Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 10:19

Franz Schubert by Wilhelm August RiederLe requiem de Franz

De Pierre Charras

 

       « J’étais persuadé que si j’entendais de la musique au moment de ma mort ce serait un lied. On m’a répété tant de fois que je suis un maître dans ce genre que j’ai fini par le croire. Même si je sais trop bien que je ne suis un maître en rien, mais un élève en tout. A la toute dernière minute, c’est de la poésie qui viendrait voleter autour de ma tête pour que j’invente une mélodie.

            Or c’est une messe que j’entends, pas un lied…

 

            C’est une messe des défunts. Un requiem.

            Un requiem pour qui ?

            Pour moi, bien sûr !

            Déjà !

 

            Je meurs et mon être entier refuse cette réalité. Je la repousse de toutes mes forces. De toutes les forces qui me restent et qui doivent être ridicules.


            Dès le début de mon existence, j’ai tutoyé le ridicule.
»

le requiem de franz couv            Pierre Charras nous livre une voix chuchotant l’âme qui se désincarne, celle de Franz Schubert, simplifiant à l’extrême, ce que fut la vie de ce musicien bohème avant la lettre et qui ne vivait que pour satisfaire le démon intérieur qui le poussait à créer sans la moindre garantie matérielle.

            Les honoraires occasionnels qu’il touchait ne lui permettaient pas de joindre les deux bouts. Et s’il est parvenu malgré tout à tenir jusqu’à trente et un ans, c’est bien parce qu’alors la vie à Vienne était facile et bon marché et grâce à la générosité de quelques amis.

 

            En somme sa vie pourrait se comparer à celle du « Propre à rien » ce héros d’une nouvelle de Josef von Eichendorff, hormis que Schubert s’est contenté de chanter les plus belles chansons comme l’a noté Alfred Einstein dans « La musique romantique ».

 
            «  Toute ma vie, j’aurai couru derrière l’impossible. Derrière la perfection. Si je n’avais pas été bassement humain, on aurait vu l’impossible devenir accessible et la musique recouvrir toute chose. Si, comme l’a affirmé le fameux philosophe chinois, une image vaut dix mille mots, que dire alors de la petite note noire qui semble danser sur la portée qu’on a tracée pour qu’elle s’ébatte avec ses sœurs ? »

 

            Schubert vénérait profondément la poésie et le piano avec lui est devenu l’instrument universel d’une sensibilité, d’un pouvoir expressif, d’une sensualité qui parle en même temps aux sentiments et à l’imagination.

 

            Romantique par son attitude envers les chansons populaires comme nul autre, Franz Schubert compose sur les poèmes de Willem Müller et de Heinrich Heine, des airs qui vont les faire devenir familiers aux lèvres des plus humbles. Tel le Tilleul du « Voyage d’Hiver » et la Sérénade célèbre du « Chant du Cygne ».


            « Mes chants doucement

            Te supplient dans la nuit ;

            En bas, près de la haie silencieuse,

            Bien aimée, rejoins-moi !

            …..

            Entends-tu le chant des rossignols ?

            Ah ! ils t’implorent,

            En une douce et plaintive mélodie

            Ils t’implorent pour moi… »

 

            « Jamais je n’ai composé en état d’ébriété, je me devais d’être sobre. Je le devais à la musique. Mais après, lorsque les notes avaient coulé de moi comme une sueur, lorsque je me trouvais rendu à moi-même, lorsque je redevenais un gros jeune homme ordinaire, je m’ébrouais et traversais la ville pour rejoindre ceux qui m’attendaient :

            D’abord je ne voyais rien, j’entendais seulement leurs cris de joies. Comme si ma présence les sauvait du pire. La buée m’avait sauté au visage et s’était instantanément déposée sur les loupes qui me précédaient en tout lieu. C’était justement ce qui devait me permettre de les reconnaître qui m’empêchait de les distinguer.

            Ma vie même aura été l’égal de ces instants de flottement ; un malentendu. »

 

            « Moi c’est Beethoven que j’aurais voulu être… Et je n’étais rien. Je ne suis rien…

            Cependant je me suis employé, chaque matin à composer. Mais j’ai surtout illustré la mélancolie et la souffrance qui m’habite où que j’aille.


            Partout où mes amis ne sont pas, et le vin. Et Dieu !
           Il a du talent Dieu, mais il n’est pas drôle. Ce n’est pas un ami.


            Les amis je ne les retrouvais pas qu’au café… Il nous arrivait aussi de nous écarter de la ville, pour nous rendre chez l’un chez l’autre, à la campagne. Je m’installais au piano où trônait un verre toujours plein. J’avais beau m’appliquer à le vider, il était toujours plein. Comme par miracle ! Mais c’était par amitié, aujourd’hui je le sais.
 »

 

            Celui qui a tant composé, laissé derrière lui, plus de six cents lieder dont le chanteur et ami, Joseph von Spaun disait : dans cette catégorie, il reste insurpassé…chacun de ses lieds est en réalité un poème sur le poème…, Pierre Charras lui fait avouer :

            « Elle m’aimaient les jeunes filles, comme on aime un petit chien, ou un jouet. Jamais elles n’ont supposé que j’espérais davantage. Qu’un homme se tenait près d’elles. Avec son désir.

 La première qui m’avait donné son corps, ce n’était pas une jeune fille. Pas une dame non plus.  C’était une putain.

            C’est pourquoi je mens lorsque je dis qu’elle m’a donné son corps. Il faut bien avouer qu’elle me l’a vendu. Loué. La seule chose qu’elle m’ait laissée gratuitement, elle ou l’une de ses semblables, c’est la maladie dont j’ai tant souffert et qui aujourd’hui, me tue. »

            C’est Franz Schubert qui m’a amenée à lire ce livre de Pierre Charras. Sa musique, ses lieder… La jeune fille et la Mort M. Scwindécoutés, aimés, ses cordes qu’il a su faire vibrer si profondément, non seulement dans le quatuor « La jeune fille et la mort », qu’illustra Moritz von Schwind à la mine de plomb sur papier jauni et que j’ai vue lors de l’exposition « L’Âge d’or du romantisme allemand» à l’époque de Goethe à Paris, moment d’indicible émotion…mais aussi l’Adagio du quintette pour deux violons alto et deux violoncelles en ut majeur composé l’année de sa mort, où frémit la fiévreuse tendresse d’une inquiétude sans mots !...

 

            Bien sûr aussi me faudrait-il citer « Le Roi des Aulnes » de Goethe, « Le Poteau indicateur » auquel Heinrich Mann devait penser quand il écrivit « La danse pieuse », tant une phrase au début de son roman en est une évidence.

            « Le Voyage d’hiver » plus que « Le Chant du Cygne » est le saisissant testament de Schubert.

 

            « Allons ! Je n’irai plus bien loin

            Avec mon bâton de voyageur.

            Corbeau, permets-moi de connaître enfin

            Ce qu’est la fidélité jusqu’à la mort ! »

                                               (Krähe)


            « Ce n’est pas pour rien que j’ai composé, il y a longtemps un lied sur un poème de Matthias Claudius qui montrait la Mort venant chercher une très jeune fille. J’en ai même tiré un quatuor à cordes, dernièrement.

            Je suis cette jeune fille. 

 

            Bien sûr la mort a toujours été présente dans ma musique, écho exquis d’un mystère intime, derrière la gaîté fragile du violon, au-delà de la danse que commandait l’ivoire du piano, sous les langueurs du violoncelle, mais c’était la première fois, et la seule, je pense, où la mort apparaissait comme un véritable personnage… Et cela dès la blanche pointée initiale, dès le ré. 

            « Je viens en amie », disait-elle « Je ne suis pas cruelle », murmurait-elle, rassurante.

            La mort sera ainsi serrée entre le ré de mon Quatuor et le mi de mon Requiem. Elle sera prisonnière de ma création, captive de ma musique… »


            Pierre Charras est l'auteur de nombreux romans, dont "Comédien", "Dix-neuf secondes" (prix Fnac 2003) et "Bonne nuit, doux prince" (prix des librairies Initiales).


                                                                                                        Hécate.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Avis de lectures
commenter cet article

commentaires

zeherit 08/06/2011 13:49



Répondant donc à votre invitation, voici que je fais un saut (de puce ?) sur votre fil d'Archal...


Je suis toujours dubitatif lorsqu'il s'agit de se projeter dans l'esprit d'un autre et en somme de démêler les fils d'une vie dont on ne connaîtra jamais les mécanismes secrets - les douleurs et
les joies.


Ce Schubert n'est pas, me semble-t-il, une biographie mais une variation littéraire sur une vie musicale et dans ce sens, il ne peut être qu'une interprétation - une extrapolation - de certains
faits relevés par Pierre Charras et dans ce sens, il est surtout un masque de l'auteur...


Mein Herz, in diesem Bache
Erkennst du nun dein Bild?


Z



Hécate 09/06/2011 21:42



Certes ce n'est pas une biographie ,une variation sur un thème comme le dirait un compositeur ...:)


Toutefois ,j'ai inclus à ma chronique des faits biographiques qui ne sont pas dans le roman...Un masque de l'auteur pourquoi pas ,et pourquoi pas derrière encore , celui d'
Hécate  ,sensible aux oeuvres musicales de Schubert ...Le roman fit que j'eus encore le désir d'explorer plus avant la musique de Schubert dont deux messes .


Merci cher Zeherit de vous être penché ici...


                                                     
Bien votre


                                                                            
Hécate



Poissenot 14/02/2010 08:14


Etrange !
Schubert, comment ne pas aimer ce très rare musicien ? (et pas seulemeent pour ses lied, mais pour toute sa musique de chambre, sa musique pour piano, et même quelques-unes de ses symphonies - la
très grande 9e !!!- ) !
On devrait donc aimer tous ceux qui parlent de Schubert ou écrivent sur lui !
Eh bien non, malheureusement, pour ce roman, où je n'ai que très peu retrouvé ce Schubert que j'aime ...
ou alors est-ce que la musique est par essence ce que les mots ne peuvent traduire ?


Hécate 14/02/2010 12:18


C'est votre droit de n'avoir pas aimé ce livre qui plus qu'une plongée dans sa création musicale se veut être une approche de l'intime de Schubert .
Certes traduire par les mots l'essence musicale qui va bien au-delà de ceux-ci est bien approximatif .
Mais non ,ce roman m'a agréablement emportée ,reportée vers l'oeuvre de ce compositeur . Et même j'ai eu le désir d'écouter sa messe en la bémol majeur  alors que je suis moins
attirée par les thèmes religieux .
      Merci d'avoir pris le temps de venir ici .
                                           
Bien cordialement .
                                                                 
votre Hécate


AneverBeen 04/02/2010 09:21



Qui a osé dire que la poésie de ne pouver se jouer, se chanter ?
Les mots se posent, oui... Ils se lisent aussi... Mais ils peuvent également s'entendre...
Soulager son coeur des maux qui le rendent lourd et serré... Soulager sa conscience des pensées qui la turlupinent, si ce n'est l'aliénent...
Chanter pour libérer un cri étouffer... Jouer de ses mains pleines de doigts pour éveiller le corps...
Etre à travers les mots, l'instrument et la voix à défaut d'être à travers autrui.

Bien à vous, Hécate.



Hécate 04/02/2010 21:35


On a dit cela ,vraiment ? ...Qui donc ?...
 Comme c'est si sensiblement beau ce que vous écrivez là AneverBeen  !
La musique est poésie sans parole ,mais le mot chante ,alors quand les deux s'unissent ...!!!

                                                                                                 
Belle soirée
                                                                                                                  
votre Hécate


Old-Luck-Oie 20/01/2010 20:03


Toc Toc, Ole emplumé de noir toque à votre carreau... =)

Vous me voyez ravie qu'elle vous ait plû, Dame Magicienne; je laisse passer la semaine d'examens à venir, et enfin, à tête reposée, je répondrai plus longuement à la votre. En attendant, votre
humble O. vient suspendre à votre Fil les pensées qu'à votre endroit elle ne manque jamais de tisser, sans toujours pouvoir vous les faire parvenir... =)


Hécate 20/01/2010 20:11



J'avais laissé ma fenêtre entr'ouverte ,voyez ,vos Pensées y entrent aisémement...Elles se sont croisées avec les miennes ,je ne suis guère longtemps
sans en avoir quelqu'une pour vous chère O...Votre missive écarlate est posée à portée de ma main...
Je vous fais un merci pour cette attention à venir ...Vous me donnez des nouvelles de vos examens?...J'espère quils seront satisfaisant.
                                                                             
votre Hécate



tilk 19/01/2010 21:57


merci pour ce super article
et merci pour ta visite

je ne savais pas que shubert avait fait de la poésie
il va falloir que je vois ça de plus près

tilk


Hécate 20/01/2010 11:03


 SCHUBERT a posé sa musique sur des poèmes qui le touchaient intimement ,ceux de Goethe ,mais particulièrement ceux de Wilhelm Müller  que l'on trouve dans le cycle du "
Voyage d'hiver " .
Poèmes de Heinrich Heine et de Ludwig Rellstab pour le cycle "Le chant du cygne ".
         J'espère Tilk t'avoir répondu au mieux .
                                                                             
Hécate


Victor DEL REY 19/01/2010 19:03


Je me suis permis de vous faire une publicité et un lien sur mon blog. N'hésitez pas à laisser un commentaire pour mieux l'expliquer.....


Hécate 19/01/2010 19:06



Je vous remercie Victor Del Rey de votre aimable attention .
                                                                                                     
Bien cordialement votre
                                                                                                                                                   
Hécate






Victor DEL REY 19/01/2010 14:54


Voila un article intéressant. Je sens que je vais prendre le livre pour mieux connaitre cet auteur et ce qu'il écrit. Quand à la serenade, un véritable régal pour les oreilles. Si vous voulez que
je vous fasse une publicité sur mon blog, n'hésitez pas à me laisser un commentaire sur ma boite au lettres...

Victor


Hécate 19/01/2010 19:11


Je n'ai pas à envisager cette démarche ,puisque vous m'apprenez à l'nstant que vous en avez pris la décision. J'espère ,Victor DEL REY  ne pas décevoir vos visiteurs .
Certainement ,de moi-même je n'aurais osé solliciter cela ;mais je vous en remercie beaucoup, je vois que le Fil d'Archal vous a intéressé ,ce qui est flatteur pour moi.
                                                                                                                                     
votre Hécate


Nova 17/01/2010 00:56


Je mentirais en faisant celle qui s'y connait dans ce style...mais ca m'intéresse justement.
Je sais pas si j'aurais le courage d'attaquer ce livre^^
Ecouter déjà...
Merci pour cet article !
Bonne soirée !


Hécate 17/01/2010 13:05



Que dire Nova ? Ce livre est d'un accès aisé ,une centaine de pages...Rien d'ardu...Une fluidité d'écriture...
                               
Hécate



Pêcheur de Lune 16/01/2010 19:11


Bonjour,

Je ne connais que trop peu Franz Schubert, je connais un peu Stravinski ou Gabriel Fauré pour exemple, mais je crois savoir que Michel Tournier écrivit Le Roi des Aulnes -tout comme
Schubert composa un lieder du même nom- qui prennent source tous deux dans un poème de Johann Wolfgang von Goethe.Et si je me trompe légèrement que la flagellation se fasse avec
orties...mais fraîches, je vous prie.

Cordialement


Hécate 17/01/2010 12:55


Bonjour Pêcheur de Lune ,je crois que vous ne vous trompez point sur "Le roi des Aulnes "  que Carl Loew aussi a mis en musique et d'autres
encore.
L'oeuvre de Schubert est trop immense pour la connaître en ses phases différentes. Ce que je cite dans mon article autour de ce roman suffit à en faire une approche,même si chacun a sa propre
approche.

Vous seriez adepte de flagellation aux orties fraïches ?...tiens donc :)
Il me faut vous faire part de ce qui me navre fort : je n'accède pas à votre blog depuis mon ordinateur . Seulement à votre site.
J'en suis fort frustrée ...Auriez-vous un remède ?
(Ce lien fonctionne via d'autres ordinateurs,hormis le mien ...!!! C'est très fâcheux. )

                            Si vous repassez par chez moi,
voyez ce que pouvez faire pour cela :)
                                                                                                     
Cordialement votre
                                                                                                                                     
Hécate


Old-Luck-Oie 16/01/2010 16:41


Ah, mieux vaut tard que jamais! Au moins vous est-elle parvenue en Janvier... =P Vous me voyez soulagée =3
Un épisode de? Cette histoire? Non, n'ayez crainte, j'en publie juste la fin (ou presque) à l'attention d'un certain Oiseau Mort, et de tous ceux qu'elle intéresse =). Histoire d'entretenir le
suspense =)


Hécate 17/01/2010 17:28



Très jolie missive ornée ,dans son écrin écarlate...
        Cette histoire entretient une curiosité...Suspense entretenu ,avec cette sensation étrange d'avoir manqué un chapître :)
                                                            
votre Magicienne



nettoue 16/01/2010 15:58


J'ai peu de connaissances en musique classique. Et peu d'oreille à son sujet ! ! Je peux me laisser bercer mais esc-ce assez ?  Par contre j'apprcies en connaisseur les mots. J'aime les mots.
Ils me vont bien.
Je suis heureiuse que tu ai fais en sorte que nos blogs se rencontrte. Je viendrai chez-toi avec plaisit.
Amicalement
Nettoue


Hécate 17/01/2010 13:00



Bien sûr Nettoue que se laisser bercer est assez pour entrer dans l'ambiance d'une musique...C'est aussi comme entrer dans les mots...C'est pour cela que les compositeurs ont mis des
notes sur des poèmes...
                         Avec plaisir bien sûr ,à une prochaîne visite.
                                                                                                       
Hécate



Paracelsia 16/01/2010 15:07


Tu ne peux pas savoir comme je te remercie de t'en faire, rien ne t'y obligeais et j'apprécie. Comme quoi tu es véritablement quelqu'un de fabuleux.


Hécate 16/01/2010 15:16


Madone ,un ressenti n'a rien à voir avec l'obligation ...J'ai ,vraiment pensé à toi. Même dans mes rêves,en demi-éveil , nos quelques échanges ,ici ,où chez toi ont fait
que...voilà.
Rien de fabuleux ,là ,si ce n'est que quelque chose passe hors de la virtualité.
              Ce qui est arrivé là est terrible à vivre. Courage aux tiens.Contente de ces nouvelles pour toi,même si pour tous
les autres ,hélas...encore bien de la douleur.
                                                                                                                            
Hécate
                                                                                                 


iougenaie 16/01/2010 14:59


La curiosité, est une chose magnifique je trouve. Le signe que l'on n'a pas encore choisit la mort, justemment.
Il s'agissait de Dalida, encore. C'est drôle, mais si j'écoute, il me semble que c'est parce qu'elle a l'air de ne pas mentir, de croire foncièrement à ce qu'elle dit dans ses chansons, et je
trouve ça rare, les artistes qui ne mentent pas.

Bonne journée Hécate,

PS : Je dois travailler pour le bac blanc, je réponds dans la soirée à votre commentaire chez moi, et j'écoute la musique d'ici :)



Hécate 17/01/2010 17:31



C'est exact ,vous m'aviez parlé de cette chanteuse auparavant ...
       Schubert en choisissant les poèmes sur leqels il mettait des notes musicales ne se mentait pas...
                 votre Hécate



Hermann 15/01/2010 18:55


Bonsoir hécate
Je suis repassé chez toi pour te souhaiter un agréable weekend.


Hécate 16/01/2010 08:33


Bonjour Hermann ,que ce week-end t'apporte un peu de détente...
                                                                                                                  
Hécate


Plaie 15/01/2010 16:32


"Ô mon Corbeau
Pousse ton cri déchiré
Pour ma bouche
Qui ne peut même pas murmurer"...

J'entends votre silence depuis cette missive noire Magicienne. Mon souhait pour que le cri de votre messager soit bien vite déchirant et vous apprenne de nouveau le chant.

Mes plus âmies pensées...


Hécate 15/01/2010 19:05


Pour cette écoute ,Plaie ...mon âme  vole .J'entends votre message.
                                                                                                             
votre H.


Plaiequejesuis 15/01/2010 01:07


Je comprends mieux maintenant votre INtranquillité :)

Bien votre Plaie Magicienne Mia.


Hécate 16/01/2010 08:42


:)
"Qui suis-je lorsque je sens ? ...La vie entière de l'âme humaine est mouvement dans la pénombre ".(Pessoa .Le livre de l'intranquillité )
                                                                          
votre Hécate


Iougenaie 14/01/2010 18:49



Hécate ! Pardon d'avoir été si longue. J'ai lu, et puis le travail m'a prise, et toutes ces choses qui peuvent prendre dans une existence m'ont prises aussi. A ce moment, j'écoute de la musique,
qui va assez bien avec mon actuelle humeur, mais je reviendrai écouter tout à l'heure.

Je retiendrai vraiment cette phrase de votre article :
" Je viens en amie " disait elle, " je ne suis pas cruelle ".
Envoûtant ces quelques mots.

Douce soirée, Eugénie.


PS : j'ai moi aussi écrit à nouveau.



Hécate 16/01/2010 08:31


Iougenaie ,la Mort vient en amie quand la vie est devenue un trop lourd fardeau. Elle devient  donc le visage de l'ultime consolation.
Quelles sont ces musiques que vous écoutez en accord avec votre humeur du moment ?

La curiosité ne me manque point ,comme vous voyez  :)
                                                                                                
votre Hécate


Plaiethore 14/01/2010 10:24


Pourquoi intranquille Magicienne Mia ?
Mais je suis peut-être indiscret...

Depuis une heure j'essaye de joindre cette Caille greffée au téléphone, sans succès.
M'énerve des fois ! :)


Hécate 14/01/2010 11:29


"On peut ressentir la vie comme une nausée au creux de l'estomac ,et l'existence de notre âme comme une gêne dans tous nos muscles".( Le livre de
l'intranquillité .PESSOA )

Non ,point d'indiscrétion ,Plaie Chair...un clin d'oeil à ce poète aux identités multiples que j'affectionne .
Un de mes plumeux est un peu mal dans ses plumes et j'ai dû user de caresses magnétiques pour le remettre  en ailes et bec actifs :)
Je sais qu'une Caille greffée au téléphone ne voit point voler le temps!!!
Rien n'est à ce point urgent qui vaille de s'énerver  :)
                                                                                  
votre H.


Plaiethore 14/01/2010 00:01


J'attendais Magicienne Mia, les douze coups pour vous souhaiter une belle nuit :)


Hécate 14/01/2010 10:01


La nuit fût pleine de Rêves ,Plaiethore...Je viens d'errer sur les errances du Triblog  des Os ...
                                                                                                       
Intranquillement votre
                                                                                                                                         
Hécate


Old-Luck-Oie 13/01/2010 19:43


Rassurez-vous, la Magie est sans doute plus hermétique encore aux informaticiens! x)
Ah, je me disais, aussi... Vous Tisseuse et Funambule, moi Araignée fileuse de soies noires... Comment pourrions-nous laisser un fil, fût-ce celui du Temps, nous prendre de court? =)


Hécate 13/01/2010 19:47


Là ,votre Seigneurie Old-Luck-Oie ,je m'incline ...Vos arguments défient le Temps !!!
                                                                                                                      
votre Magicienne


monochrome.dream 13/01/2010 19:32


C'était donc celui-ci, le livre dont tu me parlais dans ton avant-dernier commentaire... Sais-tu ?, j'ai noté le titre sur ma liste d' "à lire". Les extraits m'ont fait battre le coeur. Et Charras,
je connaissais ce nom, pour avoir "Dix-neuf secondes" dans ma bibliothèque. Sa plume glisse de facilité, et ses mots sont une émotion. Je serais curieuse de lire la rencontre entre ces deux-là, que
j'admire. Schubert et Charras... 

Merci pour ce bel article... et pour l'instant musical qui vient le clore si magiquement.

Mes amitiés à toi et à tes amis ailés :)


Hécate 14/01/2010 11:41



Je ne connaissais pas l'écriture de Pierre Charras ,donc pas ce "Dix-neuf secondes" ,dont un commentaire ici déjà me le signalait  et voila que toi aussi  !!!
Schubert et Charras un rendez-vous qui palpite tout en nuances ...qui devrait  parler à l'ambiance émotive  qui nimbe tes mots
                     Bonne journée à toi Monochrome.Dream
                                                  
Je transmets tes amitiés à mes amis ailés :)
                                                                                                                                 
Hécate






Liza 13/01/2010 19:23


Hécate je pense fort à toi, tes articles sont passionnants et d'une richesse, et si bien écrits, tu es quelqu'un de très original, aussi, et c'est une vraie richesse ... aussi ... Gros bisous .
Liza


Hécate 16/01/2010 08:45


Quelqu'un de très original ? Je ne sais pas. Pour autrui ,oui ,peut-être ...
                                                                          
Bon week-end Liza
                                                                                                             
Hécate


René 13/01/2010 18:44


Bon anniversaire alors ☼☼☼

Et bonne soirée ☼



Hécate 13/01/2010 22:57



oui ,merci René.
                           votre Hécate


 



mel-and-tof 13/01/2010 15:26


Bonjour ma très chère Hecate
merveilleux nmerveilleux !!!!!!!!!!!!!!!
Je l'ai et sur disque gramophone de l'orchestre philarmonique de Berlin (le meilleur au monde)
Alors là ma puce tu trouves à qui parler tu touches à ma corde sensible Je n'écoute que de la grande musique quand je suis seule car ma fille n'aime pas tout
Mes préférées sont : en premier : la sixième symphonie de Beethoven( la pastorale) ensuite la neuvième (l'ymne à la joie) la symphonie quarantième de Mozart,Hair de Bach ,la sérenade
de schubert et j'en passe et des meilleurs ,j pourrais t'en citer des tas
Le dernier festival de MOzart ,je suis allée le voir à l'Opéra de lille ,c'était sur plusieurs jours un régal
Voilà ma belle Hécate
Ai-je répondu à ta question ?
Gros bisous mon amie


Hécate 14/01/2010 11:45


Oui Mel ,et avec un débordant enthousiasme  qui me fait plaisir .
J'aime beaucoup la musique comme tu vois...Et je n'en finirais pas de les citer,il y en pour chaque couleur de nos pensées.
                                A
bientôt.
                                                 
Hécate


jean-luc saint-marc 13/01/2010 08:18



En plus, s'il y a des détournements pour arriver à ces fins, je préfère revenir sur la terre ferme !!

à la revoyure !




Hécate 13/01/2010 12:36


    A la revoyure donc !...
                                       
Hécate


Old-Luck-Oie 12/01/2010 23:18


A tout ce que vous voudrez me narrer, mon oreille sera des plus attentives; chauve-souris je me ferai, pour être sûre de ne rien en perdre... =)
"Nous aurions"? Serait-il trop tard? ^^


Hécate 13/01/2010 12:39


Trop tard chère O...? Peut-être point :)
                                     
votre Hécate


jean-luc saint-marc 12/01/2010 20:53


Peux-tu vraiment penser que l'on puisse poser une question
en celant une réponse ?
Mais quel serait donc ce jeu ?



Hécate 12/01/2010 21:25


Un jeu sur la gamme ,les notes jouées interrogent et répondent tour à tour... Schubert aurait détourné le "je" ainsi ,je pense ...
                Plaisante réponse Jean-Luc ,mais qui essore le cerveau  :)
                                                                    
Bonsoir l'ami
                                                                                 
hécate


Dane 12/01/2010 20:52


En apprendre un peu plus sur un compositeur que je connais sans vraiment connaître! Mes préférences: Erik Satie
Mais là j'avoue que j'ai été touché par ce chemin de vie....
Merci à toi Hécate  pour cette leçon de musique


Hécate 12/01/2010 22:01



J'aime beaucoup la musique de celui qu'on surnomme Esotérik Satie ...Un solitaire ,retiré dans sa chambre sur la fin de sa vie qui s'écrivait des lettres à lui-même .

Dane ,tu n'aurais pas une petite envie d'écrire un texte sur lui ? Tu ferais cela si bien je crois...Je vais chez toi ,j'écoute, pourtant j'ai ici une version que j'aime beaucoup...mais ,c'est
encore différent ,à quoi ça tient ,je ne sais...
                                                                               
Merci d'être venue sur Schubert
                                                                                                                           
Hécate



MICHEL 12/01/2010 15:21


Avec un peu de retard...  j'espère et souhaite passer à la lecture de tes articles contenus en ton blog qui s'aventure à grands pas vers une belle deuxième année, de grands et splendides
moments de découverte sur l'ensemble de la littérature... "Avec......retard", je lui souhaite un heureux anniversaire.... Le bébé avance vers une maturité certaine qui me (nous) donnera encore et
toujours l'envie folle de te suivre Hécate, au pays de tes écrits!
JOYEUX ANNIVERSAIRE et BELLE ENTREE EN CETTE DEUXIEME ANNEE.

PS : Puis-je me permettre de te renvoyer sur un article dont le titre est : Joindre l'utile à l'agréable... Où quand la mode se met au préservatif... Intitulé du libellé : Mode - Protection - Bonne
cause  .... Le tout en mes pages .... J'ai glissé en cet article un hommage à ERIC un ami dessinateur de bandes dessinées que j'aimais énormément au sens platonique du terme et qui lui aussi
comme MANO SOLO... sauf que je n'avais pas osé en ces quelques lignes, nommer la maladie d'amour qui l'a emporté si jeune... Voilà pourquoi la biographie et le tracé de GUIBERT rédigé de tes mains,
m'ont heurté... Putain de sensibilité... Plus, d'Amour!
A bientôt Hécate, avec toute mon AMITIE... Un pauvre bougre qui pourrait écrire tant de fados... Mais est-ce utile? Ce serait si triste et ne pourrait que provoquer insultes et railleries et comme
tu l'as si bien décrit au niveau de tes nombreuses interpellations, lorsque le fond de l'âme est noire et triste alors là oui, sublîmes moments de l'écriture... Tout explose, tout jaillit de nulle
part et d'outre-tombe!

MANO SOLO dessinait aussi comme son père libertaire : CABU

MICHEL


Hécate 13/01/2010 23:03


Voilà ,Michel qui m'éclaire ta réaction face à mon article sur Guibert . Merci de tes souhaits à mon blog ,j'espère tenir la route et continuer à entraîner mes lecteurs vers mes
enthousiasmes de lecture.
                                    
Amicalement.
                                                            
Hécate


Plaiethore 12/01/2010 10:13


J'ai transmis.
Hedgarallaan est posté sur sa malle à égarement. Il attend l'embarquement 13 :)


Hécate 12/01/2010 10:33


L'embarquement 13 ,oui...
Je ne sais rien de ce tour de prestidigitation... On se sert souvent de malle  . Vous avez vu ,j'ai mon tour de "cartes" magicien  ,je m'en sers bien moins qu'autrefois ,mais...:)
Hedgarallaan a perdu la tête...
           A bientôt Plaiethore
                                      
votre Magicienne
                 


jean-luc saint-marc 12/01/2010 05:45


Requiem ante-mortem, donc :
« J’étais persuadé que si j’entendais de la musique au moment de ma mort ce serait un lied." .
Quelqu'un en sait-il plus ?


Hécate 12/01/2010 09:28


Bonne question !
      Tu réponds quoi si on te la pose ?
                                               
Hécate :)


Old-Luck-Oie 11/01/2010 23:48



C'est à moi, en effet... =) Oh, nul besoin de dons paranormaux, juste d'un soupçon d'imagination... et de cela, fort heureusement, j'en ai à revendre =)



Hécate 11/01/2010 23:56



Les soupçons d'imagination chez vous sont démesurés     :)
 
Nous aurions construit un Monde ,vous et moi ...si en d'autres Temps...Il me faudra vous narrer quelques petites choses ,un jour...
                                                                   
votre H.



Old-Luck-Oie 11/01/2010 23:00



Ah, un heureux présage oui, je l'espère... Je m'efforce en tout cas d'être un Oiseau de bon Augure =)
Vous me voyez flattée, Dame, de cet accueil =') le portrait m'aurait-il vallu les faveurs du Prince et des siens? ^^
L'inspiration, oui, le talent... j'en laisse tous autres yeux que les miens seuls juges =) En tout cas je suis certaine que vous apprécieriez celui-ci..
Non, pas de syndrôme de Stendhal, rassurez-vous. Je supporte assez bien les voyages, même en-dehors de ce bas monde =).
En effet, de nos jours on ne fait plus dans ces Jardins d'intéressantes rencontres, et on n'y édifie plus de chefs d'oeuvre de porphyre... Je suis touchée par vos propos, Dame, mais n'ayez
crainte, mourir ne fait pas partie de mes projets immédiats =)!



Hécate 11/01/2010 23:14


Me voici légèrement troublée...C'est à vous que j'ai nommé le Syndrôme de Stendal ?...Vos dons paranormaux sont étonnants :)
                                                       
votre H.


Old-Luck-Oie 11/01/2010 22:09


Je l'ignorais =) mais c'est là quelque chose que j'aime aussi à faire... Il en est une, tout en haut du cimetière de mon village, ornée d'une statue de St Georges terrassant le Dragon. L'été,
j'ai coutume de m'y asseoir pour croquer la vue que j'ai de toute la vallée depuis ce point...


Hécate 11/01/2010 22:25


Je vois...vos talents s'expriment dans des lieux dont le goût est nôtre...:)
                                                                                     
votre H.


Old-Luck-Oie 11/01/2010 20:57



La carte est expédiée, enfin! =) je n'y croyais plus... Elle n'est plus vraiment d'actualité, mais enfin... Vous l'aurez ^^" Vous me voyez enchantée de ce que ce modeste petit oiseau vous
ait plu =D Chaque fois que mon chemin croise celui d'un corbeau, sous quelle forme que ce soit, votre Araignée tisse vers vous le fil adamantin d'une pensée! =)



Hécate 11/01/2010 21:15



AAAAAhhh....!!! Expédiée le Jour de l'anniversaire de ce blog ,j'y veux lire un présage heureux ...
Ce modeste oiseau a été acceuilli sans une protestation de mes Messagers qui hurlent à faire se boucher les oreilles dès la moindre parcelle de couleur noire venue de l'extérieur ,donc mesurez
leur acceuil qui surpasse le mien !!!...
Nul doute , la pensée de cette Araignée me sera transmise à travers ce corbeau ...Avertie je serais plus attentive encore  :)
                                               
votre H.



Plaiethore 11/01/2010 18:02


J'adore comme vous écrivez "sopha"... ça fait phouphou ! :D


Hécate 11/01/2010 19:41


 Vous m'affoleriez sur l'orthographe  pour un peu ...remarquez que sur un spha on est proche de l'égarement ...Transmettez à Hedgarallaan ,tiens ! :)
                                                
votre Hécate


Le Capitaine du Triblog 11/01/2010 09:19





http://www.youtube.com/watch?v=pWKRzmvBpQ4





:)





Hécate 11/01/2010 10:17


Merci Capitaine de cette joyeuseté ...Et j'aime à me perdre dans la danse d'une flamme ,celle d'une bougie .
"La mort dans la flamme est la moins solitaire des morts...
Dans le sein du feu ,la mort n'est pas la mort". (Bachelard ) 
                                                                                                                  
votre Hécate


Plaiethore 11/01/2010 02:46


Magicienne Mia, je sais que ce jour pour vous est à marquer d'un caillou précieux ou d'une encre de jais.
Alors je suis là, comme à la première de mes visites visibles, soulevant délicatement une riche tenture pourpre, avançant lentement, fébrile, presque craintif, ne voulant rien renverser sur mon
passage... Et je me sens... Bien.


Hécate 11/01/2010 10:07



Oui ,et bien étrange sentiment que le mien aujourd'hui .J'ai voulu apparaître ici avec Lautréamont ,qu'auriez-vous pu renverser Plaie de mon Ame ?...Les tentures pourpres ont le
pouvoir d'absorber le sang qui peut parfois suinter des muettes douleurs ,et hormis un tableau "Dark Beauty", rien que des mots ,un sopha improvisé pour qui veut s'attarder et
s'entretenir éventuellement avec Hécate...
        Je me sens si bien quand vous êtes là ,Plaiethore!
                                                                                  
votre Magicienne



Liza 09/01/2010 23:36


Je te le promets, Hécate, c'est une belle rencontre, je ne veux pas la gâcher . Je peux te donner les liens de mes autres blogs si tu le souhaites ( aucune obligation d'y aller, bien sûr ! )
http ://oceane42.over-blog.com/
http ://le-cri-du-papillon.over-blog.com/ ( sur l'anorexie )
http://liza-peninon.over-blog.com ( mon blog ""d'écrivain"" )
Désolée, je n'ai pas réussi à rendre les autres "cliquables"


Hécate 09/01/2010 23:47


Merci Liza...Ce serait dommage en effet.
             Merci pour les liens ,bien sûr que je souhaite y aller voir.
                                                                             
Hécate


Liza 09/01/2010 23:17



J'ai quitté officiellement la plateforme, Lizablues est géré par mon ami Didier Jullien depuis environ une semaine, il fait vivre mon blog et je fais une petite incursion de temps en temps depuis
peu . Quant à mes autres blogs, j'ignore si tu les connais . Gros bisous .
Liza



Hécate 09/01/2010 23:24



Je ne savais pas ,Liza...
Je ne pense pas connaître tes autres blogs,je ne suis pas une navigatrice très performante sur la toile...il me faut soit être guidée ou pafois conduite par le hasard ,comme lors de ma rencontre
avec toi .
Donnes-moi de tes nouvelles,de temps en temps si tu peux...
                                                      Nous
venons de nous connaître il y a si peu...
                                                                                                                 
Amicalement.
                                                                                                                               
Hécate



Old-Luck-Oie 09/01/2010 22:15



J'aurais eu le temps de vous en écrire dix autres, le temps d'expédier celle-ci... D'ailleurs outre cette petite carte, j'ai une missive émanant de vous à laquelle il me faut répondre - celle où
vous me narrez une bien étrange anecdote...
Je m'y attelle, Dame, ainsi peut-être pourrai-je tout expédier en une fois... C'est à se demander, quelques fois, si les coursiers à cheval ne seraient pas plus efficaces... =)



Hécate 09/01/2010 22:39


Possible  cher O...Mais l'haquenée que vous chevauchez dans vos Pensées m'apporte ce Soir de biens aimables intentions de votre part.
Vous savez que le petit oiseau que vous me fîtes parvenir est là ,non loin de moi ,près d'un chandelier où s'ouvrent des lys de bronze enroulés  ,et que le caresser du regard m'est
bien doux plaisir ...
Qant à cette anecdocte ,je suis curieuse que vous m'en disiez quelque impression  confiée sur missive pour plus de discrétion...:)

Votre courrier fêtera  un peu cet anniversaire de mon blog ,car bientôt un an sur la Toile ...
Une bien folle et fabuleuse Aventure que ce périple  !!!
                                                              Bien
le bonsoir à vous.
                                                                                  
votre Magicienne


Paques 09/01/2010 17:17


C'est avec plaisir que j'ai écouté cette sérénade, je me suis laissée flotter, disloquer, emporter sur un petit nuage :-)
Sans doute y avait-il une souffrance chez lui, quand le physique ne correspond pas à notre image intime...
Amicalement
Marcelle


Hécate 09/01/2010 22:58


Tout à fait ,Marcelle ,Franz Schubert souffrait de son apparence si peu accommodée aux canons de la beauté de son temps...
S'il n'y avait eu autour de lui de généreuses et belles amitiés ,sa musique,ses lieder nous seraient-ils  parvenus ?
Combien de talents tombés dans l'indifférence et l'oubli ? Si nous le savions  ,sans doute serions-nous bien éffarés !!!...
                              Hécate vous remercie
de votre attention.


Memory 09/01/2010 15:53


Tout d'abord bonjour & bonne année =D
Je m'excuse cela fait un moment que je ne suis pas venue... Comment allez vous?
Ma mère m'avait parlé de ce livre, je crois. Mais ça ne m'a pas marquée ne m'interessant pas plus que ça à la musique.
A bientôt!
Memory.


Hécate 09/01/2010 23:09


Ce livre peut se lire sans être particulièrement intéressée par la musique ,pour la sensiblité de l'écriture et le côté simplement humain d'un jeune homme très modeste  nommé
Franz ...
                                                                               
A une prochaine fois ,Mémory  :)
                                                                                                                         
Hécate


Plaiethore 09/01/2010 13:24


J'espère de tout mon coeur en torsade que Aengus reprend de la plume de la bête.
Hécate très Chère, mille et deux pensées à vous.


Hécate 09/01/2010 22:50


Aengus fût tout le Jour en Silence et en Ecoute, attention aiguëe de tous les échanges sur la Toile...
Votre coeur en torsade que voilà une bien poétique imagerie qui m'en dit long ,Plaie bien Chair ...
 Je vous fais grâce de l'état de celui de votre
                                                         
Magicienne Triplement Emue 
                                                                                    HHH


Guern de Bé 09/01/2010 09:34


Merci pour toutes ces infos...J'ai évidemment écouté la Sérénade...
J'ai trouvé quelques vidéos sur Google, entre autres : http://www.dailymotion.com/video/x8tsrd_franz-schubert-fantaisie-pour-piano_music
J'aime beaucoup...
Mais je n'ai pas fini...il y en a plein d'autres ! Ca donne déjà une bonne idée avant d'acheter...


Hécate 09/01/2010 14:09


Ce piano me va tout à fait Guern'  ,je ne le connaissais point ...C'est très sympathique de compléter l'écoute de Schubert ,  son oeuvre est si
vaste ...J'ai même écouté hier soir  (une fois de plus ) Mstislav Rostropovitch au violoncelle avec Benjamin Britten au piano dans la sonate pour arpeggione en la mineur ...( cet instrument
créé par un luthier viennois en 1823 ,tenait du violoncelle et de la guitare ,et Schubert avait composé à sa demande cette partition charmante dont les premières notes me font penser à une
chanson  à succès écrite bien plus tard ,ce ne serait pas surprenant ...que d'autres compositeurs s'en soient inspirés !
           Il ne faut pas hésiter à comparer les interprêtations avant d'acheter  quand c'est possible.
          Je ne penais pas que mon petit article allait susciter  tous ces échanges .C'est bien agréable !
                    H.


Paracelsia 08/01/2010 23:13


J'adhère totalement à vos lectures, c'est pervers de prendre plaisir à vous écoutez en fait!


Hécate 09/01/2010 11:47


Que voulez-vous  Paracelsia,  c'est très jouissif de partager ses vices :) 
                                                                                         
votre Hécate
                                                               


Liza 08/01/2010 22:08


C'est très, très beau, Hécate, cet article . Merci de tout mon coeur pour ton mot, pour tes voeux, pardon, je ne pouvais pas te répondre, j'ai quitté overblog mais je voulais te dire que je ne
t'oublie pas du tout, tu as toute mon amitié, je te souhaite vraiment le meilleur, une très belle année . Gros bisous .
Liza


Hécate 09/01/2010 23:02



Quitté over-blog ? ...Pourtant ton blog semble continuer ,même si il a changé de présentation...Est-ce moi qui ne comprends pas bien ,Liza ?
          Tiens-moi informée ,si tu souhaites bien sûr garder contact avec moi .
                                                                   Merci
de tes souhaits.
                                                                                                 
Hécate



Old-Luck-Oie 08/01/2010 21:42


Merci pour votre compréhension =') Certainement, oui... Si je n'arrive pas à poster cette petite carte demain, je la confierai à ma soeur qui sera à la maison la semaine prochaine et pourra la
poster. Mais tout de même, la levée du courrier à 15h30, ça ne m'arrange pas x)! Elle ne sera plus d'actualité, mais tant pis... Avec ces horaires, il m'est terriblement difficile d'entretenir une
correspondance >



Avec mes amitiés les plus étoilées, en cette claire nuit d'Hiver,
Votre O.



Hécate 08/01/2010 21:49


Dans mon quartier ,c'est pire ,après 10h ,il me faut passer le pont et descendre en ville ,dernière lévée 16h ,alors....Pour moi ,ces nouvelles revivront ,soyez-en convaincue ,attendre est
aussi un plaisir...

Ici ,la Nuit est tempêtueuse et froide ...Merci de vos Amitiées étoilées...leurs Lumières me parviennent et agrandissent l'Horizon Invisible ...
                                                      
votre Magicienne


Old-Luck-Oie 08/01/2010 20:29


Eh oui... Et je n'ai toujours pas pu l'expédier! Je ne suis jamais chez moi pendant les horaires d'ouverture de la poste... Demain, sans faute!


Hécate 08/01/2010 21:03


Et de plus si c'est partout pareil ,il y a foule dans les bureaux des postes ...Je comprends très bien ,point de tracasseries chère O  :)
                          votre Hécate


Guern' de Bé 08/01/2010 14:04


Je connais très mal Franz Schubert et pas du tout Pierre Charas...mais tu écris toujours aussi bien... Ca me donne envie d'en savoir plus, surtout d'écouter ces fameux lieds...Je pense que je vais
trouver ça sur Google...


Hécate 08/01/2010 19:05


Il y a toujours bien la "Sérénade " en écoute en fin de mon article ...Ensuite ,il y a la qualité des interprêtations qui peuvent dénaturer l'âme des lieder . Il y a hélas ,des
massacres parfois,et là je suis indulgente !!!
Ian Bostridge est parfait pour le cycle de la "Belle meunière" par sa fraîcheur de timbre et d'expressivité ; Matthias Goerne ,Werner Gûra ,Fisher -Dieskau plus proches de la gravité intérieure des
dernières compositions de Schubert telles "Le chant du cygne " ou "Le voyage d'hiver " (excellent par Russel Braun ).

Schubert à mis en musique presque tous les chants des  " Années de d'apprentissage  de Wilhelm Meister " de Goethe ,essentiellement les leids du harpiste et de Mignon...cette héroïne
androgyne si étrangement émouvante .Mais l'air fameux de "Connais-tu le pays où fleurit l'oranger ..." est de Ambroise Thomas,compositeur français plus connu et joué actuellement en Allemagne qu'en
France ,eh! oui...:)
Il est plus facile de se procurer l'opéra d'Ambrose Thomas en version allemande !!! Paradoxe qui en dit long ...:)

C'est  le premier roman de Pierre Charras que je lis.Je ne le connaissais pas .Acteur de théâtre aussi ,et qui semble sensibilisé par la mort ...Son livre est court ,une approche intimiste de
Schubert ,pas une biographie au sens où on l'entend.  Evidemment ,j'ai retrouvé ce que j'avais ressenti à l'écoute de ce compositeur ...
                                                                                        
amical bonsoir Guern'
                                                                                                                          
H.


Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories