Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 16:38

l'homme qui s'aime de Robert Alexis

 

 

 

 

    

L'Homme qui s'aime

de

Robert Alexis

 

 

 

 

 

 

          Depuis son premier roman ( La Robe, éd. Corti, 2006), Robert Alexis explore dans ses livres les infinis du désir : "Nul espoir à celui qui se contente de ce qu'il est, ou de ce qu'il estime pouvoir désirer. La lumière vient de ce qui nous déchire, de ce qui est à l'opposé de ce que l'on estime être "soi" ".

 

          Début des années 1890, à Paris. Au cours d'une soirée mondaine, un jeune dandy fait une expérience qui le révèle à ses désirs les plus secrets. Décidé à rester fidèle à ce qu'il comprend alors de lui-même, il va entrer pleinement dans la vie."

 

          Dans La Robe chatoyait déjà l'incarnat des fantasmes, la transgression révélée par une obsédante parure défiant les interdits imposés à l'homme.

          Robert Alexis depuis ce premier roman n'a jamais cessé de sonder les profondeurs de l'être. Archéologue de l'intime, il fouille sans répit l'identité froissée toute entière dans l'étroitesse du corps.

 

          "L'homme qui s'aime " commence un soir d'été dans un de ces salons fin de siècle où l'on imagine entendre un orchestre jouant une valse languissante.

          "Mon amie se savait l'une des plus belles femmes de Paris et s'amusait, sans donner suite, de la cohorte de soupirants qui, où qu'elle allât, se battaient pour une danse ou une conversation privée. Nous n'avions tous les deux guère plus de vingt ans. Elle préférait, je dois le dire avec orgueil, ma présence à toute les autres... Je devais sans doute une telle faveur au fait que je ne me mêlais pas aux nombres des courtisans, que l'insoutenable beauté dont la nature m'avait gratifié (j'ose répéter un qualificatif fréquemment employé lorsqu'on me désignait) ne me donnait aucun droit à chercher auprès d'elle une préférence que tant de belles m'avaient accordée et que détail , qui s'expliquera par la suite, je montrais auprès de mon amie un peu de cette froideur dont les femmes raffolent, une réserve que je manifestais sans même y prêter attention."

 

          "M'étais-je déjà réellement vu ?

 

          Un miroir n'avait jamais été utile pour moi que pour arranger une coiffure ou le nœud d'une cravate. Je fuyais d'ordinaire le visage qui voulait s'y graver, ne retenant que ce qui lui était nécessaire à la toilette.

          Je craignais ce que les autres estimaient en moi comme si mon âme, saisie par une apparence qui la dépassait, avait couru quelque danger à se savoir ainsi parée de perfection."

 

          L'époque où se déroule la première partie de ce roman est celle où dans la littérature l'androgynie liée à la transgression bousculait le conformisme.

 

          "Aucun voile ne cache tant la chair que la beauté ; être beau c'est appartenir à un troisième sexe, impossible, intangible." ( Péladan .Lyon, 1859-Neuilly, 1918 )

 

          Dans son essai "Masculin singulier" Marylène Delbourg-Delphis écrit : " Aussi arrogant soit-il, le dandy ne laisse pas de sentir sa fragilité, sa solitude en face des normes- et son narcissisme se double toujours d'une inquiétude sur son identité...Ces miroirs qui racontent aux femmes qu'elles seront belles éternellement, regardent les hommes comme une menace."

 

          Entraîné à l'étage dans une chambre par la Comtesse maîtresse des lieux, le narrateur se voit placé et obligé de se regarder dans le haut miroir d'une chambre. Ce miroir sera le révélateur.

 

          "-Vous vous aimez c'est incontestable...Vous vous aimez furieusement, aveuglément... Vous cherchez chez les autres ce que vous ne pouvez trouver seul, la confirmation que vous êtes la seule figure aimable, le seul être capable d'embraser votre cœur, chose tellement impossible, n'est-ce pas ?... Vous êtes enfermé dans vos délicieuses limites... Les femmes, non vous ne les aimez pas. Vous n'en aimez qu'une et vous savez laquelle."

 

          "Le soleil se couchait à l'horizon de mon être et je savais qu'il ne reviendrait pas, qu'il n' y aurait plus d'aube lumineuse pour moi."

 

          Il ne s'agit pas de raconter ce roman, il s'agit de découvrir l'expérience du narrateur à travers les étapes de sa vie. L'élégance de l'écriture de Robert Alexis plonge dans les abîmes de l'être, descend dans les trivialités humaines, interroge l'univers aux confins du déséquilibre tout comme dans un de ses autres romans "Les figures".

 

          "On me dirigeait là où je savais qui j'allais rencontrer, car les rêves ont cela en commun avec la folie que le plaisir de les vivre ne tient pas à ce qu'ils révèlent mais au fait de leur absolue présence."

 

          "En dehors du projet que le rêve de soi adresse au monde, les choses demeurent étrangères, insondables, trompeuses dans l'existence qu'on leur accorde à défaut de se les approprier.

          Je parvenais à ce paradoxe : il n'est d'existence distincte de la nôtre que dans la négation de ce qu'elle pourrait être sans nous et, sans en être parfaitement conscients, nous manœuvrons des fils que nous savons être tendus par nos désirs."

 

          "Il n'est d'humanité qu'en marge du bon sens. Le bon sens nous aveugle, les connaissances nous égarent. Vous-même ne pourrez être que ce que vous devez-être qu'après avoir plongé dans l'excès où se tissent toutes choses."

 

          De Paris aux Pouilles, Naples, son volcan et ses quartiers infâmes, du 19ème siècle au 18ème siècle les pages  tournent..

 

          "Plus tard, toi aussi je te retrouverai. Rien ne disparaît. Le cœur peut aimer tant de gens, nos vies peuvent comprendre tant d'êtres ! Est-ce bien vrai ce que disaient mes songes ? Est-ce vrai que tu m'as bien aimée? Je me suis aimée aussi, plus que tout. En t'écrivant, j'adore cette main qui porte la plume. Un quart de tour sur le côté, je vois mon visage dans un miroir. Des ombres l'entourent que je crois reconnaître, qui me ramènent à moi. Vraiment, vraiment ! Qui d'autre que moi aurait pu me faire autant souffrir ?"

 

          La couverture de L'homme qui s'aime reproduit une œuvre de l'artiste néerlandaise Desiree Dolron extraite de la série Xteriors.

Editions Le Tripode.

 

A paraître le 4 septembre 2014 .

 

Œuvres de Robert Alexis:

La robe

La véranda

Flowerbone

Les Figures

U-Boot

Nora

Mammon

Les Contes d'Orsanne

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Avis de lectures
commenter cet article

commentaires

Martine 10/02/2015 05:30


Bonjour Hécate,


troublant prsonnage. Il y a un peu du Narcisse en nous tous, mais juste qq secondes certains matins fastes où la lumière nous flatte, où le regard brille de joie... Cela ne dure pas longtemps.


encore une lecture qui promet d'être captivante


amitié


Martine

chevrette13 09/12/2014 10:51


bonjour, comme les livres pèsent dans nos valises, nous venons de nous acheter une liseuse, ainsi on pourra lire "lègèrement" en voyage mais à la maison ce sera livre papier 


bonne journée

Hécate 09/12/2014 11:17



Bonjour CHEVRETTE ...oui ,en voyage les livres pèsent vraiment. La liseuse est un relais au papier en ce cas surtout quand on part loin  ou longtemps.Je n'ai pas encore de liseuse, on
dit que c'est pratique...


Un grand soleil ce matin avec une petite gelée.


                                                               
Hécate



fazou 13/11/2014 13:22


En ce moment j'ai un peu de mal à lire, je tombe de fatigue, en fait!


c'est vrai que les questions identitaires (nationalité ou autres) peuvent être de réelles questions… 


Petite, je trouvais que les garçons avaient moins d'entraves que les femmes, mais c'était une constatation -assez réaliste finalement- plutôt qu'une réelle envie de changer de sort… déjà
aquaboniste à l'époque!


pour ma part j'imagine que je n'ai pas pu encore aller très loin dans ce que mes ancètres révaient peut-être, est-ce que ce sont mes rêves ou les leurs, je ne sais. En fait ce n'est pas grave, ça
me fait sourire.  je crois que pour ta part tu as fait des recherches concernant tes vies passées? et qui cherche, trouve…


Ici les médecins me laissent tranquille qq temps. C'est un répit jusqu'au début décembre. J'essaie de récupérer : je ferais une vraie marmotte!


J'espère que tu auras du nouveau bientôt. L'attente est toujours très pénible…


 

Hécate 21/11/2014 11:33



FAZOU...j'ai tardé à te répondre, pourtant pas si débordée que ça ,mais je fais tout lentement...Je m'habitue à bouger chez moi avec ma canne sans appyuer le bout du pied. J'ai bien
moins mal...


Les recherches sur mes vies antérieures sont venues à travers pans de rêves et par l'écriture...spontanée. Sans doute des facultés naturelles au début , après on fouille un peu...et
"les portes" s'ouvrent...si j'ose dire .De petits faits ,des détails surgissent...


Répit jusqu'à début décembre...c'est déjà cela , on a besoin de récupérer...c'est évident. J'espère que ce qui t'attend ensuite sera moins pénible.Une année vraiment pas
généreuse  ...sur le plan santé. L'hiver ,période de repli, les nuits plus longues préparent la renaissance de la nature...C'est ce qu'on dit depuis des siècles !


Je t'embrasse.


                               
Hécate



sous les galets 13/11/2014 06:57


Je n'avais pas du tout entendu parler de ce livre, j'aime le titre, la première de couv et peut être le pitch, je le note dans un coin de ma tête en attendant d'avoir d'autres avis.

Hécate 13/11/2014 11:34



SOUS LES GALETS ...bonjour et merci de la visite...Il y a eu quelques chronique sur la toile et dans l'Obs, mais R.Alexis est un auteur discret...dont les livres ont une touche très
particulière...Ce roman est exposé sur les rayons des libraires parmi les autres de la rentrée littéraire...


Au plaisir d'autres échanges.


                                                    
Hécate



fazou 07/11/2014 17:41


oui, j'ai eu cette chance d'avoir une bonne santé, ce qui fait que deux jours avant le diagnostic on me disait que je ne pouvais pas avoir qq chose de grave puisque j'avais une si bonne mine !
c'est aussi pour cela que lorsque l'on me dit que je suis courageuse, je relativise… il y a toujours des expériences plus
dures que les nôtres… 


Je suis presque à la moitié du livre; pour l'instant je ne sais qu'en penser... je n'ai pas ce genre de fantasme narcissique ou identitaire, peut-être est-ce pour cela... j'aime bien certaines de
ses digressions très poétiques

Hécate 13/11/2014 10:53



Fazou la bonne mine est comme un masque, et le mal est bien sournois tapi quelque part à notre insu...Je pense qu'il faut un certain courage pour supporter les conséquences, mais y
a-t-il un autre choix ?


Au-delà du fantasme, le problème identitaire est multiple . Qui sommes -nous ? Qui étions-nous avant cette vie ?...Nous grandissons entouré d'un cadre familial qui nous assigne
d'emblée ce que le physique détermine, mais....sinon...


Comment vas-tu en ces jours-ci ? J'ai repris un peu de lecture et d'écriture...et j'attends. Je ne sais pas quand , ni comment on saura si la consolidation est achevée...jusqu'ici
,les théories ont été trompeuses ,alors...


Je t'embrasse


                            
Hécate



fazou 02/11/2014 11:28


Jusqu'alors, je faisais partie des gens avec "une santé de fer", le changement est radical ! J'ai toujours eu en tête un des dictons populaires qui dit que moins on voit le médecin, le mieux on
se porte ! ce qui n'est pas forcément tout à fait juste car la médecine est bien utile,mais ce qui est vrai c'est qu'elle reste en effet approximative, un peu expérimentale et surtout très
intrusive. Les médicaments et les soins ne se font pas sans mal. C'est pour cela que dans mon dernier (ultime?) article sur O.B. j'appréhendais plus "le déracinement" brutal de la "fleur du mal"
que les effets mortifères de la fleur elle-même… même si là aussi on me disait que tout se passerait bien, mais on connait la chanson! il faut s'en remettre des soins! s'ils ne vous achèvent pas
comme ça a failli m'arriver…


je comprends bien ta déception et aussi cette forme d'irritation qui monte pour toi au fur et à mesure des mois…


ah si l'étonnement pouvait venir de la non-attente, ça devrait déjà "être plus que Noël" pour moi !  

Hécate 07/11/2014 17:20



FAZOU....oui je comprends , ce doit-être encore plus dur . Je n'ai jamais su ce qu'était avoir une santé de fer , dès mon enfance, des maladies interminables ,dont uneoù j'ai
manqué y rester. Aussi les trêves étaient comme des évasions de vie à dévorer passionnément. Me retrouver affligée me renvoie à tous ces mois de vie gâchés...J'essaie de bien le prendre (selon
les jours). J'ai commencé des séances de kiné, très douces , ce sont mes sorties en quelques sortes, je prends l'ascenseur et j'y suis, ça ,c'est une chance appréciable.


Je ne sais si tu as pu lire ce roman un peu...L'épuisement est si éprouvant. J'espère très fort que tu vas surmonter tout ce fardeau...Une personne qui m'est chère, est atteinte de
cette "fleur mortifère" ,je me demande comment elle tient après des récidives que je ne compte plus. ( Elle a la moitié du visage en moins, y compris l'oeil ,et depuis des années supporte un
pansement nuit et jour...)  J'ai mal quand je la vois ainsi.


Je t'embrasse.Merci de me donner de tes nouvelles.


                                                                                        
Hécate



fazou 30/10/2014 12:27


je voulais dire que ton impatience est mise à rude épreuve; j'imagine que tu es une personne très active et que ça te coûte d'autant plus de rester immobilisée ! la vie est-elle cruelle ou
aveugle et est-ce une série de hasards…?

fazou 30/10/2014 12:24


désolée de te savoir encore à l'épreuve après tous ces mois ! et surtout de te trouver un peu abattue; et sûrement impatiente. j'espère que petit à petit ton pied va se consolider… les soins
actuels te fatiguent beaucoup et donc tu ne peux donc pas utiliser ce temps pour écrire ou lire, ou d'autres activités qui ne demandent pas d'efforts physiques…?


Ici j'ai encore des traitements pour des mois; et peut-être une petite intervention bientôt là où j'ai été opérée, mais je ne sais pas quand. De mon côté si je ne suis pas réduite à un légume
malade 24h/24 comme je l'ai été, j'arrive à relativiser: mais il faut dire que je suis un peu aquaboniste ! (malheureusement)

Hécate 01/11/2014 16:20



FAZOU , sans être super-active, je ne supporte que mal les contraintes qui entravent la liberté des mouvements...Oui ,bien sûr ,j'espère que ça va s'améliorer progressivement, mais depuis le
début ,on me dit c'est rien ,c'est bénin , et rien ne va mieux...Je recommence à lire un peu...mon esprit émerge...Comparé à toi et tous ces traitements et une autre opération à venir, mon
affliction est moindre évidemment. Je n'ai plus qu'une confiance modérée dans la médecine actuelle...Les radios ne montrent rien , on cofond un métatarse avec un autre, les avis sont divisés...et
improbables la plupart du temps...


Peut-être arrives-tu à faire passer dans un dessin quand tu en as la force cette pesanteur du sort ?


Je fais beaucoup de rêves la nuit ,si bien que mes sommeils sont plus vivants que mes jours !


Je t'embrasse et courage à toi. Parfois, c'est quand on n'attends rien qu'il se passe quelque chose de positif. Expérience personnelle.


                                         
Hécate



fazou 27/10/2014 12:43


Je vais essayer de le lire dans le temps imparti, ce qui n'est pas évident car je suis pas mal ko


Sinon j'ai raté des épisodes, tu as eu une fracture ??


Oui, les gens qui disent que "ce n'est rien", ce n'est parfois pas consolant du tout!!


On ne sait même pas si c'est histoire d'avoir du courage, peut-être que certains ont du courage, oui, mais parfois il s'agit juste de subir… plus ou moins bien…

Hécate 27/10/2014 18:16



Bonsoir FAZOU.....Je sais que ce roman est dense, et moi aussi ,j'ai dû le reprendre car mes traitement m'ôtait toute concentration, malgré l'attrait impatient de le découvrir. Et je tenais à
écrire un article pour la rentrée littéraire, puisque c'est la raison d'être de ce blog.


( Disons que même si ce n'est pas trop le cadre pour parler de moi ici ,oui depuis le printemps ce n'est pas le pied, à la suite d'une aponévrose du talon il a fallu passer aux infiltrations
corticoïdes, puis port de semelles spécifiques. Je n'avais pas retrouvé la souplesse de mes articulations, et un métatarse à dû craquer, vu le temps de réaction des mmédecins, l'attente
interminable ,radio, IRM , puis scintigraphie, oui , me voilà après une série de piqures toujours sans reconsolidation osseuse, d'où béquille etc et privée de sortie pour environ trois mois , et
début novembre séances de kiné, bref, le moral n'est pas plus brillant que mes forces physiques et morales. Comme tu dis ,il s'agit de subir...J'ai la chance d'avoir un balcon et je peux regarder
le ciel, très beau en cette saison, mais...Voilà où j'en suis...et j'imagine que pour toi c'est encore pas évident , où en es-tu actuellement ? ...


Je t'embrasse.


                                
Hécate



popopopo 26/10/2014 17:22


Je dézire ...  Je n'oze ...


J'OZE


pour que j'ozasses


il faudrait un ti chouya


de clin d'oeil, du coin gauche,


un mouvement des lèvres


un frémissement d'Aura








technique KIRLIAN

popopopo 26/10/2014 12:54


la symphonie du dézir, de l'espoir charnel


avec le violon de l'imaginaie


et l'archet des doigts qui frémissent


dézirer c'est plus mieux que posséder


un peu comme les fiançailles qui permettent des fro^lements


et on re^ve de l'entier


et qd on l'a, on est vite déçu


pasque l'on dézire plus ou autre chose


un davantage qui nourrit ce dézir


de l'autre



FRUITS CONFITS 26/10/2014 08:10


BONJOUR HECATE


en ce dernier dimanche d'Octobre j'espère que tout va bien pour toi


que chez vous le soleil brille comme dans mon midi si cela n'est pas le cas je partage volontier avec toi


BONNE JOURNEE


BISOUS HECATE


DANY

clara65 26/10/2014 07:33


Bonjour, j'ai pris un petit moment ce matin pour venir te saluer et te souhaiter un excellent dimanche.


Je ne suis pas partie et pas en pause pour moi mais pour mes parents qui déménagent dans un foyer-logement à la fin du mois.


Bien amicalement et à très bientôt, espérant que tu ailles bien.

Hécate 26/10/2014 11:35



Bonjour CLARA...oui ce n'est pas rien de s'occuper de tout, pour moi c'est le calme étant donné que cette fracture est loin d'être consolidée. Je vis en recluse par la force des choses.


Mes amitiés.


                     Hécate



nays 25/10/2014 09:48


hello Hécat


je viens de lire ton com   bouh 3 mois il t'en faut de la patience et du courage mais chaque tunnel a son bout...patience patience


 


bisous ****

Hécate 26/10/2014 11:25



NAYS...même sans patience je suis obligée de subir..C'est ainsi. Espérons que l'année prochaine ce sera fini.


Bises à toi ,gentille Nays.Du brouillard ce matin derrière ma fenêtre.


                                         
Hécate



fazou 24/10/2014 10:10


j'ai trouvé et emprûnté le livre de "l'homme qui s'aime" à la bibli, ils n'en avaient pas d'autres…

Hécate 24/10/2014 11:02



Bonjour FAZOU....eh! bien...c'est déjà rare de trouver cet auteur dans une bibliothèque...Tu me diras tes impressions . Dans plusieurs de ses livres R.Alexis met en épigraphe un vers de John
Donne...


Bonne lecture. Et mes amicales pensées vers toi.


                                                                                    
Hécate



dacaiod 21/10/2014 23:58


bonsoir Hecate .... que lis-tu maintenant ? moi, j'ai commencé "Ne lâche pas ma main" de Michel Bussi ... une bonne critique par "le point" mais perso, pour l'instant, je "n'accroche" pas trop !!


bisous et bon mercredi

Hécate 24/10/2014 11:25



Bonjour DACAIOD...j'avoue que je n'ai pas trop la forme pour lire sérieusement en ce moment.Je n'ai pas lu ce livre de Michel Bussi, j'ai du mal à accrocher à mes lectures. Le dernier en
mains est celui de la réalisatrice de la fameuse série HBO "Girls",  l'Antiguide à l'usage des filles d'aujour'hui de Lena Dunham. Tout un programme comme tu vois ! lol !


                                                        
Bises


                                                                          
Hécate



nays 20/10/2014 10:54


Bonjour Hécate


 


j'espère qu'aujourd'hui ton pied va mieux vu que le climat c'est bien rafraichit


douce journée hécate


bisous **

Cindide 19/10/2014 23:02


Coucou Hécate !!! "Anne" n'est plus ... Vive ma nouvelle demeure !!!! Un gros bisou @ plus sur Word Press ou FB ... Bonne semaine

Hécate 20/10/2014 19:17



Bonsoir ANNE...Je vais voir cette nouvelle demeure !...Merci de l'info. Bises.


                                                                                                                     
Hécate



dacaiod 17/10/2014 13:15


bonjour Hécate .... merci de ton com ... j'avoue, j'adore les chaussures, et surtout les hauts talons .... que je ne troque que pour mes chaussures de rando ... lol


j'espère que tu vas bien ... il fait soleil en provence aujourd'hui ... et chez toi ?


bisous bonne journée

FRUITS CONFITS 16/10/2014 16:32


BONJOUR HECATE 


en cette après midi digne d'une journée de Juillet je viens prendre de tes nouvelles j'espère que tout va pour le mieux chez toi 


et oui comme je te le disais il fait très beau depuis deux jours après les innondations cela va permette aux maisons innondées de sécher un peu enfin chez
moi c'était surtout les gros orages sans innondations heureusement 


BONNE FIN D'APRES MIDI 


BISOUS HECATE 


DANY 



Ariaga 16/10/2014 15:13


Merci de ne pas avoir abandonné mon blog alors que j'étais en baisse de forme. Amitiés.

clara65 15/10/2014 18:17


Bonsoir gentille visiteuse,


Je suis en pause car je déménage mes parents dans un foyer-logement pour seniors, dans quinze jours. Ils ont 91 et 87 ans et je dois tout trier, jeter, emballer... et faire les démarches pour
eux.


Je te dis à bientôt et encore merci.


Amicalement.

Hécate 15/10/2014 19:45



Bonsoir Clara...évidemment ce n'est pas rien que de mettre ses parents en foyer-logement, j'ai un peu connu cela avec ma maman, et il ya des démarches de toutes sortes et aussi le
réconfort moral ,car ça doit les perturber de quitter leur habitation. Un grand âge. Tu as la chance de les avoir encore tous les deux. Bon courage à toi.


Amicalement.


                            
Hécate



Anne6329 15/10/2014 18:02


Ben alors ma petite Hécate !!! Rien de nouveau ici !!!! Merci pour ton passage .... c'est toujours un plaisir de te lire ... Tu me dis être sur FB ? Dis moi ton nom sur FB ou invites moi ! Je
suis Annick Duboisséjour ... un pseudo un peu fantaisiste ! Seul le prénom est réelle ... Très prise ces jours ci ... je viens de perdre un cousin et vais me rendre à Rennes pour  ses
obsèques vendredi !!! Un cousin que j'aimais beaucoup et tant de souvenirs ensemble ! Bref c'est la vie dit-on mais c'est chagrin !!! Ensuite je vais faire un autre blog et je t'enverrai le lien
!!! Tu feras partie de ma liste .... une liste triée sur le volet car beaucoup trop de curieux sur l'actuel .. ils passent sans dire le moindre message d'amitié !! Ainsi est le virtuel ... des
girouettes ! C'est selon le vent ! Un gros bisou en espèrant que tu viens à bout de tes problèmes de santé !  

Hécate 15/10/2014 19:41



ANNICK ...eh! bien non ,rien de nouveau ici encore. Je prends le temps...problème de pied ,certes je ne tape pas sur l'ordi avec ,mais c'est douloureux et j'ai des soins fatiguants. Navrée
pour toi pour la disparition de ce cousin avec qui tu avais tant de choses partagées. Je comprends ...J'ai perdu des personnes que j'aimais beaucoup...


Je viens de t'envoyer un message avec mon nom FB . Tu reconnaîtras facilement. Je ne donne pas mon adresse ici . Je te fais de grosses bises. Et merci pour me garder parmi ta liste de
liens.


                                                                                                                                  
Hécate



dacaiod 13/10/2014 21:59


bonsoir Hecate .. j'espère que tu as passé un bon week-end ... j'ai commencé un nouveau bouquin "la maison de soie" .... sherlock holmes, me voici !! lol


Patrick Modiano prix Nobel de la littérature 2014 ? tu t'y attendais toi ??


bisous et bonne soirée

Hécate 14/10/2014 15:18



Bonjour DACAIOD , week-end tranquille. Sherlock Holmes...!!! J'ai adoré les derniers films avec Benenicth Cumberland . Excellent !


Non, je m'attends jamais à savoir qui aurait le prix Nobel. Une surprise. Modiano cumule les prix de toutes sortes. J'avais beaucoup aimé son roman "Villa triste". C'est une ambiance
Modiano.


Bises


                       Hécate



fazou 13/10/2014 17:12


pendant des mois j'ai cru que je ne peindrai plus jamais, je ne pouvais même pas tenir un crayon parfois; j'ai repris il y a peu, je ne peux pas encore peindre très longtemps, mais j'ai réalisé à
mon rythme qq aquarelles et peintures à l'huile… je pense souvent au temps, du coup! mais pas au temps qu'il fait… bien du courage à toi!!


 

Hécate 14/10/2014 15:25



FAZOU....oui je comprends. C'est terrible d'un coup comme le temps n'a plus le même sens...Bien que mon cas soit loin d'être le même que le tien, le traitement accuse ses effets, les
livres me tombent des mains,je n'arrive plus à écrire sans que le stylo m'échappe et ma pensée avec,  je me sens distanciée, sans concentration et cela me pèse autant que la douleur sinon
plus.Je ne me reconnais plus!...


Gardons notre courage et faisons au rythme qu'impose la necessité. Je t'embrasse.


                                                                                                                                         
Hécate



fazou 13/10/2014 11:00


Merci beaucoup Hécate, c'est noté, j'irai chercher un de ses livres.


Je suis désolée que tes soins doivent se prolonger sur plusieurs mois; il faut beaucoup de repos aussi j'imagine. Sais tu te reposer ou es-tu de caractère à ne pas tenir en place?


2013 avait été terrible pour moi, 2014 est entre parenthèses, c'est somme çà...


Bonnes journées à toi Hécate !

Hécate 13/10/2014 11:49



Fazou....c'est ainsi, je suis contrainte à marcher peu, aller au bout de ma rue représente presque un exploit. Même si j'aime prendre le temps...là, c'est un contexte qui contraint et
tu le sais aussi, plus que moi encore certainement, ce n'est pas facile à supporter.Mais c'est comme ça, comme tu le dis.


Bon courage Fazou. Peux-tu reprendre un peu le dessin ? ...Je pense souvent à tes peintures...


Mes amicales pensées.


                                        
Hécate



fazou 11/10/2014 19:28


l'écriture et l'univers de cet auteur semblent avoir beaucoup de résonnances pour toi. Quand je pourrai davantage me déplacer j'irai à la librairie ou la bibliothèque en lire un; y a t'il un de
ses ouvrages que tu me conseillerais particulièrement?


J'espère que tes examens vont bientôt se terminer pour que la guérison commence…! et j'espère que tu as qq chose contre la douleur.


Bonne soirée, Hécate


 


 

Hécate 12/10/2014 10:18



FAZOU , oui l'écriture et l'univers de R.Alexis m'a parlé dès le premier de ses romans lu par hasard "La Robe" qui est celui que je conseille de lire. Il est très court , je sais qu'il
était reparu en collection poche. Même si l'édition initiale avec un dessin d'Egon Schiele est très belle...J'ignore si la bibliothèque pourrait avoir l'un de ses ouvrages. En librairie, plus
aisé de trouver un titre de l'auteur, il est lyonnais .


"La véranda" m'a beaucoup plu...et "Les figures" très impressionnée ...


La guérison ne semble pas avant des semaines, voir des mois. Oui, j'ai depuis le début des remèdes pour soulager la douleur, mais...Garder l'espoir que l'an prochain sera meilleur pour
toi aussi.


Bon dimanche et toutes mes meilleures pensées.


                                                                                  
Hécate



baîne 10/10/2014 23:45


coucou Hécate


dit il s'aime toujours cet homme à quand ton prochain article de qui parlera t'il ? un peu de repos me fera le plus grand bien j'suis un fatiguée en ce moment (sourire) Bisous



Hécate 12/10/2014 10:24



BAÏNE....je ne sais pas encore ce que sera le prochain article.Bon week-end à toi.


                                                                                                                                    
H



fazou 10/10/2014 19:22


Merci de ton message sur mon blog en arrêt… Que deviens-tu? tes pbs de pieds t'ont donné bien des épreuves semble t'il… qu'en est-il? ici je ne suis pas encore sortie de la galère, l'année va y
passer mais c'est comme çà.


Je reviendrai en deuxième temps pour lire ton article, je ne peux pas rester longtemps devant l'ordi! à bientôt !

Hécate 11/10/2014 10:15



FAZOU....j'ai beaucoup pensé à toi et je me doute bien que ce sera long. Cela me fait très chaud au coeur de te revoir ici. Prends le temps ...Ta santé d'abord. Pour moi, c'est loin
d'être terminé, j'étais hier à l'hopital pour un autre examen. La guérison ne pointe pas à l'horizon encore. Je t'embrasse.


                       Hécate



Martine 09/10/2014 08:01


La laideur peut blesser. La beauté également. Certains laids sont beaux et le contraire également. Que c'est compliqué d'une un humain!


Comme toujours, un régal que tes billets. Tu donnes envie d'en savoir plus. Seul  le manque de temps empêche...


Merci Hécate


douce journée à toi



Hécate 12/10/2014 10:23



MARTINE, merci pour ton commentaire. Oui , compliqué l'être humain quand on cherche à en sonder les abîmes...


Prendre le temps...de temps en temps...


Bon dimanche.


                Hécate


 



baîne 07/10/2014 22:52


coucou Hécate


il est  le reflet de lui même par son autre moi .....bonne soirée Bisous


 

dacaiod 06/10/2014 23:16


bonsoir Chère Hécate ... question lecture, je viens de me lancer dans la lecture d'un livre fleuve ...EON, un roman de science-fiction de Greg Bear paru en 1985 .... la
description hélàs terriblement réaliste des désastres où les égarements des hommes vont les mener ...


merci pour ton com ... en fait, le cadran solaire est inclu dans un FLIP .... quand tu passes la souris sur la photo du château, tu révèles le cadran solaire ... quand tu
éloignes la souris, c'est le chateau qui réapparait ...


bisous et bonne soirée



Ariaga 06/10/2014 16:31


De retour, je viens voir si il y a du nouveau et je t'offre mes plus amicales pensées.

popopopo 06/10/2014 12:46


sonder les profondeurs de l'être


en amitié comme en amour


et c'est la mm démarche


le mm terrain


la mm découverte


c'est rechercher l'enfant fragile qui est en l'e^tre aimé


pour le materner le chouchouter, le guérir des vieilles blessures


et en échange e^tre aimé





 


 


 

Hécate 26/10/2014 11:42



Bon dimanche cher Guy...je n'ai pas été très présente sur la toile, mais j'ai lu tous tes commentaires cependant. La fragilité des frontières de notre être est là ,dans le corps et dans
l'âme...J'espère que tu vas bien en ce matin où règne le brouillard ici.


                                                                                                                  
Hécate



popopopo 06/10/2014 10:20


pour écrire il faut s'opposer dis-tu ?


oui, la lutte réveille


et l'écriture est un combat


contre la médiocrité


le conformime


le facile


l'inutile


et surtout le désamour


car écrire c'est aimer son lecteur !





http://youtu.be/mXT1pmBGQrU

Hécate 06/10/2014 10:33



Bonjour Guy, oui écrire est une action. On voyage dans le temps en solitaire, mais jamais seul...A propos de Manset ,j'ai d'abord aimé "La Mort d'Orion". Et j'ai chez moi tout un coffret
de ses vinyles. Merci de ce choix.


                                               
Hécate



Phène 06/10/2014 09:26


Belle semaine, douce âmie... Baisers du Coeur, chère Hécate

popopopo 05/10/2014 19:52


savoir se projeter du réel vers un irréel meilleur


et savoir retourner vers le moins impossible


et se sourire et s'aimer mm ds le peu de choses


et s'endormir et s'aimer


et t'aimer ds le silence


sans te le montrer davantage


et sentir ton bonheur


et en rêver





http://youtu.be/uh-26uLfgQk

FRUITS CONFITS 05/10/2014 11:39


BONJOUR HECATE 


je passe ce matin pour te dire bonjour et éspérant que tout va bien pour toi 


peut être tu as du soleil tout au moins il ne fait pas froid donc il nous faut en profiter 


BONNE JOURNEE


BISOUS HECATE


DANY



nays 04/10/2014 12:22


Bonjour hécate


 


ah tu as aimé le film  j'en ai encore des frissons  un film formidable comme y en a trop peu :)

j'espère que tu vas mieux surtout


bibises et bon WE **

Hécate 06/10/2014 10:36



Bonjour NAYS , oh ! oui...je me suis souvenue combien tu avais aimé ce film, et, grâce à toi je ne l'ai pas manqué ! Un léger mieux...Mais le temps change sérieusement. Bises


                                                                                                             
Hécate



Paesaggio 02/10/2014 22:12


Chère Hécate, merci pour cette longue et passionnante réponse. Cela doit être un moment fort que d'entendre son blog cité par le romancier dont on a fait connaitre l'oeuvre tout autour de soi.
Pour le reste j'avais bien compris qu'à l'inverse des critiques (qui se délectent de "descendre" ceux qu'ils ont lus) vous ne choisissez que des ouvrages et des auteurs que vous aimez bien. Bonne
fin de semaine. JM

Hécate 02/10/2014 23:31



JEAN-MICHEL....oui ce sont là des moments forts qui donnent envie de continuer. Vous avez bien compris que je laisse la démolition à ceux qui choisissent cette option.


Bonne soirée.


                     Hécate



Paesaggio 02/10/2014 10:58


Je rejoins cette page longtemps après son édition. Une question me taraude (même si le mot est un peu fort) : avez-vous eu un contact avec Robert Alexis par mél ou courrier ? Vous le mériteriez
ne serait-ce que vu le nombre de ses ouvrages que vous avez fait lire.   Le début de mois d'octobre ressemble à septembre : bleu et sec. Avec mes amitiés,


JM

Hécate 02/10/2014 20:03



Cher Jean-Michel...Voilà une question que je ne peux laisser sans réponse. Lorsque je chronique un livre, c'est fort librement. Un éditeur m'a contactée dernièrement pour me demander si
j'étais intéressée par ses publications ,il se proposait de m'envoyer quelques exemplaires :j'ai répondu que je ne chroniquerais que si ce que je lisais me plaisait.J'ai donné mon adresse, et dit
que ce qu'il offrait me semblait fort rare. Ma franchise, sans doute l'aura découragé !!!...Il n'a pris le risque ....Dommage.


Lors de la parution de "Mammon" Robert Alexis est enfin sorti de sa tanière pour une séance de dédicace dans une librairie dans la région et j'ai pu y aller. C'est un moment qui a été
passionnant. Il a médusé les auditeurs par ses propos !!! Lors une entretien sur France-Culture, il a cité mon blog...élogieusement. Ce fût une grande surprise pour moi.


Il y a eu Mathieu Riboulet auteur de "L'amant des morts " qui m'a envoyé un mail suite à ma chronique.


Laure Fardoulis lors de ma chronique sur "Gothic les amants de Maury " m'a écrit par mail et a tenu à m'offrir "La piscine Molitor" un de ses romans majeurs. Son éditeur m'a contactée
aussi.


J'ai rencontré plusieurs fois Daniel Arsand. J'envoie souvent le double d'une chronique à l'éditeur, mais j'oublie ou néglige de plus en plus souvent de le faire. J'ai écrit à Michel Del
Castillo pour lui dire combien ses livres avaient été un soutien psychologique dans mon adolescence...Comme je n'avais rien chroniqué de ses ouvrages, je n'attendais rien...en retour. Hors
plusieurs mois plus tard,j'ai reçu quelques mots de sa main dont par discrétion je ne dirais rien ici...


Jean-Baptiste Del Amo ne m'a jamais répondu...( je lui avais écrit personnellement via son éditeur) . Submergé par le succès de son premier roman probablement...Mais, lorque une grande partie
de ma longue chronique a paru sur un autre blog ( un vol ! ) j'en fus avertie discrétement ,et le chapardeur s'est excusé. Je demandais seulement que l'origine soit citée par honnetetée , au
moins cela.


J'espère que ces anecdoctes vous soient agréables...A vous , fidèle lecteur de mon blog, bien cordialement.


                                
Hécate



EvaJoe 02/10/2014 10:47


Lorsque j'ai lu ce que tu en dis sur ce livre je me suis vue face à un ex collègue à mon mari, ce qui est narré par l'auteur ressemble en tout point à cet homme.....Parfois il faut bien que la
réalité existe pour que ce genre de livres soit écrit..Rire!


Certes je ne pense pas que je lirais ce genre d'ouvrages car je ne me sens pas attiré par les narcissiques genre moi je...


Mais en te relisant je me dis que cet homme doit être malheureux il ne pourra jamais aimer une femme  car il s'aime bien trop...Où plutôt il ne s'aime que lui. Triste vie que celle là....


Du reste si l'auteur a écrit un roman intitulé la robe, il doit y avoir un rapport avec l'ensemble de son oeuvre, et cet homme doit avoir à faire un choix déterminant pour le reste de sa vie, je
parle de l'homme qui s'aime cela va de soi....Rester comme il est ou aimer les hommes ou devenir femme je ne sais cela me semble nébuleux, en le lisant on doit en apprendre davantage, mais je ne
pense pas qu'il deviendra mon livre de chevet.Déjà rien que la couverture si à la fois elle attire, dès que j'aurais lu les premieres lignes je le reposerais....


 J'ai vu sur un autre blog qu'un blogueur Antoine, libraire le décrit comme masochiste.... je te met la référence de ce blog:


http://lireaujourlejour.wordpress.com/2014/08/21/lhomme-qui-saime-robert-alexis/


 


 


Comme j'ai beaucoup de retard chez toi, je reviendrais lire plus tard. Un extrait de livre par jour, sourire!!


 


Bisous et belle journée


 


EvaJoe


 


 


 

Hécate 02/10/2014 22:05



Bonsoir chère EvaJoe,


La réalité est davantage dans les romans que partout ailleurs, le roman permet d'aboder ce qu'on ne pourrait mettre au jour. Le clair-obscur de la couverture me paraît
significative...l'ombre révèle le côté caché. Dans le noir...on peut dire presque tout ce qu'on dirait pas en plein jour.


A te lire, l'attirance ne passe pas la frontière des pages blanches où les mots en caractères noires repoussent ton attirance première...C'est assez curieux dans un sens...Je crois sentir
comme une répulsion...On craint les envoûtements de certaines lectures, c'est vrai.


Pour revenir au début de tes phrases, en l'occurence le "je " est "une"autre ...Ce dandy ne se regarde qu'à peine...il s'entoure de jolies femmes...Il n'aime personne...C'est une femme
qui le provoque en lui disant qu'il n'aime que lui...


J'ai lu le lien du blogueur Antoine.Masochiste ? ...Pourquoi pas. Dans le sens où l'entendait Sacher-Masoch...dans "La Vénus à la fourrure". Pourquoi les hommes délicats et fragiles se
soumettent-ils  à une femme ? Il y a de cela aussi dans ce roman qui joue sous tous les aspects du miroir, des miroirs...


Oui ,on en apprend bien plus en lisant le roman...On s'interroge aussi. Un auteur tel que Robert Alexis place son lecteur ou sa lectrice dans une multiplicité de possibles..."Il n'est de
différence que dans la méconnaissance de ce que nous sommes".


Il n'y a pas de repos pour qui cherche toujours...Oui ,il y a un rapport avec toute l'oeuvre de l'auteur...Choisissons-nous ,ou sommes nous choisis ?........


Merci à toi ,pour ce supplément de questionnements.


Je t'embrasse Eva. Ecris-tu toujours tes polars?...


                                                                           
Hécate



baîne 01/10/2014 23:00


coucou Hécate


je passe te border et je file au lit j'suis HS (rire)  je dois viellir Bisous

Gertrude 01/10/2014 21:42


Chère Magicienne,


mieux vaut tard que jamais pour le passage d'un Os dans votre boudoir et pour avoir le bonheur de vous lire.


Voici un ouvrage qui promet d'être absolument passionnant surtout avec l'écriture sublime que nous connaissons de cet auteur. Mais quelle tristesse de s'aimer soi-même!

Hécate 02/10/2014 20:25



Chère GERTRUDE....enfin vous ici !....


S'aimer soi-même...une tristesse ? Une épreuve initiatique...vous qui avez lu "La Robe"....vous devinez bien combien le franchissement du "miroir" est un tour de force. Préférez la
"femme" qui est en cet homme, l'aimer au point d'être "elle"...est plus qu'une expérience. C'est brisez toutes les limites imposées. Même celle de la vie pour remonter dans ce qu'on nomme vies
antérieures...franchir les portes de la mort, frôler la démence pour être ...Les thèmes de R.Alexis sont tous là...Et son style est encore plus épuré, même quand il décrit bien des
perversités...Ici , l'air de rien , il met l'homme dans ses pulsions les plus violentes face à la femme soumise depuis tant de siècle...Il nous met face avec tous les genres 
!!!...


                                                     
Le bonsoir de votre Magicienne


                                                                                                       
Hécate



baîne 30/09/2014 22:30


coucou Hécate


des regards qui en disent longs sur l'amour de soi de l'autre ......


Bonne soirée Bisous

Primavera 30/09/2014 17:27


Bonsoir Hecate,


Merci de ton passage... Je ne vais pas souvent à Cancale, ne prenant la voiture que dans mon environnement immédiat... Lorsque j'ai passé mon permis, il y a maintenant 12 ans, je me faisais une
joie de sillonner la Bretagne, mais quand je me suis retrouvée seule au volant j'ai stressé, et j'ai dit adieu à mes rêves de promenades !


J'ai deux livres devant moi prêtés par une amie, aussi ce n'est pas encore demain que je me procurerai le livre de Robert Alexis, mais je reste persuadée qu'il me plairait. Je voulais en parler à
ma fille, mais elle est innaccessible, listes de livres à lire pour les collèges, liste des bibliothèques, soirées littéraires et salons, elle a des jouirnées bien remplies.


Très belle soirée à toi.


Amitié.


Prima

Hécate 29/10/2014 18:01



PRIMAVERA ,j'étais persuadée d'avoir répondu à ton aimable com. mais il n'est pas paru...Puisque tu es en pause en ce moment c'est je pense que tu es partie en ballade.


A bientôt peut-être.


Amicalement.


                       Hécate



popopopo 30/09/2014 15:44


la laideur trangresse le réel


et mène la beauté vers un irréel possible


être laid n'est pas donné à tout le monde


seul les hommes grands peuvent être laids


tu sais d'une laideur qu'on ne voit pas


sauf de par pour lui-mm


il se sait laid


l'oublie parfois


mais sa peine ne le quitte pas


alors tout ce qu'il dit


c'est pour oublier


masquer


mais il finira par le suicide


pasque un jour il trancendera la beauté


redevenue laideur


et ne l'admettra pas


il se tuera par esthétisme


ds un refus du réel


et ds la recherche de l'absolu


et refusera la main consolatrice de la femme aimante


qui le voit avec son coeur


http://youtu.be/j-mAT-tmbFg


 


 

Hécate 01/10/2014 16:02



POPOPOPO...tes mots sont comme un jet d'eau au-dessus d'un bassin de rocaille, ils en disent des choses....La recherche de l'absolu ,c'est comme l'déal qu'on ne peut atteindre sans en
mourir .


Je ne peux m'empêcher de penser à "L'Esthétique du laid" écrit par Rosenkranz...La vertu rend beau disait Litchtenberg. Les plantes vénéneuses devraient être laides, hors elles ne le sont
point...Le laid comme le mal n'est que comparatif...


On peut s'engloutir dans la beauté...s'égarer avec la laideur, mais dans le monstre sommeille un prince...Il y a des rencontres esthétiques, celles de certains livres ou paysages. Les
visages sont des paysages...


                                                                                                      
Mes amicales pensées à toi.


                                                                                                                                             
Hécate



EvaJoe 30/09/2014 13:21


Bonjour Hecate,


 


Oh non je ne t'ai pas oublié et je ne suis pas du tout fachée, mais depuis le mois de juillet je n'ai pas vraiment touché terre. Là je suis présente jusqu'au 10 octobre et je vais rattraper mon
retard.


Je reviendrais te lire, mais je voulais te dire que je ne t'avais point oublié, juste suspendu mon regard et ma plume pour un temps riche en évènement.


 


Je t'embrasse


 


Belle journée


 


EvaJoe

Hécate 01/10/2014 16:06



Bonjour EvaJoe....C'est déjà rassurant ! ...Je suis curieuse de ton opinion sur ce roman que je présente ici. Quand tu toucheras terre...puisque tu voles ....!!!


                                               
Je t'embrasse


                                                                              
Hécate



Phène 30/09/2014 08:36


Belle semaine, chère Hécate. Au plaisir de te retrouver à l'Antre-Soi... Bien âmicalement,


 

Hécate 01/10/2014 16:12



PHENE....hélas, cela ne sera pas possible. Merci à toi.


                                                                                 
Hécate



dacaiod 29/09/2014 23:37


bonsoir Hecate ... j'espère que tu as passé un bon week-end .. je reviens sur ton dernier com et je te remercie d'avoir remarqué certaines tournures de phrases dans mon article .. parfois,
j'adore jouer avec les mots comme des images !! lol 


bisous bisous bon mardi

Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories