Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 16:54

Le Chant, d'Achille

de

Madeline Miller

 

            "Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis par da déesse de mère à la gloire des immortels. En grandissant côte à côte, l'amitié surgit entre ces deux êtres si dissemblables.

Indéfectible.

            Quand à l'appel du roi Agamemnon, les deux jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l'un et la colère de l'autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre... Au risque de faire mentir l'Olympe et ses oracles."

 

            "On dirait que toute ma vie n'a été qu'un travail de recherche en vue de ce livre " dit Madeline Miller jointe par Le Monde des livres au téléphone dans le Massachusetts où elle vit.

 

            Elle avait cinq ans lorsque sa mère commença à lui lire L'Iliade et l'Odyssée . "Je trouvais ça absolument fascinant et ne pouvais pas m'en lasser."

 

            Et, moi, dans mon enfance j'ai souvent rêvé sur les héros de l'Antiquité en regardant les pages illustrées du dictionnaire de mes parents... Au fil des jours et des ans mon attrait pour la Mythologie à continué au hasard des lectures, poésies, films, tableaux...

 

            J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre où c'est Patrocle qui raconte son enfance, puis son exil et la naissance de son amitié pour Achille. Ayant provoqué la mort d'un garçon sans le vouloir, Patrocle fut condamné à quitter son pays afin d'être élevé dans le royaume d'un autre.

 

            " En échange de mon poids en or, on m'y éduquerait jusqu'à l'âge adulte. Je n'aurais ni parents, ni nom de famille, ni héritage. A notre époque, la mort était préférable, mais mon père était pragmatique. Cette solution représentait une dépense moindre en comparaison aux somptueuses funérailles que ma disparition aurait nécessitées.

 

            Voilà comment je me retrouvai orphelin à dix ans. Voilà comment j'arrivai à Pthie. Pélée son roi, était l'un de ces hommes aimé des dieux : sans être divin, il était intelligent, courageux, beau, et aucun de ses pairs ne pouvait égaler sa piété. En guise de récompense, nos divinités lui avait offert une nymphe des mers pour épouse, une marque d'honneur suprême."

                                             

            Chaque apparition de Thétis est saisissante, longs cheveux noirs, peau brillante et lumineuse d'une pâleur improbable comme si elle absorbait les rayons de la lune, une odeur d'eau de mer et de miel brun, une voix rauque et râpeuse...Une bouche comme une entaille rouge, pareil à un estomac éventré pour un sacrifice, sanguinolent et prophétique, des dents aussi pointues et blanches que l'os.

 

            "Ce sera un dieu , proclama-t-elle. A court de mots, je gardais le silence. Elle se pencha en avant, et je crus presque qu'elle allait me toucher. Evidemment, elle n'en fit rien.

-Comprends-tu ? "

            Achille avait prévenu Patrocle que sa mère détestait devoir attendre.

"- Oui.

- Parfait.

            Comme pour elle-même, elle ajouta avec désinvolture.

- De toute façon, tu seras mort bien assez tôt.

             Sur ce, elle se retourna pour plonger dans les flots sans laisser la moindre vague derrière elle.

Tu seras mort bien assez tôt. Elle avait prononcé cette phrase froidement, d'un ton factuel. Elle ne voulait pas que je sois le compagnon de son fils, mais je ne valais pas la peine d'être tué. Pour une déesse, quelques décennies de vie humaine représentaient à peine un inconvénient. Elle souhaitait qu'il devienne un dieu. Pour elle, c'était simple, une évidence. Un dieu. Je ne pouvais pas imaginer Achille ainsi. Les dieux étaient insensibles et distants, aussi lointain que la lune. Ils n'avaient rien à voir avec ses yeux vifs, la chaleur malicieuse de ses sourires.

 

            Pélée avait souvent encouragé Achille à choisir des compagnons. Or durant des années, son fils n'avait pas manifesté d'intérêt particulier pour un seul d'entre eux. Et voilà qu'il avait octroyé cet honneur à celui d'entre nous qui avait le moins de chance de le recevoir, tout petit, ingrat, et probablement maudit qu'il était .

                                       

            Notre amitié s'épanouit tout à coup à la manière des inondations printanières qui dévalent des montagnes...Un jour nous allions nager ; le lendemain nous grimpions aux arbres. Nous nous inventions des jeux où nous faisions des culbutes, ou bien nous nous allongions sur le sable chaud en disant : devine à quoi je pense !...

 

            Avec Achille c'était différent...je n'avais pas à craindre d'être trop bavard. Ni trop fluet, ni trop lent...Il jouait de la lyre de ma mère et je l'écoutais...Il continuait jusqu'à ce que je ne distingue plus ses doigts dans l'obscurité. Je compris à quel point j'avais changé. Car qui peut avoir honte de s'incliner face à tant de beauté ? Cela me suffisait de le regarder gagner, de voir ses talons envoyer voler le sable, d'admirer ses épaules qui se soulevaient et s'abaissaient alors qu'il fendait l'eau salée. Oui, cela me suffisait."

 

            Heures heureuses de l'adolescence de Patrocle et d'Achille où leur affection ne fera que croître, ne se quittant plus ils iront s'instruire avec le Centaure Chiron qui vit dans une grotte de quartz rose.

 

            Bien trop vite viendra la nouvelle qui décidera de leur sort : la reine Hélène, la femme de Ménélas enlevée du palais de Sparte !

 

             "Chiron et la grotte rose me parurent soudain incroyablement loin : une idylle enfantine...Tout le monde disait qu'Achille était destiné à la guerre. Que ses pieds et ses mains si rapides avaient été crées dans le seul but de forcer les imposants murs de Troie.

 

- Si tu vas à Troie, tu n'en reviendras jamais. Tu mourras là-bas alors que tu ne seras encore qu'un jeune homme avait dit Thétis à Achille qui avait pâli.

- C'est certain ?

 

             Voilà ce que tous les mortels commencent toujours par demander avec une incrédulité empreinte d'émotion et de terreur.

- Oui.

 

              S'il m'avait regardé à ce moment-là, je me serais effondré en larmes incoercibles... Le chagrin enfla en moi au point de m'étouffer. Sa mort. Rien qu'à cette pensée j'avais l'impression d'être en train de mourir moi aussi et de tomber comme une pierre dans un ciel aveugle et noir.

 

             Il ne faut pas que tu y ailles! Même si j'étais sur le point de le dire et de le redire des milliers de fois, je me contentai de prendre ses mains glacées dans les miennes... Il savait ce que je ressentais, mais ce n'était pas suffisant. Ma peine était si immense qu'elle menaçait de crever ma peau.

 

            A sa mort, tout ce qu'il y avait de rapide, de beau et de lumineux dans le monde serait enterré avec lui. Quand je voulus prendre la parole, il était trop tard.

 

- J'irai, décida-t-il. J'irai à Troie.

 

            Il incarnait le printemps, doré et éclatant. Lorsqu'elle boirait son sang, la Mort envieuse redeviendrait jeune.

            Il me fixait d'un regard aussi profond que la terre elle-même.

 

- Est-ce que tu viendras avec moi ?

 

             Ah! l'éternelle souffrance de l'amour et du chagrin ! Dans une autre vie, j'aurais peut-être pu refuser, m'arracher les cheveux, hurler, et l'envoyer affronter son choix seul. Pas dans celle-ci. Il prendrait la mer et je le suivrais, même dans la mort. Oui, murmurai-je, oui.

 

             Clairement soulagé, il me tendit les bras. Je le laissai m'enlacer, nous presser l'un contre l'autre de tout notre long, si près qu'il était impossible de glisser quoi que ce soit entre nous."

 

             Même connaissant l'issue de cette longue guerre de Troie et les noms légendaires d'Ulysse, d'Hector, d'Ajax et de tant d'autres, les pages se tournent dans la hâte passionnée de redécouvrir ce qui est advenu, comment Patrocle trouva la mort plongeant Achille dans une terrible douleur...

 

            "Dans l'obscurité, deux ombres tendent les bras à travers le crépuscule pesant et sans espoir. Leurs mains se rencontrent, et quand la lumière les inonde subitement, on dirait que cent urnes dorées déversent soudain leur contenu ensoleillé."

 

Editions Rue Fromentin.

Pocket avril 2015

Hécate

Partager cet article

Repost 0
Published by Hécate - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Martine 29/11/2015 05:34

Merci Hécate

;)

Hécate 29/11/2015 12:08

Bon dimanche Martine :)

Martine 28/11/2015 06:57

Bonjour Hécate,

Moi qui aime tant la mythologie. Merci pour ce compte-rendu passionnant. Mais trouve-ton encore ce livre?
Merci Hécate
prends soin de toi
Amicalement
Martine

Hécate 28/11/2015 12:18

Bonjour MARTINE, ce livre est sorti en collection de poche cette année ,alors aucune difficulté pour se le procurer. Il est très beau . Bien amicalement à toi.

FRUITS CONFITS 11/05/2015 06:51

BONJOUR HECATE je vais être honnête avec toi ce n'est pas un livre que je lirai non pas vraiment mais il en faut pour tous les goûts certes les miens sont beaucoup plus simple
j'espère très sincèrement que tout va bien pour toi
BONNE JOURNEE
BISOUS HECATE
DANY

Primavera50 10/05/2015 12:10

Hécate, je me suis relue après avoir publié... avec deux vilaines fautes... Je m'en excuse !

Primavera50 10/05/2015 12:08

Bonjour Hécate,
Ce fut un plaisir de te lire et de me replonger dans cette époque que j'ai particulièrement aimé.... je crois bien que je fus amoureuse d'Achille, d'Apollon .... ? L'Iliade et l'Odyssée, ces dieux, ces demi-dieux me faisait rêver.
J'avais en région parisienne, des amis grecs qui donnèrent le prénom d'Apollon à leur fils. un prénom qui ne fut certainement pas facile à porter.
Très belle fin de journée à toi.
Amitié.
Prima

Hécate 10/10/2015 12:06

Primavera ,je n'avais répondu à ton commentaire...Avoir pour prénom Apollon, c'est assez prestigieux....et il faut espérer que celui qui le porte a quelque joliesse.
Merci encore à toi. J'espère que tu seras avisée de ma réponse . Amicalement.

Cathy 08/05/2015 14:56

Bonjour Hécate,
Me revoici sur ton article. Il n'était guère aisé, mais plutôt "osé" de s'attaquer à cette page de l'antiquité en évoquant l'amour qui est né entre ces deux êtres... L'homosexualité avait beau être bien plus courante qu'on l'imagine à cette époque, Madeline MILLER a misé sur l'indulgence des lecteurs et c'est pari gagné apparemment ! Car, si j'en crois ta "chronique" ce livre t'a fascinée. Et j'imagine qu'il a remporté un fier succès tant la passion semble présente entre ces deux personnages !
Merci pour ce partage pour le moins insolite.
Amitié,
Cathy.

fazou 06/05/2015 20:19

ah oui, moi aussi la mythologie m'a vite enchantée !(surtout grecque, bien que les autres m'intéressent aussi!). quand j'étais petite, il y avait même une série tv sur les aventures d'Ulysse, ça me passionnait…

Hécate 10/10/2015 12:09

Ah! Fazou ,irrésistible mythologie..................Je voyais aussi les films de l'époque ....pas toujours très exactement ciblé ,mais le charme y était :)
Bises

Cindide(anne6329) 05/05/2015 21:30

Coucou de la bretonne !!!! Bisous

popopopo 04/05/2015 18:54

amoureux, l'un de l'autre
grâce aux dieux, ils avaient le bonheur
les filles étaient jalouses
mais n'y pouvaient rien.
Et Achille le béni d'Apollon
et de Neptune tout autant
partit conquérir la gloire
sa maman lui avait bien dit :
reste sage !!
mais le fougueux, l'intrépide
l'aventurier
s'en est allé...
et le pôvre Patrocle dût le suivre
car tel était son destin,
et qd il mourut
toutes les jeunes filles dansèrent la ronde funèbre
se couvrant de cendres
s'arrachant le chignon,
elles furent inconsolables!

Hécate 08/05/2015 11:45

Cher GUY , tu as tout compris, tes mots me le disent ici tel une guirlande fleurie, ou une couronne de laurier pour Achille aux pieds si légers, qui a son tour fut touché par la mort ,et leurs cendres furent mêlées comme la puissante affection qui était leur, ainsi vivent-ils encore dans nos mémoires....Et la belle Briséis eut beaucoup de peine, oui...
Je t'embrasse.

Cathy 04/05/2015 17:12

Bonjour Hécate,
Pour l'instant, je viens de m'abonner une nouvelle fois à tes publications. Car, suite au changement de version, je n'ai pas reçu l'avis pour cet article.
Je reviendrai relire cela plus posément...
Bonne fin de journée et amitié,
Cathy.

Hécate 06/05/2015 10:01

Chère CATHY , oui la nouvelle version a tout bouleversé ,liens et abonnements, il faut refaire. Reviens lire cet article quand tu veux.
Mes amitiés.

AMANDINE 04/05/2015 13:01

coucou ici

Hécate 06/05/2015 09:59

Amandine....coucou là !

sous les galets 04/05/2015 07:28

Je n'ai pas du tout entendu parler de ce livre, ni à sa sortie en broché ni en poche...je suis très tentée, j'aime beaucoup qu'on se serve des mythes littéraires pour intégrer une autre histoire, cela ne marche pas toujours (la modernité n'a pas toujours bon gout de ce point de vue) mais ici cela a l'air réussi.
Je note.
Belle journée

Hécate 06/05/2015 09:58

Bonjour Galéa...c'est tout le mystère de certaines parutions ! Les 400 pages se lisent sans effort ; j'ai beaucoup aimé l'écriture qui permet d'être dans l'intimité des personnages. Rien de formaté : dix ans pour écrire cet ouvrage témoigne de la passion de l'écrivain.
Amicalement.

Cindide(anne6329) 03/05/2015 23:17

Bonsoir Hécate ! Merci pour tes passages sur mon blog .... Je te sens passionnée par ce livre ! Ta chronique en témoigne !!! C'est super! Je ne suis pas sûre d'en être passionnée comme toi si je le lis ... Bisous Hécate

Hécate 06/05/2015 09:53

CINDIDE...oui ,c'est vrai ,ce livre m'a transportée !...
Bises

Ariaga 03/05/2015 18:45

J'ai toujours aimé l'antiquité, une période où les sentiments humains grossis par le côté lyrique sont tellement humains même quand il s'agit de dieux. Le récit que tu fais de ce livre est passionnant et donne vraiment envie de l'acheter. Amitiés.

Hécate 04/05/2015 12:05

Chère Ariaga , ce livre m'a plu encore plus que je ne le pensais !...
Amicales pensées.

nays& 03/05/2015 09:59

hello Hécate

j'ai lu L'iliade et l'Odyssée jeune ado..pour le cours de latin si je me souviens bien (c'est loin) mais j'avoue que j'ai un peu de mal avec ce genre de lecture, je ne vais pas raconter des carabistouilles :)

suis je trop terre a terre ? peut-être..les contes et légendes.....pourtant j'avais un livre Contes et Légendes de l'Egypte ancienne, l'Egype ancienne me plaisait beaucoup ...

bon dim Hécate
bisous ***

Hécate 04/05/2015 12:18

NAYS, je n'ai que parcouru quelques pages de L'Iliade et l'Odyssée...Il y a des traductions plus attrayantes que d'autres . J'ai aimé ce livre parce qu'il est bien écrit et qu'il sait captiver. Il faut ,certes avoir un peu d'intéressement pour ces périodes lointaines de l'Histoire Grecque. Patrocle et Achille, une amitié par-delà la mort devenue légendaire !
Bonne semaine. Bises.

Edmée De Xhavée 02/05/2015 17:13

Mon père me lisait aussi L'Illiade et l'Odyssée, et moi aussi j'adorais ça, et tous ces personnages m'étaient délicieusement familiers. Maintenant j'en ai oubliés beaucoup mais certainement il ne me faudrait pas longtemps pour me retrouver en terrain connu si je lisais aussi ce beau livre... J'aime beaucoup les descriptions de Thétis!

Bonne première semaine de mai!

AMANDINE 02/05/2015 16:49

SUPERRRRRR POST

chevrette13 02/05/2015 15:39

bonjour, de quoi réviser ses classiques en même temps. Je viens juste de commencer la fille de papier de Musso, pas très convaincue pour l'instant.
En ce qui concerne OB moi aussi j'ai été transférée d'office, mais j'avais quitter ob, je suis sur ekla par contre je n'avais pas détruit le blog ni effacé mes articles, articles qui sont aussi sur ekla. J'avais quitté ob car je ne voulais pas de pub.
J'espère que tu vas mieux
bisous

Hécate 04/05/2015 12:29

CHEVRETTE ,oui...cela réveille des faits un peu oubliés...et des détails de la vie de ce temps de l'Antiquité. Madeline Miller a mis dix ans pour écrire cet ouvrage qui se lit comme un roman d'aventure !
Musso ,j'ai lu un de ses romans...Pas celui que tu cites.
Oui, la pub sur le blog ,c'est récent...Elle envahit tout...Le pire ce sont les films sur certaines chaînes TV qui sont coupés trois fois par des dizaines de minutes de publicités. Là...J'avoue que ça gâche !
Non, je ne vais pas encore tout à fait mieux. Une radio dans quelques jours...
Bises d'Hécate

Pâques 02/05/2015 13:42

Un très beau texte et une histoire qui défie le temps, merci pour le partage !

Hécate 03/05/2015 15:35

Oui ,chère Marcelle , un texte superbe qui ressuscite l'Histoire Antique avec émotion !
Amicales pensées.

sabine la pèlerine 01/05/2015 20:55

Grandiose, c'est une fois encore GRAN DIO SE !

Un hymne, sublime, à l'amour ....!
J'aime imaginer ces deux êtres, si différents d'aspect, grimpant aux arbres côte à côte, ou étendus sur le sable la tête dans les étoiles et les yeux rayonnants des mêmes rêves, du même bonheur ....!!!

Tout est si fort dans ce que tu décris que j'ai l'impression de sentir la chaleur de leurs mains qui se tendent .......C'est fou ce lien sensuel que l'on peut vivre rien que par les mots !

Et Patrocle, en mourant, a revu la grotte de quartz rose où ils allaient ensemble s'instruire........j'en suis certaine. Ah, j'en ai des frissons partout .........
Cette histoire me passe de partout ...C'est comme si je les connaissais, tout à coup, que je leur souriais et leur tendais mes deux mains à mon tour, tant tout est trop divinement beau, trop divinement pur !

Et j'avais tant besoin de cette coulée de soleil avec cette pluie froide et ravageuse d'aujourd'hui ....Ils l'auraient aimé, sûrement, se couvrant l'un et l'autre la tête du même vêtement . Oui, je les imagine bien faisant cela, et volant sous la pluie avec la légèreté du feuillage ..........

La pluie tombe mais je ne l'entends plus de la même façon, elle joue de la lyre à présent et c'est ...MERVEILLEUX !

Il n'y a que toi pour savoir revenir ainsi aux plus précieuses pages du temps et je t'en remercie, magistralement, car à chaque fois le voyage est .............immense !!!

Le plus infini-aimant vôtre, mes z'ailés adorés : sabine.

Hécate 03/05/2015 15:32

Chère Sabine , il n'y a que toi pour te laisser autant prendre par l'émotion !...Ô que je partage entièrement comme tu t'en doute. A la mort de Patrocle, Achille pleure et toute la nuit, il le tient dans ses bras, les mains froides de Patrocle pressées contre sa bouche. Achille n'avait eu qu'un souhait , qu'après leur mort ,leurs cendres soient mêlées...
Gardons encore le son de cette lyre avec laquelle la pluie de ce jour de mai semblait jouer...comme tu le dis si bien...Et leur longue amitié nous parlera aussi lorsque reviendra le soleil qui aimait faire flamboyer l'or de la chevelure d'Achille !...
Je t'embrasse tendrement...
Hécate

chevrette13 01/05/2015 19:27

juste passée te souhaiter beaucoup de bonheur pour ce 1er mai, je reviendrais lire ton article
bisous

Hécate 03/05/2015 15:00

Chevrette , le premier mai était noyé sous des trombes d'eau !

clara65 01/05/2015 19:27

Je cherche un peu mes mots pour dire mon ressenti et ce que je trouve, c'est juste que c'est GRAND !
Ces textes antiques, pourquoi nous les fait-on connaître en sixième ? moi, à cette époque-là, cela ne m'intéressait pas du tout, et même cela m'ennuyait. Depuis, j'ai découvert leur richesse et combien ils sont intéressants, et combien on a gardé tout en mémoire. Tellement d'expressions en découlent également.
Ce doit être un excellent livre et j'espère que j'aurai l'occasion de le lire. Merci du conseil.
Bonne soirée et beaucoup de bonheur en ce premier mai.
Finalement, tu te débrouilles très bien avec la nouvelle version d'OB.

Hécate 03/05/2015 14:59

Chère Clara...peut-être est-ce la manière trop brève dont on nous les présente, des dates, des noms, des batailles. Je me souviens avoir adoré dessiner les colonnades ,les styles d'architectures...Longtemps j'ai gardé en mémoire les cartes géographiques des territoires...au point de ne pas reconnaître les contemporaines. Trop imaginative étais-je...Mais, retenir les dates, l'horreur...J'ai une version de l'Iliade dans la traduction de Leconte de l'Isle, mais les noms y sont compliqués...Là ,avec ce livre "Le chant d'Achille" rien ne rebute ! C'est passionnant.
Amicalement.
Hécate

EvaJoe 01/05/2015 17:16

Coucou Hécate,

Je reviendrais te lire, comme je n'avais pas reçu de publications j'ai pensé que tu n'écrivais pas ces jours ci...Mais je comprends tu es sur la nouvelle version. Tu me diras si il faut que je m'inscrive à nouveau à ta news letters.

Bonne fin de premier mai tout en pluie chez moi aussi.

Bisous

Tu es toute excusée...

EvaJoe

Hécate 01/05/2015 18:42

Chère EvaJoe, bien sûr ,prends le temps ...Avec le changement ,les abonnés ne sont plus avisés. Oui ,je pense qu'il faut se réinscrire, il y a la newletter et aussi en haut il est mentionné suivre ce blog. On clic dessus. ( Pour moi, c'est ce qui marche le mieux avec les autres OB. Il faut tenter. Et voir. Je ne peux rien te dire de mieux pour l'instant.
Avec la pluie donc un peu partout. Bises

popopopo 01/05/2015 16:08

*tu vas à administration, gerer, paramètre, partager, et tu trouveras ta liste d'abonné//
*ça a l'air d'un beau livre d'après l'extrait//
*moi après mon premier jules verne, fut la Bible que j'ai lu comme un livre d'aventures mythologiques....// puis ce furent les robinsons//PUIS la littérature tte entière, et vite vers 10 ans j'ai pensé à écrire// oui, Robinson des étoiles, laissé ds un tiroir de ma maison sur cahier d'écolier

Hécate 01/05/2015 16:51

Cher Guy ,merci pour tes conseils. Je ne saurais dire quels livres furent les premiers, des Contes de Fées je crois, Les millet une Nuits illustrées dans un énorme recueil aux tranches dorées que l'on m'avait prêté...et puis tout ce qui a suivi....Et l'envie d'écrire aussi est venue...
"Le chant d'Achille" est un très beau livre...qui émeut et passionne.( J'ai bien aussi l'Iliade et l'Odyssée traduction de Leconte de Lisle ,mais c'est plus ardu...mais bellement illustré.)
Je t'embrasse.

nays 01/05/2015 15:12

hello par ici Hécate
je viendrai lire a tête reposée :)

et te souhaite un bon premier et surtout que vite tu puisses piquer des sprints

PS le muguet est toxique pour les humains aussi les chiens les chats etc..et du bulbe a son sommet
donc attention aux enfants aussi !!

bisous ****

jean-luc saint-marc 01/05/2015 07:44

la belle santé et la force divine dans des bas de soie ...

Hécate 01/05/2015 16:07

Si tu le dis !....A l'époque les palais n'étaient aussi somptueux que Vaux-le-Vicomte...

Ariaga 30/04/2015 18:09

Je vois qu'il y a du nouveau et je vais revenir vite te lire comme il faut. En ce moment je fais un parcours rapide pour voir l'état de mes liens. Je vis que les tiens on subi une coupe sévère ! Heureusement que le fil est resté entre nous. Amitiés.

Hécate 01/05/2015 16:11

Chère Ariaga ,c'est là ma première publication sur la nouvelle version d'OB. Oui...une coupe sévère dans mes liens hélas....L'auteur de ce livre captivant, émouvant aussi, a mis dix ans à l'écrire. Reviens quand tu veux...
Mes amitiés.

Présentation

  • : Le Fil d'Archal
  • Le Fil d'Archal
  • : A découvrir le fil fervent qui me tient lieu d'équilibre vous êtes invités... Vous, funambules du lire et du délire... Suivez-moi avec les élans du coeur et de l'esprit... Pour me contacter: lefildarchal@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Catégories