Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 16:19

Photo Aiolos pour poème

 Ilustration de Aiolos

 

 

FADO  D’UN  INCERTAIN  DESTIN

 

 

    Incertitude, intranquillité me vêtant

    En ce pays où je n’existe qu’en rêve

    Que suis-je sinon une ombre d’absence…

 

Vous joindre, vous, tous mes ailleurs

Qui n’êtes pas, sinon un peu d’encre

Où ancrer quelques bribes perdues

 

    Fantomale errance où je vais

    A me dissoudre de terrible rigueur

    Arbre de miséricorde, offrez-moi

    Quelque branche où me pendre.

 

Crochets qui m’arrachez le cœur

Reliques de moi-même, embaumez

Ce que je fus, ce que je ne suis plus.

 

    Nuit profonde, bandeau sur mes yeux

    Que mon sang soit cette trace effacée

    Où crucifier ma nostalgie fleurissante

    J’exhale un parfum qui n’est pas d’ici

    Qui saurait me respirer tel qu’alors ?

 

A vivre les jours sans les connaître

Et les nuits sans jamais les dormir…

 

    Cette soif, jamais assez étanchée

    Me poursuit dans ce désert d’être

    A me consumer sans être assez dévorée

    Holocauste de brûlures qui me marquez.

 

    Est-il assez grand ce sacrifice d’aujourd’hui

    Incertitude, mon habitude, ma constance ?

    Aveugles fidélités qui me sucez l’âme

 

Appels muets serez-vous un jour entendus

Par-delà le mur qui m’enterre d’impossible

 

Je n’ai plus de prières qu’en secret

Ne sachant où les porter, où les perdre.

 

    Dans cet infini qui m’attend peut-être…

    Ma lassitude sera-t-elle assez couronnée

    Pour qu’éclosent les pétales de l’oubli,

 

A mon front harcelé de pâle inquiétude

Sera-t-il enfin brisé ce cercueil  où je me meurs ?…

 

 

                                                                       Hécate

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate
commenter cet article

commentaires

EvaJoe 22/11/2012 12:42


Bonjour,


En me baladant chez toi je me suis arrêtée sur ce texte de toi et j'ai une question qui m'esst venue:


As tu l' esprit tourmenté, que cherches tu? Es tu en quête d'un autre monde ou tu aimerais aller. Je tatonne et me permet peut être d'affirmer des choses que ru fuis ou bien est ce seulement le
fruit de ton imagination? Possible que ce soit tout cela mais tes mots sont forts et j'ai bien aimé te découvrir aussi autrement que par tes récits de tes lectures.


C'est peut être là, le vrai visage de celle qui signe Hécate.


 


Merci


 


Biz d' EvaJoe

Hécate 22/11/2012 18:12



Bonsoir EvaJoe


ça me fait plaisir que tu te balade chez moi. Et ton commentaire qui me questionne aussi. Je vais essayer de te répondre.


L'esprit tourmenté ? Incontestablement et ce depuis mon plus jeune âge. Peut-être bien les conditions difficiles  familiaux et des aspirations innées. Je ne me fuis pas, pas plus que
mes états d'âme. J'assume mes mélancolies, mes nostalgies, elles m'apprennent beaucoup et me permettent, du moins je l'espère d'être ouverte à la sensibilité des autres, à leur écoute du mieux
possible.


Ce poème, comme toux ceux que j'ai écrit ne sont pas imaginaires, mais bel et bien un état d'âme qui ne se peut traduire qu'ainsi. Aussi m'est-il délicat d'expliquer ma poésie, je suis
dans les mots toute entière,et qui se trouve à me lire,et me dit son ressenti m'ouvre des perspectives que je n'ai su décrypter.


Oui, c'est comme tu le dis si justement, le vrai visage de celle qui signe Hécate. Mais je suis aussi derrière mes chroniques de lecture, ce n'est jamais sans raison intime que je parle
d'un roman ou d'un poète.


Merci EvaJoeet bonne soirée.


                         Hécate



Paulo Jorge Alves Da Costa 09/04/2012 18:51


Bonsoir Hécate mon amie,


Comme promis me voici chez toi j'espère que tu vas bien et que tu ne m'en veux pas trop pour mon retard dans mes lectures.


Je viens de lire le poème dont tu m'avais parlé et que dire tellement il est magnifique ce poème mon vocabulaire étant limité les mots me manquent pour t'exprimer ce que ce poème m'inspire.


Je n'ai qu'un mot de plus à rajouter BRAVO pour ce poème.


A quand le prochain ? Tu es très douée.


Bonne fin de week-end de Pâques.


Amicalement Paulo.


Gros bisous.

Hécate 09/04/2012 19:00



Bonsoir PAULO ,


il n'y a pas d'obligation à me lire ,et si je t'ai fait allusion à ce poème ,c'est parce que ,pour une fois je publiais ici ,un texte non destiné à y figurer .


C'était pour partager avec toi ,un état d'âme ...Rien de plus .


Je te souhaite une bonne fin de journée en ce lundi de Pâques .


                                                                                 
Amicalement et courage à toi .Pour tout .Ta vie n'est pas facile et je ne l'oublie pas .


                                                                                                 
Hécate



caro 07/04/2012 15:25


sombre et mélancolique Hécate ! l'incommunicabilité entre les êtres ?

Hécate 07/04/2012 21:51



CARO ....Peut-être est-cela ...la nostalgie ...Se perdre entre les mots de l'autre ,qu'il n'entende que la sonrité et non le sens de ce qu'on lui murmure ...


Ce poème n'étais pas destiné à être ici ...


Mais je m'aperçois qu'il éveille quelques échos ....


                                                                    
Merci ...


                                                                                       
Hécate



fbd 31/03/2012 16:15


bien sûr je me doutais bien de la réponse sur ce qui nous réunit quelque soit l'art, tu comprends sûrement que j'avais
envie de te lire, de trouver tes mots (d'habitude tu parles toujours des autres)… merci, je ne saurais pas si bien en parler…  flammes, enthousiasmes, attentes et sentiments d'abandon
parfois, si proches des sentiments d'amour…!

Hécate 31/03/2012 17:17



FRANCOISE ....plaisir de te lire à nouveau ...:)


Oui ,je sais bien que je parle des autres ,des ouvrages ,mais c'est aussi une manière de parler de moi ,de


 que j'aime et défends ... :)


 Autre c'est vrai ... Tu sais il y a des jours où les mots me fuient ...là ,coup de chance ,j'ai répondu directement et les mots ne m'ont pas trop  abandonnée...


Tout acte créatif ,sensitif  est animé de ces sentiments . Tu as pour toi ,une grande maîtrise de savoir et tu sais faire passer beaucoup de choses  au-delà de l'académisme . Même
novice en la matière ,je crois que j'y suis très sensible ...


                                     Heureuse 
suis-je de nos dialogues ....:)


                                                                                        
Hécate



fbd 31/03/2012 13:11


Parure peut-être? et la poésie, elle est peut-être parfois une mise à nu, ou passe t'elle par toutes les saisons? qu'en pense-tu toi qui écris?

Hécate 31/03/2012 14:42



FRANCOISE  , je vais tenter de te répondre . En ce qui me concerne ,la poésie est ine mise à nu de l'intime . Elle s'empare et se pare de mots afin de se découvrir  chair et âme
.


Elle est de toutes les saisons  ,dans  les failles de l'état d'être elle va de métamorphose en métamorphose ,tantôt dépouillée ...tantôt refleurissante ...après les phases
d'enfouissements ,de quasi inertie apparente  comparable à la saison hivernale ,elle peut être aussi  tel un mirage estival, brûlée ,asséchée dans le sable désertique
 ...absentée ,disparue ...ou extrêment flamboyante !...


Insaississable  à ses heures et mystérieusement inexplicable ...Convoquée elle s'éclipse , et ,tout à coup s'impose  à l'improviste !


Ah! La Muse ...


Quant au pinceau il doit  aussi avoir ses saisons de couleurs et de traits ?....


                                                                                           
Amicalement ....


                                                                                                             
Hécate



AneverBeen 30/03/2012 21:55


Ce soir, après des temps et journées animés, occupés, nous sommes venue à la rencontre de la Dame Lunaire, qui de son ciel plus sombre qu'étoilé, s'est
prêtée à la poésie...


Mélancolie d'un soir, d'un instant, d'une période ou serait-ce un sentiment constant ?


Ce sont bien souvent les maux plus que la joie qui inspirent le poète, souvent amoureux, blessé, déçu, fataliste...


On se doutait qu'il y avait plus qu'une rédactrice et amatrice d'articles et mots...


Merci de t'être plus ouverte à nous, eux et moi, Hécate.


La plume n'est pas à délaisser !


Bons instants... en attendant de rencontrer, à nouveau, Hécate sur le fil et/ou dans cet ailleurs dont les portes ne lui sont pas
closes...





 

Hécate 02/04/2012 09:39



ANEVERBEEN ,


Plus le ciel est sombre et plus scintillantes sont les étoiles quand les larmes retenues en double l'éclat .


Un état d'âme ,un état d'être de certaines heures qui s'exprime en diffuse nostalgie ,comme les fleurs à la nuit exhalent leur parfum et enivre d'un désir indécis .


Oui...Hécate écrit depuis toujours...et elle s'efface ici derrière les livres ,les oeuvres ,bien que là ,cependant à travers les choix de ses coups de coeur    
 :)


                   Merci à AneverBeen du réconfort de sa lecture ...


                                    
A nous retrouver bientôt ici...ou ...là


                                                                                   
La Dame Lunaire



fbd 30/03/2012 16:02


heureusement le printemps est une résurrection mais pas d'apparition sans nudité…

Hécate 30/03/2012 18:34



FRANCOISE..................j'ai couru voir le printemps dénudé... :)


                  Mais pourquoi la saison met-elle des feuilles aux membres des arbres ?.... Pudeur ?


                                                                                                                               
Hécate



Lucie-y 29/03/2012 22:38


 


Oui,
vous savez, chez moi aussi, la souffrance est devenue une certaine nostalgie, en fait, elle est nécessaire à l'évolution d l'âme.  Pensée poétique de Lucie-y.

Hécate 31/03/2012 09:47



" Ce n'est pas la tristesse ,juste


  Une certaine façon d'être  ". ( Manuel Alegre  )


La nostalgie adoucit ce que la douleur intime ne saurait supporter  peut-être ...


                                                             
Bonne journée Lucie-y


                                                                                               
Hécate



Lucie-y 29/03/2012 21:48


Une belle poésie, qui fait sentir une certaine souffrance ! Amicalement


Lucie-y

Hécate 29/03/2012 21:52



Bonsoir LUCE-Y ,


...quand elle devient  envahissante elle n'est plus que profonde nostalgie ...


                                                       
Merci de votre passage...


                                                                                             
Hécate



sixfrancs21 29/03/2012 15:24


Je voudrais encore dire qu'Hécate a commis un poème nocturne & noir, c'est beau, mais sans espoir. N'y a-t-il pas une petite lueur ? Dans le "désert d'être", l'errance trouvera-t-elle un but
? Enfin, le destin sera-t-il toujours incertain ? Les chants désespérés ne sont-ils pas les plus beaux ?


PS   il serait très intéressant de faire une étude des mots que tu emploies, c'est significatif et révélateur ....

Hécate 29/03/2012 18:28



FRANCIS....Je te lis attentivement .Comment savoir ce que l'errance peut rencontrer?...


Dans l'incertitude ...est-il certain que la désespérance soit immuable ?...Oh! je retrouve là dans " les chants désespérés " les accents de Musset !...:)


Je ne doute point que l'étude des mots qui sont miens soit assez révélatrice ...Je m'y prête volontiers si tu veux : il y a toujours à découvrir sous le regard de l'autre . D'autant que ce
poème n'avait pas prévu d'être livré  ainsi lors qu'il fut écrit .Donc aucune auto-censure ...instinctive . Tel un journal intime ...


                                                                                
Merci d'être revenu  :)


                                                                                                                            
Hécate



Phène 29/03/2012 07:44


Bonjour Hécate,


Magnifique chant. J'écoute ton âme inspirée, authentique diva du fado... Belle journée ensoleillée

Hécate 30/03/2012 22:58



PHENE  , merci de cette écoute ...


                         Belle nuit ...


                                           
Hécate



sixfrancs21 28/03/2012 09:36


De la tristesse ? Non, plutôt l'abandon à la solitude de la tombe ! joie triste des questions sans réponses, fado de douce mort, Juliette ou Caïn ? Accents d'insomnie de la vie ....

Hécate 28/03/2012 23:26



FRANCIS ,je retiens "Accents d'insomnie de la vie ..."


       Et pour te faire sourire : une" hécatombe" de pensées  au détour de la nuit !


                                                                                                    
Hécate



maud96 27/03/2012 22:03


Je me suis attelée au sens des mots : ils sont mélancoliques ! Normal : c'est toute l'inspiration du fado, expression de la souffrance de ceux qui ne trouvent plus de sens à leur vie, du citoyen
portugais sous la coupe de Salazar au fils d'esclave brésilien. J'aime cette phrase : "Je n'ai plus de prières qu'en secret, ne sachant où les porter, où les perdre."
... mais le Ciel se tait !

Hécate 30/03/2012 12:15



Bonjour MAUD ,


Si je réponds sur la forme qu'est le fado ,oui...il y a tout cela .Mais aussi l'expression du fado ,de la saudade  est dans l'âme d'un pays qui n'est pas remis de ses empires perdus
...Par extension tout ce que l'être perd ,ou a perdu ou n'a encore jamais encore trouvé ...et ne trouvera probablement jamais .


Je n'avais pas prévu autant de commentaires sur ce poème ,ni autant d'attentions au titre ...qui n'est là qu'en signe de fatalité .Une longue interrogation ...sans réponse .


Fado ,évidemment donne la tonalité ...annonce la teneur des mots ,des pensées qui parcourent le texte ...


Fado ,c'est un climat , une teinte nocturne ...un exil intime ...


Merci à toi  ...encore .Jamais je n'aurais eu ce recul sans tous ceux et celles qui viennent me donner leur ressenti .


J'espère qu'il y a un peu de soleil au Canada  :)


 


                 Hécate



Lucie-y 27/03/2012 21:08


Comme elle est belle cette poésie, tragique, et comme un appel à la vie ! Beaucoup de tristesse où je me reconnais un peu dans tes vers !
J’aime  bien ! Je pense qu’il faut soulever le léger voile qui nous fait entrevoir le printemps…  Et
la vie sera belle à voir.

Hécate 29/03/2012 21:57



LUCIE-Y


J'ai tardé à répondre ...Je réponds toujours ...Un appel à le vie ...oui...en quelque sorte , un appel jeté à la nuit ...Les ténèbres ne sont pas tout à fait pareilles à l'obscurité ...le feu
qui dévore jette quelques lueurs ...


                                                                                                       
Hécate



alain BARRE 27/03/2012 20:38


Vision tragique de la vie...mais le fado ne puise-t-il pas ses racines dans ce tragique ?


cordialement


alainB

Hécate 30/03/2012 11:34



Alain merci de votre lecture . Le fado exprime des émotions intemporelles. La plupart des textes de fados ,en ce qui concerne la forme chantée  sont écrits par les fadistas ,par des
poètes . Sous la forme écrite ,on retrouve dans les textes de villancico de la Renaissance  une même mélancolie


"Mes yeux si je pleure avec vous,


Vous guérirez ma fatigue,


Dites-moi pourquoi vous ne pleurez pas ?" ( anonyme du 16 ème siècle )


En écrivant ce poème ,je n'ai cherché en rien à me conformer à un style . Les mots sont venus ...ainsi .


Un état d'être ...


            Cordialement à vous .


                                               
Hécate



Pâques 26/03/2012 23:47


Qui pourra apaiser cette soif inextinguible, cette quête intransigeante en dehors des sentiers battus...


J'aime vraiment beaucoup !

Hécate 26/03/2012 23:56



MARCELLE  , je n'ai pas la réponse ....Patiente est l'impatience mais longue la traversée des ténèbres avant l'apparition d'une aube incertaine et de ses enchantements  égarés .


Merci ...


                              Hécate



sisyphe 26/03/2012 14:46


il faut mourir tant de fois pour comprendre la vie, et tant n'en reviennent pas. les contemplatifs, ou qu'ils aillent, vont toujours trop loin...


 


bien a vous Hecate

Hécate 28/03/2012 19:55



SISYPHE ....C'est bien là que tout se tient ...si loin ....que....


                    bien enchantée de vous lire toutefois ...


                                                                        
Hécate



FRUITS CONFITS 25/03/2012 15:22


BONJOUR HECATE


SUPERBE POEME J'AIME BEAUCOUP ASSEZ DUR QUAND MÊME MAIS DU RESSENTI PEUT ÊTRE ???


bon j'espère quand même que tu vas bien et que le soleil vient chauffer ton coeur


je ne sais si j'aurai trouvé la bonne couleur je l'espère


BONNE APRES MIDI


GROS BISOUS HECATE


DANY



Hécate 25/03/2012 22:36



BONSOIR DANY ,


Il n'est rien que j'écrive qui ne soit vrai ! Et en Poésie si ce n'est l'être qui s'exprime à quoi bon écrire ?...


Tout mon blog ne parle que des livres ou auteurs qui me touchent . Alors ,oui...Très profondément ressenti tout ce qui est dans ce poème .


Oui ,la couleur de tes mots passent bien :)


                           Si le soleil a réchauffé mon coeur
,ce soir la lune le berce ...:)


                                                                                            
Bonne nuit donc


                                                                                                                      
Hécate



Mélody 25/03/2012 14:21


Bonjour Hécate,


Merci beaucoup pour les commentaires que vous nous avez laissé sur le blog Ecrivons Ensemble.


Je trouve votre poème très riche, c'est le premier mot qui me vient, et je le trouve assez fort aussi.


A bientôt peut-être,


Mélody

Hécate 26/03/2012 21:30



MELODY , cest moi qui vous remercie de votre venue et de la lecture de mon poème  .J'ai suivie l'invitation de Cathy  qui propsait la découverte de votre blog . D'ordinaire je
propose ici des chroniques de lectures ,romans , biographies ,essais .


A votre disposition éventuellement . Et au plaisir d'autres échanges si vous le souhaitez .


                                                                                                 
Bonne soirée


                                                                                                                
Hécate


 



Lucius 25/03/2012 12:33

Le fa do à un rapport étroit avec le mi-ré... Le mi-ré dans le miroir Qui te renvoie ton image à l’infini... Le fa do et un fardeau. Un phare d’eau aussi, Ou un far breton, Diront certains, Qui
pour dix ronds, Fais un festin.

Hécate 25/03/2012 13:14



LUCIUS.....me voilà toute effarée ....


Le far breton...c'est lourd ...Je suis quasi sûre que la branche va se rompre ...Se mirer dans un fardeau ,il faut de l'audace . En haut d'un phare ...en peut tomber de haut !... Madre Deus
!...


Faire le tour du Destin ,quel festin !...................................


                                        
Fatum


                                                          
Un Krapoïde au pied de cet arbre ?.... Et qui connaît la musique .....


                      Hécate ,Hékate ....H....



chevrette13 25/03/2012 12:14


j'spère que les pétales qui commencent à s'entrevoir vont remonter ton moral


bon dimanche

Hécate 25/03/2012 12:26



CHEVRETTE ...j'aime beaucoup toutes ces floraisons de la nature ,mais ...j'ose à peine avouer que le printemps a souvent été une des saisons les plus difficiles à traverser  en ce qui me
concerne . Probablement un vécu qui a laissé des cicatrices à l'âme ...:)


Mais je sais vivre avec intensité la beauté des intants  et les échanges sur la toile ,sont autant de trouées lumineuses .Un merci bien amical .


                           Bon dimanche à toi aussi


                                                                 
Hécate



Cathy 25/03/2012 11:38


J'étais venue lire cet écrit poétique dès sa publication, Hécate... Il m'avait surprise dans la mesure où c'est un partage très différent ce que tu fais d'ordinaire et qu'il me paraissait un peu
triste... Mais j'apprécie beaucoup ce style métaphorique, même si je ne connais pas spécialement le "fado". Le "destin"... Vaste sujet !


Merci beaucoup et amitiés,


Cathy.

Hécate 26/03/2012 21:22



Bonsoir CATHY ,


mes  poèmes n'ont pas leur place ici , ou si cela se fait c'est très peu souvent .


Il n'est pas nécessaire de connaître le Fado , le titre  sous-entends une fatalité ,celle de l'être au miroir de la nostagie . C'est un état d'âme qui s'exprime ...


Merci de tes mots...De ta lecture ...


                                         
Bien sincèrement


                                                                    
Hécate



666 25/03/2012 01:44


Ton texte poétique, fort, beau, telle une mélodie, tel un cri d'alarme, tel un appel, telle une prière, tel un voile qui se dissipe m'a bouleversé. Remué en dedans. A fait écho à mon âme parfois
...


J'y vois pêle-mêle des images d'arbres du fait de la photo de ton choix. J'y vois ces arbres torturés = des faux, des "live oak couvert de spanish mouss" ou encore des "bald cypress" admirés aux
Etats-Unis (Lousiane pour les derniers, en Floride pour les premiers). Fantomatiques. Paraissants morts mais plein de vie et de vigueur dedans.


Ame torturée, écorchée. Que la tienne, la mienne. Esseulée et pourtant pleine. Belle. Sensible. Non comblée.


Qd mon âme se fait jumelle de la tienne, je me concentre alors sur le beau de la vie, le beau du présent. Etre tout simplement. Pouvoir ressentir, s'exprimer librement. Apprendre. Découvrir,
lire, admirer. Penser. S'abreuver de la Nature environnante. Du soleil ou de la lune. Du jour ou de la nuit. S'emplir de musique.


Et comme toi tu écris, je gribouille. Catharsis. Appel sans en être un. Porte ouverte sans l'être tout à fait.


Sorcièrement & amicalement,


 

Hécate 26/03/2012 11:02



Chère SORCIERE  , plus que jamais tes mots sont plein d'une vibration qui répond à la mienne . Rarement ici ,mes poèmes . Ils sont presque des instantanés d'un journal intime . Longue
habitude de traversées douloureuses...C'est l'âme qui s'épanche ; ce qui n'exclue pas pour autant mon aptitude à savourer les instants qui viennent trouer l'obscur de mes ténèbres ! Dans la
vesture de la passion est le revers ,cette sensibilité qui est mienne depuis si longtemps . Sans elle ,la vie serait plus fade ,moins embellie de couleurs . Je pense  à toi qui jongle avec
tous les nuanciers de couleurs ! ...


Les abres de Louisiane ,oui...ils sont si magiquement beaux...avec ces voiles mousseux . ( J'ai lu des descriptions au cours de mes vagabondages en lectures ,d' Anne Rice à Julien Green
...


Parmi les photos d'arbres aimablement proposées par un internaute (nouvellement croisé sur la toile , c'est celle-là que j'ai choisie .La teneur de mon poème n'était pas dite encore  au
photographe . J'aime bien ne pas dire à l'avance ce dont je vais parler dans mes chroniques . Plus exactement , je ne peux pas le faire ; sinon je n'écrirais pas si librement .)


Merci encore de ce long moment avec moi ...


                                         
Très amicalement  à toi .


                                                                           
Magicienne



Pictorus 24/03/2012 23:45


Très beau texte...


Saudade ...


Belle soirée Hécate

Hécate 25/03/2012 22:01



Merci  PICTORUS ...


Dans le désenchantement ....Quand la lune s'accoude à la fenêtre de la nostalgie ...


                                                                                      
Bonne nuit à vous ,et  , peut-être à une autre fois ...


                                                                                                                                       
Hécate



ledif trocas 24/03/2012 19:35


c'est très beau !
une ombre d'absence qui a une sacrée présence !

Hécate 26/03/2012 10:29



LEDIF ....Longtemps que vous n'étiez venu sur mon Fil d' Archal .


                  Merci ...


                                    
votre Hékate



la bête humaine 24/03/2012 19:04


Si de vivre je faisais la folie


Se dit la créature !


 


Maître de son choix…


Rien n’est plus particulièrement recommandé !


Ah ! Concevoir de l’Intranquillités...


 


Elle est dangereuse pour l’histoire !


Assez dénaturée pour l’oubli !


 


Par les larmes de la Tempête,


Epargnez la honte de vous avouez,


Que l’oubli m’envahi.

Hécate 05/04/2012 16:46



La Bête ...l'Oubli  est l'envers de la Mémoire ... :)


                                                                        
Hécate



Plume 24/03/2012 15:41


Etre ici, maintenant, et à la fois ailleurs, dans cette quête d'absolu et de beauté ...


Je suis émue, tes mots m'emportent dans l'univers de la sublimation des peines et des joies où la vie prend une telle altitude ...


A bientôt Hécate, Plume .

Hécate 25/03/2012 21:24



Bonsoir PLUME ,


Je sens que tu as perçu qu'il y a beaucoup d'incandescence  par-delà le silence de mes mots ...Sublimation ,peut-être ...je ne sais pas comment l'autre reçoit  la
nostalgie qui est très présente dans  mon poème .


 Merci de ta venue ..


                    Hécate



Paesaggio 24/03/2012 00:03


Magnifique, sans parler de cette photo d'arbre tourmenté que j'aime beaucoup aussi.

Hécate 25/03/2012 09:44



JEAN-MICHEL  vous êtes le premier à mettre quelques mots sur cette photo d'arbre qu'un internaute m'a très généreusement offerte .Merci à vous , merci de votre lecture .


                                                                                                 
Bien amicalement à vous


                                                                                                                              
Hécate


 


 


     


                                                          



chevrette13 23/03/2012 19:42


je vais te laisser un peu d'encre virtuelle, je commente au fur et à mesure ton texte déchirant ...et je te tends la perche et non la branche mais pour  te balancer au gré du
vent...bercement qui va te permettre de t'endormir en paix au moins ce soir !!


bonne nuit

Hécate 25/03/2012 10:34



CHEVRETTE ...merci de la perche et de l'encre virtuelle sensible  que j'ai emportée dans mon sommeil et retrouvée au réveil . Nomades sont les états d'âme ...


                                                            
Bon dimanche à toi .


                                                                                      
Hécate



aiolos 23/03/2012 18:57


"La mélancolie est le partage de tous les hommes de génie" de Ciceron.


C'est aussi le bonheur d'être triste !  (Victor Hugo).


Il est de quelle couleur, le loup derrière lequel tu te caches ? !-))...

Hécate 24/03/2012 11:20



AIOLOS ...tu me cites Cicéron le philosophe qui a si bien parlé de l'amitié ...:)


Oui Hugo et le "bonheur d'être triste " ...même si ,bonheur ...en l'occurence ...chacun sa vision !


Plus proche de ce qui s'approche ici est la nostalgie..."La mélancolie n'est que de la ferveur retombée " ( Gide ) ...


La nostalgie est autre encore ,elle est dans le fado ...(mais il y a des fados satyriques ,toutes sortes de fados ....)


" L'obessession de l'ailleurs ,c'est l'impossibilité de l'instant et cette impossibilité est la nostalgie même " .


Cioran ( que j'ai lu beaucoup ,entre autre ) correspond relativement à ce qui hante mon poème ...Ah! tu me fais parler Aiolos !  :)


     Mais sous le loup  et la couleur du loup...ah! voilà ....?.....................


                                                                                      
Amicalement ,bonne journée


                                                                                                                                
Hécate



Noëlle Combet 23/03/2012 16:21


Je me suis imprégnée de toute cette mélancolie pourpre qui dit, en même temps que l'être-là d'un  mal d'exister si poignant, l'évasivité des ailleurs et des ombres..."Enchanter sa douleur en
la chantant",disait-elle...Et vous savez déjà combien me plaisent les fados! Merci Hécate.

Hécate 24/03/2012 10:29



NOËLLE  vous savez en quelques mots vous joindre à cet indicible qui s'épanche là comme une envie de larmes inutiles ...


Merci à vous  encore .


                                  
Hécate


                


 



sabine 23/03/2012 10:59


Merci hécate et là ...nous nous rejoignons complètement !


Et, pour mieux l'exprimer encore, j'ai choisi deux passages de mon livre sur "le rêve" :


Qu’est-ce que le rêve ? Tout ce que nous n’avons


pas oublié des notions du merveilleux !


 


Je dévore chaque instant mais sa saveur reste


longtemps, c'est cette sensation que j'appelle le


rêve.


 


Dans pas moins d'une heure, tu pourras entrer chez moi (dans notre demeure, celle où les oiseaux se sentent si bien), .....j'en ouvre chaque fenêtre !


A ...tout à l'heure ! (je me hâte de tout publier)...


Je vous embrasse mes zailés ! Sabine.

Hécate 25/03/2012 10:27



SABINE , je suis entrée chez toi ...Certainement tu vois mes traces...à travers les brumes ...les branches ...


                                                                                                    
Envol du  jour et à bientôt...


                                                                                                                                 
Hécate



Gertrude 22/03/2012 22:32


Mais j'ai failli raté ça!!!!!!!


Je savais que vous étiez poète!  Et quel poète!


Et puis quand vous êtes mourante, quelle beauté!


Mourrez donc souvent, chère Magicienne, c'est si délectable, parole de défunte. :)

Hécate 24/03/2012 10:40



GERTRUDE ....l'agonie serait-elle l'embellie de l'être ? ...


Mourrez souvent  ! dites-vous ...C'est que voyez-vous  "mon mal est si  profond  que je me meurs de ne point mourir "  ( San Juan  de la Cruz)


Point ne puis douter d'une parole de défunte ! La mort prolonge la vie ...n'en êtes-vous point la preuve éclatante ... Capitaine d' Os !!!


                                                  votre
Triple Hécate              


 



Marie Claire 22/03/2012 21:29


Des mots comme un cri ...murmuré. Avec pudeur. Avec retenue ... Et pourtant, tant de force en eux .


Tu es, Hécate. Point besoin de parfum pour te sentir et aucune ombre n'empêche de te voir.


J'espère que tu nous donneras l'occasion et le plaisir à nouveau de lire ta poésie...


Je t'embrasse !


A bientôt !

Hécate 22/03/2012 21:45



MARIE-ClAIRE ......Toi ce soir ! Quelle surprise heureuse ...:)


Je ne pense pas que mon écriture poétique soit souvent sur le Fil d' Archal . Ce n'est pas le but .L'autre côté d' Hécate ...Un des autres côtés  dans l' ombre ...


Merci pour tes mots chaleureux ...


                                          
A bientôt ...Oui ...


                                                                  
Hécate



apsara 22/03/2012 18:59


Belle soirée en compagnie de tes amis!


les rêves???La réalité est tellement plus intense!plus imprévisible,plus irréelle!


il faut que je t'écrive!


je t'embrasse fort,les bestioles aussi

Hécate 22/03/2012 19:03



APSARA ,là tu me fais presque sursauter !....


Ne t'en prive pas ,écris-moi ...


  Embrasser les bestioles ? Oh! tu es téméraire toi !!!!!!!!!


                                                                           
HHH



Guern'de Bé 22/03/2012 15:26


Je ne savais pas que tu écrivais des poèmes. Je l'ai lu deux fois, et je le trouve très bien, et c'est pas vraiment étonnant, parce que j'aime ce qui est triste, le fado et aussi la sodade.

Hécate 23/03/2012 23:13



GUERN' de BE ,tu ne savais pas  que j'écrivais des poèmes ,j'en parle rarement  ,c'est vrai . Tu le trouve très bien . Merci de me le dire  ainsi .


Saudade ,fado, sont plus dans la nostalgie que dans la tristesse ,la nuance est subtile c'est vrai .


"Je vais donner à boire à ma douleur " dit un fado ...


 Se désaltérer de ce dont on souffre ...C'est peut-être cela aussi ...


                                                                               
Merci de tes deux lectures  :)


                                                                                                                         
Hécate



sabine 22/03/2012 10:57


Je viens d'ouvrir un joli coin de jardin, dans mon coeur, pour accueillir tes prières ...


Non, il ne faut pas qu'elles se perdent, elles sont si belles à entendre ....!


Je quitte cette page avec .....une émotion sans borne ...tes mots sont si forts .....


Je viens de voir, dans le ciel, le plus bel oiseau ...Continue à voler, "écrire" c'est toujours ...déployer ses ailes !


A bientôt, mon bel oiseau : sabine.

Hécate 23/03/2012 10:32



SABINE , je n'aurais su l'écrire autrement ...Si certaines se perdent ...elles iront au-delà ...Je n'avais pas écrit ce poème avec intention de le publier .Et puis ,il arrive que je pause un
Interlude . Alors ,voilà ...


Pour toi ,et qui aussi se trouvera à lire ici ,quelques mots de Pessoa :


"Savoir se défaire de toute illusion est absolument nécessaire pour parvenir à faire des rêves...D'ailleurs je ne rêve pas plus que je ne vis  :je rêve la vie réelle " .


et aussi :


"...combien le désir d'obtenir reste en deça  de ce que nous obtenons " . (Pessoa )


Je t'ai sentie un peu...surprise  :)


                                                                                      
A bientôt Sabine


                                                                                                           
Hécate


Pourtoi



Gérard 21/03/2012 23:31


Je colle mon oreille à tous tes ailleurs ...j'aime le fado notamment celui de Amalia Rodrigues  

Hécate 23/03/2012 12:41



GERARD....ton oreille a de quoi entendre alors !


         Je me souviens que tu aimes le fado ...Celui-ci est "parlé " ...


Fado d'Amalia ,de Misia ,de Mariza ,de Camané ,de Carlos Do Carmo ....etc


et la poésie de Camilo Pessanha ....et d'autres encore 


" Images qui passez par la rétine


 De mes yeux ,pourquoi ne vous fixez-vous pas " ...( Pour toi qui fixe si bien les images )


                                                                                                         
Bonne journée par doux soeleil !


                                                                                                                          
Hécate



Monelle 21/03/2012 20:00


Tout d'abord merci de ta visite !


Je viens de lire ton très émouvant poème qui exprime un mal être très profond !


Bonne soirée



Hécate 23/03/2012 10:09



MONELLE ,j'ai plaisir aux découvertes et je prends le temps entre deux publications ...Habituellement je chronique romans ,poètes ...


Un mal être qui s'interroge ,oui...


Merci pour ta lecture sensible .


                       Belle journée à toi


                                                    
Hécate


PS : je te l'ai déjà dit ,je ne sais plus ,mais ton nom me fait penser aux poèmes de Marcel  Schwob .



jean-luc saint-marc 21/03/2012 19:09


et César Pion à la gratte, superbe !!!!


Oum vinho verde, please


 



Hécate 22/03/2012 21:37



Caõ .....


Cesar Pion ...pas connu de moi  :(


                          Oum vinho verde !.....


"Eu  rento culto à pena...."


                           Bonsoir amigo


                                                       
Hécate



SONYA 972 21/03/2012 19:04


il est bien écrit ce texte


c'est tant de douleurs nous habitent


parfois impossible même de les décrire


un texte qui poussent un peu à la reflexion sur nos doutes, l'espérance et pourquoi pas la foi


ti bo du jour


 


•.¸.•*♥ Ś Ő Ń Ŷ Á ♥*• .¸.• 


 

Hécate 23/03/2012 09:58



Bonjour SONYA  , il y a des ressentis qui ne peuvent s'exprimer c'est vrai .


Merci d'avoir accompagné mon poème de ta reflexion...elle m'intéresse .


                                                                           
Beau jour ensoleillé vers toi


                                                                                                                       
Hécate



ariaga 21/03/2012 19:04


J'avais l'habitude de lire tes écrits si réussis sur les livres et leurs auteurs et je dois dire que je suis vraiment intéressée par ton oeuvre personnelle qui révèle  (je crois que je la
devinais ...) une nature tellement riche et tourmentée comme le sont les natures des poètes. Merci, amie de nous offrir avec tant de franchise une part d'ombre que tu transforme en lumière.

Hécate 22/03/2012 19:13



ARIAGA  merci à toi ...Ceci est une parenthèse ,car le Fil d' Archal est avant tout un partage autour de la littérature ,auteurs et poètes du passé ou d'aujourd'hui .A suivre mes
coups de coeur ,on peut deviner un peu ...celle qui est entre  les lignes et les pages ...


                                                                  
Merci...


                                                                                 
Hécate



aiolos 21/03/2012 18:51


 


O non pas toi en chanteur de fado ! 


Un chanteur de fado ou fadiste (fatum=destin) exploite des thèmes récurents : l'amour inaccompli, la nostalgie des morts et du passé, la difficulté à vivre, le chagrin, l'exil et aussi la période
du dictateur Salazar.


Il faut que tu m'expliques, le fil d'archal est fait pour recueillir les perles...

Hécate 22/03/2012 18:41



AIOLOS ....


Je ne suis ni chanteur ,ni chanteuse de fado  !


Le fado c'est un chant ,c'est une musique et c'est un état d'âme .Son origine  est si lointaine qu'il serait trop long de l'exposer ici .Bien avant la dictarure et bien après .


De Camoëns à Pessoa ,la poésie s'inscrit dans le fado . Dans mon poème la remenbrance n'en est que le parfum s'exhalant sous ce climat  en un voyage intime ...


Il faut que je t'explique ?...Le fil d'archal était aussi le fil des funambules ,celui des équilibristes ...


Receuillir les perles...perles des mots ,grains de chapelet entre les mains de fadista ?...Qu'expliquer ?


Ce qui est murmuré dans le poème ,ne sait le dire autrement .


Il y a le fado falado ( fado parlé ) . Avec ta question,tu m'y fais songer ...Quand j'écris ,crois-tu que je pense ?...


                                                                                                         
Amicalement  :)


                                                                                                                          
Hécate



apsara 21/03/2012 18:43


Là je suis entièrement sous le charme;émue aux larmes que je ne peux plus verser...DU très beau pour mon tardif retour!un joli présent que tu nous fais là!


mille fois merci pour ces mots


belle soirée chère magicienne

Hécate 22/03/2012 13:15



APSARA ,de toi ces mots portent très fortement . Essence de ce qui pleure sans larmes .


Emotion en réciprocité ...


 Merci d'avoir lu ainsi ...


                  Que ta journée soit pleine de pensées ,d'heures qui  soient telles que tu les rêves
!


                                                                                            
Ta Magicienne



jOhan 21/03/2012 18:37


Que lon soit ou non souvent l'on est plus ou alors oublié


A trop aimer et vouloir l'être et ne peut qu'être seul(e)


Il n'est point d'attrait d'autrui que le seul intérêt


Cessez donc vos prières il ne que des sourds qui ls entendent


N'attendez rien du commun, rien!


car il ne veut que vous prendre


Goûtez ce que vous êtes et ce que d'aucuns parfois vous renvoient


La sensibilité est un fardeau que l'on porte éternellement


N'attendez rien de la vie autre que ce que vous pouvez vous offrir


Le reste sachez le rêver, l'autre ne vous donnera que ce qui n elui sert


Rares sont ceux qui aiment à se priver pour le bonheur de l'autre

Hécate 22/03/2012 11:08



JOHAN , d'impulsion vive vous êtes venu ici et vous en remercie .


Je ne sais pas m'expliquer de la poésie qui est mienne ...:)


Qui me lit y verra certainement ce qui s'en évapore ,en fera une approche qui m'apprendra sur ce que je n'ai su y voir  en son jaillissement .


De façon réfléchie ( cela est une de mes conceptions de la prière ) ,les prières ne sont pas priées pour être entendues.Les miennes sont élan de l'âme vers l'infinitude  ici 
!... ( pas de celles qui demandent , mais celles qui  peut-être, dans la traversée de l'Inconnu seront perçues telles qu'elles sont nées ,comme un rêve vers un autre rêve aux
confins de la Solitude .)


M'offrir de la vie  ce que je peux m'offrir  ,dites-vous ? Ne serait-ce pas bien peu  ...en regard de ce qui m'est donné, offert, aux heures les plus
inattendues .... Au coeur de la désespérance rien n'est défini ,définissable,défintif  tant qu'il existe un souffle de vie .


" Que connaîtrions-nous d'autrui  si nous ne l'imaginions pas ? " a écrit Bachelard .


 " L'inattendu est la récompense de l'attente " .( Marcel Brion .Journal du Visiteur ).


 Comme vous voyez ,c'est instinctif j'en reviens à m'oublier devant ceux qui ont si bien exprimé ce que je ressens ...:)


Grande rêveuse depuis toujours...oui  :)


                                                              Merci
à vous cher Johan ...


                                                                                                 
Bien votre


                                                                                                           
Hécate


PS Quelques mots encore ...Vous qui écrivez ...Continez votre voyage dans les mots ...


 


 


 



Cristophe 21/03/2012 17:52


Je ne comprends pas la langue quand j'écoute du fado mais je crois que tu colles bien là à cette musique.

Hécate 22/03/2012 09:56



Je ne comprends que quelques paroles ici ou là quand j'écoute du fado ,mais c'est au-delà des mots ,voix ,musique ,expressions d'indicible .


Si je colle bien à cette musique c'est sans doute un état d'être ...


Cristophe merci  et bonne continuation en ton domaine si plein de péripéties . J'espère que les ennuis sont  terminés .


                      Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories