Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 11:59

le nécrophilleLe Nécrophile

 

 

 « Tout conformisme me fut toujours étranger »

                                           (Gabrielle Wittkop)

 

 

            Publié en 1972 par Régine Deforges et réédité chez Verticales en 2001, ce roman d’amour extrême se décline en un journal intime, celui de Lucien N. qui tient une boutique d’antiquités.

            Pour Lucien N. l’amour ne peut commencer que lorsque la vie s’achève.

 

 

 

 

1er décembre 19…

            « Je ne déteste pas mon métier ; ses ivoires cadavéreux, ses faïences blêmes, tout le bien des morts, les meubles qu’ils ont faits, les tableaux qu’ils ont peints, les verres où ils ont bu quand la vie leur était douce. Vraiment le métier d’antiquaire est un état nécrophilique presque idéal. »

 

7 janvier 19…

            « On parle du sexe sous toutes ses formes, sauf une. La nécrophilie n’est ni tolérée des gouvernements ni approuvée des jeunesses contestataires. Amour nécrophilique, le seul qui soit pur, puisque même amor intellectualis, cette grande rose blanche, attend d’être payée de retour. Pas de contrepartie pour le nécrophile amoureux, le don qu’il fait de lui-même n’éveille aucun élan. »

 

            Lorsque j’ai publié ma chronique sur « La mort propagande » de Hervé Guibert, j’ai dit : « entrer dans son écriture c’est comme prendre un mort dans ses bras

            Je n’avais pas lu ce livre de Gabrielle Wittkop !

 

            Lucien N., prend dans ses bras les morts dont il tombe amoureux, il les dérobe aux tombes fraîches, les porte jusqu’à son lit avec d’infinies délicatesses.

 

            « J’avais dès le premier instant senti ce que Suzanne serait pour moi. Aussi, bien que frileux, m’empressai-je de fermer le chauffage, d’établir ces sournois courants d’air qui réfrigèrent les pièces en un instant et pour bien des heures. Je préparai de la glace, j’éloignai de Suzanne tout ce qui pouvait lui nuire. Sauf moi, hélas !... »

 

            « Pendant quatorze jours, j’ai été indiciblement heureux. Indiciblement mais pas absolument car pour moi, jamais la joie ne vient sans le chagrin de le savoir éphémère, tout bonheur porte ostensiblement le germe de sa propre fin. Seule la mort – la mienne – me délivrera de la défaite, de la blessure que nous inflige le temps. »

 

« Eros et Thanatos. Tous ces sexes sous la terre, y pense – t – on jamais ? »

 

            Le tailleur de Lucien N. ne peut s’empêcher de lui suggérer une garde – robe moins morose : « Car, si élégant soit – il le noir fait triste.

            C’est donc la couleur qui me convient, car moi aussi, je suis triste. Je suis triste de toujours devoir me séparer de ceux que j’aime. »

 

            L’audace de ce roman s’équilibre d’une haute élégance de style, délétère et élégiaque.

            Les chairs mortes ont – elles jamais été sous la plume de Gabrielle Wittkop aussi envoûtantes, aussi tendres, aussi prenantes que dans ces affaissements, ces abandons ultimes qui précèdent la décomposition irrémédiable ?

            Au risque de choquer, je m’y attends, avec le recul, flotte dans ces pages aux voluptés dérangeantes, une pathétique douceur.

 

            Comme dans « Sérénissime Assassinat », quelques phrases sont en correspondances avec l’art de la peinture.

 

16 janvier 19…

            le jardin des délices bosch détail« Jérôme – Hiëronimus. Dans son Jardin des Délices, Hiëronimus Bosch a peint deux jeunes hommes qui se divertissent avec des fleurs. L’un d’eux a planté de naïves corolles dans l’anus de son compagnon.

            Ce soir je suis allé chercher des cypripèdes chez le fleuriste et j’en ai paré mon ami Jérôme dont les chairs accordent déjà leur nuances au souffre vert, brun et violâtre des orchidées. Les unes et les autres ont atteint ce stade triomphant de la matière à son sommet, à l’extrême accomplissement de soi – même, qui précède l’effervescence de la putréfaction. »

 

 

15 juin 19…

            « Depuis plus d’un mois que je suis à Naples, bien content de m’être éloigné de Paris pour quelque temps… Je flairais le danger. Sans compter que j’avais aussi bien envie de retrouver Naples, la plus macabre des villes, Naples la bouche de l’Hadès. On y joue avec les morts comme avec de grandes poupées. »

 

16 juillet 19…

            « Je viens de visiter Capodimante, le parc aux tritons moussus, le long château jaune qui, derrière les bouquets de palmiers, abrite une merveilleuse collection de peintures. La Mort de Pétrone par Pacecco de Rosa… Une composition mouvementée mais d’où transpire l’indifférence ; de belles couleurs limpides mais aucune intuition du sujet. Du moins pas la mienne. »

 

            Les actes érotiques de Lucien N. avec les morts de tous âges, dont aucun détail n’est éludé, ne se veulent pas une provocation de la transgression. L’indicible est dit. L’amour s’inscrit dans la fatalité où la splendeur du désir est dans la finalité du néant.

            Les plus belles, les plus émouvantes pages sont celles où Lucien N. se trouve face à deux jeunes noyés, le frère et la sœur, peut-être  des jumeaux.

 

            « Etrangers au monde des vivants, ils avaient été faits pour mourir et la Mort les avait passionnément marqués dès l’origine.

            Maintenant qu’ils sont en ma présence, j’ose à peine approcher de leur beauté.

            Dehors la tempête s’est levée et secoue les arbres du Pausilippe. D’énormes nuées roulent sur le ciel. La meute d’Hekate passe en hurlant. »

 

 

 

Blogs à consulter :

 

LA TAVERNE DU DOGE LOREDAN

http://latavernedudogeloredan.blogspot.com/search/label/Wittkop%20Gabrielle

 

GABRIELLE WITTKOP

http://blog.gabrielle-wittkop.fr/

 

Le VAMPIRE RE’ACTIF

http://vampirereactif.canalblog.com/archives/2008/12/22/11810043.html

 

                                                                                                                                                                                                      Hécate.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Avis de lectures
commenter cet article

commentaires

Christian Jannone 27/09/2012 22:18


Chère Hécate, je viens de commander de la sublime Gabrielle Wittkop un sulfureux roman épistolaire se déroulant sous la Révolution française, "La marchande d'enfants" (éditions Verticales), dont
la thématique se rapproche de celle du Trottin. De plus, toujours chez Verticales, j'ai acquis, ce jour, au moment même de sa mise en vente, son recueil de nouvelles "Les Départs exemplaires". Il
me semble que je suis influencé comme elle par la tératologie. Si l'on remonte à mon enfance, nous avions une voisine infirmière qui racontait les horreurs qu'elle voyait à l'hôpital au sujet des
foetus mort-nés sans cerveau ou siamois, ou encore, elle nous parlait d'enfants dépourvus de membres se balaçant dans des sacs. Divers reportages télévisés sur le développement foetal, les
visites des galeries d'anthropologie physique du Musée de l'homme lorsque j'avais 12 ans et de la galerie d'anatomie comparée du muséum d'histoire naturelle (où ma mère lâcha prise) à 15 ont dû
faire le reste. Cela mériterait peut-être une nouvelle, ou un billet de blog, qui démarerait à mon premier choc téél sur le foetus bougeant dans le ventre de sa mère (j'avais 6 ans), chose que je
baptisais alors : la formation du bébé. En 1973, j'ai même failli ramasser dans le caniveau une coupure de journal avec des photos de foetus, photos d'où je m'efforçais d'extraire les étapes, la
chronologie de cette fameuse formation ! A 11 ans, je croyais que notre appartement était hanté par des esprits de bébés ou de foetus morts avant terme dont il me semblait percevoir la présence.
J'en cauchemardais la nuit, entre deux rêves sur les tyrannosaures voulant entrer dans la maison et le gorille géant à la King Kong bouchant l'accès d'un tunnel tout noir.

Hécate 01/10/2012 10:31



Cher Christian,


un peu tardive dans ma réponse...Gabrielle Wittkop, une écriture d'exception, je pense lire la  récente parution, il faut que je me la procure. "Serenissime Assassinat " a fait
l'objet d'une chronique chez moi.


Les bocaux à foetus, sans doute impressionnants ; pour ma part j'étais très jeune avide d'histoires de fantômes,de vampires...Mes parents s'y refusaient rigoureusement, mon envie n'en
était que plus vive. Lorsque je pus assouvir ce désir, durant un an, que des lectures de ce genre et films vus clandestinement...


Mes cauchemards étaient d'un autre ordre : des tortures affreuses à tel point que je redoutais d'aller dormir : l'angoisse commençait vers 5 h de l'après-midi et allait au paroxysme
...


Ah! j'ai commencé hier la lecture de "Renaissance Italienne". Merci de me l'avoir conseillé...Très belle écriture...


              Bien votre


                                 
Hécate



Lucie-y 11/04/2012 19:13


Le nécrophile me donne la nausée, c’est un truc bizarre d’être cela, et je pense que ses gens là, sont soit des refoulés, soient des malades
psychiatriques, ou simplement des démons ! Beurk ! C’est très bien écrit ! Lucie-y

Hécate 11/04/2012 19:23



LUCIE-Y ....


c'est certainement surprenant . En fantasme érotique ...différent . Difficile ...et plein de désespoir .


L'amour par delà la mort ...


L'écriture est irréprochable .


Mais pourquoi venir sur cette chronique  si cela vous donne la nausée ?


                                                                     
Bonne soirée tout de même  :)


                                                                                                          
Hécate



La bête humaine 19/02/2012 09:45



Hécate 21/02/2012 18:12



Pour un punch flambé ,la Bête ?....La Mort enivrante ....


                                                                                    
H



solal 18/02/2012 22:17


J'ai lu ce livre il y a maintenant bien longtemps, il m'avait laissé une sensation assez étrange.

Hécate 19/02/2012 20:16



Il est si étrange ce livre ...Il laisse quelque chose et ne peut s'oublier .


SOLAL ,merci de vos mots ...


                                                       
Hécate



Christian Jannone 21/01/2012 00:05


Avez-vous visité le musée Fragonard de Maison-Alfort, situé à l'école vétérinaire ?

Christian Jannone 20/01/2012 21:00


Bien entendu, Hécate. Le roman en cours de frappe s'intitule "Le nouvel envol de l'Aigle" et est écrit à deux mains. C'est une uchronie napoléonienne, mêlant science-fiction et steampunk avec une
touche d'utopie (la création d'Agartha city dans les grottes du Takla-makan). Parmi les personnages, il y a même Alexandre Dumas, le chevalier de Saint-Georges, le maréchal de Richelieu, avec sa
verdeur XVIIIe siècle et le grand moghol Shah Jahan. Quant à la séance de dédicace de mon roman G.O.L. (rédigé en solo) je la confirme pour le jeudi 23 février 19 h à la librairie L'Orange bleue
d'Orange, rue Caristie. je suis membre actif d'un café littéraire et cette année, je présenterai "le cousin de Fragonard", de Patrick Roegiers (j'avais demandé "Une éducation libertine"
ou"Sérénissime assassinat", mais ces propositions n'ont pas été retenues).

Hécate 20/01/2012 21:59



CHRISTIAN JANNONE ,


quel programme  !....


Quant à ce roman G.O.L  qu'en retourne-t-il ? Le titre est ...enigmatique . Evidemment je suis loin de la ville D'Orange ...


J'avoue n'avoir point lu 'Le cousin de Fragonnard " de P.Roegiers . Vous m'en donneriez regret ...:)


Il n'est jamais trop tard ,d'autant que je me suis assez penchée sur Vesal Gautier d' Agotty . Sombres Lumières ...


Une question ? Avez-vous lu "Les figures" de R.Alexis ?


                                                                                  
votre Hécate



christian jannone 12/01/2012 12:57


Désolé pour les fautes, encore une fois. Je préfère taper en police 12.

christian jannone 12/01/2012 12:54


Un roman de la sublime putridité qui exalte les fressures humaines et la chair en liquéfaction. Tout débuta lorsque j'avais dix ans, quand ma soeur s'essaya au roman historique. Je me souviens
d'une scène de délire du personnage principal, le roi Renaud, qui revoyait le cadavre de son capitaine des gardes. Il disait (je cite de mémoire) : "Non, Noël, ne te relève pas ! Tu n'es plus un
homme plein de force et de santé, mais un corps en putréfaction ! Le soleil sanglant rayonne sur cette pourriture. Mais, c'est moi, cette ordure, cette horreur que les chiens viennet dévorer !"
(je ne m'en rappelle pas plus. Il faudrait que je retrouve le manuscrit d'époque).

Hécate 20/01/2012 17:34



CHRISTIAN ,


Excusez mon retard à vous répondre ...Au même âge que le vôtre il me souvient d'avoir écrit d'un trait une Aventure avec la Jeune Grande Catherine de Russie ... :)


Vous écrivez toujours avec votre soeur ?


Et ,à propos vous serez donc à Orange pour la dédicace d'un de vos romans ?...


                                                                                               
Bien vôtre


                                                                                                                    
Hécate



apsara 15/12/2011 14:03


LES CONTES POUR ENFANTS;;;MAIS DE VERITABLES HORREURS QUI ABORDENT TOUS LES SUJETS SCABREUX?TABOUS !je vais voir greg et bad boy

apsara 14/12/2011 18:54


la belle au bois dormant version gothic!!!

Hécate 15/12/2011 12:04



Apsara ,ce livre a des lecteurs et lectrices" gothiques" en effet ...Et il y a ,certes un côté Belle au bois Dormant ! Les contes en disent longs..........


                               
HHH



apsara 14/12/2011 18:53


si j'avauis pu me sauver avec le sac contenant le corps de mon fils,je l'aurais fait,je l'aurais caché,choyé comme vivant!!mais cette putain de société,plus dégueulasse que les pires monstres se
cache derrière des lois à la con!

Hécate 17/12/2011 10:28



Apsara ,


Nous ne pouvons même plus garder des cendres à domicile ,c'est illégal  !!! Autrefois on pouvait avoir une tombe dans sa propriété ,pour ceux qui en avaient une !


Les temps changent ,tout ça ,pour le commerce . Hélas !...


                                                                                     
H



apsara 14/12/2011 12:06


Bizarre mon com a disparu avant que je l'ai terminé!!!


tu sais je suis restée à pleurer trois jours sur le corps de mon ami mort d'une overdose!!!alors!et gregory si j'avais pu je l'aurais gard" tout près de moi jusqu'à ma mort!!!et ma tante dont
j'ai veillé le corps!!hou je n'aime mieux pas entrer dans les détails!!bon c'est différent et je comprends tout!!!j'ai vu un film dans ce genre il y a longtemps,assez dérangeant!!!


bel appétit!!!

Hécate 14/12/2011 18:46



Allons bon ,voilà que ton com prend la fuite ...!!!


Quand j'étais gamine ,j'avais lu un petit bouquin trouvé dans une "foire aux puces " ,pas de la littérature ,non ,une collection "romanesque " ...j'ai été très frappée par l'histoire du héros
qui amoureux fou de la femme qu'il aimait avait fait embaumé la tête qu'il gardait dans un coffret de verre ,posée sur un coussin de velours rouge sombre .


Je comprends très bien ce que tu me dis ...J'ai embrassé tellement ma mère ,c'est terriblement froid un corps dans le tiroir d'une morgue ...une envie vient de tenter de réchauffer les mains
,le visage ...Le matin ,quand j'étais arrivée ,elle n'était pas encore si glacée ...


Je ne continue pas ...


Il y a eu ce fait divers qui a sauvé de la mort une jeune femme ,dans une morgue ...un nécrophile séduit par son corps ,a fait que...la morte s'est réveillée sous le choc sans doute ! Une
sorte de catalepsie probablement : tu imagines si elle avait été brûlée??? ( l'affaire avait inspiré un film ...je ne sais plus lequel )


                                                                                                                                          
HHH....



apsara 13/12/2011 18:27


je reviendrai sur ce livre plus tard...suis déjà entourée de morts-vivant!s!!plus jeune je ne voulais pas mourir à cause de ces gens qui font n'importe quoi de toncadavre!!!je ne veux pas qu'on
me tripote c'est pour cela que j'aimerais mourir en Asie et être bouffée par les vautours,les vrais là-bas!


moi j'aime les corps bien vivants!


beezoo belle magicienne

Hécate 13/12/2011 18:36



APSARA ,


Point besoin de te forcer ...


Il brasse un peu ce livre ! Gabrielle était d'une nature peu commune ,et ,elle savait de quoi elle parlait ...


Moi aussi ,j'aimerais bien" partir" avec un vautour ,j'ai écrit ça ,dans un poème il y a longtemps ....


               C'est extrême d'aimer d'amour un corps mort...Etre nécrophile ...pas une vie facile ! ( j'ai longtemps
hésité à écrire un article sur ce livre ,mais ça existe  ,alors...)


                                                                                                            
Bonsoir Belle ( je m'en voudrais si tu faisais des cauchemards cette nuit  )


                                                                
HHH



apsara 13/12/2011 08:40


j'ai trouvé,ouf!je viens de regarder la video je lirai l'article plus tard!


beezoo


à plus

Hécate 13/12/2011 08:56



APSARA ,


lorsque tu auras lu ,tu peux aussi aller voir le commentaire N° 25 où quelqu'un a ajouté un extrait  qui se situe vers la presque fin du livre ...


Gabrielle Wittkop a écrit ses "Carnets d' Asie" ( je t'avais allusion à cela ,sur ses voyages dans ces pays que tu aimes ... où elle a vécu ,si je me souviens correctement pas moins d'une
vingtaine d'années ).


L'édition que j'ai du "Nécrophile " est suivie d'un essai sur la nécrophilie .


                                                                                                                                
H



ted huron 15/04/2011 10:04



quelle hécatombe !


de quoi faire des cauchemars :une créature tricéphale (lion/jument/chien) et voilà les fantomes qui reviennent !



Hécate 15/04/2011 23:31



Evidemment ...ici c'est un thème macabre .


Merci de la visite Ted Huron 


                                                  
Hécate



elisabeth 14/03/2011 21:36



Le journal intime, cela me connaît. On croit que c'est plat un journal intime mais c'est la vie de tous les jours qui y est décrite. Merci pour ton passage sur mon blog. Bonne soirée.



Hécate 15/03/2011 11:07



Le journal intime est révélateur ...Rien de plat si il est écrit avec tous les aléas des tourments qui agitent les pensées .


               Bonne journée Elizabeth


                                                 
Hécate



sixfrancs21 11/03/2011 17:37



Comme disait le grand Jacques "mourir cela n'est rien, mais vieillir" ...



Hécate 11/03/2011 19:37



Ah! ça.............


                                    
Hécate



sixfrancs21 10/03/2011 16:37



Le passage est définitif. Il n'y a rien de l'autre côté, tout est achevé ! (peut-être les zombies ?) même pour les amants dont un part trop vite, il est trop tard ! aimer le  ou la morte ne
sert à rien : le temps maudit efface les disparitions, les plus belles histoires ...



Hécate 10/03/2011 18:59



...il y a heureusement des traces de certaines histoires d'amour..."Roméo et Juliette " ; Héloïse et Abélard ....Hélas ! tant d'autres disparaissent pour toujours ...


Le plus terrifiant Francis ,c'est que la vie nous quitte un peu tous les jours ...Pourtant il y a des jours où mourir ne semble pas très important ...


                   Paradoxe tout ça !


                                                                                                                     
Hécate



Brutus Gaius 10/03/2011 12:22


C’est typiquement moi, encore hors sujet, à côté de la plaque. Je n’ai pas su rendre l’ennui mortel qui devait transparaitre de mon propos, ni insuffler la platitude létale propre à lui donner
l’élan morbide qui convenait. Snork !!!


Hécate 10/03/2011 15:46



L'élan morbide ?...Le sujet étant glauque ...La fatalité incontournable ...


                                                                              
impassiblement ...


                                                                                                       
H...



Cathy 09/03/2011 17:42



Un peu en retard pour la journée de la femme, je te passe ici mes amitiés à mon tour, Hécate.


Tu ne publies plus, j'espère que tu vas bien.


Cathy.



Hécate 10/03/2011 09:59



Merci Cathy ,c'est vrai que j'ai du retard pour publier mon billet que je voulais faire en hommage à la femme  :)


Mon article ne va pas tarder .


                           Hécate



sixfrancs21 09/03/2011 15:48



Les morts de l'autre sexe sont aimables : pas de mots creux & inutiles, pas de révoltes stériles; toujours d'accord, toujours calmes, mais de la viande froide , peut-être avec de la moutarde ou de la mayo ?  Aujourd'hui j'ai envie de chaleur et de vie mortelle, surtout pas éternelle comme la mort !



Hécate 10/03/2011 09:57



Je vois ....Quoique ,pas toujours d'accord ,il y a des défunts  qui auraient leur mot à dire ,si le trépas ne les privait de la parole ...Le corps mort a ses expressions
silencieuses ...


Un peu de vie et de chaleur ,je n'ai rien contre Francis :)


                                                                                                        
A bientôt


                                                                                                                              
Hécate



Brutus Gaius 08/03/2011 06:55


Je n’aime pas dire, et encore moins à écrire des civilités, c’est un truc qui le plus souvent me cause des troubles : paralysie des doigts, des cordes vocales, s’accompagnant de violentes crises
d’éternuements. Les "Salutations distinguées" et autres salmigondis me font horreurs. M’entendre par le médium des mots prononcer une formule de civilité me plonge dans un état d’extrême
perplexité, et en écrire est encore plus douloureux. Je n’utilise les formules de civilité uniquement lorsqu’elles se présentent d’elles-mêmes. Les civilités chez moi s’invitent, jamais il ne me
viendrait à l’esprit d’inviter une civilité. Je ne comprends pas pourquoi les civilités m’embarrassent à ce point, par nature, elles me sont étrangères, et je les trouve politiquement suspectes,
empêtrées dans un imbroglio de conventions nauséeuses et absconses… je ne sais jamais laquelle utilisée, faut-il dire ça plutôt que ça… En règle générale, je trouve le poids des convenances
effrayant, j’appelle ça : récurrence babouinnesque. Je ne suis pourtant pas insensible à la courtoisie, je la tiens même en haute estime. Non, je ne rechigne jamais à accorder à la courtoisie la
part qui lui revient. Il m’arrive fréquemment de tenir une porte, tendre une chaise, dire un bonjour, un merci, un comment ça va, un bonne journée, un de même, etc. Veuillez agrée l’insuffisance de
ma preste et docte incapacité à formuler mes distinctions salutaires à l’encontre de votre respectueuse magnificence.


Hécate 08/03/2011 19:31



Certes...le poids des convenances ,j'en conviens pèse le marbre d'un caveau !...


L'avantage pour un "nécrophile" c'est que , les mots sont pratiquement superflus ,ce qui n'exclue pas la courtoisie des manières ...C'est peut-être un rien irrévérencieux les propos que je
tiens ( l'article fait que ...l'humour ,bref ...)


Merci Brutus de votre courtoise missive


                                                          
Bien honorée de votre visite


                                                                                                 
Hécate-Des-Carrefours



Maud96 05/03/2011 23:00



La nécrophilie a été constatée chez les canards qui s'accouplent en plein vol; quand l'un des deux volatiles en chutant meurt à terre, l'autre, survivant, vient dans 10% des cas achever son
oeuvre sur le cadavre. On l'a observée aussi chez des écureuils. Un roman canadien "We So Seldom Look on Love" de Barbara Gowdy , une nouvelliste d'Ontario, a été repris dans le film (canadien aussi) KISSED, histoire d'une fillette attirée par les cadavres dès son jeune âge et qui évolue adulte comme "embaumeuse" dans une entreprise de
funérailles. Edgar Allan Poe aurait exprimé l'opinion que "the best subject for art
was the death of a beautiful woman"(une belle femme morte est le meilleur objet pour l'art). 


Le sujet de cet article est m'horripile quelque peu, mais il reste "naturel". Presque tous les états d'Amérique du Nord et l'Angleterre ont dû faire des lois pour sanctionner l'acte sexuel
accompli sur des morts !



Hécate 06/03/2011 14:37



Merci Maud pour l'apport complémentaire au thème abordé par ce livre .


                                                                                     Je
te souhaite un bon dimanche


                                                                                                                                                    
Hécate



Phène 28/02/2011 19:49



Ben dis donc, j'avoue que je ne connaissais pas ces pulsions-là!



Hécate 01/03/2011 10:31



Il y a toujours à découvrir...


"Près de la mort ,on ne voit plus la mort ..." (Rilke )


 " L'âme de la jouissance rien ne la souille jamais ".( Blake )


                                                                                            
Merci de ta venue Phène .


                                                                                                                                                            
Hécate



fbd 27/02/2011 19:02



je repense soudain à cette chanson…



Hécate 27/02/2011 19:13



Effectivement ...Je n'y avais pas songé ,mais c'est tout à fait dans le ton . Merci Françoise .


Je connaissais cette chanson ,mais c'était bien avant d'avoir lu le livre de Gabrielle Wittkop et n'avais pas prêté d'attention aux paroles ( ma connaissance de l'anglais étant vague
).


                                                                                                                                  
Amicalement à toi.


                                                                                                                                                              
H



fbd 27/02/2011 15:31



je plaisantais bien sûr pour l'idée du Casanova ;-)


Ephémère oui, bien sûr… c'est cette image d'amour qui meurt de toute façon, que l'on ne peut voler à la mort et à sa fin (même dans ces conditions) que je retiens…



Hécate 27/02/2011 18:54



J'avais bien compris l'humour pour Casanova      :)


Eros & Thanatos . L'amour ne triomphe jamais de la mort . Le nécrophile tient une relation extrême avec le corps .


                                                    
H



fbd 26/02/2011 17:02



Hélas aussi ces amours là sont hantés par une deuxième mort, n'évoque t'on pas aussi la séparation? Finalement ce sont des amours relativement courtes, ce qui fait des nécrophiles des casanovas
des amours mortes, des consommateurs d'amour… ?



Hécate 27/02/2011 10:53



La séparation est ici lié à la chair périssable ...Le chagrin ,le désespoir de la perte hante aussi Lucien N . Commencer une histoire amoureuse quand tout est déjà voué au néant ...implique
déjà la notion de l'éphémère .


Ici ,il n'y a pas seulement la consommation ...


                                                  
Bon dimanche Françoise  :)


                                                                                             
Hécate



eva48 25/02/2011 19:21



je suis venue te faire un coucou


je reviendrai plus longuement


car je m' égare quelque peu


tout ceci mérite réflexion


bonne soirée






Hécate 25/02/2011 20:47



C'est très sympathique Eva  ,merci ...:)


Reviens quand tu veux ;le thème de ce livre est peu abordé . Il peut surprendre .


                                                                                                                                              
Bonne soirée


                                                                                                                                                             
Hécate



Vincent 25/02/2011 04:05



...A bon port, Chère Hécate...Hier, plus exactement!  Merci à vous aussi!



Hécate 25/02/2011 18:58



...Oh! c'est bien modeste cher Vincent  ...Un clin d'oeil  en toute sympathie  :)


                                                                                                      
votre H



Binh An 24/02/2011 16:53



(l'esprit, ou l'âme y habite encore) c'est pour cela que dans certaine religion, le don d'organe n'est pas accepté.



Hécate 24/02/2011 19:34



Bien sûr ,c'est un point évident .


De son vivant ,on est libre de vouloir en faire don ,c'est encore un choix .


Un thème qui permet de penser plus loin qu'il n'y paraît ...


                                                                   
Merci Binh An


                                                                                    
H



AnB 24/02/2011 08:26



Pas plus de cent pages ?! Il se peut donc que je puisse accorder une place à ce livre dans ma PAL et ce donc avant les deux autres livres découverts chez
Hécate et notés dans notre carnet :)


Il est dommage que je ne puisse toujours pas lire la vidéo qui nous est proposé. Le réseau n'est pas des plus favorables par ici et alors, j'au du me
contenter de lire et l'écoute ne sera, un e nouvelle fois, pas pour ce jour.


Bon jeudi Dame Lunaire ; et, au plaisir de vous retrouver !


 



Hécate 24/02/2011 10:48



Ah!la vidéo...il y a un extrait du texte . Peut-être y a-t-il des jours plus favorables pour y accéder ...


En effet ce livre est très court . Il se lit sans effort . Ecrit sous forme de Journal intime ,ce qui ne surcharge pas les pages .


Mon exemplaire n'est pas celui de la récente édition ...


                                                                      
Beaucoup de grisaille et de pluie .Alors le clair de lune ...:)


                        Hécate



Binh An 24/02/2011 08:10



On raconte que la plus belle femme de Chine, dont je tais le nom, qui a été convoitée par des rois en guerre, des
seigneurs en lutte, et finalement noyée par une reine jalouse, a été violée, morte, pendant plusieurs jours par une jeune étudiant qui a récupéré son cadavre au fond de l’eau. C’était le premier
cas de syphilis au royaume du Fils du ciel.
Que dire de cet étudiant japonais qui a tuée la jeune fille désirée, pour la dévorer par morceaux choisis ? Les bouddhistes croient que l’esprit habite encore le corps 8h après la mort.
Attention, un cadavre peut être consentant ou non. En tout cas, quand vous êtes à l’œuvre, sentez où va la dernière chaleur quand le cœur a cessé de battre. Si c’est vers la tête, c’est que l’âme
du défunt va monter au Nirvana. Retirez-vous, si non, vous irez en enfer !



Hécate 24/02/2011 10:11



Cher Binh An  ,j'ai lu ton commentaire avec beaucoup d'attention .


Si on pratiquait la veillée funèbre auprès du corps d'un défunt ,c'est aussi parce que théologiquement ,il était notoire que l'âme ne quittait pas le corps tout de suite
.


Dans ce livre ,Lucien N a quelques allusions au consentement d'un corps décédé ...Gabrielle Wittkop a passé environ 22 ans en Asie et je pense que cela a nourri l'ensemble de son
oeuvre ...


                                
Bien amicalement  :)


                                                                            
Hécate



if6 23/02/2011 20:04



c'est vrai que j'ai tourné autour de ce billet sans savoir qoi dire... j'ai lu ce livre quand j'avais 20 ans à peu près  dans les années 70, il me semble que la couverture était noire et je
dois dire que je ne sais pas ce qu'est devenu ce livre (il n'est plus dans ma bibli... )bref je ne me rappelle pas que ça m'ait choqué plus que cela car comme vous le dites si bien dans une de
vos réponses il y avait un mélanged'envie de savoir, de découvrir que des gens pouvaient être attirés par les cadavres et ne vivre l'amour que comme ça--- mais est-ce bien de l'amour? -- il y
avait aussi la très belle écriture de G.W pleine de respect pour ces corps, les entourant de rituels et l'érotisme très présent dans ce livre . Ce n'est pas choquant ça a même quelque chose de
profondément humain  et ça me rappelle maintenant le film d'Almodovar : Parle avec elle...Je pense maintenant avec du recul que ce livre a été important pour moi et m'a fait comprendre des
éléments du comportement humain que j'ignorais à l'époque et  par la suite dans ma vie professionnelle (vers 23 ans) j'ai pu voir que ça existait effectivement mais que l'on était loin de la
belle écriture de G.W.


Bien à vous chère Hécate


& Bonne soirée :)


 



Hécate 24/02/2011 09:58



Oui ,l'édition que j'ai est datéee de 1972 ,couverture noire avec une touche de violet .


Si j'ai écrit dans ma chronique que ce livre pouvait choquer ,c'est qu'effectivement ,il y a des personnes qui peuvent être plus que surprises ,révulsées  par un acte sexuel sur
un cadavre .


L'érotisme morbide existe ,on en parle peu . C'est en effet un livre important .Profondément humain .Lucien N entoure les morts qu'il aime avec tant d'amour ...La stupeur vient
peut-être en partie de là : on ne présente la nécrophilie qu'étant le fait des criminels ,des violents. Ici le personnage est quelqu'un de sensible ,doux ...


                                            
Merci de votre commentaire ,il apporte des éléments très intéressants  qui éclairent la superbe oeuvre de G.W .


                                                                                                Bonne
journée ,et ,je suis contente de vous revoir sur la toile et mon Fil d'Archal    :)


                                                                                     
Hécate 



ledif trocas 23/02/2011 19:13



vous êtes triple HéQate?
c'est beauQoup mieux Qu'uniQue
enfin une femme Qapable de satisfaire au moins la moitié de mes besoins
ne me jugez pas prétentieux avant d'avoir juger sur pièce



Hécate 24/02/2011 09:37



HéQate est triple ,eh! oui cher ami  :)


Trois têtes ,trois Qorps !...( comme dans la mythologie grecque )


                                                                                                                      
HHH



Vincent 22/02/2011 16:44



...Un article fascinant et ténébreux comme un velours de vie sur des yeux fermés à jamais...



Hécate 23/02/2011 10:39



...Un livre d'un érotisme très singulier ,impossible à oublier ...


                                                                          
votre Hécate



AnB 22/02/2011 08:54



Bien le bonjour Dame Lunaire :)


Le nécrophile : Un titre qui captive et pourrait, paradoxalement, en faire rougir, fuir plus d'un.


Par les extraits que tu nous proposes et ce que tu écris au sujet de ce livre par le biais de ce billet Hécate, il nous est donné le désir de le découvrir,
lire à notre tour alors que nous ne pourrions, actuellement, pas nous le permettre.


J'apprécie lorsqu'un auteur ose toucher et parler -bien que ce soit par le biais de l'écriture- de sujets qui se veulent tabous. Il ne m'étonne donc pas
d'avoir pris goût à lire le livre de Sade ;)


Je ne m'avancerai pas à écrire que je lirai le livre de Wittkop mais je ne laisserai pas entendre que cela ne se fera assurément pas.


Qu'Hekate (^^) se porte pour le mieux ; et, au plaisir de la retrouver !


 



Hécate 23/02/2011 10:31



Voilà qui dit beaucoup sans dire tout à fait  :)


Ici rien à voir avec les excès des violences Sadiennes ...à leurs extèmes .


Sujet extrème puisqu'il est question de relations sexuelles avec des corps sans vie .Rarement ,jamais abordé ainsi encore le thème tabou de la nécrophilie .


Un livre court ,à peine une centaine de pages ...


                                          
A une prochaine fois


                                                                                   
La Dame  Lunaire



ledif trocas 21/02/2011 19:03



chez moi, ce n'est pas le L
c'est le Q
ah! bien sûr si j'avais deux L au Q, je serais déjà près de vous pour dérouler à vos
pieds l'amour de l'α à l'ω



Hécate 23/02/2011 10:21



Ledif seriez-vous à rêver de vous métamorphoser en Cupidon ?


                                                                                                                                   Triple
Hécate



ledif trocas 21/02/2011 08:43



attention! j'suis pis Qu' el Qhrist!
plus d'une Que j'en ressuscitai !



Hécate 21/02/2011 18:21



Depuis que vous avez vu des L x par 2 , cher Ledif .... :) 


                                                                                             
Que dire ,Que croire ...


                                                                                                                                         
votre H



gertrude 20/02/2011 23:07



Votre cadavre préféré passe vous dire bonsoir.



Hécate 21/02/2011 18:17



J'en tombe Quoite !...............:)


                                    
votre H...



ledif trocas 20/02/2011 19:16



merci; l'EQlatée
ici, la nuit, nous faisons en sorte Que la réalité VQ dépasse les rêves les plus fous



Hécate 21/02/2011 18:18



Quel programme cher ami ....


                                                       
HéQate :)



ledif trocas 20/02/2011 17:49



il y a tant et tant chez vous à élucider Que dix fois ce Qui me reste à vivre n'y
suffirait pas. je n'aurai peut-être même pas le temps de visiter votre" boudoir Qramoisi" -expression qui a excité en moi un... une...-
pardon l'érotomane s'égare.
Mais votre tour de passe-passe, je le retiens!
je vous souhaite tout de même la nuit tendre Que vous méritez



Hécate 20/02/2011 18:44



Tout de même cher Ledif ,il faut dire Que cette aventure est mémorable ...Il y en a qui font tourner les tables ,et vous et
moi voilà Que nous avons des tours de passe-passe  autour d'un titre assez peu ordinaire
...


Que votre nuit soit pleines de doux rêves 


                                                                                  
votre HHH



ledif trocas 19/02/2011 23:22



Belle HéQate éQlatée,vous êtes une sorcière
lorsQueje suis passé vers 18h30 vous m'avez présenté un ouvrage intitulé "Le Nécrophille" sur une couverture grise
et voici Que je déQuovre maintenant un livre blanc sur leQuel ce Nécrophile a perdu une aile... avec une aile en moins, Qomme le pauvre GlloQ il aura du mal pour voler.
je vous savais diaboliQue, vous êtes en plus... euh... tenez: la "Gérad Majax" de la littérature. Na!
Ah! vous l'avez cherché!! à troubler ainsi le cerveau puéril d'un vieux mopopopouète
Mais on vous aime Quand même et on pose un baiser sur votre trop petite boîte crânienne



Hécate 20/02/2011 11:06



Que voulez-vous  Que je vous dise cher Ledif ,vous saviez
Que Hécate a la réputation d'être à ses heures un peu Magicienne ,alors  je ne sais ce que vous avez fait dans son boudoir  cramoisi , mais l'hallucination était  qui sait la conséquence de votre état :vous vous sentiez des ailes  !!!...


Mon exemplaire du "Nécrophile" est d'un noir profond  avec une touche de violet ....


Le clair de lune  est facétieux  :)


                        Tout ça est bien troublant ! La  Qause d'une dimension a élucider !


                                                                                                                              
Bien à vous


                                                                                                                                                       
Hécate



caro 19/02/2011 21:46



c'est comment dirais-je, des lectures souvent originales, et disons, un peu sombres, sur le fait que les personnages ne peuvent communiquer entre eux



Hécate 20/02/2011 11:18



C'est une évidence ...La lecture est puissante !...Rien lu qui soit comparable !!!


                                                                                                                                          
H



ledif trocas 19/02/2011 18:44



très riche article en effet et très intéressant
il faudra y revenir
juste une petite ramarQue:
pourQuoi ce titre "nécrophille" avec 2 l
éthymologiQuement το φυλλο avec λλ c'est" la feuille"
nécrophille ce pourrait être "la feuille morte"

merci pour cette déQouverte



Hécate 19/02/2011 19:24



Cher Ledif ...votre remarQue m'a pétrifiée .....


Que ,Quoi ,2 l à "Nécrophile "...?


J'ai relu fébrilement mon article ...Il n'y a pas deux L au titre ...Vous êtes certain d'avoir bien vu ?


Certes l'explication de la feuille morte ...


                             Quand Ledil
passe ,place aux grandes émotions !


                                                                                                                  
bien votre


                                                                                                                                     
Hékate



Déficience Mentale 18/02/2011 18:55



Un p'tit coucou du soir ! Bisou bisou



Hécate 18/02/2011 18:58



Merci ...


Je vais passer par chez toi ,au café de Flore,tiens !


                                                                         
H



Pâques 17/02/2011 22:53



Une écriture délétere, élégiaque, mais l'amour c'est un partage et comme dans ce cas il s'agit de subir sans avoir choisi, c'est un peu révoltant, comme un viol...


Merci pour le partage :-)


Marcelle



Hécate 20/02/2011 11:11



C'est une lecture particulière ,chère Marcelle ...


Je savais que cet article était délicat .


                                                 
Bon dimanche


                                                                   
Hécate



french onion 17/02/2011 19:06



Un sujet très original ,admirablement bien chroniqué .Bravo .



Hécate 17/02/2011 19:23



Bien le bonsoir French  :)


Merci à toi d'avoir jeté un oeil sur ma chronique de ce roman .


                                                                        
Amicalement


                                                                                        
Hécate



Tietie007 17/02/2011 07:04



Ah, le jardin des délices, vu au Prado, en février 2010, lors de notre semaine madrilène !



Hécate 17/02/2011 11:54



J'apprends donc que ce tableau est à Madrid ...


                                                    
Merci de votre visite sur le Fil d'Archal


                                                                                                    
Hécate



Déficience Mentale 16/02/2011 20:41



Je passe te faire un petit coucou, avec un cadeau :)... j'ai découvert ce blog depuis son inscription dans la communauté Poubelle la Vie, je pense que son écriture peut te plaire :


http://nuit-bleue.over-blog.com/article-transparence-67354143.html


Bonne nuit, et pleins de rêves...



Hécate 17/02/2011 11:50



Merci Florian ...Je vais y jeter un oeil  


                                                       
H



Quichottine 10/02/2011 18:49



Je n'ai pas lu ce roman, alors, merci de nous le présenter ainsi.


 


Passe une bonne soirée.



Hécate 14/02/2011 10:28



Bon début de semaine Quichottine  :)


Merci de ta visite sur Gabrielle Wittkop .


                                                     
H



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories