Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 12:16

La mort propagande

 

            « …Mon corps est un laboratoire que j’offre en exhibition, l’unique acteur, l’unique instrument de mes délires organiques. Partitions sur tissus de chair, de folie, de douleur. Observer comment il fonctionne, recueillir ses prestations. Toutes mes expressions. Tout ce qui peut en jaillir, gicler. Tout ce qui m’ahurit. A l’issue de cette série d’expressions, l’ultime travestissement, l’ultime maquillage, la mort. On la bâillonne, on la censure, on tente de la noyer dans le désinfectant, de l’étouffer dans la glace.

 

            …Moi je veux lui laisser élever sa voix puissante et qu’elle chante, diva, à travers mon corps. Ce sera ma seule partenaire, je serai son seul interprète. Ne pas laisser perdre cette source de spectaculaire immédiat, viscéral ; me donner la mort sur une scène, devant des caméras… donner ce spectacle extrême, excessif de mon corps en décomposition, jour après jour, éclaté sous le feu, étalé, cloué, exposé, mimant le supplice des cents morceaux dans un jeu de masque chinois. »

 



             Guibert, c’est un narcisse qui brise son reflet à coup de scalpel, il se violente, se viole. Il a vingt et un ans. Un ange. Une brutalité de voyou. Une arrachée de douceur retournée comme un gant sur la saignée du poignet. L’œil du photographe.

 

            Ma rencontre avec Guibert : dans une bibliothèque. Une plongée dans le chaudron des hargnes, des mesquineries, de l’abjection ordinaire. Cette rencontre avec l’écriture d’Hervé Guibert m’a révulsée, peut-être alors. « -Vais-je continuer à lire ? » Il y a des enfers de froideur qui gèle le recul. Impossible de faire page arrière !

 

             Parmi les centaines de livres empruntés, ceux de Guibert ne sortirent jamais de ma mémoire.

            Comme un tatouage dans la peau. Une vieille cicatrice cousue avec des mots en partie oubliés ; mais pas ce qui émanait de l’essence sauvage de son implacable et abrupte style.

 

            Je ne savais pas qui était Hervé Guibert. Un nom. Un titre. Des titres sur des couvertures… Rien d’autre. Je ne savais pas qu’il allait être atteint du SIDA, qu’il allait en mourir, qu’il aurait l’impudeur de filmer un simulacre de suicide. Je ne savais pas que  cette « Mort propagande » que je viens de lire, était une fiction prémonitoire de sa mort, de son suicide manqué, peu avant que cette mort ne l’emporte.

 

             J’ai lu Guibert. « Des aveugles »…puis avec des pauses « Le protocole compassionnel » qui m’en apprit un peu plus ainsi que « A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie ». Puis aussi le hasard, ici et là, dans une librairie, des bribes chapardées au « Mausolée des Amants » où la vie est cette horreur merveilleuse. Guibert m’a semblé être un paroxysme de froideur alors… Ami de Chéreau, il participera au scénario de « L’homme blessé ».

 

             Avec « La mort propagande », il éructe, et crie, il pleure, il étale les mots comme des pièces de boucherie. Il viande son âme, sa corporalité. Anatomiste de l’intime, du crachat, de l’obscène. Extrême. Si extrême de crudité, que j’hésite à citer ici certaines phrase. Sperme, godemiché acheté dans un sex-shop de Pigalle…urinoirs, carrelage où la jouissance de sa mère à travers la culotte de dentelle est avalée par la sciure sous ses yeux d’enfant.

 

Onzième chapitre :

La mort propagande

(Une seule représentation).

 

            « Et de tes ossements je fais des parures. Ta peau découpée, déchiquetée te fait des chapeaux compliqués, des voiles, des tulles qui recouvrent ton visage et s’accrochent sur la circonférence de ton crâne. 

…Et si je suis fou, on me percera le crâne, on me cisaillera le front, on ma trépanera. Où on me fera avaler une potion qui me fera chier tous les démons qui m’habitent. »

 

Dernier chapitre :

Cinq tables de marbre

 

            « Cinq tables de marbre alignées parallèles, cinq éviers, au bas le tuyau de douche, lave à grande eau, la table inclinée, concave, pour laisser couler jusqu’à la rigole, le jour par des fenêtres hautes, la tête et les pieds emmaillotés, ficelés dans le linge, le pied dépasse, serré autour d’un fil d’acier, papier à œillet sur lequel est inscrit un numéro, rituellement on fait un constat, on approche de mon visage renversé, de ma bouche un miroir dont c’est le seul usage, on me sectionne une artère pour voir la couleur du sang, plus sombre presque noir, pour voir s’il est encore jeté du cœur… »

 

            « A la faveur d’un déménagement, j’ai mis un peu d’ordre dans mes dossiers. J’y ai retrouvé, surtout dans des cahiers, des choses que j’avais écrites quand j’étais très jeune, que je n’avais pas mises au propre, et que j’avais complètement oubliées, comme si elles avaient été écrites par un autre que moi, un être plus rare, plus pur que moi, ce jeune Guibert qui me faisait le cadeau, par ces textes, de me faire croire qu’il était resté moi-même, ou que j’étais resté lui-même, que nous n’étions qu’une seule personne. » (Quatrième de couverture de l’édition de 1991 « Protocole compassionnel ».)

 

             Alors, lire, ne pas lire ce livre où affleure une roseur de pudeur, épanouie sous les excès de jouissance ? Je ne sais. Je ne sais que dire…

            Ce ne sont point là des choses que l’on ose… Car entrer dans cette écriture, c’est comme prendre un mort dans ses bras…

 

            Hervé Guibert n’est plus là… mais sa mort est là… arrachée vive… et livrée… dans les pages de ce testament écrit à vingt et un ans, quinze années avant sa dramatique finalité…


Hécate.

 

BIBLIOGRAPHIE

 Hervé Guibert (1955 – 1991)


La Mort propagande
, Paris, Régine Deforges, 1977, collection Le Livre de Poche, 1991.

Nouvelle édition complétée l’arbalète galimard 2009.

Suzanne et Louise, Paris, Éditions libres Hallier, 1980. Réédition, Gallimard, Paris, 2005.

L’Image fantôme, Paris, Minuit, 1981.

Les Aventures singulières, Paris, Minuit, 1982.

Voyage avec deux enfants, Paris, Minuit, 1982.

Les Chiens, Paris, Minuit, 1982.

L’Homme blessé, Paris, Minuit, 1983.

Les Lubies d’Arthur, Paris, Minuit, 1983.

Le Seul Visage, Paris, Minuit, 1984.

Des Aveugles, Paris, Gallimard, 1985, collection Folio,1991.

Mes Parents, Paris, Gallimard, 1986, collection Folio, 1994.

Vous m’avez fait former des fantômes, Paris, Gallimard, 1987.

Les Gangsters, Paris, Minuit, 1988.

L’Image de soi, ou l’injonction d’un beau moment, (avec Hans Georg Berger) Bordeaux, William Blake & Co., 1988.

Mauve le vierge, Paris, Gallimard, 1988.

Fou de Vincent, Paris, Minuit, 1989.

L’Incognito, Paris, Gallimard, 1989.

A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie, Paris, Gallimard, 1990.

Le Protocole compassionnel, Paris, Gallimard, 1991.

Mon valet et moi, Paris, Seuil, 1991.

Vice, Paris, Jacques Bertoin, 1991.

Cytomégalovirus, Journal d’hospitalisation, Paris, Seuil, 1992.

L’Homme au chapeau rouge, Paris, Gallimard, 1992.

Le Paradis, Paris, Gallimard, 1992.

La Pudeur ou l’Impudeur, TF1, 30 Jan. 1992.

Photographies, Paris, Gallimard, 1993.

La Piqûre d’amour et autres textes, suivi de La Chair fraîche, Paris, Gallimard, 1994.

Vole mon dragon, Paris, Gallimard, 1994.

Lettres d’Égypte : du Caire à Assouan, 19.., Arles, Actes Sud, 1995.

Enquête autour d’un portrait (Sur Balthus), Paris, Les Autodidactes, 1997.

La Photo, inéluctablement, Paris, Gallimard, 1999.

Le Mausolée des amants, Paris, Gallimard, 2001.

Les Articles intrépides, Paris, Gallimard, 2008.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Avis de lectures
commenter cet article

commentaires

Lucie-y 30/03/2012 21:13


Je n’arrive
pas à exprimer ce que je ressens vraiment, car je lis une chronique sur la mort, et ce qui est exprimé est une triste réalité ! J’aime votre façon d’écrire, c’est magistral ! Votre
commentaire sur mon blog m’a réconforté, je resterais toujours la même, car il est impossible de changer ma personnalité…  Merci, et bon
week-end.


Lucie


 


 


 

Hécate 30/03/2012 22:56



Lucie-y ,


Je vous remercie d'être venue sur cette chronique  assez difficile ...Je l'ai écrite avec ferveur et retenue ,essayant d'exprimer ce que je ressentais après cette lecture et le recul sur
l'oeuvre de H.Guibert .Sa vie .Sa mort .


Si mes mots ont pu vous apporter un peu de réconfort ,j'en suis heureuse .Il faut prendre une distance avec ce qui peut sembler injustement disproportionné . Et aussi rester dans
l'indifférence au mieux possible quant au jugement des autres . Chacun a son univers . C'est ce qui importe .


                                          
Bon week-end et merci encore de m'avoir fait part de vos pensées .


                                                                                                                                  
Hécate



apsara 25/12/2011 19:02


mais c'est où???vite je ne suis même pas ^habilléée!!!

Hécate 25/12/2011 19:05



Je ne trouve plus ! ....Ce sera pour une autre fois ,va vite t'habiller....:)


Curieux pour la photo et la ressemblance avec Aurélien ...enfin ...pas vraiment ...:)


                                                                                                         
Bonne soirée


                                                                                                                              
HHH



apsara 25/12/2011 18:59


j'y vais!!mais unmec comme guibert je l'aurais vénéré!le mec sur la photo ressemble terriblement à aurélien!c'est curieux!

Hécate 26/12/2011 11:09



Un être extrtême ...Il y avait des années que je ne l'avais pas lu quand j'ai eu ce livre ci entre les mains . Et j'ai tout redécouvert !!!...


Donc ...Aurélien ...Voilà qui  me donne un aperçu de son apparence ...:)


                                                                                                   
H



apsara 25/12/2011 18:50


un mec vrai!tout simplement;j'aime beaucoup cet écrivain et je te remercie d'en parler avec ton style bien à toi,toujours classe et tact pour exprimer l'inexprimable!


merci jolie magicienne

Hécate 25/12/2011 18:57



Apsara ! Quelle surprise de te lire sur H.Guibert ! ...Merci à toi  :)


Je ne sais pas si ,maintenant on oserait le laisser publier ,il était si sujet à polémiques que je me pose la question .Il ne peut laisser infifférent !


Tout à fait autre chose : tu connais certainement la "Prière de la Charlotte " . Il y a une écoute audio sur mon blog ,si tu as envie d'écouter ...la voix ...d' H ... :)


                                                                                             
à +



gogolski ramirez 16/03/2011 21:36



expo       http://www.herveguibert.net/



Hécate 18/03/2011 19:04



Grand merci cher gogolski ,je ne savais pas ....:)


                                                         
votre Mme Klimt


                                                                                   



Liza 27/11/2009 05:02



Hécate, je viens de voir quelques commentaires précédents et j’en suis chamboulée, j’ai souvent eu des problèmes de communication,
engendrant des malentendus et c’est beau de voir un aussi bel échange « réparateur » . Certaines personnes … beaucoup, m’ont fermé leur porte à tout jamais, je n’ai jamais su pourquoi .
Je crois que ça vient de moi … je ne sais pas .


Tu sais, j’ai bien perçu ta délicatesse dans ton tout premier commentaire et cette retenue toute en respect, sache que
le mien t’est acquis, mais bien au-delà, c’est un élan véritable qui m’a fait venir à toi . Si tu me demandes si j’ai fait plus d’études que toi, je te dirai que ça ne signifie
rien J


C’est à moi de te remercier, à ce Hasard qui nous a menée l’une vers l’autre . Pardon si je t’ai fait du mal … parce que tu es allée
me lire . Je sais, c’est idiot, mais je te sens aussi écorchée vive que moi, alors … Tout ce que tu me dis me touche jusqu’à l’âme, nos déchirures se rejoignent, nos souffrances, nos frôlements
dangereux, je disais à fleur de cœur, tu dis à fleur d’âme … tu vois … Comme je te l’ai dit je suis un peu sauvage mais on peut m’apprivoiser, la preuve ! Je te ressens entre les mots, tu
n’imagines pas à quel point . Entre la musique et les mots, pour moi c’est plus qu’un pont, en fait, c’est la même chose . Je ne respire qu’ainsi . Mince, j’ai les yeux en feu, je n’arrive pas à
te répondre comme je le voudrais, je ne vois plus l’écran … Concernant la santé du corps … je n’ai jamais été crédible, alors là aussi, je ne comprends que trop bien …


Tu es l’une des plus belles rencontres que j’aie pu faire sur la toile, et on est censées ne pas encore se connaître … et pourtant ...
Ta confiance me bouleverse .


Un battement d’aile de papillon nous a réunies, et si tu savais combien j’ai été touchée par ton anecdote si forte en symbolique, si
belle … De nos fêlures on s’arrangera, tant bien que mal, j’aurais encore tant de choses à te dire mais j’ai trop mal aux yeux … Je pense à toi . Gros bisous Hécate, de tout cœur, en toute
sincérité, avec une vraie amitié … Merci .
Liza


Hécate 27/11/2009 10:25


Liza ,la communication est fragile ,parfois les mots sont pris dans un sens qui n'est pas celui que lui donne qui écrit une réponse .
Les malentendus ,oui...on peut tenter de s'en expliquer .Avec une bonne volonté de part et d'autre ,cel devrait être possible.
Je ne sais pas si je suis l'une  des plus belles rencontres que tu as pu avoir sur la toile,mais cela me touche si il en est ainsi .
Etre sensible c'est une qualité et notre société galvaude cette valeur. Soit on tombe dans l'exploitation médiatique à outrance de la"souffrance",soit inversement dans une mièvrerie  de quatre
sous!...
Nous sommes des êtres humains,pas des "monstres"," bizarres", "tordus" ,"des cas"...Etre avec un problème de santé ,de "mental" et alors? Même les gens qui se disent heureux peuvent craquer...
A fleur d'âme ,à fleur de coeur,oui...et à te lire ,je me dis ,que au moins cela n'est pas inutile :)
       Merci à toi .Amitié d'Hécate


Liza 26/11/2009 23:19


Hécate, je viens de lire tes commentaires, je suis sur ta fréquence et c'est bouleversant, on se ressemble trop pour que je te réponde rapidement, alors si tu le permets, je t'écrirai plus tard
dans la nuit puisque je suis insomniaque . Gros bisous ( et moi aussi je suis un peu sauvage et sur la défensive de nature, mais avec toi, je ne peux qu'être ainsi ) . A plus tard .
Liza


Hécate 28/11/2009 17:08



Viens quand tu voudras ,Liza...:)
                                                     
Hécate
                              


 



Liza 26/11/2009 20:27


Touchée en plein coeur par tes mots sur mon blog, moi qui ne réponds jamais tout de suite à un commentaire, il fallait que je vienne te voir, je comprends, je ressens, avec une force, une
résonance, un écho qui me fait mal et me rassure à la fois, comme si j'étais moins seule, comprise, alors qu'on ne se connaît pas . Pardonne-moi de te tutoyer, je ne peux pas m'en empêcher . Tu
m'as touchée en profondeur . Merci de tout mon coeur pour ton commentaire, j'ai les larmes aux yeux, je ne sais pas par quoi commencer, on ne se connaît pas mais si tu le permets je vais te mettre
dans mes liens . La façon dont tu parles de la souffrance des autres me perfore, c'est dire la force de tes mots, et la profondeur de ta sensibilité, comme toi je vais vers les âmes torturées,
comment ne pas le faire ... Je n'ai jamais eu cette envie de tant parler à quelqu'un que je ne connais pas . Je suis trop spontanée ... ou pas, je ne veux pas être un char d'assaut, mais ça, tu le
sais déjà, tu as tout compris . Je suis heureuse que tu m'aies "vue" chez Gérard . Que tu sois venue . Tu es sans doute beaucoup plus érudite que moi . Concernant l'anorexie, moi aussi je lutte
pour ma santé et je ne comprends que trop, tu dis le mot "accusée", c'est exactement ça . J'ai un blog qui me tien particulièrement à coeur, il est fait d'extraits de mon bouquin sur l'anorexie .
Si jamais tu pouvais lire mon dernier article où je lève le voile, c'est du cash ... Je te donne l'adresse, au cas où ...
http://le-cri-du-papillon.over-blog.com/
Je ne veux surtout pas être envahissante . Pardonne-moi, mais tu m'as tellement touchée . Gros bisous .
Liza
PS La Touraine était la région de ma Maman, j'ai vécu dans la Loire ...


Hécate 26/11/2009 22:42


Liza ,les mots que je t'ai laissé sur ton blog sont on ne peut plus simples,sobres,et j'ai bien aperçu rapidement que tu en avais eu de bien plus longs,de bien plus touchants que les miens.
Je n'ai pas voulu écrire longuement,et donner de la compassion excessive,et qui m'aurait parue à moi-même disproportionnée ,n'ayant eu qu'un trop bref instant de ce qui est "toi".
C'est vrai ,mes mots sont sincères,et là ,oui je vois que tu as su deviner que cette "réserve" de ma part était en fait un respect envers toi.
Plus érudite que toi?...Qu'en sais-tu? ...Et si je te dis que je pense que tu as fait plus d'études que moi,que diras-tu?...:)

Merci de me mettre dans tes liens ,merci de cet élan qui t'amène là,sur mon fil d'archal.
Oui,je suis allée voir ce que tu mindiques,j'ai parcouru ,lu ,pas tout...et trop vite ,car bouleversée par cette écorchure qui se déverse dans tes pages...
Même si ,nous n'avons pas tout à fait le même problème,nous avons cette déchirure d'être au monde ,d'être à fleur d'âme,à frontière de vie et de mort souvent frôlée...
     Je voulais te répondre vite ,ici...Oui ,tu peux me tutoyer,j'accepte sans réticence ,je fais ,et tu fais comme tu le sens...Je suis à la fois vive d'émotion et un rien
sauvage,mais plus apprivoisée à présent que lors d'une adolescence plus que plongée en enfer !...
  Je n'ai que mes mots pour faire passer ce qui vibre en moi,je suis l'instrument ,ils sont mes notes ,ma musique ...
Quand on va mal ,qu'on a mal ,au ventre ,ailleurs et qu'un médecin répond :-"vous n'avez rien ,c'est dans votre tête que tout se passe "....On fait quoi? On le sait bien .Mais,voilà ,on fait quoi
avec une réponse comme celle-là? ...On s'en va. Avec des examens à faire ,auxquels ni soi ,ni le médecin ne croient. 
 Je ne savais que je vivrais aussi longtemps ,ni que j'aurais d'aussi belles rencontres sur la toile...
 Tu écris bien Liza ,tu es là...ça tient à quoi,un instant...? Un jour un papillon est venu se poser sur le revers de ma veste ,en pleine ville ,il est resté un long moment,même quand je suis
entrée dans les boutiques,j'étais étonnée...J'ai même cru qu'il était mort ,là ,à ne plus bouger ;mais non,il s'est envolé ensuite une fois dans la rue après avoir attendu que mon
étonnement se pouruive ....Un cadeau ,une féerie...Ballade avec un papillon...Un instant de beauté ,de fragilité...Alors ,ce titre  :"Le cri du papillon "...tu imagines un peu ce que cela me
fait...:)
       Je te dis bonsoir Liza. Je t'embrasse.(je suis peu coutumière de cela lors d'une première rencontre...mais ,là allez...pour toi...sur tes fêlures, pour une
bonne nuit...)
                  Amicales pensées vers toi. A bientôt...
                                                                   
Hécate
 


Guern' de Bé 15/11/2009 16:27



Va falloir recommencer parce que, sur le dernier commentaire chez moi, c'est encore pas bon. Ce coup-ci il manque le "blog" : http://lefildarchal.over.fr/
Peut-être c'est mieux de coller copier, comme ça, on risque pas de se tromper...



Hécate 15/11/2009 17:08



Plus ça va de travers ,et plus j'accumule les erreurs...:)
       Je suis à ne savoir faire un coller copier,hormis tenir la plume (de corbeau ) je suis un cas !
      Je suis touchée de votre gentillesse à mon égard. Merci...encore.
                                                                                                              
amicalement
                                                                                                                                  
votre Hécate



Guern' de Bé 15/11/2009 14:18


J'ai trouvé pourquoi tu ne reçois plus d'avis de réponses à tes commentaires...
Dans la fenêtre où on écrit ses coordonnées tu as mis :
http://lefildarchal.ove-blog.fr/
Il manque le R à over...
Oui, je sais, je suis trop forte...


Hécate 15/11/2009 14:46


Oh! la !la !...c'est que tout s'étant effacé partout,j'ai dû faire la bêtise de ne pas remettre correctement. Merci de te pencher sur mes ennuis ,Guern'de Bé.
                                                                                                           
Hécate


Renard 15/11/2009 04:16


Passe un bon dimanche Hécate, je t'embrasse


Hécate 15/11/2009 10:15



Je vais faire au mieux Renard ,pour que ce dimanche soit bien.
                                                                                                      
Je t'embrasse aussi
                                                                                                                                           
Hécate


 



René 14/11/2009 10:42


Bon we très chère Hécate


Hécate 14/11/2009 13:10


Par grand vent ici  ,cher René. Merci de votre souhait :)
                                                                                                       
votre Hécate


Old-Luck-Oie 14/11/2009 00:38


Eh bien, Dame, je n'y croyais plus! Et pourtant, après bien des péripéties, la missive que je vous dois depuis si longtemps est enfin expédiée. Avec un petit supplément imprévu qui l'a encore
légèrement retardée...

Encore mille pardons  pour l'attente, Dame.

Votre O.


Hécate 14/11/2009 13:08


Ah! ...vous me faites bien supputer quelque mystère...L'attente devient un délicieux plaisir,et vous me voyez plongée dans des gouffres ivres et humbles  quant à vos attentions envers
moi.
De ces mille pardons,ils ne peuvent qu' être accordés  chère O.

"Un auch was übrig blieb von grünem leben
Verwinde leicht im herbstlichen gesicht".(Stefan George)
      Je vous devine capable mieux que moi ,traduire ces vers...:)       "dans l'image automnale "...
                           votre Dame Hécate
                                                                           


MICHEL 13/11/2009 16:46


Simple passage, en ce temps maussade, pour te saluer, te souhaiter un max de bonheur et amplifier des liens d'amitié fraîchement nouée.... AMICALEMENT....MICHEL


Hécate 13/11/2009 22:39



Simple réponse Michel ,par ce temps doux et clément ici dans le Théâtre du Fil d'Archal ...
                                                                              
Amical bonsoir .
                                                                                                
Hécate



Gertrude 13/11/2009 16:12


Ma chère Magicienne, comment allez-vous?


Hécate 13/11/2009 22:37


Ma chère Gertrude...je vais comme une simple mortelle ....sous mon Masque de Magicienne !
                                                                                                   
votre Hécate


Renard 11/11/2009 01:48


J'étais dehors longtemps aujourd'hui...
J'ai ramassé une des plus belles feuilles en pensant à toi... elle avait des tons rouges bordés d'ocre...en revenant à mon domicile, je l'ai relachée.. 
Tu dois dormir maintenant, alors je t'envoie une pincée de rêves agréables.... 


Hécate 11/11/2009 13:02


Dans mes rêves je reçois beaucoup...Merci Renard.Elle a dû t'en conter des choses cette feuille...
     Tes mots sont plein de merveilleux ...
                                                
Amicalement .Hécate


MICHEL 10/11/2009 18:01


Coucou... J'ai enfin accouché, hier soir tard dans la nuit... Alors, bientôt la surprise... Tiens moi au courant.
Très amicalement, avec une grosse bise, je l'avoue quelque peu gelée à cause de cette froideur de temps, aujourd'hui... MICHEL


Hécate 11/11/2009 12:57


J'attends donc cette surprise ...Bien sûr tu seras au courant  :attention au votltage !!!
                                                                 
Le temps est couver ,humide ,le ciel plein de corbeaux...
                                                                               
Amitié à toi Michel
                                                                                                                  
Hécate


paques marcelle 09/11/2009 14:46


Et l'ombre de la mort a posé un masque de vie sur nos visages...tu écris juste et bien (même sur la cuvette des W.C!!)
Il y a des lectures que je me réserve pour les jours de soleil, mais pas en ce moment, les jours sombres, mon frère malade...
Amicalement
Marcelle


Hécate 09/11/2009 19:31


Je ne saurais conseiller cette lecture ,Marcelle en des heures sombres. Guibert est éprouvant ,je le sais.
Ton frère est malade ,je n'ose demander si cette maladie est cause de très gros soucis,ne voulant être indiscrète; j'espère que des heures plus claires vont être pour lui.
                                                                                                            
Amicalement .
                                                                                                                                 
Hécate


René 08/11/2009 17:57


Un milliard de mercis dans ce cas ☼
Je n'ai pas compris concernant votre pseudo, peut-être une taquinerie informatique dont vous avez le secret : je blague, bien sûr...
Un grand merci donc et, pour reprendre les termes de "Michel", excellente soirée à une vivante


Hécate 08/11/2009 22:18



C'est trop René...
Concernant mon pseudo ,il y a eut une autre personne portant le même que moi. Et ,celà a brouillé un peu les entrées d'identifiants.Venue après moi,mais laissant son nom ,avant sur certains
blogs,cela a brouillé un peu l'informatique.J'avais prévenue mes amis.Mais ,nous n'avions pas fait connaissance encore.
             Bon travail ,et bon courage René.
                                                             
votre Hécate



rené 08/11/2009 13:35


Bon dimanche chère Hécate ☼

Penserez vous à signer mon livre d'or, j'en serais ravi et votre griffe sera à côté de celle de Feinheng's ☼


Hécate 08/11/2009 16:26



René ,je me suis rendue à votre prière,mais j'ai du recommencer,mon premier texte s'est perdu.Mon pseudo chez vous étant déja utilisé.J'ai donc du mettre un K à mon nom...
Vous avez des arguments pour me décider !!!
         Je ne fais jamais celà. Vous êtes le premier.
                                                                                   
votre Hécate



rené 07/11/2009 12:19


Bonjour,

Ce Monsieur Guibert est de la même année que moi.
Excellent cru

Bon week end Hécate,

Bien à vous, René.


Hécate 07/11/2009 15:00



.
      Ah! voilà une confidence ,merci René.Je ne savais point.
                                     
Bon week-end de même.
                                                                         
votre Hécate







Renard 07/11/2009 01:22


Mais non, ne sois pas triste Hécate.
D'abord, je n'ai aucune raison de prendre mal ce que tu me dis, ensuite, si nous pouvons discuter par mails interposés, nous pouvons aussi le faire sur les blogs de nos amis communs que tu
connais... et je suis certaine qu'en plus, ça leur ferait immensément plaisir de nous y voir papoter, comme certaines fois à propos d'une conserve de vin ou de je ne sais plus chez JL te souviens
tu?
Parce que comme toi, je trouve que rester sur mon blog est un peu égocentrique, et que je préfère me promener  
Alors... à demain chez qui tu sais par exemple?
Je t'embrasse Hécate. 


Hécate 07/11/2009 15:07


Bien sûr que je me souviens Renard!!! Un très bon souvenir ,que j'évoque souvent.

Alors ,oui avec plaisir, si demain mon temps me permet d'aller chez JL.
                                 
Je t'embrasse aussi ,tiens !!!
                                                                          
Hécate


Fethi 06/11/2009 17:00


Je vais me mettre à la quête de ce beau livre!Bonne fin de journée


Hécate 07/11/2009 15:03


Fethi ,ce beau livre est fort,dérangeant. Si c'est pour toi l'occasion de découvrir Guibert,bonne lecture. 
               Bon week-end ,et merci d'être passé sur le fil...
                                                               
Amicalement .
                                                                                     
Hécate


Old-Luck-Oie 06/11/2009 14:51


Mon dessin? Terminé, Dame, aujourd'hui même! ^^ J'implore d'ailleurs votre indulgence ainsi que celui de mon modèle... ^^"

Bien à vous,
votre ? ^^


Hécate 06/11/2009 16:34


La mienne ,vous la savez par avance...Celle du modèle ?    Je lui demanderais son avis ...:)
 Voilà mon tour d'être dans l'impatience chère Qui-Vous-Voudrez ...
                                                                                                          
votre Magicienne


Plaiethore 06/11/2009 01:51


Le livre de l'ange est commandé Magicienne Mia.
Plus qu'à l'attendre...

A mes orties naissantes de vos lumières :)


Hécate 06/11/2009 10:59


Eh! bien...moi qui n'osais qu'à  dire il faut lire ce livre ,voilà que vous vous jetez dessus :)
Vous verrez bien si vous en ressortez hérissé ,éructant , écumant...
Je suis prête  à vos avis , je m'attends à tout avec ce Guibert d'après morgue ...
Etonnée ,déjà de  tant de passages même ,sur un thème si "scandaleux"...
                                                N'espérant
point vous plonger dans de froides ténèbres :)
                                                                                             
votre Magicienne


Guern' de Bé 05/11/2009 09:00


Je ne savais pas qu'il avait autant écrit...De fait, j'en avais pas mal entendu parler (surtout quand il est mort...), mais je n'ai jamais eu envie de lire ses livres...ça devait me faire un peu
peur et ce que vous en dites me conforte dans cette idée...néanmoins, je suis sûre que ça "déchire"...



Hécate 05/11/2009 15:05



Oui ,Guern'de Bé ,et celui-ci non seulement déchire ,explore le corps dans tous ses états ,trivialement avec une audace sans répit ,mais il fait de son lecteur un voyeur . Voir
ici prend un sens extrème . Guibert se penche sur son anatomie et la fouille comme rarement. Il m'a été difficile de choisir les extraits en raison de cela.
                                                             
Bonne journée.
                                                                                 
Hécate



MICHEL 04/11/2009 07:47


Merci pour ton passage en mes pages... Je vois le bout du tunnel en ce qui concerne l'amas de boulot que j'ai eu à me payer, au niveau professionnel... Je pense à toi et à ma promesse à ton
égard.... Avec toute mon AMITIE.... Merci HECATE... A bientôt, nous savons où nous trouver, pour échanger nos mots.... BISES sincères et non virtuelles.... MICHEL


Hécate 04/11/2009 13:36


Allez , courage Michel !...Et tu en as ,je le sais.
    Non virtuellement ,j'attends ce que tu sais...:)
            Ici ,un vrai temps d'automne ...
                              Amicalement
                                           
Hécate


paques marcelle 03/11/2009 23:43


Il bouleverse et dérange, c'est un artiste!
C'est toujours passionnant de passer chez vous.
Amicalement
Marcelle


Hécate 04/11/2009 13:33


Marcelle ,c'est là compliment pour moi,et ce fût difficile de traiter ce thème ; mais Guibert a été une étape que j'ai eu dans ma vie de lectrice ,et lire cet ouvrage est bouleversant
aujourd'hui.
                                                                                    
Bonne journée .
                                                                                                 
votre Hécate


Noëlle Combet 03/11/2009 18:34


Hécate, votre P.S. du 27 10 09 à 18 h. 24, continue, depuis lors, à résonner en moi.
Il s'y est profondément inscrit sans que je puisse dire pourquoi ni comment...peut-être comme une phrase de poésie extrême, dans le sensde poésie de l'extrême.
Je l'entends souvent, comme une musique énigmatique, ou le ressens comme un hieroglyphe venu se dessiner sur mes tissus.


Hécate 03/11/2009 21:51


Je ne sais que vous dire Noëlle, je viens de vous lire ,et je suis sensible à ce que vous m'exprimez ,croyez-le bien sincèrement.
Ce PS  : La mort a laisssé des empreintes en ma vie que je ne puis dire ici .

Je n'aurais d'autres mots que ceux-là ,car ils ont jailli de moi  ,très profondément,et si vous voulez les voir dans le sens de poésie de l'extrème ,pourquoi pas. Ils sont oui, une empreinte
,comme vous le percevez ,une musique intérieure qui est mienne ,et s'est éveillée plus intensément lors de notre échange, cela oui,sinon je ne les aurais écrit. Une évidence .Je ne sais pas
composer avec mes émotions,pas en cet instant où j'ai cru  que vous puissiez  penser  que  je vous avais manqué de respect.
Cet écho s'est porté à mon insu vers vous.C'est un élan,un cri de l'âme,de l'être...Une part de ma vie...
 Merci à vous de vous en ouvrir à moi.
                                                          
votre Hécate


Old-Luck_Oie 03/11/2009 17:12



Oh, vous aimez? En ce cas, merci infiniment ^^ car oui, c'est bien de ma plume qu'est né ce petit extrait de ce qui, je l'espère, s'avèrera être le long récit d'une variation sur la
sempiternelle lutte des justes et des déchus... Mais je n'en écris que quelques bribes, en attendant de pouvoir me lancer dans la véritable rédaction... L'histoire comporte encore de sérieuses
lacunes, et j'ai quelque mal à dessiner une carte satisfaisante de cet univers.

Je n'ai malheureusement pas lu le Voyage du Roi Euvoran, mais c'est au programme. Ma référence majeure reste l'oeuvre de Tolkien qu'on ne présente plus, et la trilogie de Fionavar de Guy Gavriel
Kay est un éminent exemple à ne pas suivre XD.

Vous souhaite le bonsoir, Dame. =)



Hécate 03/11/2009 21:59


Alors ,c'est bien amorcé,et vos mots sont recherchés,contribuant au dépaysement...Votre documentation semble bien précise. Tolkien...oui.Il y a longtemps que ne l'ai relu...J'ai
parcouru tant de pages de toutes sortes,parfois une année antière consacrée à la lecture d'oeuvres d'épouvante...puis un vagabondage ici où là...:)
Et votre dessin ???
        Je vous souhaite une belle soirée dans les brumes du Songe,saison où s'évader par les pensées...
         Votre Hécate,qui vous dit à bientôt ...


MICHEL 03/11/2009 17:06


Bonjour à toi Hécate,

En premier... merci. Je te laisse découvrir un petit truc bénin sans importance... Quelques mots rédigés sous forme de poésie "Le libellé d'ailleurs porte cet intitulé (Poésie de merde) et le titre
en est : Doux rêve. Je viens de le pondre au boulot coincé entre mon ordinateur et une imprimante qui tire (bon dieu!, elle a de la chance, celle-là) depuis 2 jours... j'avoue que je serai bien
incapable de tenir un tel rythme, surtout sans pause!... Voilà, ça vient d'être mis en ligne et cela amusera la galerie... Je te remercie et pense toujours à la promesse que je t'ai fait... A bientôt.... BISES.... Ton AMI.... MICHEL


Hécate 03/11/2009 22:02



Eh! bien j'attends ta promesse Michel avec assez d'impatience je l'avoue...:)
Je vais aller faire un tour  ,du côté de ta publication en attendant.
                                                                                
Amitié à toi.
                                                                                                      
Hécate



tede 03/11/2009 08:34


Bonjour,  Une écriture plus que forte qui image bien des souffrances endurées. Magnifique mais dur. Bonne journée.


Hécate 03/11/2009 16:25


Tede ,je découvre ton passage ici..
     Bonne journée ,pluvieuse ici ,et merci  de cette impression sur mon article ,si juste.
                                                                                                                  
Hécate
                                                                                             


rene 02/11/2009 06:42


Je vous ai répondu sur chaque comm, comme vous faîtes chez vous avec votre cercle d'amis


Hécate 02/11/2009 15:10


Oui,maintenant ,j'en suis de nouveau avisé par OB (ce qui n'était plus le cas ces jours derniers)
                                               
Bonne journée René.


René 02/11/2009 06:32


Je vous réponds chez moi, ça va plus vite ☼☼


Hécate 02/11/2009 15:09


Oui,et ici..étant donné le thème ...
           Je vous ai répondu à présent.
                                              
Hécate
                                                                


Old-Luck-Oie 01/11/2009 19:36


Oho, Monsieur se fait beau pour rivaliser avec la noirceur des longues nuits d'hiver... =)

Je ne m'étonne pas de ce que cette initiative de dialogues poétiques ait fait votre renommée, puisqu'en plus de leur donner voix, elle leur donne vie... A moins qu'il ne s'agisse encore là d'un de
vos tours... Quoi qu'il en soit je suis sous le charme! =D

Votre qui-vous-voudrez.


Hécate 01/11/2009 19:58


"Votre-qui-vous-voudez"...Cela vous va fort bien :)
Prenez garde que cela ne soit adopté dorénavant...
Non seulement  cet élégant corvidé rivalise avec toutes les noirceurs des longues nuits ,mais il entend charmer et séduire tel un dandy !
Vos compliments me touchent,mais ici ,permettez que je n'en dise trop .Mes tours sont nombreux ,vous l'avez constaté encore dernièrement ( :) )d'amusante et étonnante manière ,le fil d'archal se
fait fil magique  le temps d'une cabriole d'équilibriste...
                                                                   
Belle soirée à vous
                                                                                          
votre  Triple Hécate


josée 01/11/2009 17:08


Enfin j'ai pris le temps et toute ma disponibilité de lire ce texte sur Guibert et j'en redemande. En prime le beau commentaire de Gertrude, merci, merci, Hécate, je le dis de tout coeur car je
n'ai pas le don du verbe et des mots. Bonne fin de week-end, Josée.


Hécate 01/11/2009 18:37


Il suffit ,Josée d'exprimer ce qu'on ressent,les mots les plus simples disent l'essentiel, et  moi, je n'ai  pas les dons  qui sont les tiens :) et j'ose m'aventurer
chez toi !
Ce qui compte c'est l'échange.
Oui ,Gertrude a été fantastique !
Je ne pensais pas avoir autant de commentaires  sur ce livre,et j'avoue qu'ils m'ont propulsée plus avant dans l'univers de Guibert,et en quelque sorte aidée à mieux comprendre encore ce
que j'avais éprouvé .
                                    
Bonne soirée à toi.
                                                                       
Hécate


René 01/11/2009 13:21


Bon dimanche chère amie ☼


Hécate 01/11/2009 18:28


De même j'espère qu'il l'est aussi pour vous ,René .
                                                                                  d' 
Hécate ,amical bonsoir.


Cristophe 31/10/2009 22:42


J'ai vu il y a une quinzaine d'années une pièce sur un texte de Guibert, m'étais dit qu'il fallait que je le lise, puis ne m'en suis pas senti le courage.


Hécate 31/10/2009 22:57



Une pièce sur un texte de Guibert?...Ah! je n'en ai pas connaissance...Merci de m'en faire part.
Ce n'est pas une lecture qui laisse de glace ,en dépit du titre:)
Mais en rentrant de vacances,pas forcément idéal.
Peut-être ,pour moi ,le livre de Guibert qui  donne un sidérant éclairage à son oeuvre,à sa vie...
                  merci d'être venu ce soir.
                                                         
amical bonsoir à toi.
                                                                                          
Hécate



Old-Luck-Oie 31/10/2009 12:54


Merci, Dame, mille fois, pour ces vers et ces mots qui réchauffent le coeur. Les messagers se sont une fois de plus brillament acquités de leur mission, et n'attendent qu'un ultime coup de crayon
au portrait de votre Daath pour la remplir dans le sens inverse...

Bien à vous, Dame, et merci encore ^^.


Hécate 31/10/2009 13:10


Enchantée de savoir votre coeur réchauffé (et sur cet article de propagande  morbide,c'est là un exploit :) ).De vos mots ,merci aussi...
Cette mission , pour moi bien aisée et modeste,n'attend plus que la vôtre dont la découverte  suspendra mon coeur émotif ,n'en doutez pas.
 Le sujet en question  de reflets de jais et de violet moiré  est tout revêtu...en sa tenue d'automne!...
                                                                             
votre Hécate


Enee 29/10/2009 21:58


Encore un maudit ...


Hécate 29/10/2009 22:21


Oh ! Enée ...Tu es là ...Je suis si heureuse que tu sois là !( je pense à toi si souvent,et tu manquais ici ! )
          Oui ,encore un maudit ! Cette fois ,c'est certain .
                                                     
Toute mon amitié
                                                                                    
Hécate


rené 28/10/2009 13:36


L'article est sur mon 1er blog, celui dont vous avez l'habitude  lol


Hécate 29/10/2009 14:27



oui,merci...Je pense que j'ai trouvé :)
                                                                  
votre Hécate



rené 28/10/2009 11:48


Bonjour Hécate,

Je pense que les commentaires vont se faire de + en + rares, je suis obligé de saisir mes nom, adresse mail et url du site pratiquement à chaque fois et ceci pour vous et d'autres amis; c'est
fastidieux et incohérent puisque nous sommes en relation régulièrement. Je vais soumettre le problème à OB, pourtant je coche "se souvenir de ces informations". Donc je viens vous saluer pour vous
dire que j'ai édité un article sur le "fado", peut-être y trouverez vous quelque intérêt sachant que le texte est fourni en liens généreusement.
Je vous souhaite une excellente journée.
J'ai grossi la taille des caractères afin que vous ne fatiguiez pas trop vos yeux.
Amicalement, René ☼






Hécate 28/10/2009 12:58


Ce serait bien dommage,je m'habitue aux visites :)
Je vais aller voir votre publication sur le Fado. (j'espère ne pas m'égarer dans vos blogs :)
                                                                                                         
Amicalent .
                                                                                                                             
Hécate


cão 28/10/2009 06:38




Une ribambelle de citations peut en cacher une autre ..
une vie de corbac y suffira-t-elle ?

Merci pour ces découvertes




Hécate 28/10/2009 10:04


Ah! Caõ !!! une vie de corbac ,je n'en sais rien,et ,une vie humaine donc!...
            Merci de mettre un sourire ici ,c'est agréable :)
                                                               
Amicalement ,et bonne journée à toi.
                                                                                                                               
Hécate


Noëlle Combet 27/10/2009 18:34


Hécate, je suis très émue par votre réponse et l'accueille en ma plus grande ouverture.
Oui, les malentendus émaillent les relations et donc je prends acte de ma mauvaise compréhension de ce que vous énonciez. Les malentendus, parce que nous avons les mots pour les dire, permettent
aussi d'enrichir et ajuster les échanges.
Bonne soirée Hécate et à bientôt.


Hécate 27/10/2009 18:42


Emotion réciproque ,chère Noëlle. Votre promptitude à me rassurer  apaise mon remords.
Les malentendus ,oui ,de ma part aussi.
Bonne soirée à vous,et merci devotre générosité.
                                                                                         
votre Hécate
                                                       


Noëlle Combet 27/10/2009 17:28


Merci, Hécate, pour cette "leçon" de Grec. Ignorais-je le sens de ces mots?
Certes, il n'y a pas de Sida grec mais un thanatos moderne dont Sida est l'un des noms.
Intimité? N'est-on pas en plein dans l'intimité de celui qui' écrivant, s'écrie et crie.
Si j'ai cité des noms, c'est en connaissance de cause et sans importance : celui que nous investissons de notre Eros, il semble bien que nous l'investissions aussi de notre Thanatos et J'aurais pu
écrire aussi bien que M.F./H.G., Moby Dick et le capitaine Achab.
J'ai, du reste, vous l'aurez noté, me lisant, une grande admiration pour Michel Foucault; et rien de ce que je peux connaître de sa vie n'a pu m'en dissuader.
J'aime le "trop humain" de l'humain, donc , j'aime Michel Foucault et Hervé Guibert, et, autant que leurs vies, leurs écritures si différentes et si belles.
Par contre, je n'aime pas les lectures de ce que j'écris quand elles m'apparaissent, en tant que systématiques, de l'ordre d'une subtile censure; mais j'ai pu éprouver assez souvent votre amour de
la liberté pour ne pas m'en formaliser plus que ça! Simplement, il m'était important de l'énoncer sans m'interroger davantage sur ce mouvement d'humeur.
Toujours amicalement.
Noëlle


Hécate 27/10/2009 18:24


Chère Noëlle,je m'en veux vraiment si mes mots ont pu ,un seul instant vous faire croire à un mouvement d'humeur,et moins encore je n'oserai donner une leçon à qui que ce soit. Et à vous
,moi ,donner une leçon de grec moins encore !
Je n'ai tenté que de m'exprimer à votre hauteur ,et ,voilà ,j'ai échouée,ce n'est pas grave pour moi,mais  ,oui et je m'adresse un rapproche celui de n'avoir su saisir votre pensée.Je vous
prie de croire vraiment à mes excuses,car ,oui mon amour de la liberté et de la sincérité est là .
J'aime Michel Foucault,sinon aurais-je lu beaucoup de ses ouvrages? Il m'a aidée à comprendre qu'on pouvait rendre accessible l'histoire de nos sociétés,des moeurs selon les époques en un style
abordable pour une débutante ,celle que je suis qui n'a que sa passion pour découvrir !
Chez vous,j'ai lu aussi et les manques qui sont miens,je l'espère vous feront un peu indulgente ,à mon endroit.
Je ne porte aucun jugement sur personne .Je déplore l'intolérance...la censure et tout ce qui entrave la liberté.
Je n'ai que mes émotions pour pénétrer un peu l'âme qui anime le corps ,et ces deux alliances sont un perpétuel questionnement, une recherche ,une approche de l'autre.
   Mon parcours est hors des normes classiques,et ce léger quiproquo doit être en cela.
                       Votre venue chez moi ,est toujours un honneur.
                                         
Merci de m'avoir fait part de votre ressenti,il me permet de ne pas vous laisser une ombre de doute quand à mon intention envers vous.
                                                                                                                       
votre Hécate
 
  PS : la mort  a laissé des empreintes en ma vie que je puis dire ici.        


MICHEL 27/10/2009 15:21


Les analyses de "GERTRUDE" et tes réponses à toi HECATE font que je me repenche aujourd'hui sur ton article consacré à GUIBERT... Et, je vais le lire ce bouquin, la mort propagande... Enfin, je
vais essayer de le trouver dans l'une des nombreuses médiathèques de Montpellier, because fric, assez cloué. Mais comme dit "CAO", je suis contre moi aussi, le mythe du romancier ou du poète
suicidaire... La raison en est simple, dans les années 70, de ma folle jeunesse, ceux que je vénérais, dont les expressions artistiques, quelles soient musicales ou littéraires... S'en sont allés
victimes... Mais victimes de quoi : de leur art, de leur façon de vivre, de la pression dont ils étaient les dupes... Je ne sais pas... ou je ne sais plus... Je trouvais cela normal à l'époque
comme un aboutissant à une vie sans commune mesure... Le temps a passé... Non, pas de regrets mais aujourd'hui j'analyse les choses de manière différente... Et, parfois me dis : mais quel gâchis...
Et, j'aime trop la VIE.
BISES à TOI..... Toute mon AMITIE........MICHEL


Hécate 27/10/2009 18:33


Michel ,je n'ai pas dit de lire ce livre. J'en parle à ma manière,comme je l'ai senti,reçu .Même ,comme je le disais je ne sais si je dois oser de le faire. C'est une oeuvre abrupte ,à
fleur de peau ,d'état d'âme.
Peut-être faut-il le moment propice pour l'aborder.
Je ne fais pas l'apologie du suicide ,ni des maudits. Je sais qu'il y des vies ardues,barrées d'embûches,des combats.Ceux qu'on gagne ,ceux qu'on perd.
Les années dont tu parles...oui.Bien sûr,il y a eu des euphories,des expériences,des libérations ...des excès. Et alors ?...
Il y a un temps pour tout.
Moi aussi ,j'aime la vie,même si ,je t'assure qu'elle m'en a fait voir !!!
                             Je t'embrasse . Amitié à
toi.
                                                                                   
Hécate


Eugénie 27/10/2009 14:05


Je ne suis pas chez moi, je glisse juste quelques mots, je viens de lire votre article, cet auteur, un jour je le lirai. Bonne journée Hécate, à bientôt, peut être...


Hécate 28/10/2009 10:00


Vous savez Eugénie que vous venez sur le fil d'archal selon votre envie et vos possiblités .
 Bonne journée  à vous.
                             A bientôt ,peut-être.
                                                                 
votre Hécate


fbd 27/10/2009 10:29


Je n'ai jamais lu de ses livres. Je ne sais pourquoi, je dis sûrement une grosse bêtise, il me fait penser à R. Radiguet, en plus "moderne".
Il y a parfois une violence inouïe contenue ou exprimée chez des créateurs comme Mishima, Pasolini etc…


Hécate 27/10/2009 10:45


Mais non ,Fanzou,pas de bêtises en ces pensées .Mishima,et oui Pasolini  le plus proche il me semble.
Guibert était photographe,Pasolini cinéaste,poète,écrivain...
Les créateurs extêment sensitifs et pulsionnels ont en effet une violence inouïe dans les mots,et parfois leur vie en déborde.
Merci d'être venue sur cette "Mort Propagande"; ce n'est pas facile pour moi d'exposer  ce livre là,sachant que ce n'est jamais évident d'être bien comprise  dans une démarche qui est là
,plus que jamais un équilibre des plus fragiles.
                                                      Tes
tableaux sont pareillement forts:)
                                                                                                                          
Hécate


Noëlle Combet 26/10/2009 14:26


Vers Thanatos en passant par Eros... N'avait-il donc vraiment pas voulu que vienne le Sida, transmis par Michel Foucault, événement auquel m'a renvoyée l'évocation de "A l'ami qui ne m'a pas voulu
du bien"?
Car derrière ces cris déchirants, cette incarnation, cette presque corporalité pure du désir, il y a bien un désir de mort, un éros "thanatique" si j'ose le néologisme.
Mais n'est-ce pas le destin d'eros en ses extrémités?
Reste l'art, la beauté, la déchirure du cri.


Hécate 27/10/2009 16:14


Chère Noëlle  je ne pense pas que l'Eros de l'Antiquité  voulait le sida . Thanatos ,certes est lié à Thanatos.
"En grec Hypnos , Eros ,Thanatos  signifient le songe ,le fantasme ,le fantôme. L'amour et la mort constituent les deux plus grands rapts possibles que les humains aient à connaître .
Que ce soit dans le râle du désir ou dans le râle de l'agonie  les raptus enlèvent tous deux dans la nuit". (P.Guignard)
Michel Foucault,vous le citez ,avait dit que pour de beaux garçons , mourir valait bien ce risque.
 Est-il important de déterminer qui a pu contaminer l'un,l'autre. Guibert était marié ,avait un amant, Thierry...Et ,toutes les rencontres diverses...
 Je n'ai pas examiné de si près son intimité...
Je n'ai ,comme vous le dites retenu que l'ardente,bouleversante ,stigmatisante déchirure du cri ! Et si l'Art est, il est né de cela...et non inversement.
Certains journaux intimes destinés à la publications sont déjà moins sincères,hors Guibert se relisant ,se découvrait,se retrouvait...Quelle  belle sincérité  que celle-là !!!!
                                                                                                                                    
votre Hécate


Gertrude 26/10/2009 12:21


Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
Ce beau matin d'été si doux:
Au détour d'un sentier une charogne infâme
Sur un lit semé de cailloux,
Les jambes en l'air, comme une femme lubrique,
Brûlante et suant les poisons,
Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
Son ventre plein d'exhalaisons.
Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
Comme afin de la cuire à point,
Et de rendre au centuple à la grande Nature
Tout ce qu'ensemble elle avait joint;
Et le ciel regardait la carcasse superbe
Comme une fleur s'épanouir.
La puanteur était si forte, que sur l'herbe
Vous crûtes vous évanouir.
Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
D'où sortaient de noirs bataillons
De larves, qui coulaient comme un épais liquide
Le long de ces vivants haillons.
Tout cela descendait, montait comme une vague
Ou s'élançait en pétillant
On eût dit que le corps, enflé d'un souffle vague,
Vivait en se multipliant.
Et ce monde rendait une étrange musique,
Comme l'eau courante et le vent,
Ou le grain qu'un vanneur d'un mouvement rythmique
Agite et tourne dans son van.
Les formes s'effaçaient et n'étaient plus qu'un rêve,
Une ébauche lente à venir
Sur la toile oubliée, et que l'artiste achève
Seulement par le souvenir.
Derrière les rochers une chienne inquiète
Nous regardait d'un oeil fâché,
Epiant le moment de reprendre au squelette
Le morceau qu'elle avait lâché.
- Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,
A cette horrible infection,
Etoile de mes yeux, soleil de ma nature,
Vous, mon ange et ma passion!
Oui! telle vous serez, ô la reine des grâces,
Apres les derniers sacrements,
Quand vous irez, sous l'herbe et les floraisons grasses,
Moisir parmi les ossements.
Alors, ô ma beauté! dites à la vermine
Qui vous mangera de baisers,
Que j'ai gardé la forme et l'essence divine
De mes amours décomposés!

CB,
cette merveille rutilante et dérangeante (car c'est le "dérangement" qui lui donne tout son sens), cette Vanité somptueuse  juste pour vous et même si je sais que vous la connaissez par
coeur....

Bien à vous, bien au delà....


Hécate 28/10/2009 10:27


Ô Gertrude, combien de fois ai-je dit à haute voix quelqu'uns de ces vers...Baudelaire savait voir sous les apparences du corps le plus séduisant le squelette  et  la
décomposition à venir ; il m'a été offert une édition des "Fleurs du Mal " de 1946 illustrée par Jacques Roubille qui si vous la connaissez doit vous plaire,car elle fourmille de crânes
,de femmes où sous la robe  aparaît la charpente osseuse :)

Oserai-je vous proposer une petite "Idylle Nécrophage "?...


" ...A présent notre hymen commence
L'air est glacé ,je réchaufferai tes os
Si tu daignes m'ouvrir la porte close de ton cerceuil.
Ta chevelure aura poussé , mon amour ,
Elle s'enlacera  à mon cou pour mieux m'étrangler.
Je t'ai apporté un collier de perles de deuil,
J'ai paré mon corps , jabot de dentelles évanouies,
Je serai le fantôme de ces livres d'autrefois
Je te parlerai longuement de notre après vie,
De ce futur  où nos corps disparus
S'enlaceront pour l'éternité
Dès que la pourriture et les vers complices
Auront célébré sur ta tombe notre ultime impiété...etc " ( J.L )

Chère ,chair ,Gertrude , à vous aussi ,bien au-delà :)
                                                                                                   
votre Hécate


Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories