix pour moi avec la gente ailée ne fût point le mien...Les corvidés qui restèrent le firent volontairement...et...s'imposèrent ! Ceux qui repartirent le firent de
plein gré. Je ne les oublie pas...Toutes les bêtes qui disparurent trop tôt et qui furent cause de chagrin restent en moi...


Merci à toi. Pensées magiciennes .


                                                        
Hécate



sixfrancs21 17/01/2013 17:54


Autrefois j'avais une petite chienne blanche & noire, une bâtarde appelée Pomme. Elle est morte de vieillesse, je n'ai jamais repris de chat ni de chien à cause de mes nombreux voyages à
l'étranger (parfois 4 semaines !)

Hécate 19/01/2013 20:44



FRANCIS , il est vrai que s'absenter pose un problème quand on a un animal. A moins d'avoir ami ou famille qui accepte de s'en occuper pendant ce temps. Mais ce livre va bien au-delà du fait
d'avoir une bête ou pas...


Amicalement.


                        Hécate



Phène 17/01/2013 15:59


Bonjour Hécate,


Depuis ma plus tendre enfance, je vis avec des chiens, amis que l'on a toujours considérés comme des membres de la famille à part entière. Du jour de leur arrivée dans notre
maison au jour de leur départ vers leur dernière demeure, ils nous accompagnent où que l'on soit, quoi que l'on fasse. Mille et un merveilleux souvenirs en leur
compagnie peuplent ma mémoire. Merci, pour ce gentil clin d'oeil à nos amis à poils, plumes, écailles... Bises et belle fin de semaine

Hécate 22/01/2013 16:19



PHENE...cette phrase "ils nous accompagnent où que l'on soit, quoi que l'on fasse " laisse entrevoir une merveilleuse complicité. Byron voyageait avec maintes bêtes, ce qui m'a toujours
fascinée...poils, plumes, écailles...Oh!...oh!...


Amicales pensées en ce jour où souffle le vent et la bruine.


                                                                       
Hécate



baïne 16/01/2013 21:59


coucou Hécate


je partage avec toi des souvenirs qui sont là bien présents en moi quand on est gamin on ne triche pas encore avec les sentiments alors ils restent dans votre mémoire elle imprime sans
cesse moi dans le genre je ne suis pas mal certain dirait un peu beaucoup déjantée (rire) Bisous

Hécate 22/01/2013 16:30



Chère BAÏNE...alors déjantée en ce sens nous pouvons nous tendre la main :)


L'enfance est sans tricherie ni en émotions, ni en sentiments, même parfois confus...mais vrais ! Notre rencontre me fait chaud au coeur pour tous ces partages...Je te fais une bise.


                                                                                    
Bonne fin de journée


                                                                                                       
Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories