Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 17:44

cover

  

  

  

  

  

Le cercle des tempêtes

de

Judith Brouste

 

 

          «La lourde calèche peine sur les chemins défoncés, sous la pluie et les orages de ce début d'automne 1814. Il faut rentrer au plus vite. Trouver de l'argent, une habitation, avant de repartir. Non pour visiter d'autres pays, comme c'est à la mode dans l'aristocratie anglaise, mais pour quitter un monde qu'ils n'aiment pas. Retrouver une errance qui est leur vérité. Ils ne seront jamais des promeneurs, mais des fugitifs. En traversant les terres des Frankenstein et leur malédiction, penchés sur leurs cahiers, Mary et Shelley commencent d'élaborer leur histoire. Sans relâche désormais, ils vont écrire, traquer leur destin.»

 

 

          "Laissez-moi descendre sans peur dans les cavernes les plus reculées de mon propre esprit, porter dans les replis les plus sombres la torche de la connaissance de soi."

          ( Mary Shelley. Le Dernier Homme. )

 

          "Sache qu'il y a deux mondes,

          L'un de la vie, l'autre de la mort :

          Le premier est celui que tu vois, mais le second

          Est plus profond que la tombe, là où demeurent

          Les ombres de toutes les formes qui pensent et vivent

          Jusqu'à ce que la mort les unisse à jamais :

          Ce sont les rêves et les fragiles visions des hommes."

( Percy Shelley. Prométhée délivré.)Percy Bysshe Shelley by Alfred Clint.

 

          Parmi tous les livres lus ces dernières semaines, celui-ci m'a transportée dans la vie tumultueuse du poète Percy Shelley liée à celle de Mary qui a dix neuf ans quand elle écrit son terrible roman Frankenstein ou Le Prométhée moderne .

 

          Lors d'un voyage vers Mannheim ils se trouvent sur les bords du Rhin et découvrent la forteresse des Frankenstein dont les murailles tombent en ruine le long de ravins menaçants. Une famille vieille de plus de mille ans ! Dans les auberges de la région les Shelley boivent les vins et sont curieux de l'histoire du théologien, alchimiste et nécromancien qui, faisant des expériences sur les animaux, trouva, dit-on, le procédé chimique qui crée la vie, le passage de l'esprit dans le corps animé d'un autre. Ce Konrad Dippel après divers embûches, voulut acquérir les ruines du château en échange de son secret. Il mourut empoisonné le 24 aout 1734.

 

          "Ultérieurement, Byron et les Shelley ont entretenu la légende que Frankenstein serait né deux ans plus tard au bord du lac Léman..."

 

          Pour Shelley, cheveux longs en bataille, d'une élégance désordonnée, doté d'une sensibilité nerveuse la poésie n'est qu'une conséquence de la révolte. Fragile et incapable de se soumettre aux règles, il acquiert une réputation d'élève subversif, incontrôlable. Avec son ami Hogg, un étudiant en droit, il refuse de désavouer une publication intitulée La Nécessité de l'athéisme. Ils sont exclus comme membres dangereux de la société. Banni par sa famille, il écrit à Hogg :

 

          "Je ne sais où je suis, où je vais. Avenir, présent, passé, tout n'est que brume, comme si, semble-t-il, j'avais commencé une existence nouvelle sous des auspices tellement défavorables."

 

          Shelley affronte la solitude pour la première fois et dit "tressaillir de sa propre compagnie comme si c'était celle d'un démon."

          Il veut instaurer l'amour libre, la communauté sexuelle. Malgré son hostilité au mariage, il épousera Harriet après l'avoir enlevée et, lorsqu'elle sera enceinte. Harriet n'a que seize ans.

 

          Shelley prendra à cœur la cause des irlandais. Il publie textes et pamphlets, passe en revue les serviles créatures que sont les magistrats, les politiciens et les monarques.

 

          "Il est horrible que les classes inférieures aient à prodiguer leur vie et leur liberté pour fournir à leurs oppresseurs les moyens de les opprimer encore plus terriblement. Il est horrible que les pauvres aient à donner en taxes ce qui les sauverait de la faim et du froid, eux et leurs familles ; il est plus horrible encore qu'ils aient à faire cela pour qu'on puisse accroître leur abjection et leur misères."

          Censurés, ces textes ne seront publiés qu' après la mort du poète  par Mary Shelley. Il en souffrira profondément toute sa vie !

 

          Inextricablement imbriqués à leurs écrits, les morts, les naissances, les suicides, les amours triangulaires ne cesseront pas, accompagnant leurs jours.

 MaryShelley

          "...et à partir de la rencontre avec Mary la poésie s'installe follement dans la vie de Shelley, prenant la place d'un Dieu auquel il ne croit plus...Pour la première fois, métaphysique et poésie sont liées, vivant de leurs morts réciproques, chacun naissant ou l'autre se détruit.

Hanté, dans une inconscience prophétique, Shelley annonce sa fin tragique.

 

          " Sur un petit esquif flottant près du rivage,

          Barque longtemps abandonnée, car en ses flancs

          S'ouvraient fentes béantes et ses jointures

          Fragiles ondulaient au rythme de la houle.

          Une inquiète impulsion le pousse à s'embarquer

          Et chercher une mort solitaire au sinistre

          Désert de ces flots..."

 

          "Mort loin du monde, Shelley est repris par l'eau". Comme dans Frankenstein, le héros de sa femme, il finit englouti. Comme Harriet, son premier amour abandonné. Il se noie en mer avant que son cadavre ne soit dévoré par le feu.

 

          "Cendres et étincelles sont mes mots pour l'humanité."

 

          D'entre les pages de ce livre superbe surgissent de saisissantes scènes pareilles à des visions ! Entre autre il y a Lord Byron le poète qui défraie la chronique et dont la réputation de débauché, de séducteur, d'homosexuel fait de sa vie à Londres un enfer. Shelley et Byron  sont l'un comme l'autre deux parias. Sa claudication due à un pied-bot ajoute une étrangeté à sa beauté.

          Les deux poètes vont passer des heures et des nuits en discussions passionnées.Byron 1824

          Magnificence de Byron en chemise à jabot de dentelles sous un long gilet bleu en velours...élégante mélancolie de Shelley...exaltation de l'un, désespoir voluptueux de l'autre.

          " Tous deux débutent leur existence littéraire avec l'exil. L'action, le désir profond de combattre est là, toujours. Une amitié fondée sur le défi."

 

          "Nous sommes à l'aube de cet extraordinaire été 1816. L'arrivée de Byron, ce corsaire imaginaire honni de Tout-Londres, dans le cercle de celui qu'on nomme désormais Shelley le fou, les fait entrer dans une autre sauvagerie où ils vont être, chacun à leur tour, les hôtes révoltés de cet enfer-ciel cher à William Blake."

 

          Longues nuits devant un feu de bois, il fait exceptionnellement froid, il pleut. Un volcan indonésien, le Tambora, vient d'émettre des nuages de cendres, de gaz, de poussières qui se promènent à travers le monde...On dit que la fin du monde est proche. On boit du thé, du vin. Il y a le flacon de laudanum à portée de main et les pistolets dont Shelley ne se sépare jamais. On parle fantômes, hantises, spiritisme, télépathie et voyance.

 

          En automne de cette même année, Shelley est ébranlé en apprenant le suicide d'Harriet, noyée dans la Serpentine à Londres. Un choc profond pour le poète, à tel point qu'il se demande comment il y a survécu.

 

          "Je ressens la précarité de ma vie, et je me mets au travail avec la résolution de laisser une trace de moi-même."

 

          Le 8 juillet 1852 Shelley quitte Livourne pour une ballade sur le voilier qu'il avait toujours rêvé d'avoir un jour. Souvent réfugié à bord de son bateau pour écrire, la mer le calme, déjà à Oxford, il dessinait des croquis de voiliers, et maintes fois, il déposait sur la Tamise de petits bateaux en papier.

          Seul bateau à ne pas rentrer au port, submergé par une tempête, ce ne sera qu'une dizaine de jours plus tard que le corps du poète sera rejeté sur le rivage. On retrouve sur lui un recueil des poésies de Keats dont la mort l'avait vivement affligé.

 

          Le Triomphe de la Vie, l'ultime poème de Shelley est resté inachevé...

 

          Mary et ses amis obtiennent la permission de brûler son cadavre défiguré, car les lois de la quarantaine interdisent de le transporter.

 

          "Le paysage grandiose qui nous entourait s'harmonisait si exactement avec le génie de Shelley que je me représentai son esprit planant au-dessus de nous. Une fois  le feu bien allumé nous versâmes plus de vin sur le cadavre de Shelley qu'il n'en avait bu pendant sa vie, ce qui, joint au sel et à l'huile, fit briller et frissonner les flammes jaunes...Le cadavre s'ouvrit et le cœur apparut...Les seuls déchets qui restèrent furent quelques fragments d'os, les mâchoires et le crâne ; mais ce qui nous étonna le plus, ce fut de constater que le cœur était intact. Je me brûlai la main en arrachant cette relique..." relatera Trelawny.

 

          A Rome, non loin de la tombe de Keats, dans le cimetière protestant reposent les cendres de Shelley. Tirés de La Tempête de Shakespeare que Shelley aimait tant sont gravés ces mots :

 

          "Rien de lui ne s'est évanoui ;

          Mais la mer l'a transfiguré

          En quelque riche et étrange trésor."

 

          Poète et romancière, Judith Brouste est née à Bordeaux. Le cercle des tempêtes est son huitième roman.

          Editions Gallimard. L'Infini. Collection dirigée par Philippe Sollers.

 

                                                                                                            Hécate.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate
commenter cet article

commentaires

EvaJoe 19/01/2015 11:58


Mon creux de vagues, écrit hier sur mon blog rejoint par le titre le cercle des tempêtes...


 


La ressemblance s'arrête là, rire! Car je ne suis pas anglaise..Et surtout je ne suis qu'une apprentie poète..Sourire.


J'aime beaucoup les extraits que j'ai lu chez toi...C'est inspirant et fort poétique. J'ai mis dans mes favoris à lire prochainement le titre de ce livre. Merci à toi et à ta recherche
pouss&ée, et à ton amour de la lecture que tu sais si bien nous inviter à la lecture....


On ne ressort jamais de chez toi indifférente.


Viens faire un tour chez moi la vague te submergera..Sourire!


 


Belle journée et bisous d'EvaJoe

Hécate 19/01/2015 16:40



EVAJOE ...oui je vais aller sur ta vague...J'aime ce qui souffle sur l'esprit et j'aime le partager...quand c'est possible . Merci pour tes mots chaleureux qui me donnent envie de continuer
..


Je t'embrasse


                Hécate



chevrette13 23/12/2014 15:56


j'espère qu'un jour tu pourras aller à Pprague, comme nous, juste 5 jours

chevrette13 23/12/2014 15:43


je suis ravie de voir que es articles sur Prague te plaisent, c'est une ville magnifique, 3 articles par semaine sur la ville . Pour notre voyage on s'est offert des liseuses, plus facile pour la
valise, en ce moment je lis Amélie Nothomb


bonne soirée

Hécate 24/12/2014 18:46



CHEVRETTE ,oui...vraiment cela m'a fascinée Prague. oui ,la liseuse c'est idéale pour le voyage ! J'ai lu aussi plusieurs romans de Amélie Nothob , c'est un "personnage" ....à elle toute
seule .


                                Bon réveillon


                                             Hécate



popopopo 23/12/2014 11:25


je réponds avec retard sur ton billet à propos d'Anne


j'aime cette fille pour sa spontanéité


et c'est déjà immense comme l'océan


elle, est un océan avec tous les mystères de l'âme féminine


pasque la femme est nécessaire à l'homme


qu'il soit marin, naufragé, poète de l'île perdue


"sans femme," il lui faudra l'inventer


la sculpter sur le grès


et chaque matin lui faire un poème


* ô toy qui complètes l'homme pour en faire un humain


je t'aime, tu es ma créatrice... *


Alors sur la grève infinie, le mm miracle se produit :


vont apparaître


les deux visages de la vie





http://youtu.be/Ge18SyRE0Jc


 


 

popopopo 23/12/2014 11:02


ton texte est si riche vois-tu que


 je dois élaguer non pas l'inutile, non pas le superflu, mais


le nutritif, pasque le poète à un appétit d'oiseau bleu


 le nutritif, tu vas penser mais c'est l'essentiel et moi te dirais en riche châtelain de
château en Espagne : ds ma toiture il y a des trouailles pour voir le ciel, en espagnol, il le faut bien





http://youtu.be/WqXQkYmTs0k






Phène 23/12/2014 08:44


Excellentes fêtes de fin d'année, âmie... Bien chaleureusement

Hécate 23/12/2014 09:06



Cher PHENE...merci et de même pour toi. Mes âmicales pensées.


A bientôt le plaisir de te revoir .


                                                Hécate



dacaiod 22/12/2014 23:31


bonsoir Hecate ... merci pour ton com sur le riz cambodgien ... et le labeur des femmes .... les femmes asiatiques forcent mon admiration par leur courage et leur résistance .... et avec le
sourire en plus ...


bon maardi - bisous



Guern 22/12/2014 18:53


Tu es même sans doute un peu sorcière (avec un corbeau sur l'épaule).

Hécate 22/12/2014 19:08



GUERN c'est mon corbeau qui devine tout .... 


                                                     
              Magicienne z'ailée


                                                     
                                       H



Guern 22/12/2014 16:28


C'était pas des chochottes en ce temps-là : arracher son coeur à un cadavre noyé qui brûle, faut le faire ! 


Il paraît que l'éruption du Tambora a déclenché un changement climatique, refroidissant la Terre... jusqu'à Waterloo ! Certains prétendent même qu'elle est la cause de la défaite de Waterloo, les
boulets de canon de Napoléon s'enfonçant dans la boue. Si le ciel était contre Napoléon, c'est sûrement que Dieu existe...

Hécate 22/12/2014 17:01



GUERN...ça me fait plaisir ce que tu dis là ! Ils avaient du cran ces poètes...


J'ignorais les effets du Tambora...jusqu'à Waterloo.


Toujours pittoresques tes apparitions et tes commentaires !!!


                                                   
                     Magicienne...tu n'es pas la première à me nommer ainsi ...J'ai mes moments extra-lucides...à croire



nays 22/12/2014 09:54


Bonjour Hécate


ici dans ton petit lieu cosy je te souhaite de douces fêtes de fin d'année et espérons que en 2015 tu trottines allègrement


bisous de chez nous ***


 

Hécate 23/12/2014 09:09



Bonjour NAYS....c'est très gentil à toi, merci, bonnes fêtes également avec Lita et ton "serin bleu"...Peut-être qu'en 2015 je pourrais recommencer à trottiner un peu...encore un bon
mois...et après...eh! bien ...on verra.


Bises


             Hécate



Bonjour Primavera 21/12/2014 11:51





de Eloise Harriet Stannard


Bonjour Hecate,


"Je ne sais où je suis, où je vais. Avenir, présent, passé, tout n'est que brume"  J'aime beaucoup, je crois que  chacun de nous se pose parfois, voire souvent cette interrogation. J'ai
noté le titre du livre, car je suis certaine qu'il me plaira,


Actuellement je lis le troisième tome de la trilogie  " Le siècle " de Ken Follett,  " Aux portes de l'Eternité " rien de commun avec le livre que tu nous présentes.


Très belle journée à toi.


Amitié.


Prima


 


 

Hécate 21/12/2014 12:04



PRIMAVERA...Je connais Ken Follett pour avoir lu de cet auteur "La Marque de Windlield " qui se déroulait au 19ème siècle.


Je te remercie d'être venue lire ma chronique. Un bon dimanche à toi ,ici , tout en grisaille...Tout à fait une atmosphère propice à la lecture .


              Amicalement .


                                 Hécate



alain BARRE 21/12/2014 10:07


Quel étonnant destin !


cordialement


alainB

Hécate 21/12/2014 12:06



ALAIN les artistes ont des destins pas tout à fait ordinaires !


                                   Amicalement.


                                                 
 Hécate



Christian Jannone 19/12/2014 23:05


Encore ma dyslexie informatique et ces caractères qui sautent ! Charles de Foucauld bien évidemment !

Hécate 01/01/2015 10:57



CHER CHRISTIAN....Mes meilleurs voeux pour 2015. Beaucoup d'inspiration pour vos écrits. J'ai publié fin décembre une chronique sur un ouvrage qui parle de relations homosexuelles entre un
adolescent et un adulte. Peut-être cela vous intéressera-t-il ? ( ma messagerie est hors d'accès ce matin, c'est tout à fait contrariant pour débuter l'année ).


Mes amitiés.


                    Hécate



Christian Jannone 19/12/2014 23:03


Hécate, il n'y a pas que Folio mais les poches en général. Je suis de près le site Gallimard et fais mon choix régulièrement, et je remarque ce paradoxe : l'on peut être le plus célèbre des
éditeurs français et mal soutenir certains romans de la collection blanche ! Les critiques en sont rarissimes. Le pire cas demeure à mon sens celui de l'Opéra anatomique de Maja Brick : même sur
le site Babelio (que vous devez connaître et que je visite aussi avec régularité, on constate le zéro pointé en nombre de critiques sur ce roman historique mettant en scène le voyage de Pierre le
Grand en Europe à la fin du XVIIe siècle. Je pourrais en dire presque autant sur d'autres romans de Galliamrd dont la couverture médiatique fut quasi nulle : Mardochée de Kebir Mustpha Ammi (sur
le guide de Charles de Foucualt lorsqu'il explora le Maroc) ou encore Retrait de marché de Clément Caliari, sur un scandale de médicament dans les années 1950, qui dut se contenter d'un prix des
étudiants d'HEC ! Comme par hasard, aucun des romans que je cite ne se préoccupent de problèmes nombrilistes germanopratins ou d'actualité brûlante, comme si le silence radio presque total à leur
encontre équivalait à une condamnation implicite contre tout ce qui ne correspond pas à l'instant présent "branché". Ainsi, Le Monde est resté plusieurs années sans critiquer ou presque des
romans de genre : histoire, polar, fantastique, SF etc.

Hécate 22/12/2014 17:07



CHRISTIAN...vous m'étonnez toujours par tout ce que vous connaissez, en plus de tout ce que vous écrivez ! C'est assez fabuleux.


Oui, je vais souvent sur Bebelio, mais c'est de plus en plus succint. Pas de vraies chroniques digne de ce nom. C'est mieux que rien...mais...


Ah! cet instant présent "branché" est catastrophique !....


Je vous souhaite un excellent Noël, si proche maintenant.


                                                   
                                              Hécate



fanfanchatblanc 19/12/2014 21:55


J'aime être plongée dans la vie de personnage qui dépassent toutes les fictions... passionnante ta façon Hécate de nous mettre l'eau à la bouche...


Merci de ta gentille visite dans ma tanière. Suis triste d'apprendre que tu t'es fracturé le plied.. et j'espère que tu vas très vite te rétablir et surtout que tu ne souffres pas trop.


Je t'embrasse


 

Hécate 25/12/2014 14:48



Chère FANFAN...j'espère que tu passes un bon Noël. Merci pour ta fidélité sur mes chroniques. Je viens d'en publier une autre juste avant le réveillon, une jolie découverte sur des
choses de la vie...Un message d'amour et de tolérance en quelque sorte...


La fracture de fatigue est longue à consolider, invalidante...Je souffe un peu moins...


Je t'embrasse


                  Hécate



Christian Jannone 19/12/2014 13:37


je voulais bien sûr écrire l'inconnue...j'ai toujours des problèmes de frappe !

Christian Jannone 19/12/2014 13:36


Né en 1959, Jean-Pierre Ohl est écrivain et libraire et aussi un admirateur de la littérature anglaise, Dickens notamment : on lui doit deux romans fameux mais jamais sortis chez Folio (ce qui
m'empêche deles proposer à mon café littéraire qui n'accepte que les poches) : Monsieur Dick ou le 10e livre (hommage à Charles Dickens) et Les Maîtres de Glenmarkie qui se réfère à Robert Louis
Stevenson et à son célèbre Maître de Ballantrea. né en 1953, Didier Blonde est féru de cinéma muet, en particulier des oeuvres de Louis Feuillade, des personnages de Fantômas et de Musidora. Il a
aussi concocté un roman intitulé L'Inconnu de la Seine, sur le fameux masque mortuaire de la noyée qui fascina tant les surréalistes. Que du beau monde donc, et jamais en Folio !

Hécate 19/12/2014 14:48



CHRISTIAN ,en effet il est regrettable que cela reste dans l'ombre..Il y a des livres remarquables qui ne sont et ne seront jamais publiés en collection de poche. Combien d'ouvrages en
tirages limités aussi...Précieuses rencontres à garder soigneusement...Et que dire de certaines retracductions qui tronquent l'oeuvre ou modifient certains mots afin de rendre les dits romans
accessible à une majorité. C'est ôter l'âme d'un livre !!!!...


Comment se fait-il que votre café littéraire soit fixé sur Folio ?...


                                                     
                                        Bien à vous


                                                     
                                                   Hécate



baîne 18/12/2014 19:28


coucou Hécate


je ne suis pas courageuse en ce moment la tête dans les fêtes pour cause les petits enfants (sourire) merci pour tes coms sympa Bisous

Christian Jannone 18/12/2014 19:21


Hécate, je vous informe quej'ai l'intention de consacrer courant 2015 (au premier trimestre si possible) sur mon blog Bazarnaum à Agartha city 2 un article consacré aux romans de Gallimard qui,
faute de succès, ne paraissent jamais en poche chez Folio, notamment les romans de Jean-Pierre Ohl et ceux de Didier Blonde, sans omettre Les Spadassins de Jean-Baptiste Evette, paru depuis dix
ans ! mes projets actuels d'écriture me portent à consacrer des billets aux écrivains dont la France ne veut plus, le prochain article prévu  dans cette série devant traiter de Paul Fort,
poète absurdement oublié de nos jours. Ceci à la rentrée des vacances de Noël. En attendant, bon rétablissement et bonnes fêtes.

Hécate 19/12/2014 11:38



Cher CHRISTIAN...c'est là une excellente initiative ! D'autant que je ne connais point les auteurs cités, si ce n'est bien évidemment le grand poète Paul Fort....


Merci à vous, et bonnes fêtes également. 


                                                     
    Hécate



Carole 18/12/2014 18:09


Des vies romantiques à tous les sens du terme !

Hécate 25/12/2014 14:56



CAROLE, c'est tout à fait cela.


                                Hécate



popopopo 18/12/2014 18:01


tu as parlé de moy


à primavera


et te remercie pasque je vous aime


toutes deux






Hécate 18/12/2014 19:10



Cher GUY, c'est toi qui m'avait dit un jour d'aller voir chez Prmavera, que c'était beau et que tu l'aimais beacoup !


Je t'embrasse.


                         Hécate



popopopo 18/12/2014 17:37


le poète maudit ne peut redresser sa barque


elle va périr, ll le doit, tel est le destin du poète


il va retourner sur la plage, il ne veut désobeir


à son destin, seul son coeur....


ET ds la chair sera gravée du monde le destin


la chair se maintient ô miracle intacte


deviendra éternité, dernière trace laissée





http://youtu.be/kG-5kkO_C8w









dacaiod 17/12/2014 23:29


coucou !! merci de ton com ... je doute en effet que les belles vénitiennes auraient aimé se laisser conter fleurette au clair de lune sur l'une des pirogues cambodgiennes .... hihihihihi


merci de t'en inquiéter ... mon poignet va mieux j'attends maitnenant l'avis du chir vendredi


bisous

Hécate 18/12/2014 19:13



DACAIOD...mais c'est très romantique aussi une pirogue cambodgienne, c'est l'exotisme pur !!!!!!!!!


                                            J'espère que le chirurgien
t'annoncera de bonnes nouvelles pour ton poignet.


                                                     
                                                       
                        Bises


                                                     
                                                       
                          Hécate



Christian Jannone 16/12/2014 22:33


Encore un roman de Gallimard injustement passé inaperçu en cette rentrée littéraire d'automne hyper encombrée.

Hécate 17/12/2014 17:55



Bonsoir CHRISTIAN...il y a tant de parutions et l'on ne parle que des mêmes en même temps...c'est là le problème.


                           Hécate



Cindide 16/12/2014 09:46


Petit coucou entre deux magasins !!!! Un gros bisou à toi 

Hécate 17/12/2014 17:57



CINDIDE....les magasins pour trouver des cadeaux sans doute . J'espère que c'est agréable ! Bonne soirée. Il pleut...


                                    Hécate



dacaiod 15/12/2014 23:14


bonsoir Hécate ... comment vas-tu ?? et ton pied ?? peux-tu enfin le poser par terre ??


Shelley est indéniablement un être tourmenté, un être pris dans la tourmente  de la vie mais tant de poètes sont ainsi, peut-être par ce qu'ils ont une vision de la vie qui diffère de celle
des autres hommes ....  je trouve que Shelley ressemble beaucoup à Rimbaud ... et étrangement ce soir me vient la pensée que ces poètes manquent peut-être tout simplement de ... sagesse ...
(je suis dure, là !! lol)


bisous et bon mardi

Hécate 16/12/2014 12:05



Bonjour DACAIOD...non ,trop encore pour poser le pied par terre...Oui ,un autre Rimbaud avant l'heure...Les poètes sont des voyants...Si les poètes qui ont jetés leurs lumières comme celui de
phares au milieu de la tempête de la vie avaient été sages...ils n'auraient pas survécus au temps dans la Mémoire de l'Humanité. 


J'aime bien que l'on me dise ce qu'on pense ( lol ) ....Le 19ème siècle a été le début de l'industralisation, après Les Lumières, le côté crépusculaire du Romantisme préfugurait un peu le
siècle que nous vivons...


Bises et bonne contnuation à toi.


                                                     
  Hécate



Pâques 15/12/2014 22:06


Fascination des âmes torturées au destin tragique... L'hiver et la brume se prête à la lecture


et les rêveries en regardant les flammes ...

Hécate 16/12/2014 11:54



MARCELLE...oui, Destin qui laisse des traces dans le feu de la Poésie qui illumine encore ! Le souffle vital de Shelley...


Bonne journée .


                          Hécate



MorganeMaât 15/12/2014 21:31


http://www.dailymotion.com/video/xkible_la-danse-du-feu-m-de-falla-par-le-meditango-trio_music

Hécate 16/12/2014 11:50



MORGANEMAÂT...merci pour cette version de La Danse du Feu flambyonte de visions. 


                                                     
                                                  Hécate



Adrian 14/12/2014 20:22


Juste un petit cadaeu https://www.youtube.com/watch?v=vD6ZUHeBp3k


 


au vrevoir

Hécate 14/12/2014 20:41



ADRIAN....merci et bonne soirée à vous.


                                                   
   Hécate



Ariaga 14/12/2014 17:45


Une pensée en passant te rendre visite. Amitiés.

Hécate 16/12/2014 12:06



Merci ARIAGA....A bientôt.


                                    Hécate



dacaiod 14/12/2014 12:44


bonjour Hécate ... en relisant ton article, voici la phrase qui m'a fait réflechir  ce matin .


"Je ressens la précarité de ma vie, et je me mets au travail avec la résolution de laisser une trace de
moi-même."



Personnellement, j'ai toujours pensé que chaque existence, longue ou courte a une raison d'être, que nous en ayons conscience ou pas ... Je reste persuadée que nous avons tous une "mission" à
remplir, grande ou petite, mais nécessaire dans la chaine de l'humanité  et que nous ne retournons au néant qu'une fois qu'elle a été accomplie ...


bon, drôle de philosopher ainsi en ce dimanche - çà doit être du au temps pluvieux et brumeux dans le sud .. lol


bisous et bonne journée



Hécate 14/12/2014 12:52



DACAIOD...nous voilà à dialoguer...je venais de te répondre ici..et te revoilà pour mon grand plaisir...Ce que tu soulignes a fait de Shelley un messager toujours présent puisqu'il
nous parle à travers le temps...et que cela résonne en chacun ou chacune...je l'espère...Penser est de toutes saisons ! ...même si l'atmosphère peut prédisposer à un état d'âme .


Bonne journée aussi.


                        Hécate



FRUITS CONFITS 14/12/2014 12:16


BONJOUR HECATE a voila un livre vers lequel je n'irais !!!! histoire de vampires non je ne pense pas j'aurais trop peur de faire des cauchemars


comment vas tu ??? peux tu enfin poser ton pied et marcher normalement j'espère bien que oui pour toi


JE TE SOUHAITE UNE TRES BELLE JOURNEE


BISOUS HECATE


DANY



Hécate 14/12/2014 12:37



DANY....ce n'est pas ici une histoire de vampires !!!!! ????...Ne serais-tu pas sensible au poète Shelley auteur de l' ODE AU VENT D'OUEST ?... et de l'Hymne à la Beauté intellectuelle
?...


Non je ne marche pas encore. Je te souhaite un bon dimanche.


                                                     
                           Hécate



clara65 14/12/2014 07:12


Bonjour et merci pour tes passages réguliers chez moi.


Bon dimanche, peut-être dans la lecture ?

elisabeth 13/12/2014 17:05


Je frissonne en lisant cette note. Je ne sais comment l'auteur s'est débrouillée pour écrire ce roman mais je trouve cette histoire palpitante. Tu donnes envie de lire ce livre, l'époque
m'intéresse beaucoup, je travaille dessus pour mon prochain roman. Merci et bon week end.

Hécate 14/12/2014 12:39



ELISABETH merci d'être venue lire ma chronique. Ainsi tu écris un livre qui va se dérouler au 19ème siècle ? ...


Bonne inspiration à toi.


Bon dimanche


             Hécate



Anne Hecdoth 13/12/2014 11:54


Il m'est bien sympathique ce Shelley. Contente de découvrir en pérégrinant sur la toile ! Merci Hécate !

Hécate 14/12/2014 12:41



ANNE....ces mots là me font grand plaisir !!! Merci.


                                                   
                                                Hécate



fazou 12/12/2014 13:37


… 

Hécate 12/12/2014 17:01



....Oh!....FAZOU....


J'ai le bout du doigt de pied tout sombre, comme du sang séché sous l'ongle...C'est bizarre...Le kiné ne comprends pas pourquoi ça ne s'en va pas...


Je t'embrasse...


                     Hécate



sous les galets 12/12/2014 13:32


mais quel billet dense ma parole,, est ce que j'ose dire que je ne connaissais pas du tout cette romancière?


Je note, j'aime ton enthousiasme

Hécate 12/12/2014 16:58



GALEA...je n'avais rien lu de Judith Brouste non plus. Une découverte !...


Bonne soirée à toi.


                          Hécate



fazou 12/12/2014 12:59


les os sont touchés

Hécate 12/12/2014 13:09



FAZOU....aïe...


Qu'envisage-t-on face à cela actuellement ? Il y a des années de cela ma marraine qui m'était si chère avait eu les os atteints...


De tout coeur avec toi.


                              Hécate



dacaiod 11/12/2014 12:50


bonjour Hecate - mon dieu, je vois que toi aussi tu as bien des soucis - j'espère que tu es un peu entourée - moi c'est ce qui me manque le plus ... une présence ... mais ne nous plaignons pas,
ma famlle et mes amis sont très dévoués ...


j'aime beaucoup la citation de Mary S.  je pense en effet que la connaissance de soi suppose de s'analyser sans complaisance et sans fausse pudeur et d'accepter nos choix et surtour leur
résultat .... pas toujours facile !!


bisous et bonne journée 

Hécate 14/12/2014 12:44



DACAIOD...eh! oui...chacunes nos soucis...


J'ai plaisir à te lire à propos de la citation de Mary Shelley...elle était si jeune quand elle a écrit ces mots si profonds...


Bon rétablissement pour ton poignet.


                                                   
        Hécate



chevrette13 10/12/2014 17:43


merci d'être passée...nous partons demain, non pas à la recherche du temps perdu...impossible mais à la recherche de la chaleur, j'ai programmé mon blog, 3 articles par semaine, let surtout la
semaine prochaine balade dans Prague


bisous et bon rétablissement

Hécate 10/12/2014 17:57



Ah! Prague...ce doit être vraiment très beau . Bon voyage CHEVRETTE et...j'attends les futures vues.     


               
H                                                                                                                           



fazou 09/12/2014 16:52


est-ce que la kiné te fait du bien?


j'en ai aussi, en respiratoire, 2x semaine. On m'a trouvé qq chose aux vertèbres, pas très engageant…

Hécate 09/12/2014 17:25



FAZOU ,oui les séances de kiné toues en douceur me font du bien, je n'ai plus d'oedème, et cela évite l'ankilose de la cheville et me détend l'autre jambe qui supporte beaucoup , ddu fait que
j'ai peu d'appui sur le pied fracturé.


Quelque chose aux vertèbres ? Mais quoi...?


Bonne soirée à toi.


                           Hécate



Cathy 09/12/2014 16:05


Bonjour Hécate,


Il est un passage de ta chronique qui m'a fait penser à de la sorcellerie... J'en frémis et aurais peine je crois à me plonger dans cette lecture comme tu l'as fait... Mais j'admire toujours ta
plume après la découverte d'un livre qui t'a passionnée.


L'ambiance est quelque peu austère, selon ce que j'ai ressenti... Mais ce n'est qu'un avis personnel bien sûr.


Bon courage pour les séances de kiné qui ne pourront que te faire avancer plus vite encore...


Amitié,


Je t'embrasse,


Cathy.

Hécate 09/12/2014 17:52



CATHY....le livre de Mary Shelley "Frankenstein "  est surtout connu pour les nombreux films qu'il n'a cessé d'inspirer..."le monstre" conçu à partir de parties de corps décédés
est certes effrayant, mais il sait être le centre le plus émouvant du roman de cette très jeune femme. Nous vivons à une époque où l'on est fasciné par les robots dotés d'une vie
artificielle...qui me semblent si loin de l'humanisme qui se dégage de l'écrit de Mary Shelley...


Je n'ai à aucun moment ressenti de l'austérité dans cet ouvrage habité par la poésie de Shelley,  ses tourments passionnés, et les incessants voyages qu'il fit avec Mary...fuyant
créanciers ,opprobe de l'aristocratique famille de poète ,mort si jeune...Certes ,beaucoup de deuils ,de douleurs...Mais il est vrai que je suis moi-même profondément attaché à ce 19ème siècle
part l'Art, l'Idéalisme et les Poètes  qui le vécurent. En un mot ,je suis assez Romantique pour entrer dans leurs univers !!!


Je te remercie pour tes impressions personnelles que je respecte.


Je te souhaite une bonne soirée.


                                                     
Hécate



fazou 09/12/2014 11:52


Bonjour Hécate, comment vas-tu à présent?


Merci pour ton article sur cet écrivain passionné et en révolte

Hécate 09/12/2014 12:30



Ah! bonjour FAZOU..................Contente de te lire ! Je vais...enfin...j'attends...de pouvoir remarcher. Trois séances de kiné par semaines en attendant de revoir bientôt le rhumatologue.
Et toi , comment vas-tu ? Quelles nouvelles ? Moins fatiguée je l'espère.


Je t'embrasse.


                          Hécate



chevrette13 08/12/2014 16:12


bonjour, j'ai vu que tu avais feuilleté pas mal d'articles sur mon blog, c'est vrai que je publie chaque jour, mais depuis quelque temps je ne publie plus le dimanche, et lorsque je pars en
voyage je publie 3 fois par semaine, d'ailleurs on est en préparatifs


merci pour tes commentaires


bel aprem

Hécate 08/12/2014 16:56



Oui ,CHEVRETTE j'ai flâné chez toi...j'avais du retard ...et c'est si interessant de voyager par les yeux...Tu es une grande voyageuse puisqu'une une fois de plus tu repars ! Bon voyage donc
,avec une belle moisson de photos à venir .


Amicalement.


                   Hécate



Lucie-y ou Lucie... 08/12/2014 13:41


Je me suis trompé dans mon com!!!

Hécate 10/12/2014 16:55



LUCIE-Y....pas grave .   


                   Bonne soirée


                                 
Hécate   



Lucie-y ou Lucie... 08/12/2014 13:40


Bonjour, c’est vrai que la mer est un immense bonheur à peindre ! Je ne comprends pas pourquoi j’aime tant ces étendues d’eau, je pense à Turner, mon maitre à penser... Je t’embrasse !


Lucie-y

Hécate 09/12/2014 11:51



LUCIE-Y...Il ne faut pas chercher, se laisser porter vers ce qui nous attire. Turner , le peintre des ciels...J'aime beaucoup. Et j'aimerais bien voir le film qui sort sur les
écrans...Mais...je ne sais si je pourrais...


Je t'embrasse


                    Hécate



danielle 07/12/2014 19:53


je frémis avant d'avoir lu!

Hécate 09/12/2014 11:19



DANIELLE...ce n'est si effrayant que cela ...


Bonne journée.


PS : tu ne mets pas ton lien ,et comme il y a plusieurs Danielle ...


                                                                                                  
Hécate



chevrette13 07/12/2014 15:02


bonjour, je suis toujours émerveillée par la façon dont tu parles des livres, meêm si le sujet ne m'attire pas (ici ce n'est pas le cas) tu as une façon d'envôuter les gens !! tu pourrais faire
un très bon agent pour les écrivains !! mais chez toi il ne s'agit pas de commerce mais de passion réelle.


 

Hécate 07/12/2014 15:15



CHEVRETTE...et moi j'aime aller voir tes photos et vidéos de voyages !...


Je choisis toujours de parler d'un livre qui me plaît, après j'essaie de partager mon coup de coeur...Il m'arrive d'être contactée par quelques auteurs, voir des éditeurs. Je précise quand
cela est que la seule condition est que l'ouvrage emporte mon adhésion...Je ne fais point de commerce , c'est ma façon de soutenir la littérature que j'aime...


Bonne fin de journée.


                                    
Hécate



popopopo 07/12/2014 12:46


dès que tu me fais signe, j'accours


vole, te cherche, me pose, et fais silence


en te lisant, pasque tu me trempes


ds des découvertes anciennes


si antiques, si disparues


alors je respire un bon coup,


et me retrempe ds ton âme romantique


tu sais ce romantisme tragique, violent, violant l'âme


le corps et perçant le coeur


tu sais, on a jamais arrêté ses études


et là je reprends, je replonge, je respire à nouveau


Verlaine, Rimbaud, le siècle qui meurt


la guerre atroce, impossible, in'humaine


alors je pleure à nouveau comme lors de mes vingt ans


en lisant.... par ex  à nouveau "les chouans" de Vitor Hugo


tu sais cette paysanne qui se cache ds un buisson épais


avec ses enfante encore petits


pour échapper aux méchants sauvée par une cantinière


qui prend pitié


Ah ce sentiment, qui nourrit tte la poésie romantique


Hécate tu es une Romantique, mais à la française c'est à dire selon moi


restée logique, fililigne, ouvre je crois davantage ton huis au rayon de folie


qui transmigre le monde, accepte la folie de l'homme


enfin, ou bien plus que ça n'apparaît


Moi aussi mon pied ne guérit guère


Définir le romantisme en le vivant, tel est tj mon combat !





http://youtu.be/W_Mvd7NJ3Sw



Hécate 09/12/2014 11:47



POPOPOPO....quel envol , la fougue d'un jeune homme !!!! Tu m'embarque dans tes mots et je vois tout en te lisant. Je ne crois avoir les Chouans d'Hugo ,mais Barbey d'Aurevilly a écrit au là
dessus un livre hallucinant !...


Oui ,je suis au fond de mon âme une Romantique ! La poésie me transporte quand elle vole dans la passion comme sur un océan de sensations, de mots si beaux, si âpres...


Qu'entends -tu par romantisme à la Française ?...


Merci pour la photo qui illustre le film et le livre des lettres de Keats...Le film de Jane Campion sur ce poète m'a tant plu que je l'ai vu plusieurs fois .


Je t'embrasse cher ami dans la lumière de ce matin de décembre .


                                                                                                   
Hécate



Martine 07/12/2014 08:25


Bonjour Hécate,


Je me rends compte , en te lisant, que je connaissais mal la vie de Percy Shelley et de Mary. C'est fascinant, bouleversant..


Comme à chaque fois, tu rends palpitante ta chronique.


Merci pour ce régal


Passe un bon dimanche


Martine

Hécate 09/12/2014 11:55



MARTINE....J'avais cherché les poésies de Shelley, avec patience , et sa vie m'était vaguement connue à travers ses rencontre avec Byron...Ce livre m'a captivée comme tu le vois...


Bonne semaine , bien amicalement.


                                                           
Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories