Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 17:41
         Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Les mains dans les mains restons face à face
            Tandis que sous
       Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
L'amour s'en va comme cette eau courante
            L'amour s'en va
       Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Passent les jours et passent les semaines
            Ni temps passé
       Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure

                              Guillaume Apollinaire 1880 - 1918

 


Interprêté par Serge Reggiani.

 

LETTRE A GUILLAUME APOLLINAIRE

 

 

Guillaume, la Seine coule toujours sous les ponts

Faut-il qu’il nous en souvienne

Tes pas sonnent encore sur les quais de Paris

 

Tu pleurais d’amour

Et dévorais la vie

Tristesse et appétit

Tout l’or des sirènes

Dans ton verre

 

Toutes les cuisines du monde

Dans ton assiette

Le goujon marié avec la marjolaine

« Brin de bruyère »

« Odeur du temps »

Brins de persils

Cheveux verts sur la nacre de l’œuf

 

Le jour a vieilli, le soir est neuf

La nuit écrit à la craie bleue

Comme au temps d’antan

Les menus aux ardoises des restaurants

 

Une croix de guerre

Au front une étoile rouge

Entre jadis et naguère

« Closerie des Lilas », un verre d’alcool

Le sang du monde

Et tout l’or des vins du Rhin !

 

Guillaume, la Seine se souvient de toi

Pour vos noces, elle changerait bien

Son eau en vin comme à Cana

Pour t’écouter encore dire tes vers

Avec l’aube debout sur les cageots des Halles

Et l’Herbe Sainte et les tisanes de Moselle

Quand tu emmenais à table les demoiselles

Costume clair avec chapeau, rubis au doigt

Et que sonnait ton rire de grand lama

 

De Montmartre à Montparnasse

Sans que leurs ombres jamais ne se lassent

Toujours passent et repassent

Dans le brouillard du passé

Le lent cortège d’Orphée

Peintres, amis, amours,

Les saltimbanques de la plume, les rimeurs

Et les anciennes voix des rumeurs…

 

« L’Ange gardien » et ses mauvais garçons

Les papillons de nuit au jardin des violons

Sur la Butte, la voix de Frédé

Et ta chanson, Guillaume, celle du Mal - Aimé

Tes rendez-vous au café «Vachette »

Pomone et Cérés, les fruits confits

La poésie, ton automne et ton été

Ta gourmandise, la galanterie, les fantaisies…

 

« Adieu saison qui finissez »

 

Quand vient la nuit et sonne l’heure

Tout s’en est allé et tout demeure

 

« Sous le pont Mirabeau coule la Seine »…

 

                                                                  écrit par Hécate

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate
commenter cet article

commentaires

Valentine :0056: 13/10/2012 21:27


Très beau ! J'aime surtout les passages de vers plus longs où tu t'inspires vraiment du style d'Apollinaire dans des poèmes comme "Zone"... Bravo, on voit que tu le connais bien !

Hécate 13/10/2012 21:37



Bonsoir Valentine ( Martine )....Un compliment de la part d'une grande connaisseuse d' Apollinaire c'est ...émouvant . Lorsque j'ai écrit cette lettre, j'étais plongée totalement ou
presque dans sa vie et ses poèmes, et, l'ambiance des soirées où j'étais presque sans cesse dans la mouvance littéraire aidait à combler ma soif si j'ose dire ...


Merci d'avoir pris un moment pour me lire. A bientôt, car je sens que nos échanges sont bien partis! Quel plaisir ...:)


                                                  
Hécate



johan 20/02/2012 14:50


L'on aimerait tant le saisir cet instant, le retenir, le rendre perenne, éternel, lui interdire de devenir...un souvenir

Hécate 21/02/2012 09:34



Johan , le temps est relatif ,certains instants paraîssent interminables ,d'autres bien trop courts...Tous les instants sont soumis à la fatalité de n'être un jour ,plus que des souvenirs
...


" Mon beau navire ô ma mémoire


 Avons-nous assez navigué...."


                                                                  
Amicales pensées à vous


                                                                                               
Hécate



johan 20/02/2012 11:04


Il coule tant de choses sous les ponts, dans la mesure du temps, dans la mesure de l'onde et du courant... Que ce soit sous le Pont Mirabeau que coule la scène, le murmure de l'eau semble être
celui des chuchotements cancaniers, de ceux qui ne savent pas écouter la musique des choses, et ne voit que des ombres par devers les paravents... Coule la cène bien avant le mensonge, sou sle
pont Mirabeau les amours toujours s'en vont ne laissant sur les rives que les traces des amants

Hécate 20/02/2012 14:35



JOHAN ,merci de ce murmure ,onde sensible qui frisonne comme l'eau qui va de l'avant toujours ...Passants que nous sommes ...ici-bas ,absinthe amère parfois la vie dans l'aube tremblante
...


Un soir ,c'était il n'y a pas si longtemps ,bien que le temps ne se mesure guère quand sont proches et si lointaines ,certaines remenbrances ...un soir donc ,invitée en amie ,il me fût
demandé de lire une poésie .Je n'avais rien envisagé de la sorte ...Ou n'avais pas voulu ,laissant voix et mots derrière la porte ...Un livre était là ...Apollinaire . J'ai feuilleté , cherchant
,hésitante et puis ,quand j'eus trouvé  ( je ne sais quel poème tout à coup ...) je l'ai lu ; mais je pouvais le lire qu'en m'adressant à une seule personne ...non par élection 
particulière ,mais parce que ,autrement ,non ,je ne l'aurais pu lire ...


Un don d'émotion pure et improvisé .L'instant passe sous l'arche des bras ...il passe et il est là ...encore un peu...sur le pont du souvenir ...


                                                    Bien
à vous dans l'instant partagé 


                                                                                                       
Hécate   



Quichottine 02/07/2011 16:35



Une belle lettre à un magicien des mots.



Hécate 04/07/2011 19:04



Un bel hommage en effet Quichottine !


                                                          
Merci


                                                                          
H



liedich 13/01/2011 17:06



Bonjour, un bien bel hommage à ce garçon. Ta page est d'une vie si pleine de vrai que la ballade  devient des plus agréables. Et j'aime aussi la forme donnée qui colle si bien à celui que je
considère comme un drôle de poète. Un petit monde fou et de fous de la vie ;


acceptera-t-i que je lève mon verre à son paysage de mots , Je ne le sais et pourtant je le fais.


Je me suis permis de copier l'url de Reggiani pour enrichir ma boite à bonheur.


Merci de tout  cela. Douce soirée.


 



Hécate 16/01/2011 19:03



Il était trop bon vivant pour refuser ! ......


Merci Liedich  :)


                           Bonsoir à toi


                                          
Hécate



elsamuz 16/12/2010 09:37



Bravo et merci pour cette page !


Des frissons... 



Hécate 16/12/2010 19:03



Eh! bien merci pour la trace de l'impression frisonnante  ....


                                                                                                                     
Hécate



Pravda 12/11/2010 12:37



Non, mais non... C'est trop facile de mettre de la belle poésie ;-) Ca s'oublit pas.



Hécate 12/11/2010 19:07



( Et ,de plus ça donne envie d'écrire une lettre au poète ...)


       Qui ne cède à la facilité , quand la poésie est  signée Apollinaire ,comment ne pas succomber !  :)


                                                                             
Hécate



saltosam 25/10/2010 22:44



Ma chère Hécate, voilà une lettre digne de ce poete; pleine de passion et d'amour. tu as délicieusement formulée cette réponse où les couleurs du coeur  ce fondent dans les profondeurs de
nos ames. toin seule pouvait lui rendre un tel homage, digne de sa grandeur.


merci pour ce moment agréable passé avec vous 2 sous ce pont Mirabeau



Hécate 26/10/2010 11:17



Merci Saltosam ...J'avais eu ,oui ,envie d'écrire à Apollinaire ...une idée un peu folle  :) puisque je savais qu'il ne pourrait me lire ,mais le coeur a des élans quand il
est touché  qui viennent en mots ,les partager avec ceux qui aiment la poésie d'Apollinaire est très émouvant .


                                                                                                                                                             
Hécate



monochrome 10/09/2010 12:27



:)


J'ai bien reçu tes cinq tentatives de commentaires, ne t'inquiètes pas. Cowblog me joue des tours en ce moment, et tu es la cinquième à me faire part de ce problème depuis mon dernier article !
Je ne comprends ce qu'il se passe...


J'ai changé les paramètres de mes commentaires il y a quelques semaines, car un mauvais fou s'en prenait à mon blog, mais en allant trop loin dans l'insulte pour que je lui laisse sa place. Donc
depuis quelques temps, les commentaires que l'on m'envoie ne sont pas publiés d'emblée : il doivent d'abord être validés. Mais la plupart de mes commentateurs me parlent d'un message d'erreur
suite à leurs tentatives d'envoi... et je ne vois pas du tout quel est le problème.


J'ai validé l'un de tes cinq commentaires, et j'ai laissé les autres identiques hors ligne ;)



Hécate 10/09/2010 20:22



Ah! je ne sais comment t'expliquer ,sinon qu'au moment de publier le com. il s'affiche : erreur sur fond de couleur rose  :)


Vu mes piètres capacités informatiques ,je ne suis point à même d'en dire plus !


                                                                                     
Hécate



monochrome 09/09/2010 22:21



Je pensais à toi, ce soir. Un petit sentiment de culpabilité pour mon long silence. J'ai tant de choses à te raconter ! Un petit e-miel est au programme, quand, je ne sais pas, mais en ce moment
je reprends les correspondances, chose que je ne faisais plus depuis des mois parce que j'étais submergée de préoccupations diverses.


J'étais en train de parcourir ton blog, et je tombe sur cet article que je n'avais pas vu passer ! Le Pont Mirabeau, je l'ai écouté ce matin, prononcé par Serge Reggiani, et pourtant je ne suis
pas du genre à réécouter en boucle les mêmes morceaux, tu sais... Alors la coïncidence entre ma chanson du matin et ton article que je lis ce soir, m'a fait sourire.


A très bientôt, c'est promis,


Lau'



Hécate 10/09/2010 09:41



Ce sera avec beaucoup de joie que j'accueillerais de tes nouvelles ...Je pense à toi régulièrement ...Alors quand tu veux ,ce mail...J'espère que tes préoccupations s'arrangent .


Apollinaire...Un bien beau poème pour se rencontrer de nouveau sur le fil ...:) 


                                                                           
Amicales pensées d'Hécate


PS : je voulais laisser un com.chez toi ,mais je n'y arrive pas ! J'essayerais un peu plus tard .



peintrefiguratif 25/08/2010 12:24



j'aime paris et la seine les pont de paris sont prévus dans une de mes sorties prochaine


j'aime beaucoup ce poème de baudelaire la seine à été chanté et poètisé par nombres de personnes


bonne journée


 



Hécate 25/08/2010 21:31



Paris est une ville superbe et ses ponts nombreux .


Apollinaire ,Baudelaire et d'autres encore ont été inspiré par ces ciels nocturnes si uniques sur la Seine ...


Bon séjour alors ,que cela soit source d'inspiration !


                                                                  
Merci de votre visite ici


                                                                                           
Hécate



ariaga 12/08/2010 20:00



Je serai brève, j'ai beaucoup, beaucoup aimé. À bientôt.



Hécate 12/08/2010 22:03



Merci...Si le rêve et l'alchimie des mots d'Apollinaire  vous parlent ,dois-je m'en étonner?


Je suis touchée par votre visite ,même brêve .


                                                                            
Hécate



armengol 11/07/2010 18:06



Pontmiraneauder : confondre le Pont Mirabeau avec un autre pont.


du pont neuf sur http://armengol.over-blog.com



Hécate 11/07/2010 18:20



Ah!!!..."Pontmiraneauder " comme c'est plaisant ...


                            Enchantée de vous
retrouver devant mon âtre dans ce salon cramoisi ,cher Youri .


                             
votre  Austro-Hongroise


                                                                   
Madame K.



Muad' Dib 23/06/2010 21:24



Coucou Hécate, merci de très gentille visite au musée aujourd'hui.


Gros bisous et très bonne fin de soirée,



Hécate 24/06/2010 18:37



C'est avec un véritable plaisir que j'ai fait cette visite à ciel ouvert . Les photos sont très belles .


                                                                                                  
HECATE



Old-Luck-Oie 17/06/2010 18:05



Les sept petits monstres sont déjà tous promis, nous leur avons trouvé des familles qui sauront en prendre soin... =) Et nous gardons une petite chatte isabelle, aux taches curieusement réparties
(je vous la montrerai à l'occasion). C'est toujours un petit déchirement, certes, mais nous ne nous en séparons jamais avant d'être sûrs de les savoir heureux... Ce qui nous est une consolation
=).


Ah, Dame, dans ce cas, ce sont des pensées nimbées de soleil que je vous envoie en retour... =)


Votre O.



Hécate 18/06/2010 10:07



Comment résister ?...Il y a toujours un de ces petits monstres qui sait enjôler !...La disposition de taches originales est un argument  :)


Toujours la pluie par intermittence ,un vrai temps d'automne  :(


                                                      
Chère O ,merci de ces nouvelles.


                                                                                                              
votre Dame Hécate



maud96 17/06/2010 03:40


Miracle de la poésie qui réussit à "magnifier" les objets avec tant de nostalgie... Il suffit, en sortant du RER C,de se taper à pied toute la longueur de ce pont, fleuron de l'industrie de la fin
du 19ème siècle ou d'en voir la photo sur Wikipedia, pour sentir toute l'illusion de la chanson. Pour moi qui suis allé, assez naïve, voir ce pont magnifié par la chanson, j'avoue avoir été un peu
déçu : planté sur ces 2 sabots, je le trouve assez plat... Mais peut-être y a-t-il eu un autre pont Mirabeau, avant, qui était plus joli ? Merci d'être passée visiter mon petit zoo québécois... Je
traverserai sans doute la Seine, sur ce pont ou sur un autre, la semaine prochaine !


Hécate 17/06/2010 10:21



Déçue par ce pont Maud ?...


Ce n'est peut-être pas tant le pont que l'état d'âme qui était sien qui  a inspiré ce poème ; il faut dire que Guillaume Apollinaire rentrait souvent à l'aube  après avoir
bu les plus curieuses boissons alcoolisées d'alors  en compagnie de jeunes peintres ,poètes ,sculpteurs  Nordiques ,et lui-même avec son hérédité russo-polonaise  n'était pas en
reste sur les  chopines !...


Grand amateur de bière,mais aussi de " cocktails carabinés " inventés par ses amis norvégiens :décoction de viande  dans du stout  ou du porto , grog d'absinthe et de
jus de citron mélangé de genièvre et d'advokaat .


Et aussi du vespétro ,une liqueur du XVIIIème siècle  ,mais ,Guillaume amoureux de l'insolite  écrit dans son journal qu'un chartreux chassé de son couvent lui a donné une
recette de chartreuse verte : 65 herbes et de la peau de serpent pilé . ( sans la peau de serpent ,la chartreuse perdait son bon goût !!! )


Ce n'est pas là assez pour expliquer l'enchantement de sa poésie , sous le pont ,la Seine coule et c'est à l'amour perdu qu'il songe...


Ce qui me plaît assez ce sont les statues du pont Mirabeau ...:)


                                          Je
vais penser à Maud passant quelque pont de Paris très bientôt ...


Merci pour ce point de vue  !


                                                                     
Hécate



Gérard Méry 15/06/2010 23:17



Un texte sublime que l'on croirait dit par Serge Reggiani



Hécate 16/06/2010 13:49



C'est bien la voix de Reggiani ...:)


                                                                  
Hécate votre


                                                           



Old-Luck-Oie 14/06/2010 00:18



Ah, en effet! Allez savoir sur quelles ailes cette missive a été portée... Celles d'Hermès en personne, peut-être... =) Vous avez donc été informée de la double naissance qui me donne tant de fil
à retordre, ces derniers temps... Ils sont sept, et cela miaule, crapahute et explore tout, dans tous les sens... Un travail à temps plein, Dame, et toute une éducation à faire! =) Je n'ai pas le
temps de m'ennuyer... =)


Je profite de ce que tout ce petit monde dort pour venir souffler à votre fenêtre, tel Ole Ferme l'Oeil, un nuage éthéré d'amicales pensées...



Hécate 15/06/2010 16:16



J'imagine ,oui...L'Empire des Chats ...Bien enjôleurs sont-ils à cet âge ! Je me souviens très bien lors des naissances félines lorsque je vins à avoir deux chattes et quel dilemme c'était
que de devoir se séparer à un moment ou à un autre des chatons ...


Sept !!!...Ah! et qu'envisagez-vous de faire ?...


                          Que le vent qui souffle aujourd'hui vous
porte quelques pensées frileuses  chère O de votre


                              Dame Hécate



AneverBeen 13/06/2010 20:16



Cette fin d'après-midi ne fut pas nôtre... Un besoin d'évasion, de s'accorder du temps pour oublier ce qui nous turlupine... Entre la paperasse et les faits,
on a tendance à se perdre en plus de manquer de temps car comme le disent certains, nous nous occupons volontairement, oubliant peut-être l'essentiel ! Mais comment ne pas vouloir s'occuper en
sachant qu'autrement, ce ne serait pas possible... d'affronter, de se confronter à ce qui est si ce n'est, également, soi ? ... Ce n'est pas toujours évident. Rarement.


Nous nous rendons donc chez Hécate, déesse lunaire... Les étoiles ne doivent pas être bien loin d'elle... Sinon, nous ferons comme-ci elles y
étaient.


J'ai connu Appolinaire alors que je n'étais encore qu'une adolescente. Hélas ! à cette époque, j'avais l'esprit embêté, plus que jamais. Point de crise
d'adolescence ! Quelle excuse ! Non ! Mais, il y ait des hauts et, plus souvent, des bas dans un vécu. Appolinaire est arrivé à un moment où nous ne pouvions réellement se concentrer et savourer
la force de ses mots. Je restais donc presque insensible face à Alcool dont la lecture m'avait été, peu ou prou, imposée. Insensible à ses textes, ses mots et maux... Ma sensibilité s'épuisait
pour d'autres "affaires". Quelques années plus tard, je retrouve le tout premier poème que j'eus à étudier du poète. Je l'avais entendu mais ne savais l'apprécier comme je pense pouvoir le faire
en ce jour. De l'amour, une blessure...


"Le temps s'écoule, les larmes coulent, les âmes se saoulent et les corps s'écroulent..."


A la suite du Pont Mirabeau, nous avons une lettre destinée à Guillaume. Nous la lisons, nous prenant à la lecture, parfois mot à mot, de cette lettre qui
semble avoir été écrite par une personne, qui plus est femme, qui semblait ou semble fort apprécier le poète...


Hécate signe. Ce ne fut pas une réelle surprise... Nous la savions plus que biographe et écrivain en l'âme =)


Peut-être me suis-je égarée en chemin... Qu'Hécate nous excuse. Son espace semble avoir été pour un temps notre exutoire.


Cependant, qu'Hécate sache qu'en retrouvant Appolinaire sur son fil d'Archal, nous songeons à redécouvrir ce poète... Ainsi, Merci. Je ne resterai pas sur
une rencontre qui se fit à un moment inapproprié.


Je vous fait part de mes voeux du soir Hécate et vous dis à bientôt...


 



Hécate 15/06/2010 17:37



AneverBeen ,il n'est rien de plus rébarbatif qu'une lecture imposée et dans une période qui de plus ne convient point à l'état d'âme du présent .


Combien de fois m'est-il arrivé de chercher vivement un livre ,et de me désoler de ne le pouvoir lire de suite,et des années plus tard de l'avoir à portée de main et de n'en n'avoir
plus le désir ...Ainsi en est-il des heures de notre vie ,tout est affaire de complicité ,de connivence ,de coup de coeur .


Certaines lectures viennent trop tôt et nous ne pouvons les aimer ,parfois les retrouvant ,nous nous étonnons d'y prendre un émouvant plaisir ...


J'ai lu la Poésie de Guillaume ,je n'ai pas toujours tout compris ce qu'il y avait sous la musique et l'imagerie élégiaque ,j'ai ici et là ,senti la tendresse ,la dérision douce
amère ,la mélancolie  des émotions ,un vers est comme un tableau ,un visage entrevu ,l'ombre d'un souvenir ,et c'est assez pour être bercé comme sur une barque lente et se laisser
dériver...


Eh ! oui...Il est arrivé à Hécate d'écrire une lettre que ce poète jamais ne lira !  Il y a bien des paroles qu'on  tait ,qu'on pourrait mumrmurer ...On ne le fait pas
toujours... Il y a des lettres écrites qu'on déchire ,renonçant à les envoyer ...


 


"Le fleuve est pareil à ma peine


Il s'écoule et ne tarit pas"... ( G. Appollinaire)


                                              
Revenez-nous quelquefois AneverBeen...


                                                                                                          
votre Hécate



Pâques 11/06/2010 22:57



Bonsoir Hécate,


Quelle plume élégante!


Toujours le sens du détail ,ainsi il aimait cette eau gazeuse l'apollinaris..;


Vous connaissez bien votre sujet, c'est parce que vous l'aimez.


Amicalement


Marcelle 



Hécate 13/06/2010 12:56



Oui Marcelle ,il aimait bien cette eau gazeuse et un journaliste qui l'avait un peu chatouillé à ce sujet  avait provoquer un beau chaut . Un duel évité de
justesse par le bon soin des amis d'Apollinaire .


Dommage de risquer de trépasser pour de l'eau quand on aime tant tous les plus divers spiritueux !!!


            Les anecdotes autour d'un auteur sont toujours émouvantes et même si point n'est
nécessaire de les connaître pour apprécier l'oeuvre elles donnent une dimension autre et approche le côté humain ,ce que j'aime assez ,je l'avoue .


                                                         
Bonne journée


                                                                                 
Hécate



MICHEL 11/06/2010 16:16



Un grand bonjour AMICAL à toi HECATE... Et d'autres signes de sympathie à ton égard, en d'autres lieux...


A très bientôt... MICHEL


J'oubliais... Serge Reggiani, petit par la taille, mais si grand par le Talent!



Hécate 12/06/2010 18:58



Le bonjour est reçu Michel. Un bon week-end à toi.


                                                                
Amitié . Hécate



larmerouge 11/06/2010 11:01



Cette chanson me rapelle bien des souvenirs. Reprise dernièrement par Marc Lavoine je crois. J'aime les paroles et j'aime l'air de la dernière version.


Vienne la nuit, sonne l'heure...



Hécate 11/06/2010 23:27



J'aimerais bien en savoir un peu plus long sur ces souvenirs là ;mais ce serait peut-être indiscret ...


Je connais la version de Marc Lavoine . J'ai opté pour Regianni ,je suis sensible à sa façon de dire le poème ...


                    Revenez à l'heure qui vous plaira Larmerouge ...


                                                                                    
Hécate



Emile Zona 11/06/2010 10:59



Le portrait en question est celui de Mirabeau...il faut dire que la petite vérole l'a un peu amoché...



Hécate 11/06/2010 23:30



Très juducieux de mettre le portrait de Mirabeau ,c'est vrai ,on ne connaît plus que le pont ,c'est la faute à Guillaume !


                                    
Merci Emile


                                                       
votre Hécate



Pêcheur de Lune 11/06/2010 03:32



Il y eut des parfums d'amour qui demeurent, au point sublime, sans doute, qu'un poète voulut s'y plonger définitivement en avril 1970.


Je suis ravi de prendre un peu de temps pour vous lire, chère Hécate.


Salutations bohémiennes...



Hécate 12/06/2010 19:07



Un pêcheur de Lune chez Hécate c'est fastueux !


J'accepte avec plaisir vos salutations bohémiennes :)


                               
A votre santé  et, pour être tout à fait dans l'humeur du Guetteur mélancolique ,un verre de quelque élixir en écoutant " les nixes qui chantent "...


                                                                             Bolle
nuit


                                                                                              
Hécate



Plaie des ponts 10/06/2010 21:50



Et Guillaume aurait pu couler dans la Seine en lisant cette lettre que vous lui offrez.


 


Je ne reviens pas sur des rotules broyées. Non. Je n'ai plus de rotules et j'avance sur des moignons. C'est assez comique comme démarche.


Et qu'ajouter après votre poésie ? Mes mots si las, si filaires ?


 


Et je pense à...


 


"Non je ne me sens plus là


Moi-même


Je suis le quinze de la


Onzième


 


Le soleil filtre à travers


Les vitres


Ses rayons font sur mes vers


Les pitres


 


Et dansent sur le papier


J'écoute


Qu'elqu'un qui frappe du pied


La voûte"


 


"A la santé II" / ALCOOLS


 


Et moi j'entends La Voix... En simplement lisant ses mots...


 


Plaie vôtre



Hécate 10/06/2010 23:38



Ah! Plaie des Ponts ,que vous voici bien mal arrangé...


Et ,moi je languis avec ce temps tout dérangé


Vous avez emporté avec vous tout l'or de la saison,


L'ivresse du soir ,la saveur du jour et du coeur la déraison...


Vos mots las ,je les ceuille comme étoiles filantes,et je fais un voeu...,plusieurs même ,oui ,Hécate n'est-elle point triple ?  Alors ,un voeu multiplié  a quelque chance d'être
exaucé !


 


Tendez l'oreille ,vous entendrez  La Voix  reprendre les vers d' Apollinaire en réponse  


 


"Et tous ensemble 


 Dans cet hôtel


Savons la langue 


Comme à Babel


 


Fermons nos portes 


A double tour 


Chacun apporte 


Son seul amour ".  ( HÔTELS .ALCOOLS ) 


                                                               
votre Magicienne


 



Old-Luck-Oie 10/06/2010 21:47



J'ai reçu votre missive... Une de moi, pour vous, est partie aujourd'hui. Encore un Crôasement... Ce qui, avec la Dame des carrefours, ne devrait peut-être pas êtres surprenant... =)



Hécate 10/06/2010 23:47



Quand les astres sont favorables tout devient possible .


Vous savez que j'ai pris pour devise un vers d'Hôlderlin " GRAND EST LE POUVOIR DE L'HEURE FAVORABLE ".


                                         
J'y croâs plus que jamais chère O  :)


                                                                               
votre Dame des Carrefours



Nettoue 10/06/2010 17:34



Guillaume, vous, vous appelez mélancolie,  pas tristesse, non vraiment ! mélancolie le mot est joli


Bisous Hécate



Hécate 12/06/2010 19:24



Oui Nettoue ,le mot mélancolie est à lui seul un poème de sensations ...Guillaume n'était-il pas "Le guetteur Mélancolique " ?


             Il aimait la vie ,un bon verre ,la bonne table avec ses amours ,ses amis...et flâner à travers Paris la nuit...


                   A bientôt Nettoue


                                            
HECATE



Chomolangma/René 10/06/2010 16:36



Bonjour chère Hécate, merci de votre visite, toujours un plaisir et vous vous faîtes rare



Hécate 12/06/2010 19:19



J'ai été assez prise par diverses événements René ,d'où...mes plus brefs passages .


                                                                                     Bon
dimanche à vous.


                                                                                                       
Hécate



Humanimalités 09/06/2010 15:30



Les jous s'envollent je demeure :}



Hécate 09/06/2010 17:40



Avec ce sanguinaire climat,l'air s'envole aussi ... 


                                                                    
Hécate à l'Ombre du Ciel couvert



Emile Zona 09/06/2010 10:19



J'adore quand vous faites de la poésie. J'ai été ému, c'est malin, j'ai les yeux tout embués maintenant!



Hécate 09/06/2010 18:33



Ah! Emile....


Ce portrait portant perruque serait-il de quelque aïeul  ?


                             Ah! les yeux
embués...


                                      
Ce doit être ce climat qui me fait cet effet.


                                                                                   
Hécate nostalgique



Ole Lukoje 08/06/2010 23:45



Ah, Dame, votre présence sur ma Toile m'est toujours un enchantement... =)
A vous lire, on l'entend, Guillaume, emprunter la voix murmurante de la Seine pour ressusciter entre vos vers son sulfureux sortilège... La Magie des mots n'est pas le moindre de
vos talents, Dame Enchanteresse... =)



Hécate 09/06/2010 18:56



L'incantation des mots tient à la magie de l'heure ,et, les sortilèges du Pont Mirabeau sont irrésistibles  sous la plume d'Apollinaire. A trop le fréquenter...voilà ce qui arrive .


Votre " célèbre toile " a su ensorceler votre Dame Magicienne...:)


                               Donc
...


                                                                                 



SONYA 972 08/06/2010 23:05



quand l'amour met son grain de sel


assurément ça fait toujours mal


j'ai apprécié ce beau partage


bisous du soir



Hécate 08/06/2010 23:09



Partager un moment de poésie est comme le souffle d'une émotion qui sourit sur l'eau ...


                                                                                              
Belle nuit Sonya


                                                                                                                      
HECATE



alain BARRE 08/06/2010 23:00



Belle variation, Hécate, sur le thème immortel d'Apolinaire !


cordialement


alainB



Hécate 08/06/2010 23:05



Grâce à Apollinaire ce pont est à jamais immortalisé !...


                                                                             Bonsoir
Alain


                                                                                             
HECATE 


                                                                                             



Jean-Michel 08/06/2010 22:28



Chère Hécate, rassurez-vous vite. Ce n'était que du très mauvais humour.



Hécate 08/06/2010 22:34



C'est que...cher Jean-Michel ,j'ai encore la tête du côté de la Seine ...:)


 


Et ,parfois ,certaines confusions surviennent ...Merci de me rassurer ( à y bien penser ,c'était trop énaurme pour être autre chose que de l'humour !!!mais voilà  )


                                                                        
votre Hécate



Jean-Michel 08/06/2010 15:24



Je n'y avais rien compris : c'est donc Hécate le pseudonyme de Marc Lavoine ? Moi qui croyait jusqu'à la lecture de ces poèmes et de ces utiles commentaires  que c'était Guillaume
Appolinaire !






Hécate 08/06/2010 19:08



Jean-Michel c'est à mon tour de me sentir un peu embrouillée


Marc Lavoine est un chanteur ,il chante aussi "Le pont Mirabeau "de Guillaume Apollinaire ,comme bien d'autres interprêtes ,Ferré etc....(M.Lavoine n'est pas
l'auteur du poème )


Hécate est ...Hécate . Hécate a seulement écrit cette "Lettre à Guillaume Apollinaire .


Est-ce plus clair formulé ainsi ?


                                     
Amicalement .


                                                       
Hécate



Herbe Sainte 08/06/2010 00:22



Vous savez PLAIETTHORE ce qu'il vous dirait Guillaume ?...


"Viens demain avec moi vider une barrique


D'eau-de-vie ou de vin . Je t'attendrai de huit


Heuresjusqu'à midi ,puis d'une heure à minuit...


PS: Apporte le tonneau ".



Plaie des ponts 07/06/2010 23:50



Je viendrai, sur des rotules broyées s'il le faut...


Belle nuit Belle Âmie



Hécate 07/06/2010 23:56



Je vous rapte dans mes Songes...


Que la Nuit vous ressource ...Plaie des ponts.


                     Je tire les rideaux  cramoisis de mon
Théâtre


                                                                      
votre Âmie Hécate


                           



Plaie des ponts 07/06/2010 23:33



Et moi qui n'avais rien vu de ce clin d'oeil...


 


Magicienne Mia, je pense que je reviendrai plus tard, l'esprit sur vos mots, si beaux mots.


Mon sang s'est noyé dans la Seine ; il va me falloir un peu de temps pour qu'il se reconstitue...


 


Et que les belges cessent d'êtres cons et me lâchent la grappe laborieuse !


Cela aussi ce serait bien, j'aurais un peu moins de folles humeurs et des tendresses à coiffer dans le bon sang de la plume.


 


Bien vôtre Magicienne Mia


 


P.S. A demain ou après-demain, si touvabien



Hécate 07/06/2010 23:39



Il n'est jamais trop tard ,je vous attendrai ...à genoux ...Plaiethore chair Saigneur !


                                                                  
votre Magicienne



Iougenaie 07/06/2010 20:57



Oh Hécate c'est assez drôle cette coincidence, ce soir, alors que je lis votre réponse, je suis de nouveau en proie à ce mal de crâne !


Mais qu'importe. Je suis très heureuse que vous ayez passé de bons moments.


Je vous embrasse. Possible que vous receviez un mail prochainement.


Votre Eugénie.



Hécate 07/06/2010 22:28



En effet ,chère Eugénie cette coïncidence est assez étonnante ; je passe juste ici avant d'aller dormir  afin de lire d'éventuelles nouvelles.


Désolée cependant de votre mal de crâne .


Vous savez que vous pouvez m'envoyer un mail , j'ai toujours une pensée attentive pour vous .


                                                                                         
Je vous embrasse .


                                                                                                          
votre Hécate



Clémence 07/06/2010 17:28



Ce poème fait partie des poèmes qui remuent mon âme le plus efficacement avec "Demain dès l'aube... " de VH; il contient, dans une simplicité extrème, une humilité nue,  comme le condensé de
l'essentiel humain...


Vous savez également ce que je pense de votre belle écriture, très chère magicienne, habitée, transportée, portée par ces mots, avec ces mots.



Hécate 07/06/2010 19:44



Oui,je crois en avoir quelque idée...


Ce poème m'a toujours enchanté l'âme...et ,il est de plus chargé de souvenirs ,d'où cette "lettre..."


Et ,vous ,chère Clémence vous devez savoir que Guillaume avait marqué la page d'une recette de foies gras à la Périgueux .Il avait dans sa bibliothèque des livres de cuisine ,entre autre un
Manuel culinaire aphodisiaque ou Cuisine d'amour ,le titre le séduisait !!!


                                                                        
votre Hécate


PS : si un certain végétarien venait à passer ,j'ajoute qu'il avait aussi des recettes  méditerranéennes  avec fruits et aromates...



bellelurette 07/06/2010 12:06



Après être allée enterrer feu mon père (en 1989), je me souviens avoir envoyé une carte postale avec ce poème d'Apollinaire car il reflétait exactement mon état d'âme du moment. J'en suis encore
toute retournée car il réveille en moi de lourds souvenirs.



Hécate 08/06/2010 19:37



Ce poème a le don de correspondre à l'intime...


Bellurette ,en mai  la faucheuse m'a emporté ma mère...Je peux comprendre ce que tu ressens.


                                                                                                    
Hécate



Cristophe 06/06/2010 16:21



Apollinaire doit frétiller dans sa tombe à entendre de tels mots à lui adressés.  d:-)



Hécate 08/06/2010 00:02



Je ne sais s'il frétille comme une anguille,ou comme un filet de sole Nausicaa, enfin tous les poissons Neptuniens qui enchantaient ses papilles ...mais tes compliments ,Cristophe me font les
joues comme un rouget frais prêt à frire :)


                                                        
Bonne nuit


                                                                 
Hécate



EL 05/06/2010 20:19



un des plus beaux poèmes de la langue française



Hécate 07/06/2010 23:06



Certes...Sublime relation du temps qui passe ,de la vie qui s'écoule ...


Guillaume erre avec ses vers près du pont Mirabeau dans le soir de l'année 1911 qui vient,bleu .. et.puis ,un autre soir ,quelques ponts après ,Guerlain ,en 1912  saisi par la
beauté du crépuscule  mettra dans l'air un parfum "L'Heure Bleue"...


                                    
Bonsoir E.L


                                                            
Hécate ,carrefour de la Nuit


 



Le fil 05/06/2010 19:50



j'ai changé la couleur de mon blog, comment trouvez vous ou préferiez vous la couleur precedente ? merci



Hécate 08/06/2010 13:21



Les blogs changent souvent de couleur ,de look ,à vrai dire ,ce qui compte le plus pour moi ,c'est que cela reste lisible ,bien contrasté,point miniaturisé ,point anémiquement
pâle , sans avoir besoin de se torturer les yeux ( les miens sont ,disons ,assez fatigués ).


J'espère avoir dit l'essentiel :)


                                                        
Voilà ...


                                                                       
Hécate



cão 04/06/2010 17:42



C'est marrant et encourageant ; la Seine y coule encore !!!



Hécate 07/06/2010 11:08



Eh! oui ... ,et avec tout ce que supporte les ponts ,ils tiennent bon  !


                                                                   Salut
à toi Saint-Marc


                                                                                       
Hécate



Vincent 04/06/2010 02:41



... Merci de cet instant lu et porté par cette nuit ... La voix de cet acteur est elle-même une poésie ... Quant à votre lettre, les mots deviennent acteurs d'une époque  " fanée "
où les embrassades des défunts trinquent aux souvenirs des vivants ... Apollinairement vôtre ...



Hécate 08/06/2010 12:42



Vincent ,j'ai plus souvent trinqué avec les défunts artistes qu'avec les vivants ,faute de n'en connaître de sincères et aussi d'une adolescence" cloîtrée" par...les circonstances .


La voix de Reggiani est si porteuse de poésie...( Je pense à celle d'Alain Cuny si profonde disant Baudelaire ...)


     Je suis passée il y a quelques jours boulevard Saint-Germain ,il y habita un "pigeonnier " comme il nommait son domicile au dernier étage d'un immeuble .Sa
vie s'est arrêtée là...


                                                                                 
bien amicalement


                                                                                                     
votre Hécate



hanternoz 03/06/2010 22:42



Chère Hécate.


Un nouvel article très intèressant, et toujours instructif.


Je n'avais jamais vu cette photo du poète, et c'est amusant, l'image que je m'en faisais ne correspond pas du tout à la réalité, mon petit côté physionomiste !!


Le pont Mirabeau : cette poèsie est un rêve...


Douce soirée.


Hanternoz.



Hécate 07/06/2010 19:25



Ah ! oui  ? ...Je suis curieuse de savoir l'image en question ...


Et moi ,j'ai longtemps ignoré que ce poète était gourmand et gourmet ...Il aimait les bons vins ,les spiritueux comme on disait alors ,entre autre  le schiedam ,une eau -de-vie de son
pays ,et il aimait aussi boire une eau gazeuse ,l'Apollinaris ,parce qu'elle portait le même nom que lui .


                                    
Bonne fin de journée Hanternoz


                                                                                       
Hécate



Iougenaie 03/06/2010 19:09



Je voulais prendre de vos nouvelles...


Je n'ai pas lu : je reste peu de temps sur mon PC, j'ai un gros mal de tête.


Je vous embrasse, douce pensée.


Votre Eugénie.



Hécate 07/06/2010 10:28



J'étais absente Chère Eugénie...Quelques jours qui furent bénéfiques , une trouée lumineuse dans l'ombre des semaines précédentes .


Je pense que ce gros mal de tête s'est dissipé.Que tout va bien aussi .


                                             
Douce pensée vers vous.


                                                                          
votre Hécate



Guern' de Bé 03/06/2010 14:40



Je préfère la version de Léo Ferré...mais en cherchant la vidéo sur Internet, je tombe sur...Marc Lavoine "la chanson sous le pont Mirabeau, paroles de...Marc Lavoine" !!!


Appollinaire aurait certainement apprécié ta lettre...



Hécate 07/06/2010 10:23



Je ne le saurais jamais Guern', en fait c'est presque rassurant  :)


Hum! paroles de Marc Lavoine ,là...il y a des erreurs tout de même choquantes!!!!!!!!!!


Internet est à lire avec précaution...:)


                                         
Bonne journée ,je reprends le chemin du fil d'archal àprès quelques jours d'évasion .


                                            
Hécate



sandrin 01/06/2010 20:28



bravo hecate pour ta lettre poésie... bravo.


pour la mise en musique je connaissais la version de ferré.



Hécate 07/06/2010 10:12



Je réponds tardivement Sandrin ,j'étais absente ...


Oui ,un jour ,j'ai eu envie d'écrire une lettre à Guillaume ,je sais qu'il ne la lira pas ...C'est là ,comme  pétales jetées du haut d'un pont ,mots qu'on écrits ,qu'on déchirent et qui
ne seront jamais envoyés ,jamais reçus ,mais si l'essence des pensées ...point n'étaient tout à fait perdues ( on peut toujour rêver ...)


Moi aussi ,je connaissais celle de Ferré ,mais j'aime la voix de Regianni...Alors,voilà...:)


                                                                                                             
Hécate



Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories