Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 18:53

Le Corps exquis

de

Poppy Z. Brite

 

 

 

          Cette histoire serait directement inspirée par celle de Joffrey Dahamer, le cannibale de Milwaukee, arrêté en juillet 1991 et condamné pour meurtre.

 

          "L'une des fictions les plus noires jamais publiées sur les serial killers : la rencontre amoureuse, poétique et macabre de deux tueurs nécrophiles œuvrant dans le Vieux Carré français de La Nouvelle-Orléans."

          Nouvelle édition cette année en octobre 2015 Au Diable Vauvert.

 

          Âmes sensibles..... passer votre chemin ! ... Je préfère prévenir.

 

          "Le seul auteur que je connaisse capable d'écrire un guide pour l'Enfer qui me donne envie d'y aller." (Peter Straub)

 

          "C'est probablement une des œuvres phares de ce que les Anglo-Saxons ont accompli en littérature, donner des lettres de noblesse à leur culture underground." ( Virginie Despentes)

 

          "D'après le compte rendu de l'autopsie du tueur en série Jeffrey Dahmer, effectuée en 1994, le cadavre est resté les pieds enchaînés durant toute la procédure, si grande était la terreur inspirée par cet homme, pour citer Robert Huntinton, médecin légiste."

 

          "L'horreur est la médaille de l'humanité, une médaille qu'elle arbore avec beaucoup de fierté, beaucoup de vertu et souvent une bonne dose d'hypocrisie. Combien d'entre vous se sont régalés du récit de mes exploits ou de ceux de mes semblables, de ces descriptions détaillées de démembrements que dédouane un vernis d'indignation morale? Combien d'entre vous ont jeté un regard en coin sur quelque âme meurtrie perdant son sang au bord de l'autoroute? Combien ont ralenti pour mieux jouir du spectacle ?

 

          On prétend que les meurtriers récidivistes ont souffert durant l'enfance d'un traumatisme caché : un mélange pathétique de brutalité, de viol et de torture psychologique. Pour autant que je m'en souvienne, ce n'est pas mon cas. Je n'ai subi aucune torture, mentale ou physique, et le seul cadavre que j'ai vu étant enfant était celui de ma grand-tante, totalement dénué d'intérêt à mes yeux. Je n'avais aucun sens moral quand je suis venu au monde, et personne n'a jamais réussi à m'en instiller un. Mon incarcération n'a été qu'un long rêve, un séjour dans les limbes qu'il me fallait endurer - ce n'était pas un châtiment, car je n'avais rien fait de mal. Toute ma vie, j'ai fait partie d'une espèce que je croyais réduite à un seul élément. Monstre, mutant, surhomme nietzschéen - cela ne faisait à mes yeux aucune différence. Je ne disposais d'aucune échelle de comparaison.

          Et voilà que je découvrais mon semblable, et je voulais tout savoir de lui ...Je n'avais pas redouté Jay quand il souhaitait me tuer. A présent qu'il me voulait vivant, notre intimité me semblait terrifiante.

          ...Impossible alors de ne pas se sentir envahi, menacé; impossible aussi de ne pas tomber à genoux, empli de gratitude à l'idée de ne plus être seul au monde.

Ils avaient passé leur première journée au lit, sans toutefois aller plus loin sur le plan sexuel. Andrew affirmait que sa séropositivité rendait dangereux ses fluides corporels. Jay s'en foutait complètement...Ils ne cessaient de parler, passant d'un sujet à l'autre de façon anarchique. Ils s'immergeaient dans le savoir partagé. Ni l'un ni l'autre n'avait jusqu'ici pu discuter de ses passions...Ils ne cessaient de comparer leurs expériences, d'en exulter, de s'en émerveiller."

 

          Je ne citerais rien des détails macabres si naturellement énumérés, ni des conversations échangées, ni des scènes homosexuelles dans un contexte aussi extrême où affleure une sorte de tendresse dans la violence même. Tout comme je ne vais pas aborder les autres personnages qui gravitent dans ce livre. Ceci n'est ni un polar , ni un roman d'horreur en tant que tel. Nous sommes dans l'intimité marginalisée d'êtres hors normes, que rien ne semble démarquer des autres.

 

          "Je recherchais toujours chez mes compagnons une certaine forme de soumission, une passivité devant la vie plutôt qu'un véritable instinct de mort. Ces dernières années, on a souvent évoqué le profil type de l'assassin,...Et le profil type de la victime idéale? Les victimes existent autant que nous, et elles se dirigent vers une destinée tout aussi inexorable que la nôtre."

 

          Née en 1967, lauréate du prestigieux British Fantasy Award, Poppy Z.Brite a publié de nombreux romans et nouvelles. A l'instar d' Âmes perdues, Le Corps exquis a marqué la culture gothique et les consciences contemporaines.

Hécate

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate
commenter cet article

commentaires

michèle 03/01/2016 18:07

Et bien au vu du sujet...je passe sans commentaire !

Une belle et agréable année je te souhaite...
Amicale pensée.

Hécate 03/01/2016 19:39

Bonsoir Michèle...je comprends.Merci de tes voeux, reçois les miens. Je viens de tourner la page avec un Interlude poétique qui peut-être te plaira plus.

Ariaga 03/01/2016 12:18

Que l'année qui commence soit pour toi douce et lumineuse? Je t'embrasse.

Hécate 03/01/2016 19:37

Tous mes voeux chère Ariaga....Je viens de changer de sujet ,celui-ci étant un peu difficile...
Amitiés

sous les galets 01/01/2016 17:37

Très honnêtement, je pense qu'il est trop gore pour moi ;-)

Cindide(anne6329) 31/12/2015 00:30

Je passe pour la distribution des vœux ... Que l'année 2016 t'apporte tout ce dont tu rêves mais surtout la santé ! Bisous bisous la bichette

Ariaga 30/12/2015 09:23

Après tous les soucis de santé, que pour l'année qui vient, les corps redeviennent plus exquis ! Amicales bises de nouvelle année.

clara65 28/12/2015 06:46

Chère Hécate, je passe te souhaiter une belle fin d'année et que celle qui arrive soit pour toi, très bonne à tous points de vue ! Avec toute mon amitié..

Cindide(anne6329) 27/12/2015 21:02

Bonsoir Hécate !!!! Alors toujours sur ce corps que tu dis exquis ? Bon j'attendrai peut-être la présentation d'un vrai roman d'amour si tu mets tout ton amour à le chroniquer !!!!!! En attendant enfin un peu de repos après ces fêtes tant attendues mais si vite passées mais qui furent exquises ! Mon fils m'a fait le plus beau des cadeaux ! Il a mis le petit jésus dans la crèche pour la deuxième fois (enfin heu !hi ! hi!) ce qui fait qu'Anne sera grand mère une deuxième fois !!! N'est-ce pas magnifique ? Bisous la bichette

popopopo 25/12/2015 10:37

horreur sans damnation, Tout y est, tout mm le cannibalisme on commencera par faire frire la quéquette tirée au sort,,, mm ce carré français qui fait fantasmer l'amerloque devenu gros gras appétissant en cuisine,, sucré salé, moi pas mm peur à te lire, ô princesse de l'enfer, pluto un délicieux frisson préparatoire au repas des vers, ouf !!!
car bourré de mais aux hormones, la grosse dame en bigoudi et chaussette rose, ferait un délicieux "beignet de tomates vertes", frites au resto du carré français, ah ces frenchies qui hantent sexualité cuisine depuis la Nuyt des temps ! j'aime ton récit, palpitant, de soubresaut mortels ! TU ME FAIS PAS PEUR HECATE, JE SAIS QUE TU ES UNE TENDRE, ET TE BOUFFERAIS SANS VERGOGNE, Ö TOI MON AMOUR , ET AU VIN JAUNE !!!!!!!! , FARCIE DE TOMATES VERTES !!!!
https://youtu.be/5VpDBtEJeKI

Cindide(anne6329) 19/12/2015 18:45

Coucou Hécate !!! Pour répondre à ta question le Vin Jaune est un vin du Jura très particulier ... Il faut apprivoiser ses papilles !!! Moi j'apprécie ! Voici un copié collé d'un article ... En le lisant tu comprendras ce qu'est la part des anges ! Te souhaite bonne lecture ! Bon WE et bisous
PRÉSENTATION DU VIN JAUNE
Le vin jaune ayant reçu l’appellation AOC est produit dans de nombreux vignobles dont Château-Chalon, Bréry, Voiteur, Arlay, Poligny, Arbois, Nevy-sur-Seille, Domblans ou encore l’Etoile.
Il a en outre des parfums, saveurs et arômes typiques amples et riches de caramel, vanille, cannelle, muscade, miel, amande, noix, noisette et parfois même de pain d’épice.
Sa personnalité propre au terroir jurassien lui confère par ailleurs une identité à la fois unique et incomparable à d’autres vins au monde. Lorsqu’on le découvre, il faut alors apprendre à en apprécier toute la richesse.
ELABORATION
Surnommé l’or du Jura, le vin jaune est élaboré de façon très particulière, notamment à partir d’un cépage unique qu’est le Savagnin. Le Savagnin se plaît surtout aux meilleures expositions possibles au soleil.
La plus grande particularité du vin jaune réside sur le fait que le vin doit reposer au minimum 6 ans et 3 mois en fût de chêne sans ouillage. L’ouillage étant l’opération qui consiste à remplir le fût régulièrement en cours d’élevage afin de combler le vide d’air créé par évaporation du vin et donc l’oxydation. On dit que le fût prend sa part mais on appelle également ce phénomène « la part des anges ». Le vin jaune prend donc des arômes typés d’oxydation lors de son élevage.

clara65 16/12/2015 17:54

Merci de tes passages, ma chère Hécate. Je te souhaite de très bonnes fêtes et t'envoie mes amicales pensées.

Hécate 30/12/2015 11:48

Clara ,merci de tes souhaits. Bises ,à bientôt.

popopopo 14/12/2015 10:28

assassiner la méchante sorcière et sauver la duchesse endormie, et ds son gosier rose enlever la pomme d'Eve empoisonnée, réécrire la bible et faire de toi une princesse de Saba, immortelle, délicieuse, terrible ! te boufferais ss problème mais à la tite cuiller d'argent

Hécate 30/12/2015 11:47

Eh! oui cher Guy....il s'en est passé des choses à la Nouvelle-Orléans....Deux amants monstrueux qui pensent à se dévorer par amour....C'est l'amour fou un peu ,beaucoup...Ah ! mon Poëte qui jouait aux zombies....j'imagine et je souris...
Bises....en cette année qui vit ses derniers jours................

POPOPOPO 14/12/2015 10:13

JE LIS TON ECRITURE COMME UN ROMAN : TU AS DU TALENT PRINCESSE DE L'HORREUR APPRIVOISEE
JE FRISSONNE ET JE RËVE
CE CARRE FRANSSAIS N'A PAS FINI DE FAIRE FANTASMER LES ANGLO SAXONS QT A L'AMOUR SELON LE MARQUIS DE SADE
TU sais le syndrome de la mante religieuse qui dévore ses amants, et tout ça à la Nouvelle Orléans !!!
je t'aime et veux te bouffer, pour cela il ne faudrait pas que l'on Rate ton Coeur charnu, je t'ai ds mes Tripes, ds la Peau, viens ds mes Bras que je t'étoufasse!
qd j'étais petit on jouait aux Ro^les et svt je faisais le Zombie, pour coincer les filles qui tremblantes n'osaient pas défendre leur vertu, et je leur bouffais le cou
olé !!!

fazou 13/12/2015 15:36

Il parait en effet que Joffrey ne mâchait pas ses mots…
il y a très souvent (en filigrane ou non) les amours homosexuelles dans tes lectures…
Sinon comment vas tu?

Hécate 25/12/2015 10:37

FAZOU....voilà que fais de l'humour ! Tu connaissais donc un peu Joffrey ?
Oui, tu as raison , souvent ces livres-là sont laissés de côté ,quand l'écriture est bonne ,j'ai à coeur de les partager. L'amour est sans limites, c'est mon point de vue !
Bises

Ariaga 10/12/2015 14:37

Je sens que, dans ce livre, on descend dans les profondeurs abyssales de l'"ombre" au sens de Jung. Ce personnage rejoint les grands mythes antiques. Merci de ton soutien quand je vais mal, j'y suis sensible. Amitiés.

Hécate 25/12/2015 10:34

Chère Ariaga....sans doute...J'espère que tu vas mieux. Toi qui lis des polars ,je vois que celui-là....ne semble pas trop t'attirer. Ce que je puis comprendre.
Amicalement.

Primavera50 10/12/2015 11:45

Bonjour Hécate,
Ce n'est pas un livre que je lirai, j'aurai trop peur de ne pas dormir la nuit ou faire des cauchemars. Actuellement je lis " L'île des oubliés " de Victoria Hislop. Un plaidoyer contre l’exclusion. La romancière situe son histoire sur l’îlot de Sponalonga au large de la Crète qui servit de refuge obligé, de 1903 à 1957, aux lépreux vivant dans diverses régions de la Crète.
Très bonne journée
Bisous
Prima

Hécate 25/12/2015 10:32

PEIMAVERA ,bon Noël....Je me doute qu'il faut vouloir entrer dans un tel ouvrage, fascinant par ce côté étrangement intimiste...J'ai lu" "L'île des oubliés" moi aussi ; j'ai bien aimé, à mon avis c'est le meilleur livre de Victoria Hislop.
Amitiés

Cindide(anne6329) 09/12/2015 11:58

Hi ! Hi ! Merci pour ton passage ... Bises de chou en fleurs ! J'ai bien aimé ....Passes une bonne journée et prends soin de toi

Edmée De Xhavée 08/12/2015 17:57

Jeffrey Dahmer m'a toujours fait beaucoup de peine. Un monstre qui naturellement aurait préféré ne pas l'être. Son père a suivi tout le procès, et le regard qu'ils se sont échangé lors de la condamnation était plein d'amour et de compassion mutuelle, j'en ai été bouleversée (ayant vécu aux USA j'ai vu d'innombrables reportages sur ce serial killer). Il a été assassiné en prison. Et c'est tant mieux pour lui.

Mais je ne pense pas que j'aurai le courage de lire ce livre en prime, ha ha ha!

Hécate 25/12/2015 10:29

Chère Edmée ton commentaire m'a vivement intéressée, je ne savais pas que tu connaissais ce procès...Merci pour ce témoignage...vraiment !
Amicalement.

Paesaggio 07/12/2015 10:50

Comme le film d'horreur, le livre d'épouvante dont on sort content de vivre sa petite vie banale et calme, loin des festins cannibales, en se disant "pourvu que ça dure". Je vous souhaite une bonne fin d'année Hécate.

Hécate 25/12/2015 10:26

Tout d'abord Bon Noël à vous Jean-Michel....disons qu'on est rassuré de n'être pas dans le besoin de telles satisfactions comme celles décrites dans ce livre dont le héros a bien existé....

Gérard 06/12/2015 22:59

Bonsoir Hécate...on est loin des contes de Noël ..biche et eau de rose ..je pense qu'il faut s'accrocher pour entrer dans le sujet.

Hécate 13/12/2015 11:25

Gérard ,oui...ce n'est pas une lecture ordinaire...Mais, l'auteur a un talent de prédateur :on se laisse happer ! ...hum........
Gros brouillard ce matin ,des photos à faire ....
Amitiés

Cindide(anne6329) 04/12/2015 19:14

Bonsoir Hécate !!! J'ai lu ta chronique et je dois dire que ce genre de littérature ne m'attire pas ! Oh la la quelle horreur mais je comprends que certains et certaines puissent en être adepte ! Moi je suis une romantique et la mort me fait peur ... Je préfère les belles histoires d'amour !!! Bref je vois que tu souffres toujours de ton pied ... Je suis de tout cœur avec toi sachant ce que douleur veut dire ! Je te fais un gros bisou adoucisseur de maux s'il se peut ... Bon We la bichette

Hécate 13/12/2015 11:23

Chère Anne ,je suis romantique jusqu'au bout des ongles....La mort fait peur ,bien sûr ! Il y a là une histoire d'amour fatalement tragique....Mais ,pas pour tous et toutes...J'ai prévenu.
Merci pour tes pensées pour moi. J'angoisse un peu...avec cette visite prochaine. Bon week-end à toi. J'espère que tu es remise de ta chute .......................
Bises

elisabeth 04/12/2015 18:53

Je ne pourrais jamais lire ce livre, je crois que je le jetterais si on me l'offrait. Merci Hecate et bon week end.

Hécate 13/12/2015 11:19

Elisabeth....je suis une romantique.....aussi. Là ,je dois reconnaître que c'est particulier....Il y a bien une histoire d'amour....mais voilà....très ,très ténébreuse...J'ai rarement jeté de livres,sauf si ils étaient médiocres. Mais je te comprends.
Bon dimanche.

AMANDINE 04/12/2015 14:34

v acheter lol

Hécate 13/12/2015 11:16

AMANDINE....eh! bien....c'est bien ! Bises

Martine 03/12/2015 20:48

Bonsoir Hécate,

Brrrr! Il ya des limites à ce sue je peux supporter de voir ou de lire. Là, je passe mon tour.
Merci pour ton compte-rendu toujours aussi passionantPrends soin de toi chère Hécate
amicalement

Hécate 13/12/2015 11:15

MARTINE ,pas de soucis,je m'en doutais un peu. Bon dimanche.

Pâques 03/12/2015 20:34

Pas trop attirée, (peur de faire des cauchemars) :-)
La réalité est déjà assez pénible !!!
J'espère que tu vas mieux, bises

Hécate 10/12/2015 12:16

Chère Marcelle ....de plus c'est écrit sur une base réelle. Jeffrey Dahmer a existé. (Le commentaire d'Edmée est très intéressant à ce sujet .)
Bises

chevrette13 01/12/2015 17:41

bonsoir, c'est le genre de livre, voire de filme que je ne pourrai lire ou voir, je suis hyper sensible? Il m'arrive encore d'avoir la larme à l'oeil en regardant un film.
J'espère que tu te remets, que tu as retrouvé la forme car il va falloir affronter l'hiver en plus
bisous

AMANDINE 01/12/2015 13:47

je reviendrai lire tt plus tard car peu de temps mais intéressant déjà

Hécate 10/12/2015 12:10

Bonjour CHEVRETTE...tu n'es pas la seule à avoir l'oeil humide devant un film....Je comprends bien que ce n'est pas là un ouvrage de tout repos. Rien à voir avec tout ce qu'on publie habituellement dans le genre policier ou autre....
Je vois un spécialiste prochainement pour ce pied.
Mes meilleures pensées.

Hécate 10/12/2015 12:06

Amandine c'est ouvert ici à toute heure !!!

popopopo 01/12/2015 12:55

TU T'EXPRIME BIEN ET JE TE LIS DE HT EN BAS, TE RELIS SVT, tj nencore avec le mm plaisir, mais suis étranger à cela, ne peux m'y associer, m'y apparenter, y pénètrer , , , j'ai vu le mal certes, mais tj étonné et en rejet,, je ne peux le décrire, trop différend, , oui le mal je sais mais le fuis, me sauve tj, et l'oublie vite, ne le pardonne point pourtant, mais le refoule sûrement ds l'inconscient,, ce n'est pas un roman que je lirais, passé les premiers mots,, mercy ttefois de nous ouvrir cet horizon, avec talent en plus, et tendresse, oui tendresse pour l'écrivain ou son écriture... Hécate je te sens le coeur immense, charnu, ensanglanté, tu souffres, et tu pleures,, et tu ressens le mal en douleur en souffrance, et moi t'observe en éloigné et en profondeur à la fois,, je t'aime ds ton profond !

Hécate 10/12/2015 12:05

Cher Guy ,merci de ton ouverture d'esprit qui sait lire dans l'intérieur des mots...Je devine que ce n'est pas un livre assez lumineux pour toi. Oui ,tendresse pour l'auteur et la solitude de ces êtres voués au crime sans l'ambition de l'argent. Pourquoi est-ce que l'on tue ce qu'on aime ?....
Merci de ton affection cher Guy qui s'exprime là, un réconfort dans les heures difficiles.
Je t'embrasse.

sabine la pèlerine 01/12/2015 09:49

Ton récit me rappelle un film qui m'avait beaucoup marquée, dans la même noblesse, élégance d'horreur, que tes mots ici ....
Le rôle principal était tenu par Klaus Kinski (ce qui, déjà, n'est pas peu dire !) et il incarnait un cannibale (il me semble ?) cloîtré en cellule...
Une personne avait réussi à venir lui parler chaque jour (avocat, psychologue .....? Ne m'en souviens plus !), rentrant peu à peu et magistralement dans son jeu pour pouvoir l'approcher et le comprendre, au point de prendre sa peau le temps de la rencontre ....
Et c'est ce jeu à la fois fort, extraordinairement subtil et dangereux, qui devait me fasciner ....
Au moindre faux pas, au moindre frisson dans un regard, tout risquait de basculer laissant place à un carnage mais jamais rien de tel ne s'est produit, à se demander si le jeu n'avait pas pris le pas sur une autre et nouvelle réalité ....
Le spectateur s'y perdait lui-même, dans un dédale de tendresse et d'épouvante !

J'aimerai toujours cette "poésie de l'extrême" que tu portes en toi .....

Je vous en-brasse-haies-de-roses mes z'ailés : sabine

Hécate 06/12/2015 19:22

SABINE ,là je suis intriguée car j'ai vu bon nombre de films avec cet acteur génial Klaus Kinski ,mais celui-là ( le titre ? ) ne me fait lever aucun souvenir,et c'est dommage...............J'aimerais tant au moins savoir le titre du film , rien que pour le plaisir.
Je l'imagine assez bien dans un rôle sur le fil du rasoir.
Ici...deux tueurs solitaires s'éprennent l'un de l'autre....
Je te remercie d'être venue sur cette chronique.
Je t'embrasse à la nuit tombée...

clara65 01/12/2015 07:27

Ton article n'est en rien terrifiant, par contre le livre dont il s'inspire, oui ! et je ne me sens pas attirée.
On sait que cela existe, le dernier cannibale en date est bien de Montréal je crois. Il est en prison et s'y plaît beaucoup, j'ai lu ça sur Internet dernièrement.
Ce sont des êtres à part et très néfastes. Merci au hasard qui fait qu'on n'en rencontre pas.
Belle journée à toi et bien amicalement.

Hécate 06/12/2015 19:13

Bonsoir Clara, dans mon article j'ai sélectionné les extraits afin de ne pas heuter la sensibilité. Ici ,deux êtres à part ,oui ,qui tombent amoureux l'un de l'autre....
Amicalement.

nays 30/11/2015 11:05

Bonjour Hécate

..aucun sens moral...

autant j'adore la violence les déviances l'horreur.. en littérature et en art en général, autant je la déteste " en vrai "

je note bien sûr

douce journée Hécate
bisous **

Hécate 30/11/2015 11:55

NAYS....bonjour, je suis non violente comme tu t'en doute...
"Aucun sens moral" ...dans le sens que la notion du bien ,du mal est dépassée. C'est là, ce qui peut donner le frisson...et toutes les descriptions...que je tais ici...Je crois que là, tu auras plus de sensations qu'avec "Rebecca"....
Bises

apsara 30/11/2015 09:52

Avec toi nous ne restons jamais sur notre faim!!!ceci dit sans cynisme!!!lol!!!!un livre que je vais acheter,histoire de me plonger dans les sombres abysses d'où surgit la lumière divine!
Incorrigible je retourne à l'horreur,après l'avoir vécue...mais je veux juste comprendre!!!
belle journée à toi

nays 30/11/2015 12:01

le même sens..au delà.. :)

je pense aussi Hécate que j'en ressentirai davantage ;)

Hécate 30/11/2015 11:17

Bonjour Apsara, j'ai préféré prévenir d'éventuels lecteurs, lectrices, et omettre des extraits trop forts, trop réalistes. La seconde partie du livre se déroule à La Nouvelle-Orléans, entre autre dans un quartier fondé par des réfugiés vietnamiens...où survivent de beaux jeunes garçons...Comprendre ,oui....Je comprends ,on cherche toujours à comprendre.
Je t'embrasse fort.

Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories