Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 14:56













                          D'HOLBACH

           Essai sur les préjugés.
                       (1770)

 






            "Penser avec liberté, c’est n’avoir point les opinions du grand nombre, c’est être dégagé des préjugés que la tyrannie croit nécessaires à son soutient. "

 

            " Si l'on y fait attention, l'on trouvera qu'il ne peut point y avoir de livre vraiment dangereux. Qu'un écrivain vienne nous dire que l'on peut assassiner ou voler, on n'en assassinera et l'on n'en volera pas plus pour cela, parce que la loi dit le contraire. Il n'y a que lorsque la religion et le zèle diront d'assassiner ou de persécuter que l'on pourra le faire, parce qu'alors on assassine impunément ou de concert avec la loi, ou parce que dans l'esprit des hommes la religion est plus forte que la loi et doit être préférablement écoutée. Quand les prêtres excitent les passions des hommes, leurs déclamations ou leurs écrits sont dangereux parce qu'il n'existe plus de frein pour contenir les passions sacrées qu'ils ont excitées, et parce que les dévots n'examinent jamais ce que disent leurs guides spirituels.

            Il n'y a que l'imposture et la mauvaise foi qui puissent craindre ou interdire l'examen. La discussion fournit de nouvelles lumières au sage, elle n'est affligeante que pour celui qui veut d'un ton superbe imposer ses opinions ou pour le fourbe qui connaît la faiblesse de ses preuves, ou pour celui qui a la conscience de la futilité de ses prétentions. L'esprit humain s'éclaire même par ses égarements, il s'enrichit des expériences qu'il a faites sans succès, elles lui apprennent au moins à chercher des routes nouvelles.

            Haïr la discussion, c'est avouer qu'on veut tromper, qu'on doute soi-même de la bonté de sa cause, ou qu'on a trop d'orgueil pour revenir sur ses pas.

            Les privilèges, les prérogatives, les exemptions accordés en tout pays à quelques citoyens favorisés, et refusés à tous les autres, tendent visiblement à détruire le respect pour les lois et à éteindre dans les esprits les idées de l'équité. Quelles idées de justice peut avoir un citoyen qui voit que les lois qui châtient le faible ne sont point faites pour les grands ? "

 

Diffusion Presses Universitaires de France



            Les âmes fortes sont rares et les âmes faibles très communes, voilà pourquoi l'on blâme les écrivains qui montrent du courage. • Toutes les âmes renferment en effet, je ne sais quoi de mou, de, lâche, de bas, d'énervé, de languissant. • Cicéron Tusculanes Livre II

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Avis de lectures
commenter cet article

commentaires

Catharsis 09/11/2010 15:17



Si penser avec liberté, effectivement, c'est être dégagé des préjugés (quoi qu'à y regarder de plus près, tout regard part forcément d'un préjugé, d'un à-priori, d'une hypothèse de départ quant à
l'interprétation de ce qui est ou va être considéré), mais cela n'exclue pas de pouvoir avoir, le cas échéant, la même opinion que le plus grand nombre.


Je pense au concept "aimer" par exemple, où l'opinion du plus grand nombre est quand même qu'il vaut mieux aimer l'autre que le haïr ou le détruire (car que ce que nous nommons "l'indifférence"
n'existe pas selon moi, alors que le détachement, lui, se peut)(et le détachement, toujours dans mon regard, est une manière d'aimer en tant que le but est, justement, de ne pas être affecté par
ce qui est considéré et, en conséquence, de n'éprouver aucun sentiment négatif susceptible de générer un acte ou une pensée malveillante de notre part à l'encontre de l'autre. Donc,
indirectement, nous œuvrons également pour son bien.)


Ceci mis à part et concernant le reste des propos D'Holbach que tu as exposé, j'adhère complètement.


 


Jusqu'à notre rencontre, je ne connaissais pas Hécate et j'ai donc été fouiner pour en savoir un peu plus sur elle. Le moins que je puisse dire, c'est que cette déesse grecque ne symbolise guère
la joie ou la sérénité, mais plutôt les devoirs et aspects sombres de l'existence. Dois-je en conclure que pour toi l'existence est avant tout un effort, voire un fardeau, plus qu'autre chose?


 


Bien à toi!



Hécate 10/11/2010 11:03



N'éprouver aucun sentiment négatif  me semble relever de l'exploit ou d'une discipline mentale ardue .Je ne crois pas en être là ,personnellement :)


Toutefois la bienveillance à l'égard de l'autre ,oui...Je ne me crois pas apte à aimer dans le détachement .


J' avais publié cet article pour me faire comprendre à propos de ce que j'estimais être une intolérance  tyrannique à la liberté de penser autrement que certains . J'admets qu'on
puisse ne pas être en accord avec ce que je peux publier ici ,j'accepte volontiers d'en discuter ,dans la courtoisie  de part et d'autre .Il m'avait paru que d'Holbach serait un
excellent ambassadeur  :)


 


Maintenant j'en viens donc à ce choix du nom d'Hécate .


Il me convient pour divers raisons .La Triple Hécate symbolise les trois phases de la vie ,voir trois variantes de ses apparences . Elle est aux carrefours où s'ouvrent divers voies de
partance ,où se croisent les chemins ,les choix ...les rencontres .Hécate ,nocturne et lunaire ...et magicienne .


 


D'autre part ,un clin d'oeïl littéraire avec Pierre-Jean Jouve et son roman "Hécate" ,Paul Morand "Hécate et ses chiens " .


Il m'est arrivé ,dans un blog ,dès mon apparition sur le net qu'on me pose cette queston ? "JOUVE ou MORAND ?...:)


Mes débuts dans l'existence ne fûrent pas dans la sérénité ,dans les ténèbres des confusions j'ai cherché à comprendre ,à réfléchir avec le peu de moyens à ma portée . On m'accorde une nature
assez intuitive ...L'existence un effort ? En un sens ,oui...parfois ,mais il y a toujours eu ce côté passionné qui m'a portée ...La lucidité sur certaines turpitudes ne m'a pas rendue blasée ;
je suis capable d'émerveillement .


 


Je suis Hécate et ses corbeaux  :) ( puisque je vis avec trois de ces oiseaux ...) Détail anecdotique ...


Merci encore de ce dialogue Catharsis  ; j'espère avoir répondu au mieux .


                                                                       
Bien amicalement à toi


                                                                                                     
Hécate



larme 11/06/2010 13:58



Bravo pour l'extrait. J'approuve le fait que les livres sont un puis sans fond d'imaginaire, de bonnes ou de "mauvaises" idées, l'écriture comme exutoire, une arme parfois.



Hécate 11/06/2010 20:01



Disons que cette fois ,d'Holbach m'a bien aidée à me faire comprendre sur les préjugés d'une personne ; s'appuyer sur la philosophie est une façon courtoise de glisser quelques remise à
l'heure . Je ne refuse jamais une dicussion sur les thèmes que j'aborde ,j'accepte les avis opposés aux miens ,et c'est même fort interessant quand des deux côtés on ne cherche point à se nuire
.


Une arme donc ,et sans effusion de sang !


                                             
Au plaisir de votre visite Larme


                                                                                       
Hécate



Pâques 25/04/2010 20:47



- Il faut être un voyageur sans bagages et donc ne pas se laisser alourdir par les préjugés, les craintes, les à priori -


J'ai lu ça quelque part et c'est ce que je pense aussi :-)


Amicalement


Marcelle



Hécate 26/04/2010 18:26



Peut-être sans bagages mais avec assez de plilosophie en tête !...:)


                 Ne point se fier aux bruits de couloir ...


                                    
Merci Marcelle de me remémorer cette publication,brève mais qui en dit long !


                                                                                                                                  
Hécate



Emile Zona 27/08/2009 19:32

Jean-Baptiste Mirabaud était un des nombreux pseudonymes du Baron.. Bel hommage que vous faîtes dans votre carnet à cet illustre défenseur de la liberté, qui batailla comme un chevronné pour s'exprimer. Son « Système de la nature » qui choqua les catholiques de l’époque fut brûlé le 18 août 1770, parut sous le nom de Jean-Baptiste Mirabaud et heureusement qu’il avait pris un pseudo le bougre…
Bien à vous Hécate

Hécate 27/08/2009 20:29


A Emile, vous voilà  enfin ...car je ne sais plus faire face aux  questions qui  fusent  sur  d' Holbach. Parfois il est bon d'avoir de multiples identités.
Savez -vous de quoi il est mort? J'ai répondu que je supposais que c'était de sa mort naturelle.
 Un coup de chapeau à vous!...Et là ,mon billet ne m'a pas donné grand peine puisque c'est pratiquement au baron lui-même à qui j'ai laissé l'éloquence!!!
                                                                                                         
Amitié Hécate.


Noëlle Combet 27/08/2009 10:20

Pour moi, tout ce qui fait du "plein" est dangereux, dans le sens de "coûteux", pour chacun ou pour tous.
Le "plein" ne va pas avec la joie : il rate le deuil.
C'est, pour moi, une question de "style" (nous y revoilà!). le style de bien des théoriciens est "plein" bien replié sur lui-même, dangereux parce qu'il "enferme"en "enthousiasmant".
Il y a lieu d'y objecter mais loin de moi l'idée de quelconques autodafés, dont ne ssont pas privés, pour leur part, certains théoriciens politiques.
Je me défie, autant que des autodafés, des embrasements ou des contr'embrasements de la pensée.
Avec, toujours, le plaisir de vous lire.
N.

Plaiethore 27/08/2009 10:02

Ainsi sois je donc... Merci Magicienne.

Je me permets donc d'ajouter vive la Bible, vive le Coran, vive la Torah, les enseignements de Bouddah et bien sûr, bien sûr... Vive la collection entière des "Oui-OUi" et des "Martine" ! (n'oublions pas les nenfants) :D

Hécate 27/08/2009 10:18


Anecdocte pittoresque et personnelle en matière d'interdiction :mon père,un jour de mes enfantines lectures au coin du feu,se penchant sur mon livre,me demandant son titre qui était"LAuberge de
l'ange gardien" de notre chère comtesse de Ségur ,le trouva joli,et se mit à en lire lui-même quelques pages. Alors ,mon père entra dans une fureur inouïe et sa   colère devint
 immense!!!-Comment osait-on donner cela à lire à des enfants????
Le livre manqua de peu de finir dans les flammes...
Nous savons que la comtesse de Ségur serait une émule du Divin Marquis...mais...tout de même!
Je lus plus tard ,en secret "Un bon petit diable",prenant soin que mon père ne puisse voir l'illustration des fesses du garçonnet déculotté....si subversives!...
                                            
Cher Plaiethore,vous aimerez cette anecdocte...
                                                                    
votre Magicienne


Plaiethore 26/08/2009 20:01

A mon avis (désolé Magicienne, je n'attends pas votre retour), les livres dangereux n'existent pas. N'existent que les humains dangereux, leurs pensées, leurs religions et leurs idéologies dangereuses ; humains, chef de troupeau et fidèles bêlants.

Livre dangereux égale pour moi à l'odeur du papier brûlé, aux bûchets préparés par des fous sanguinaires, à l'inquisition, à une "drôle" d'époque si peu éloignée de la nôtre qui faisait entendre le son des bottes victorieuses et des saluts à une moustache vénérée.

Je dis vivre Mein Kampf ! Vive le petit livre rouge ! Vive le Manifeste du parti communiste et compagnie !

Que l'on puisse lire, encore, encore et toujours, que l'on n'oublie jamais, que l'on ne brûle plus, que l'on sache ou comprenne sur des générations et des générations, que l'on n'enterre plus les fondations des pires dangers... comme des pures merveilles qui ont été stigmatisées du sceau du mal par ces mêmes hommes dangereux.

Hécate 26/08/2009 21:29


Plaiethore,bienvenue à vos Orties!....Le fil d'archal n'en peut être que plus incandescent!!!...et libre à vous d'y jongler à loisir.
                                                                                        
la Magicienne


Noëlle Combet 26/08/2009 18:35

Je précise un peu plus car le baron d'Holbach parle de prêtres excitant les passions. Le problème, en ce qui concerne les auteurs que j'ai nommés dans mon précédent commentaire, c'est que, justement, ils ne "paraissent" pas loin des "Lumières". Ils argumentent de façon logique et rationnelle. Hélas!
N.

Noëlle Combet 26/08/2009 18:24

Etait-ce un pressentiment que de penser à des assassinats commandités par la religion, la loi, voire les Etats et les pouvoirs?
Ou bien, imaginer là un futur était-il rester aveugle à ce que la religion,et autres pouvoirs,déjà, avaient prescrit d'illégitime et terrifiant.
Livres "pas dangereux"?
Hélas, il y eut des auteurs, Carl Schmitt, Hitler, pour montrer le contraire.
Il est vrai qu'il ne s'agissait pas de romans.
N.

Hécate 26/08/2009 21:25


Noëlle je vois que Plaiethore prend la parole avec feu!...Il vous répond donc,m'évitant une longue explication moins percutante qui sait; mais quand on commence à interdire commence le
danger ,car chacun s'estime le droit d'une interdiction,et la liberté de  ne  pouvoir voir par sa propre déduction est  un  Danger, (car privé de tous les éléments comment
faire le tour des choses et des idées?)
Faut-il un Enfer pour les livres?...Alors tous nous devrions entrer en Enfer pour comprendre l'étendue du Malheur  des humains ?
L'interdiction est une plaie pour l'ensemble de l'Humanité. La Liberté  se doit comme l'oiseau  au-dessus d'  un paysage de survoler  l'ensemble de l'Histoire  pour
continuer à être et si l'Histoire est pleine d'horreur ...ne point en abolir la Mémoire, car l'expérience du Passé est essentiel à Aujourd'hui et plus encore à Demain!...
          Merci à vous Noëlle .Bien amicalement et philosophiquement, 
                                                                                       
Hécate


Plaiethore 26/08/2009 12:00

Avec mes plus sincères orties, oui, j'accepte cette oraison :)

Hécate 26/08/2009 15:22


ah! Paiethore...vos orties sincères sont toujours un velours...Les orties sont comme le velours,il ne s'agit pas de passer sa main dessus sans tenir compte du sens de la douceur ou du
côté urticant !
                    votre Magicienne


Iougenaie 25/08/2009 23:33

Je vois. Mais il me faudrait pour m'en faire un avis différent que je le lise. Votre Eugénie.

Iougenaie 25/08/2009 21:55

Mon Hécate, je vois de bien nombreuses allusions à cette histoire dont vous m'avez parlée hier soir (à moins que ce soit moi, qui au courant, y voit des allusions partout mais qu'importe).

C'est drôle, je crois qu'au fond, je ne suis d'accord que sur le premier paragraphe par rapport à ce que dis Holbach.

Je préciserai c'est promis plus tard, mais le problème avec overblog, c'est que la fenêtre d'ajout s'ouvre en pop up, et je ne peux pas relire commentaire et article en même temps.

Bien à vous, Eugénie.

Hécate 25/08/2009 22:59


Chère  Eugénie il est bon de voir en d' Holbach l'ensemble  de sa philosophie .Catholique de naissance,il s'est opposé aux dogmes religieux. Certains de ses livres fûrent
brûlés. Il a même publié sous des pseudonymes,etj'ai invité un blogueur qui semble bien avisé de cela à s'exprimer ici. Aux siècles des Lumières vous devez savoir combien il fallait de courage pour
lutter contre la tyrannie du Pouvoir.
Il était avocat au Parlement,et sa diplomatie philosophique donne bien des arguments pour défendre la Liberté de penser,même de nos jours.
                                                                                        
Amitié à vous. Hécate


Plaiethore 25/08/2009 17:58

Un truc ENAURME se prépare...
La pression monte d'une ortie !

Saigneur tremble ! La Magicienne concocte une potion à rompre les genoux !

Hécate 25/08/2009 19:18


Point les vôtres cher Plaiethore !...vous avez le pied marin à naviguer sur le nef des fous de l'espace de la toile !... Flots, vagues ne peuvent vous atteindre...Et puis,l'aventure
...c'est l'aventure,et vous verrez bien!...Saigneur,que vos orties fleurissent longtemps parmi toutes les fleurs,de la plus humble à la plus noble .Cette oraison,daignez -vousl'accepter?
                                Que ma
potion ne vous étrangle...
                                                                           
votre Magicienne


jean-luc saint-marc 25/08/2009 17:25

Désespérions-nous ?

Rien n'est perdu ...

Hécate 25/08/2009 19:25


Point de désespoir !...Une espérance et une mise au point,sans préjugés...Rien de plus.La Liberté est précieuse,et certaines insultes méritent bien une riposte philosophique...
 Point question d'en faire un drame,un clin d'oeil qui peut être utile  à bien d'autres et pour diverses motifs...
                   Bien amicalement à toi,l'ami.
                                                                                
Hécate


votre Sainte Bénée 25/08/2009 13:09

Seules les technniques et la science ont évoluées , mais point le coeur et l'esprit de l'homme....Trois siècles pourtant, sommes nous inchangeables ou inaméliorables ????

Hécate 25/08/2009 19:33


Je n'ai à votre questionnement que la réponse d'Holbach :" Nous voyons dans tous les âges la philosophie aux prises avec le fanatisme".
                   Qu'ajouter?...
                                         
Bien amicalement à vous.Hécate


Guern' de Bé 25/08/2009 10:29

Il est donc mort de mort "naturelle" ?

Hécate 25/08/2009 10:43



Ah! sacristie!...vous avez des questions qui me laissent sans réponses!...Il est mort à 66ans et comme rien n'est signalé de particulier...certainement naturellement .Grand ami de Diderot
et opposé à la religion,pourtant né dans un milieu catholique ! Pour une morale en politique ,oui.
                           Amitié d'Hécate



Guern' de Bé 25/08/2009 08:37

Voilà qui est bien plaisant...je ne connais pas du tout D'Holbach et je sens que ça me manque déjà. Je lis dans les commentaires qu'il est mort en 1789 ? J'ai cru qu'il avait été condamné et brûlé mais après relecture, je pense que c'est plutôt son livre, que du coup j'ai envie de lire maintenant ! Je vais aller voir sur Google pour en savoir plus sur ce personnage...

Hécate 25/08/2009 09:34


D'Holbach à écrit le "Système de la nature" et c'est cette  oeuvre qui a été brûlée.Le philosophe ,est décèdé peu avant la prise de la Bastille.
 J'ai découvert d'Holbach,seulement il y a à peine deux ou trois ans,alors!...
                                                                                                                       
Amicalement. Hécate
                                                                


Gertrude 24/08/2009 20:40

Chère Hécate, vu votre silence, j'ai l'impression que vous êtes en train de nous concocter quelque chose de carrément ÉNAURME, et qu'il ne s'agit là que d'une petite mise en bouche...

Hécate 24/08/2009 21:27


Chère Gertrude,vos intuitions sont bonnes...ce que je prépare,en effet est spectaculaire,ENAURME...une immersion totale dans les abysses d'une page d'Histoire. Patience,quelques jours
encore. Ceci est un intermède...Une piste,si cela peut vous divertir : Thiry d' Holbach était d'origine allemande,alors...
                                                                         
votre dévouée  amie Hécate


Enee 24/08/2009 18:59

c' est limite préjugé ... non ?

Hécate 24/08/2009 22:17


Enée,d' Holbach était un philosophe qui a écrit  un "Système de la nature", qui a été condamné et brûlé. Il est l'un des personnages marquant du siècle des lumières,passionné
par la science,la médecine,la chimie ,la géologie .Il était avoacat au Parlement, et aujourd'hui il est celui que j'ai choisi pour défendre une liberté d'expression qui me semble légitime.
Né en Allemagne,d'expression française,il est mort à Paris en 1789.
                                                                               
Bien amicalement à toi. Hécate


monsieur_triste 24/08/2009 18:54

Nom de lui! on dirait que ces mots ont été ecrits hier! c'est trés eloquant...

encore un monsieur interessant semble t il ^^

Hécate 24/08/2009 23:02



Oui bien éloquent ,et d'Holbach n'a pas pris une ride!!!...L'esprit et le goût de la Liberté sont des éléments essentiels qu'il faut préserver .Heureuse de vous retrouver ici monsieur
Triste!
                                                                                                                  
A vous.Hécate


 



Plaiethore 24/08/2009 16:53

Une liberté qui tombe à point effectivement, comme un bon gros pavé dans le bénitier des tyrannies moralisatrices, religieuses, dictatoriales et des auto-persécutions montées en pendentif autour des cous, comme une corde que certains se traînent pour se pendre éternellement et avec béatitude crétine.

Bravissimo !

Hécate 24/08/2009 22:05


Oui cher Plaiethore,à point car je compte sur d' Holbach pour me faire comprendre de ceux et de celles dont la pertinence et la finesse d'esprit ne peuvent qu'approuver la
défense de la LIBERTE, notre richesse et notre bien le plus précieux en ces temps où plus que jamais nous avons besoin d' Elle pour exister !!!.... Votre Hécate


Renard 24/08/2009 15:28

Mais que ce texte de 1770 est donc d'actualité...

La foi que demandent les chefs religieux, est l'acceptation de dogmes, elle n'est donc point faite pour développer l'esprit critique, et leur permet ainsi de prôner des guerres saintes, sans se poser une seconde la question de savoir si ces deux mots vont ensemble..

Mais souvent aussi, dans toute discussion comme disait Bertrand Russell, "le plus délicat est toujours de faire la différence entre une querelle de mots et une querelle de fond".
Après avoir fait ce constat, pas mal de discussions n'ont plus lieu d'être..

Hécate 24/08/2009 15:38


Dans cette espérance,Renard car certains moments sont propices à des querelles bien navrantes.Ne doutons point de la bonne volonté de l'être humain et de ses qualités qui n'ont point
nécessité de dogmes pour se comporter dans la liberté et le respect d'autrui.
              Bien amicalement.
                                                   
Hécate


Gertrude 24/08/2009 15:13

Pour tomber à point, cela tombe à point!!!!!
Je me traine dans la poussière, que dis-je, dans le bac à cendres à vos pieds, souveraine des fils d'archal.

Hécate 24/08/2009 15:23


Que voulez-vous chère Gertrude,il y a des heures qui inspirent,et comme disait d' Holbach: "Quoiqu'il en soit, les leçons de la sagesse ne sont jamais totalement perdues pour la race
humaine".
La solidarité est une vertu cardinale!
                                                               
votre Hécate


Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories